AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2915312117
Éditeur : (01/01/1900)

Note moyenne : 4/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Un peu de " bon " sens suffit souvent pour s'affranchir de nombre d'idées toutes faites. Voilà un des principes de base de la… Zététique. Ce dernier vocable — remontant à l'Antiquité et remis au goût du jour par Henri Broch — représente en fait la méthode d'analyse par excellence, souvent associée à l'esprit critique et scientifique.
Vous verrez que, plus qu'une connaissance, c'est une démarche intellectuelle accessible à tous. Il suffit d'être curieux, logiq... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Nastasia-B
  23 décembre 2015
… la vaccination contre le virus H1N1 permet d'enrayer l'épidémie… ; … guerre préventive… ; … frappes chirurgicales… ; … bug de l'an 2000… ; … particules fines… ; … liberté de la presse… ; … les Chinois font augmenter le cours du blé… ; … le nuage radioactif s'est arrêté à la frontière française… ; … le cyclisme propre… ; … armes de destruction massive… ; … responsable mais pas coupable… ; … démocratie… ; … 49-3… ; … il n'y a pas de conflit d'intérêt dans les médias français… ; … la loi doit être respectée… ; … la dette doit être remboursée… ; … il faut renflouer les banques sinon on court à la catastrophe… ; … un accord historique vient d'être signé pour lutter contre le réchauffement climatique… ; … confidentialité des données personnelles et respect de la vie privée… ; … la nocivité de ce nouveau maïs OGM n'ayant pu être démontrée l'Union Européenne autorise sa culture sur son sol… ; … les Français approuvent les mesures de protection policière… ; … malgré l'opposition de 19 pays sur 28 l'Union européenne va donner son feu vert à la culture d'une plante OGM du groupe américain Pioneer le TC1507… ; … principe de précaution… ; … la propagande anti-occidentale… ; … dans le but d'une harmonisation des législations, le label bio français est aligné sur le label bio européen… ; … le seuil de présence fortuite d'OGM est donc fixé à 0,9 %… ; … la décentralisation permettra une meilleure gestion des collectivités territoriales… ; … pour trouver la vraie foi…, etc., etc., etc.
Si je vous ai infligé un tel pavé compact en début de cet avis, c'est pour vous rappeler non pas que nous sommes bombardés (car cela supposerait qu'il y a des accalmies entre les salves) mais littéralement baignés d'informations sur lesquelles il n'est pas toujours évident ni possible d'exercer notre esprit critique.
D'ailleurs, qu'est-ce que l'esprit critique ? Certains s'ingénient à le faire passer pour ringard, pour le trait de caractère des ronchons et des rabat-joies, des jamais contents qui ont toujours quelque chose à critiquer, voire, des complotistes.
Pourtant, l'esprit critique est certainement l'une (mais pas la seule) des caractéristiques distinctives qui nous définit le plus en tant qu'êtres humains. Pourquoi faudrait-il en avoir honte ? C'est grâce à leur esprit critique que les premiers hommes puis tous ceux qui leur ont succédé ont hissé notre espèce au niveau actuel de connaissances qui a des répercussions significatives sur notre espérance de vie et notre confort matériel.
Alors, qu'est-ce que l'esprit critique ? Voilà une question qui nécessiterait de très longs développements mais, en deux mots, on peut dire que c'est une posture intellectuelle qui consiste à utiliser ses capacités de réflexion, combinées aux capacités sensorielles et à la créativité pour réaliser des inférences et ainsi disposer d'un savoir ou d'une information autres que ceux fournis par les seuls sens.
Cet esprit critique est le géniteur direct de la méthode scientifique, qu'elle aussi nous pouvons résumer très grossièrement comme suit : on part d'une observation avérée (donc réplicable, pas d'un ouï-dire ou d'une croyance très sujette à caution — si vous voulez des exemples de croyances très sujettes à caution, réfléchissez honnêtement sur les épisodes surnaturels des grandes religions monothéistes, vous en aurez une belle brochette), on exerce sa réflexion dessus, laquelle peut aboutir à un questionnement ; on formule des hypothèses explicatives plausibles ; on teste ces hypothèses concurrentes et on effectue une nouvelle observation avérée (donc réplicable). Et on réenclenche la boucle aussi longtemps qu'il subsiste des questions auxquelles on ne sait pas trouver de réponses satisfaisantes.
Deux conclusions s'imposent : la science est un phénomène empirique (donc avec possibilité de corriger le tir) qui peut être lent et qui n'est qu'asymptotique. C'est parfois frustrant car on n'a pas toujours la réponse totale à ce que l'on souhaitait connaître mais, ce qu'il faut retenir, c'est que même à tout petits pas, on avance, on s'approche de l'asymptote alors que tous les autres moyens supposés d'acquisition de connaissances sont figés. (Par exemple, les réponses apportées par la religion à des questions données ne sont pas différentes aujourd'hui de ce qu'elles étaient au XVIIIème siècle ou encore cinq siècles auparavant tandis que les réponses scientifiques et techniques, malgré toutes leurs imperfections, ont elles beaucoup évolué).
La deuxième conclusion, c'est que pour pouvoir faire fonctionner correctement notre boucle de raisonnement scientifique, il faut des informations fiables sur lesquelles pourront efficacement s'appuyer notre réflexion et nos capacités d'inférence en vue d'effectuer des choix (tests d'hypothèses). Or, on touche ici à l'un des facteurs limitants, voire très limitants à notre échelle. Les canaux par lesquels on collecte nos informations sont parfois détenus par des acteurs importants d'autres activités économiques. Si bien qu'il y a conflit d'intérêt entre la dispensation d'une information fiable et le choix que cette information fiable pourrait nous faire effectuer. De sorte que ceux qui possèdent les canaux d'information n'ont aucun intérêt à nous alimenter d'informations fiables.
Henri Broch, un pionnier de l'esprit critique s'est battu pour la promotion (notamment aux côtés du Prix Nobel de physique Georges Charpak) de la méthode scientifique auprès d'un public le plus large possible et ce dès l'âge le plus jeune possible. Ce faisant, pour baptiser cet " art d'exercer un raisonnement scientifique ", il a ressorti un mot pourtant ancestral, qui figurait dans le dictionnaire Larousse du XIXème siècle mais qui avait été peu à peu abandonné, à savoir le terme zététique (nom et adjectif). En effet, l'adjectif zététique est complètement synonyme de " qui emploie une méthode scientifique ".
Bref, plus que jamais une lecture essentielle pour exercer ce petit trésor tapis en nous : l'esprit critique. Mais je vous invite à douter de cet avis, à tout le moins, à le tester auprès d'autres avis concurrents afin de vous faire votre propre opinion car, pris seul et sans esprit critique, il ne signifie pas grand-chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          722
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
Nastasia-BNastasia-B   27 janvier 2016
Il faut signaler que la religion, la magie et les pseudo-sciences sont, si on désire leur accorder tout de même le statut de modes de connaissance, nettement moins efficaces et de portée nettement moins universelle que la science et la technologie puisqu'elles n'intègrent pas directement en elles-même la recherche ET ne possèdent pas de mécanismes auto-correctifs. C'est d'ailleurs ce manque spécifique qui explique que religion, magie et pseudo-sciences n'ont que peu — pour ne pas dire en rien — modelé le monde actuel, le monde physique dans lequel nous vivons (Je ne parle pas de " comment " nous y vivons car dans le " comment " interviennent évidemment des caractéristiques subjectives et, pour beaucoup d'êtres humains sur notre planète, en large partie religieuses.) ; monde qui doit, par contre, beaucoup à la science et la technologie.
- Si les épidémies de peste ont désormais presque disparu, on ne peut que difficilement supposer que les prières et les aspersions d'eau bénite y soient pour grand chose…
- La multiplication magique des billets de banque réussie par le marabout local (en France et au XXIe siècle !) qui enferme du papier journal dans une marmite afin que la magie et les poudres de perlimpinpin opèrent n'a jamais mis en grand péril les banques. Alors qu'une simple manipulation subtile, par un jeune " trader " de la Société Générale, montre les possibilités que l'informatique nous a apportées…
- Si l'on peut voir et entendre à très grande distance un journaliste nous présenter en direct quelques informations fortes, ce n'est pas vraiment grâce au développement de nos extraordinaires pouvoirs-psi mis en évidence et sublimés par les longues et savantes recherches des parapsychologues et autres métaphysiciens depuis près de deux siècles (ils n'ont, contrairement à leurs allégations, strictement RIEN trouvé). Par contre, les ondes hertziennes et la télévision, et en nettement moins de temps,…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
Nastasia-BNastasia-B   21 décembre 2015
Accepter l'expression d'une opinion différente ce n'est pas accepter cette opinion comme vraie, ce n'est pas reconnaître la validité ou la pertinence de cette opinion ; c'est simplement accorder le droit à cette opinion d'être exprimée.
Dans ce cadre, il faut également souligner le fait que, malheureusement, de très nombreuses personnes croient que la formulation " chacun a droit à son opinion " — ou " toute opinion peut être dite " — est équivalent à " toutes les idées se valent ". Ce type de confusion est souvent le fait des intellectuels (pseudo-intellectuels ?) dits " post-modernes " qui trouvent ainsi un moyen de justifier qu'ils pérorent souvent sur du vent et un moyen également de valoriser à peu de frais de longs débats sur des idées très profondes ; profondes au sens de creux…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          500
Nastasia-BNastasia-B   04 février 2016
La science et la technologie sont de loin les meilleurs systèmes d'acquisition de connaissances développés par l'homme. Ce qui n'implique évidemment en rien que sciences et technologies soient parfaites et n'aient aucun blâme à recevoir ; bien qu'il faille ici encore séparer la science en tant que telle et les applications que certains humains — et certains humains immoraux — en font. Les modifications que la science a apporté dans le monde — que les applications que certains humains en ont fait soient bonnes ou mauvaises n'est toujours pas le point en débat ici — n'auraient même pas pu être seulement rêvées par les autres domaines.
Personne ne peut nier cette capacité, cette vertu d'inférence véritablement concrète qui a " chamboulé " notre environnement, à commencer par l'espérance de vie qui a fait un bond gigantesque en une durée qui représente pourtant véritablement epsilon par rapport à la durée de l'évolution humaine.
Et si notre longévité est passée d'environ 40 ans à 80 ans en moins d'un siècle, ce n'est certes pas grâce aux progrès de l'homéopathie, des gris-gris anti-maladies, de l'ouverture de nos chakras ou du fluide guérisseur des magnétiseurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          338
Nastasia-BNastasia-B   26 décembre 2015
J'ai parlé assez souvent d'une frêle chandelle qui permet de s'éclairer seul, la nuit, dans une vaste et sombre forêt. Cette petite chandelle — la raison — est un outil modeste mais c'est tout de même notre bien le plus précieux dans un monde dont nous ne devons pas laisser les commandes aux charlatans à courte vue qui exploitent notre candeur et notre ignorance.
« Souffle la chandelle » disent ces charlatans, « tu y verras bien mieux ».
À nous, bien sûr, de ne pas souffler mais d'entretenir au contraire la flamme de cette chandelle, de ce flambeau prométhéen, que nos Anciens ont porté vaillamment et que, nous tous, nous devons transmettre à nos suivants…
J'espère avec Maître Yoda que la Force sera avec nous et que le présent ouvrage aidera à se poser quelques questions et à comprendre que l'intérêt — je n'ose pas dire le salut — des habitants de la planète Terre passe par une instruction scientifique, une éducation à la science donc bien sûr à ses résultats mais surtout à SA MÉTHODE.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
Nastasia-BNastasia-B   06 février 2016
Les pseudo-sciences sont, comme l'a montré un collègue physicien*, potentiellement destructrices pour l'homme parce que :
- Elles présentent de simples spéculations, des données non contrôlées ou même inventées (et quelquefois délétères), comme des résultats de recherches scientifiques.
- Elles corrompent de ce fait l'approche scientifique et la méthodologie qui caractérisent cette approche ; elles corrompent " l'esprit " de la science.
- Elles " contaminent " parfois des domaines scientifiques, en particulier les domaines jeunes, émergents, qui ne disposent pas encore d'une base de fondation suffisamment établie.
- Elles sont accessibles (et pour cause, elles doivent " se vendre ") à des millions de personnes puisqu'elles ne demandent strictement aucun travail, faisant ainsi percevoir les sciences véritables comme " élitistes " puisque nécessitant un travail et une formation spécifique.
- Elles reçoivent le soutien de groupes de pression puissants (il suffit de penser à quelque secte bien établie pour se rendre compte de cette puissance) et un accueil chaleureux de la part de certains médias dits de masse qui ont un intérêt commun : que l'esprit critique de leurs adeptes ou auditeurs ne se développe pas.

(* Mario Bunge, Understanding the world, Treatise on Basic Philosophy : vol. 6, éd. Reidel, Dordrecht, 1983.)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Video de Henri Broch (1) Voir plusAjouter une vidéo

Georges Charpak et Henri Broch : Devenez sorciers, devenez savants
Depuis la librairie Tschann, Boulevard du Montparnasse à Paris, Olivier BARROT présente le livre de Georges CHARPAK et Henri BROCH "Devenez sorciers, devenez savants", publié par les éditions Odile Jacob.
autres livres classés : ZététiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
306 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre