AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782356741684
200 pages
Daniel Maghen (09/11/2023)
4.63/5   36 notes
Résumé :
Don Quichotte passe entre les mains de Paul et Gaëtan Brizzi pour une adaptation somptueuse de ce classique de la littérature espagnole.
Paul et Gaëtan Brizzi reprennent le crayon et, après L'Enfer de Dante, s'attaquent à un autre très grand classique de la littérature espagnole, Don Quichotte. L'Hidalgo de Miguel de Cervantes va passer sous les traits uniques des frères Brizzi pour une nouvelle adaptation spectaculaire !
Que lire après Don Quichotte de la MancheVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
4,63

sur 36 notes
5
14 avis
4
1 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis
Ah Don Quichotte! mon héros littéraire préféré!
Je ne voulais pas passer à coté de l'adaptation des frères Brizzi qui auparavant avaient dessiné l'univers de Dante.
Cette bd a le mérite d'évoquer les différentes aventures du chevalier à la figure triste et d'élaguer les digressions de Cervantès dans le roman intégral.
L'essentiel est là mais je suis très étonnée de ne pas voir le passage des moutons. J'ai cherché une allusion dans le texte mais en vain.
Le talent conjugué de ces frères jumeaux n'est plus à prouver sollicités par les studios Disney et ayant monté leur propre studio d'animations.
Les aventures de Don Quichotte sont narrées par le frère Matéo, curé qui perçoit la dangerosité dans la quête de gloire de Don Quichotte. le récit du curé est si fluide qu'on ne peut qu'apprécier la lecture.

Les frères Brizzi ont crayonné énergiquement en noir et blanc les personnages et les actions pour donner vie à ce chef-d'oeuvre littéraire.
Lu fort longtemps dans son intégralité, en lisant cette bd j'ai fait un parallèle avec le film" un dîner de con" surtout durant le séjour chez le duc et la duchesse.
Si vous avez peur de vous plonger dans le roman intégral de 800 pages, je vous recommande fortement de lire cette bd concise où se dégage beaucoup d'humour.
Pour ma part ce fut un enchantement.
Commenter  J’apprécie          382
Il faut d'abord que je l'avoue,je n'ai jamais lu Cervantes, et pourtant je me suis procuré dans une belle édition, il y a quelques années, son Don Quichotte. le père Noël ne m'en a pas tenu rigueur puisqu'il m'a déposé ce splendide album au pied du sapin!
Paul et Gaetan Brizzi ont su extraire la substantifique moelle de l'oeuvre originale et, par leur morceaux choisis, rendre honneur à ce personnage aussi fou qu'attachant. Ne dit- on pas que folie aux des hommes est sagesse aux yeux de dieu ?
Notre homme,nourrit de littérature appelle corps et âme à un monde meilleur où justice serait rendue. Alors,n'écoutant que sa bravoure,il part sur le dos de son fidèle Rossinante,embarquant Sancho sur son âne, pour redresser au mieux ce monde tordu!
Comme le veut la tradition des chevaliers,il se persuade de son amour sans borne pour une noble dame pour laquelle son coeur devra battre et rester fort tout au long de ses combats: Dulcinée del Toboso.
Ce Don Quichotte pourrait être décrit comme un viel imbécile, têtu et ridicule au point d'attirer colère et mépris, mais ce n'est pas cet aspect de notre homme que les frères Brizzi ont choisi de mettre en exergue. Pour nous faire partager le monde tel que le voit Don Quichotte, dans toute sa bravoure et sa beauté, ils ont utilisé la couleur. Celle-ci étant uniquement réservée aux visions de notre héros. Et quelles apparitions ! Les peintures sont magnifiques, de véritables tableaux. le reste de l'aventure est dessiné en noir et blanc par des traits vifs et détaillés ,débordants d'énergie pour mieux rendre grâce à l'action et aux émotions.
Je n'avais pas eu un tel coup de coeur pour un album illustré depuis " Des souris et des hommes " de Rebecca Dautremer. Merci père Noël !
Commenter  J’apprécie          310
Le Don Quichotte des Brizzi : Deux As et La Manche

Après « L'Enfer » (Al Dante !), « La cavale du Docteur Destouches » ou « Les Contes drolatiques », les frères Brizzi nous offrent un nouveau chef-d'oeuvre (non ? Si !) avec cette illustration du plus célèbre roman espagnol : "Don Quichotte de la Manche", de Cervantes.

Une des difficultés de ce type d'adaptation est que tout le monde a une vague idée du personnage et de ses faits d'armes, mais que peu d'entre nous ont réellement lu cette oeuvre riche et complexe, composée de plusieurs parties et mêlant aventures et réflexions politique et philosophique, le tout dans un style novateur pour l'époque (17ème siècle).

Les Brizzi franchissent ce premier écueil les doigts dans le nez, en proposant au prix obligatoire de coupes, un récit assez linéaire et vivant, agrémenté de traductions graphiques des visions fantasmées du héros emporté par son imagination livresque.

Un résumé parfait.

Les aventures de Don Quichotte sont racontées par des villageois dont un curé, qui l'ont connu. le récit est tendre et compatissant envers la folie du fantasque hidalgo.
Sancho Panza occupe lui aussi une place appréciable. Il n'est jamais réellement tourné en ridicule, apparaissant davantage comme un brave homme qui accepte par gentillesse et humanité (et aussi un peu pour fuir sa femme !), de partager le délire innofensif de son maître.

A ce stade, on pourrait déjà s'estimer content.

Mais ce bel objet (24,5 cm x 34, 200 pages pour 1,4 kg) est également une manifestation époustouflante du talent de dessinateurs des jumeaux. Dans la préface, ils expliquent que pour cet album, leur trait s'était libéré un peu, laissant place à davantage de spontanéité, pour verser davantage dans le pittoresque et la caricature seyant à cette histoire.

Et en effet, le dessin pousse un peu plus loin le « relâchement » déjà perceptible dans « Les Contes drolatiques », qui les conduisait du côté de Dubout. A tel point qu'on a parfois le sentiment d'avoir affaire à des esquisses (mais tellement abouties !), d'autant plus qu'il ne s'agit pas d'une bande dessinée classique avec le gaufrier immuable, mais d'un assemblage de vignettes sans cadres, sans bulles tout en restant très ordonné.
Le récit offre parfois des envolées pleine-page, voire en double-page, en N&B la plupart du temps, exceptées les « visions », traduites en couleurs.

Une démonstration ébouriffante de ce qu'il est possible de faire aux crayons et au fusain.

Bref, il s'agit d'un album hors-normes qui enorgueillira toute bédéthèque qui se respecte. A ce niveau, c'est une oeuvre d'art et on ne sera donc pas étonné qu'elle soit publiée chez Daniel Maghen.

Une seule réserve personnelle : j'aurais apprécié que le visage de Don Quichotte soit moins ingrat.
Commenter  J’apprécie          153
Rendre le monde meilleur.
Gentilhomme désargenté d'une région aride et ventée d'Espagne, Alonso Quichano prend le nom de Don Quichotte de la Manche, endosse une armure rapiécée, enfourche Rossinante, son canasson fourbu, enrôle le laboureur replet Sancho Panza comme écuyer monté sur son âne Grison et s'élance dans le vide du haut plateau castillan à la recherche de faits d'armes, de renommée, de torts à redresser, dans la plus pure tradition chevaleresque médiévale dont sa cabeza est farcie. Amour, justice et liberté sont les idéaux infrangibles du généreux hidalgo. Maquillant sans cesse la réalité triviale de visions fantasmagoriques, Don Quichotte n'abdique jamais. Il magnifie le misérable quotidien et fait d'une auberge de campagne un château merveilleux, d'une grange une splendide chapelle où il sera adoubé chevalier par le tenancier goguenard. Il transfigure une gardienne d'oie en madone et transforme des moulins à vent en géants à combattre. Les épisodes se succèdent et les exploits dérisoires s'enchaînent, souvent au détriment du bonhomme avec force bastonnade et humiliation à la clé qu'il ne semble ni ressentir ni voir.
Ce roman exceptionnel, d'une folle modernité, d'une truculence effrénée, drôle et pathétique comme la vie, tragi-comique comme au théâtre mais sans heureux dénouement à la fin, est ici adapté avec un brio époustouflant par les frères Brizzi. Les crayonnés, à la fois échevelés et précis, apportent une vivacité et une vitalité exceptionnelles à une bande dessinée hors case bien que les images délivrées du cadre déroulent une histoire cohérente et lisible. Les visions du Quichotte sont colorées et s'intercalent dans la réalité grisée en noir et blanc. le combat contre les moulins à vent est un moment de bravoure pour l'impétueux hidalgo ainsi que pour les auteurs. le lecteur ne peut que frémir de peur, éprouvant une empathie sans limite pour un homme ainsi ballotté par l'existence, emporté dans l'immense rotation des ailes entoilées lorsque c'est Pancho qui regarde ou luttant à la lance contre de gigantesques golems d'argile quand c'est Don Quichotte qui voit. La chute finale a lieu dans un trou où s'engouffre Pancho à son corps défendant. Don Quichotte descend secourir son écuyer et ami. Ce qu'il découvre au fond du trou l'expédie dans un précipice sans fond. La fin de l'histoire est poignante et la force expressive du visage de Pancho quand Don Quichotte l'appelle dans un dernier souffle est inoubliable. L'oeuvre de Cervantes jugée inadaptable trouve ici une nouvelle vigueur sous les crayons et les fusains enchantés des frères Brizzi.
Commenter  J’apprécie          140
Paul et Gaetan Brizzi ont réussi brillamment leur adaptation de l'histoire légendaire de Don Quichotte de Cervantès en offrant un regard nouveau et rafraîchissant sur ce célèbre chevalier à travers le point de vue du curé de la paroisse. le choix de raconter l'histoire depuis cette perspective donne une dimension différente à cette épopée classique.
L'idée de présenter Don Quichotte à travers des personnages essayant de le ramener à la réalité tout en conservant l'humour et la farce inhérente à l'histoire est une approche intéressante. Cette vision plus tendre et compréhensive du fou en quête de gloire que représente Don Quichotte ajoute une profondeur émotionnelle au récit.
La qualité artistique de la bande dessinée semble être à la hauteur de l'histoire. Les choix graphiques, avec des personnages caricaturaux et un dessin au crayon vivant et précis, apportent une dimension visuelle captivante à l'oeuvre. La façon dont la couleur est utilisée ajoute une autre couche d'expression artistique à l'ensemble.
Il est rafraîchissant de voir que les auteurs se sont amusés à travailler sur ce projet, et que cette joie se ressent à travers leur travail.
Cette bande dessinée offre une nouvelle perspective sur une histoire classique tout en mettant en valeur le talent artistique des Frères Brizzi. Cela montre leur virtuosité et leur capacité à captiver les lecteurs avec une adaptation à la fois fidèle et innovante. Une vraie réussite !
Commenter  J’apprécie          120

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
Alors garde-toi bien, Sancho, de vouloir un jour m'imiter.

Crois-moi, c'est toi qui as raison.

Ta bonté n'a d'égale que ta fidélité et seule ton innocence te permet de rester à l'écart de la cruauté de ce monde.

Ce monde, je vous le laisse, mes amis, et sans être chevaliers pour autant, tâchez tout de même de le rendre un peu meilleur...
Commenter  J’apprécie          272
Belle et notre dame, vous êtes sans discussion d’une beauté sans égale et je vous remercie de me la dévoiler, mais mon cœur appartient à une autre à qui j’ai juré fidélité. Il ne nous est pas permis de nous pouvoir aimer, hélas.
Commenter  J’apprécie          20
Ah, Sancho, Sancho… On voit que tu n’y connais rien en matière de chevalerie ! Sois patient, je te l’ai déjà dit. Les choses se méritent, Sancho, et je ne t’ai pas encore vu faire quoi que ce soit d’admirable, si tu veux savoir.
Commenter  J’apprécie          20
Vous savez, les gens ne sont guère tendres, les uns envers les autres. Mes chers administrés, qui viennent de quitter notre église, sont aussi ceux qui ne comprennent pas la différence. Ils sont plus prompts à condamner, menacer et faire le coup de poing que d’essayer de faire preuve de tolérance.
Commenter  J’apprécie          10
Son tort, voyez-vous, fut d'avoir trop aimé les livres...
Commenter  J’apprécie          80

Lire un extrait
Videos de Gaëtan Brizzi (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gaëtan Brizzi
Les frères Brizzi dans L’Enfer de Dante
autres livres classés : roman épiqueVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (94) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5156 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..