AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070588169
360 pages
Gallimard Jeunesse (20/04/2017)
3.46/5   192 notes
Résumé :
Poppy et Clarée ne pourraient avoir de vies plus différentes. Adolescente perturbée, Poppy se fait renvoyer de tous les lycées qu'elle fréquente ; Clarée est une jeune sorcière qui a du mal à trouver sa place au sein de sa communauté secrète. Un jour, pourtant, leurs destins se croisent. Elles deviennent amies et se retrouvent en cachette, se faisant découvrir leurs mondes respectifs. Mais le doute grandit dans l'esprit de Poppy : ces phénomènes étranges qui entoure... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (66) Voir plus Ajouter une critique
3,46

sur 192 notes

missmolko1
  31 mars 2017
Tout d'abord, je remercie les éditions Gallimard - On lit plus fort pour l'envoie de ce roman, avant sa sortie. Alors autant le dire de suite, j'ai beaucoup aimé ce premier tome qui s'annonce prometteur.
Poppy et Clarée sont deux adolescentes, échangées a la naissance :
"Prologue
Les petites filles naquirent au moment où les horloges égrenaient les douze coups de minuit. Lorsqu'elles sortirent enfin du ventre de leurs mères, mouillées et gluantes, leur petit visage chiffonné par l'effort de l'accouchement, leurs petits poings serrés et les yeux fermés, un nuage sombre passa devant la pleine lune, et dans la foret le ciel devint noir. Une chauve-souris tomba, foudroyée en plein vol; un saumon argenté remonta à la surface de la rivière, sans vie; des escargots se desséchèrent à l'intérieur de leur coquille, des papillons de nuit tombèrent en poussière, portés par la brise nocturne, et une chouette dévora ses petits.
Un sort avait été jeté."
Poppy est une adolescente qui sème la zizanie sans savoir qu'elle possède des pouvoir magique, puisque c'est une sorcière. Tandis que Clarée grandit au sein d'une clan de sorcières et ne possède aucun don pour la magie. Les deux filles se rencontrent et vont devenir amies, grandirent et se construisent mutuellement.
Le roman s'ouvre de quelques longueurs, de quelques confusions mais se lit très rapidement. le suspense monte petit à petit, au début l'intrigue s'installe doucement mais plus on avance dans le roman, plus on a envie de connaître la fin. Les dernières pages laissent présager une suite que je suis curieuse de lire puisque je reste avec certaines questions.
Nos deux jeunes filles sont attachantes et nous les quittons avec regret. Et puis, il y a toute une palette de personnages secondaires qui intrigueront forcement le lecteur. J'espère que la suite nous en révélera plus sur eux, notamment sur Leo, Charlock, Melanie et tous les autres.
C'est une belle découverte, un roman léger qui s'avère être une chouette surprise.
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
loupVDH
  17 novembre 2020
Parce qu'Halloween me manque déjà (ou surtout parce que je suis en retard dans mes lectures d'automne).
Vous ne vous intégrez pas dans la société actuelle ? Des phénomènes mystérieux se produisent dès qu'une émotion forte vous traverse ? Votre vie est peuplée de chats ? Vous enchaînez les écoles parce que vous vous faites virer trop souvent ?
Vous êtes peut-être une SORCIÈRE !
Vous ne vous intégrez pas dans le clan de vos aînées ? Vous ne vous découvrez aucun pouvoir magique ? Mais vous excellez en cuisine ?
Vous êtes peut-être une IVRAIE !
Voici l'histoire d'une amitié hors du commun entre Poppy et Clarée, une histoire où magie et sentiments s'entremêlent et tissent une toile résistante à toutes tempêtes … Toutes … Non… La tempête Léo sera peut-être la seule à pouvoir casser ce fil…
Un trio infernal, une prophétie imminente, 2 héroïnes, le tout saupoudrer d'un peu de magie, voici une recette assez réussie !
Seule ombre au tableau pour moi, la présence imposante de cette histoire d'amour que l'auteur creuse énormément, mais j'aurais préféré qu'elle utilise sa pelle pour aussi creuser plus profondément l'histoire d'amitié entre les 2 jeunes filles et l'histoire de parentalité …
Je lirai le 2ème tome avec plaisir et peut-être que mes petites attentes y seront comblées !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Lunartic
  13 juillet 2019
Tout d'abord, un grand merci à Gallimard pour ce nouveau service presse. A chaque colis que je reçois, c'est un enchantement total. Sincèrement, merci pour la confiance que vous continuez de placer en moi, cela vaut tout l'or du monde. J'étais très curieuse de lire le premier tome de la saga Les sorcières du clan du Nord (The Hawkweed Prophecy en VO) car ce dernier est décrit comme un mélange parfait de roman contemporain et de fantasy, et qui aurait déjà des airs de grand classique des deux genres. Voilà de quoi m'intriguer franchement. Et puis, la couverture, aussi bien la française que l'originale et les autres couvertures internationales, bien que différentes, ont toutes une aura intemporelle, envoûtante, presque mystique. Bref, de quoi nous enivrer et nous donner envie de découvrir cette histoire sombre, mystérieuse et à l'enjeu incertain et pesant. Vous allez comprendre de quoi il en retourne. Deux jeunes filles ont été inter-changées avant même leur naissance, dans le ventre de leur mère respective. Oui, c'est déjà choquant. Nos deux héroïnes vont alors évoluer dans un monde qui n'est pas le leur et les rejette ainsi naturellement.
Elles mêmes sentent que leur place est ailleurs. Oui, mais où ? On pourrait croire que leur rencontre va tout arranger. Or, ce sera loin d'être le cas. Certes, la vérité va éclater mais va amener le chaos avec elle, et le désarroi. Au niveau des personnages, Poppy est de loin mon préféré. Elle a grandi rejetée par tous à cause de ses dons surpuissants qu'elle ne maîtrise pas et qui explosent avec ses sentiments de colère et d'injustice, ce qui a crée une image d'elle d'indésirée folle à lier et à l'âme très sombre, alors qu'en réalité, Poppy est le personnage le plus humain du roman. Certes, ses capacités sembleraient faire croire qu'elle est une fille hors normes à tous les niveaux, mais justement : c'est parce-qu'elle n'est pas "normale", qu'elle se démarque, qu'elle a une personnalité et une âme plus belle que toutes les autres, même au sein des sorcières, son clan, qui n'est au fond qu'un calque des humains faibles et avides de pouvoir, de supériorité. La seule différence, c'est que les sorcières savent utiliser les herbes comme personne, se transformer et jeter des sorts. Point final.
Poppy sort du lot car elle est force et vulnérabilité à la fois. Elle m'a véritablement bouleversée car elle fait preuve d'une grande abnégation, envers Clarée, Leo et les deux clans rivaux de sorcières, Nord et Est, mais elle ne se laisse pas faire pour autant. Poppy a l'âme d'une survivante, elle éprouve tout de manière intense et cela va risquer de la briser, mais cela rend son personnage d'autant plus poétique et évocateur, d'une humanité remarquable. Quant à Clarée, celle-ci paraît de prime abord le soleil à la lune que serait Poppy, lui apportant la chaleur de l'amitié dans sa vie solitaire et malheureuse, mais en réalité, je trouve que Clarée représente beaucoup plus l'humanité dans toute sa faiblesse à céder trop vite à la tentation de vouloir se faire aimer des autres. Ni son prénom, qui rappelle la lueur du matin, ni la blondeur angélique de ses cheveux et ni son teint laiteux de poupée en porcelaine n'ont eu raison de moi. Je n'ai pas cédé comme Leo, ou même comme Poppy, qui pense que la vie de Clarée vaut mieux que la sienne.
Et laissez-moi vous dire que je ne suis pas du tout d'accord. J'aime Clarée également, car au fond, elle est une bonne personne et, au début du récit, je la préférais même à Poppy de par son optimisme spontané et son innocence qui lui faisait voir tout dans la vie avec émerveillement. Mais en se retrouvant plongée dans la grande ville, Clarée va se dénaturaliser,_et perdre son étincelle de pureté et d'authenticité pour devenir une fille qui se maquille et qui a un petit copain. A travers ce personnage, on a l'allégorie du passage de l'enfance à l'âge adulte, qui se fait toujours très durement malheureusement, et où la plupart des adultes y perdent leur âme d'enfant, comme le disait Saint-Exupéry. Je n'en veux pas à Clarée, d'avoir ce besoin viscéral, presque malsain, de se faire accepter, au risque de se perdre elle-même et de devenir une vraie égoïste. Elle ressemble en cela à sa mère adoptive, Charlock, d'ailleurs. Cette sorcière, qui me semblait très douce et compréhensive au début, a perdu le savoir de profiter de la vie pleinement, avec les choses élémentaires, que l'amour de ses proches,_au profit d'une guerre civile au sein des magiciennes qui l'a rendue aigrie, au point d'y sacrifier sa fille biologique, Poppy, dans le processus.
Autrement dit, on se complique vachement la vie pour des querelles avares, qui nous plongent dans une souffrance sans nom. Voilà notre seule récompense. J'ai beaucoup apprécié le fait que l'auteure parvienne ainsi à dépeindre toute la complexité du genre humain, de nos émotions et de nos objectifs, au travers de personnages qui prennent toutes les teintes du trombinoscope et dont les actions, tantôt joyeuses et désintéressées, tantôt emplies de noirceur et de l'envie de faire mal, à divers degrés, sont déterminantes de qui ils sont. Par exemple, Surelle est l'image de la sorcière disgracieuse, qui ne soucie pas de son physique mais de tout ce qu'elle peut accomplir en tant que sorcière, de son ascension. Je la pensais antipathique au possible, par rapport à sa "cousine" Clarée,_mais elle est d'autant plus intéressante car elle aimerait juste que sa mère l'aime pour ce qu'elle est, même si il lui arrive d'échouer, même si elle n'est pas parfaite dans tout ce qu'elle fait. Qu'elle l'aime juste parce-qu'elle est sa fille. N'est-ce pas la plus belle chose qui soit ? le pire, c'est que Crécerelle, l'impitoyable cheffe du clan Nord, aime sa fille du plus profond de son coeur, mais ce n'est que lors de l'issue tragique de toute cette histoire qu'elle le réalise, alors brisée par son existence.
Pour conclure, je dirais que ce premier roman écrit par une scénariste m'a agréablement surprise. L'écriture est belle et fluide, et est multicolore, comme le rayonnement des personnages : de l'ombre à la lumière, de l'enfance à l'adolescence au passage à l'âge adulte, de la maturité, du talent, de la lucidité, de la vigueur d'esprit : ce livre sait s'adresser à tous, et c'est ce qui fait d'Irena Brignull une très bonne conteuse qui donne vie à son imagination sous nos yeux, à la manière d'une projection cinématographique. Je confirme donc que, pour ma part, son expertise en matière de scénaristique n'éclipse pas sa patte d'écrivain mais au contraire : la bonifie. le coup de ♥ ou coup de ϟ ne s'est pas ressenti ici, mais cela ne saurait tarder. Je suis convaincue que le second tome aura ce petit je-ne-sais-quoi qu'il faut pour que mon coeur soit totalement conquis, voir électrisé. Patience est de rigueur. Il me tarde de retrouver Poppy, qui, à la fin de ce premier tome, trouve sa délivrance et parvient à s'envoler. En espérant que ses ailes la porteront jusqu'à son Leo, le si doux et torturé Leo, dont l'amour ardent m'a fait frissonner et m'a enflammée. Puissent nos deux amoureux se réunir, sans obstacles pour les tenir à distance l'un de l'autre cette fois. Une lecture que je ne peux que vous recommander.
Lien : https://lunartic.skyrock.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Leahurie
  10 janvier 2022
Clarée et Poppy, deux jeunes filles d'horizons biens différents, n'auraient jamais dû se rencontrer... Pourtant, leur puissante amitié va chambouler leur vie. Mais aussi le monde mystérieux des sorcières.
Il ne faut jamais trop en attendre d'un roman, on risque bien souvent d'être déçu. Ici, c'est la magnifique couverture qui fait que je l'ai surévalué. J'en attendais beaucoup plus que ce qu'il avait finalement à offrir. Ce qui est un peu bête car, comme le dit l'adage Il ne faut pas juger un livre par sa couverture.
Lorsque l'on démarre ce livre , on est tout de suite emporté par cette ambiance magique, chaleureuse, agréable. Et les premiers chapitres se lisent d'une traite... le problème vient plus tard. Une fois posée, je n'avais pas cette envie folle de reprendre le livre. le style est fluide et offre une lecture rapide et confortable mais il n'y a pas se phénomène d'addiction qui peut parfois toucher un lecteur.
Concernant l'histoire en elle-même, l'amitié entre Clarée (la sorcière) et Poppy (l'humaine) est assez jolie, pourtant la construction de celle-ci n'est pas assez développée et tout semble arriver comme par magie. Mais cette belle histoire, qui aurait pu se suffire à elle-même, vient être complètement polluée par un triangle amoureux. C'est aussi cet aspect là qui a pour moi gâché l'intrigue et le rythme...Sans cette histoire d'amour, on aurait pu être face à un tout autre roman (qui m'aurait plus convaincue). C'est d'ailleurs se qui me ruiner pas mal de roman ado, cette idée un peu absurde que l'auteur est obligé d'ajouter une romance à son histoire.
Pour revenir sur l'intrigue, même si ekke étaut assez évudebten tiyte ces gustiure de sorcièresn de prophétie, de découverte de soit, étaient agréable à lire. (Sans cette romance... Je me répète mais scregneugneu... Ca m'énerve !)
J'ai également aimé le traitement que l'auteure a fait de l'univers magique. C'est le gros point positif ! Cette idée de société secrète de sorcière (uniquement féminine) vivant non loin des humains. Cela semble assez réaliste au final, rappelant un peu les covens des sorcières Wicca.
Parlons, enfin, des personnages. Même si les deux amies semblent plutôt mignonnes et attachantes, j'aurais préféré que leur caractère soit un peu moins convenus, tout comme la construction de leur duo. le model de la Douce et de la Rebelle est déjà vu tant de fois.
J'aurais aussi aimé que les autres personnages soit plus approfondis. Il avaient tous un gros potentiel qui n'est finalement pas exploité...
Tout ces petits détails ne me donnent pas envie de découvrir la suite de cette saga. Mais peut-être que si j'étais partie avec moins d'attente, se roman m'aurait un peu plus plu, qui sait ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
orbe
  13 avril 2017
La reine des sorcières se meurt. La prophétie annonce que l'enfant d'une des soeurs Hawkweed lui succédera. Crécerelle dès lors fait tout pour que cela soit sa fille Surelle. Jusqu'à échanger l'enfant de sa soeur Charlock avec celui d'une femme sans pouvoir.
Le destin se laissera t-il berné ? Clarée est rapidement mise au ban de son clan faute de réussir le moindre sort alors qu'autour de Poppy d'étranges événements ont lieu qui bouleversent son quotidien. C'est alors qu'elles se rencontrent…
Un roman sur l'identité réelle et supposée des êtres. La mère de Poppy finit à l'asile faute de reconnaître sa fille dans l'enfant qu'elle héberge. Son père n'arrive pas non plus à tisser de vrais liens avec elle. le destin croisé de Clarée lui renvoie un miroir de sa propre condition.
Il y a aussi la découverte de la magie pour l'une et celle du monde des hommes pour l'autre. Et le regard toujours déçu des proches qui freine le développement de leur personnalité. C'est en définitive l'amitié qui va réussir à opérer la transformation.
Il faudra cependant faire le deuil de sa première famille et d'une vie normale désormais impossible.
A découvrir !
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160


critiques presse (1)
Ricochet   21 juin 2017
Un premier roman et un coup de maître qui redonne goût à des thématiques éternelles !
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   24 février 2017
Prologue

Les petites filles naquirent au moment où les horloges égrenaient les douze coups de minuit. Lorsqu'elles sortirent enfin du ventre de leurs mères, mouillées et gluantes, leur petit visage chiffoné par l'effort de l'accouchement, leurs petits poings serrés et les yeux fermés, un nuage sombre passa devant la pleine lune, et dans la foret le ciel devint noir. Une chauve-souris tomba, foudroyée en plein vol; un saumon argenté remonta à la surface de la rivière, sans vie; des escargots se desséchèrent à l’intérieur de leur coquille, des papillons de nuit tombèrent en poussière, portés par la brise nocturne, et une chouette dévora ses petits.
Un sort avait été jeté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
nightsreadingsnightsreadings   05 mai 2017
« Car tous les efforts studieux de Crécerelle étaient animés par un seul et même but : s’assurer que sa fille deviendrait reine. Pour cela, elle s’employa à devenir la plus puissante sorcière de la confrérie, afin de garantir la primauté de sa descendance. Crécerelle savait qu’elle devait éliminer les concurrentes et ce, sans éveiller les soupçons. Tuer sa sœur aurait été la solution la plus efficace, mais, malgré tout elle éprouvait un amour profond et tenace pour Charlock. Et puis, l’assassinat c’était un expédient bon pour les ivraies – les gens du commun, à l’esprit rudimentaire et sans magie. Les sorcières n’agissaient pas ainsi, et Crécerelle avait décidé d’être la meilleure d’entre elles, ainsi qu’il convenait à la mère d’une reine. Elle préparerait un sort qui impressionnerait n’importe quelle sorcière par sa puissance et sa complexité. Les sorcières, en effet, ne jugent pas les actes mais la méthode utilisée. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
devoreusedelivreschdevoreusedelivresch   04 décembre 2019
A force de traîner dans ce vallon perdu et solitaire, Clarée se mit à se morfondre. Elle désespérait de voir un jour son amie arriver ; d'autres doutes commencèrent à l'assaillir insidieusement, égratignant son optimisme tout neuf et mettant au jour ses vieilles angoisses. Sans Poppy, Clarée reprenait son statut d'être insignifiant. Elle frissonna - pas à cause du froid, mais de la peur. Ca allait si vite : de la joie à la peine, de l'amour à la perte. Pis encore, elle lui avait révélé le secret de la confrérie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
CceliaCcelia   27 mars 2019
Pour finir, il fut délogé par l'arrivée bruyante d'un groupe de cadres éméchés. L'expérience lui avait appris que les gens de pouvoir étaient là pire espèce : parfaitement civilisés et tirés à quatre épingles pendant la journée, ils redevenaient de dangereux sauvages dès la nuit tombée.
Commenter  J’apprécie          60
CceliaCcelia   19 mars 2019
Le camp ne sentait pas la rose. Trop de carcasses animales et d'arêtes de poisson. Les techniques de sorcellerie ancestrale nécessitaient apparemment les ingrédients les plus abjects possible.
Commenter  J’apprécie          60

autres livres classés : sorcièresVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1252 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre