AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782212569827
Éditeur : Eyrolles (14/06/2018)

Note moyenne : 4.38/5 (sur 8 notes)
Résumé :

Négligente, narcissique, toxique... Il est difficile d'admettre qu'une mère ait pu être maltraitante à l'égard de son enfant, car une mère est forcément une bonne mère.

Pourtant le traumatisme de la maltraitance maternelle non seulement sur une enfance mais sur une vie d'adulte, est d'autant plus important que la souffrance est tue.

Cet ouvrage donne la parole aux victimes de ces mères qui font du mal. Il aide à comprendre le... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Faura
  04 novembre 2018
Lu très vite, car il est des horreurs dont je ne souhaite pas rester imprégnée, cet ouvrage, écrit par une spécialiste dans l'accompagnement de victimes de violences, expose à la fois le parcours de ces mères peut-être elles-mêmes marquées par une violence identique dans leur enfance, la difficulté d'échapper à une répétition du passage à l'acte envers leur propre enfant, et la douloureuse vie d'adulte de ces enfants marqués à jamais.
J'ai beaucoup aimé l'aspect non moralisateur mais au contraire presque aseptisé de la démonstration : il n'y a pas de jugement de ces mères dites « abusives », mais plutôt un essai de compréhension de la manière dont elles en sont arrivées là : et la manière, ce sont évidemment des pathologies, mais pas toujours. Un ensemble de traits de caractère de la mère parfaite à la mère ouvertement maltraitante.
Ah oui! Parce que la mère « parfaite » est bien souvent, et insidieusement, maltraitante... Elle en serait sans doute la plus étonnée de l'apprendre, d'ailleurs. Mais la pression qu'elle fait subir à ses enfants qui doivent eux aussi être « parfaits », est insupportable.
Assortis de témoignages évocateurs de graves souffrances, cet ouvrage fort documenté évoque aussi la place du père, qu'il soit lui aussi maltraitant ou complice silencieux ou manipulé par la mère.
Pour s'en sortir, rompre le lien filial est quasi obligatoire. Certaines questions resteront à jamais sans réponse : « qu'ai-je fait pour qu'elle ne m'aime pas? » « pourquoi cette terreur à l'idée de lui déplaire ? »
La construction des enfants est largement entachée et ainsi que dit précédemment, certains vont jusqu'à reproduire le schéma familial, se lancent dans des relations amoureuses avec des bourreaux ayant la même emprise sur eux, ou décident de ne surtout pas avoir d'enfants, car ils se sentent incapables d'aimer, eux-mêmes n'ayant pas bénéficié de l'amour de leur mère.
Et là aussi, un voile se lève sur un tabou : le sacro-saint « amour maternel »! Ouf, depuis quelques années, les ouvrages ont commencé à mettre en doute l'automaticité de cet amour, des femmes heureuses d'enfanter se retrouvant à rejeter leur enfant. L'auteure insiste sur le fait que la mère n'est pas suffisamment écoutée (peut-être même regardée) par son entourage car elle n'ose bien souvent pas dire qu'elle ne ressent rien pour ce petit être qu'elle avait tant désiré, ou simplement qu'elle ne se sent pas à la hauteur de la tâche. J'ai senti beaucoup de bienveillance de la part de l'auteure au cours de ces chapitres : devenir une mère, ce n'est pas si facile, entre abandon d'une intimité restreinte au couple, perte d'une certaine liberté, perte de ses propres repères ou rappels de sa propre enfance... et sous-jacente, l'obligation sociale d'être « une bonne mère ».
Un décryptage très intéressant, bouleversant aussi par ses témoignages, à lire par des initiés ou celles/ceux qui veulent explorer les méandres de la psychologie.
lirelanuitoupas.wordpress.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
stephanieplaisirdelire
  31 juillet 2018
Anne-laure Buffet explique là de manière simple (dans la forme) mais développée les différents types de mère « mal traitantes » (immature, narcissique, possessive, mortifère, maltraitante, négligente, tyrannique, violente…), explique clairement leur comportement, justifie (sans excuser) et expose les conséquences chez l'enfant.
Il y a là un côté explicatif très intéressant. Il ne s'agit pas simplement de lister les troubles de la maternité mais d'aborder également de manière médicale (voir juridique) la maladie. Anne-laure Buffet, prend soin de construire son récit en y ajoutant quelques passages plus encyclopédiques mais, face au vocabulaire toujours simple et précis et à la mise en pages très aéré et agréable, la lecture reste de bout en bout attrayante.

La victime étant au coeur de l'ouvrage, l'auteure donne constamment la parole à ceux qui ont souffert de ces comportements. Ainsi des cas précis viennent ponctuer et illustrer le récit, laissant au lecteur prendre conscience de la pleine mesure des déviances et leurs impacts traumatiques sont l'enfant devenu adulte.
Elle offre aussi des pistes pour se sortir de la souffrance et du traumatisme, recouvrer une autonomie, et sans aucun doute elle libérera quelques paroles, permettant à certains de trouver des mots sur leurs maux et de comprendre…..........................................................
Lien : https://libre-r-et-associes-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92
mamouretantoine
  26 juin 2018
J'ai beaucoup apprécié la lecture de ce livre. L'écriture d'Anne-Laure Buffet est fluide, facile à comprendre. Son propos, illustré de témoignages, touche et permet de mettre des mots sur les souffrances vécues. Ce livre décrit ce que vivent ou ont vécus les enfants victimes de mères manipulatrices, narcissiques, défaillantes ou perdues dans leur rôle de mère mais aussi explique, sans excuser, le pourquoi des comportements de ces femmes. le livre s'achève sur les moyens de se (re)construire après et de vivre enfin sa propre vie.
Commenter  J’apprécie          61
Zabouille
  30 août 2018
Comprendre et agir. La collection de ce livre porte bien son nom. Et surtout comprendre.
L'inconcevable, l'inimaginable, lever le voile sur ce non dit. Comment une mère peut-elle faire du mal à son enfant ? Bien souvent « tue », la maltraitance maternelle est pourtant bien une réalité et les témoignages poignants et terrifiants, ici retranscrits, le prouvent bien. À plusieurs reprises, le lecteur se demande « mais pourquoi ? Comment est-ce possible ? »
C'est en décortiquant toute son analyse que Anne-Laure Buffet pose comme un diagnostic sur chacun des cas. Étayé. Argumenté. On pourrait avoir tendance à croire que la mère est sacrée, qu'elle ne devrait pas faire ceci, dire cela, infliger de tels sévices, réprimandes à son enfant.
La mère c'est avant tout l'amour, la protection, l'éducation certes mais à son juste équilibre. Et il doit y en avoir tant, mais nous n'en n'avons ici qu'un simple échantillon, une infime partie apparente de l'iceberg… et cette image est parfaitement adaptée au ressenti glaçant provoqué. Que les blessures soient physiques, psychologiques ou mentales, toutes laissent leur empreinte, leurs cicatrices. Tout enfant devient adulte, son enfance est son socle, la base sur laquelle il se construira. Mais quelles fondations infâmes leur laissent ces mères ?
Comme il est dur et insupportable de pouvoir lire qu'une petite fille se fait arracher les cheveux par sa mère lorsqu'elle les lui brosse, qu'un autre entend dire, répéter, qu'il est nul et le sera toujours, que d'autres prennent des coups, sont trop moches pour marcher dans la rue aux côtés de leurs mères. Sans oublier la répugnance de l'inceste maternel.
Tout ce que vous lirez dans cet ouvrage est absolument désarmant, consternant, surtout lorsqu'on a eu la grande chance de ne pas l'avoir vécu.
Refermant ce livre, parcourue de frissons, une seule chose me vient à l'idée : « Maman, tu es une mère exemplaire. Maman, je t'aime ».
Lien : https://littelecture.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Pivoine29
  20 août 2019
Comme d'habitude, la question en filigrane est : "où sont les pères ?".
Un livre très intéressant et accessible sur les relations toxiques entre mère et enfants, lorsque la femme n'assume pas le rôle de mère, lorsque la mère supplante la femme et que la mère maltraite ses enfants. Un côté glaçant lorsque les témoignages montrent l'absence de soutien des adultes de l'entourage (famille, amis...), qui voient ce qui se passent mais ne dénoncent pas. Et parfois, la seule façon de s'en sortir est bien de rompre.
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
Actualitte   27 juillet 2018
Ce qui frappe, tout d’abord, c'est la construction de la pensée de l’auteur. Puis vient le regard tout à fait particulier qu’elle porte sur le thème qu'elle analyse avec acuité, aborde, décrit, et découpe quasiment au scalpel.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
mamouretantoinemamouretantoine   26 juin 2018
L'emprise psychologique est un contrôle abusif de la pensée, de la volonté, de l'action et de l'affection d'une personne pour une autre. Ce n'est pas et n'est jamais de l'amour, la victime de cette emprise - l'enfant-n'étant jamais libre. L'interdit de cette liberté pourtant essentielle souligne l'absence de considération de la mère pour son enfant. Il n'est qu'un objet, un jouet, un trophée ou un défouloir. Il est instrumentalisé. L'emprise exclut toute notion d'altérité, de bienveillance, de protection. La relation et tous ses messages sont truqués, tronqués ; le quotidien est flouté, trahi ou transformé. L'individuation est presque impossible face à une mère qui se tient en embuscade, prête à resserrer son emprise autant que nécessaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81
droledendroitdroledendroit   11 juin 2018
"Une mère est forcément une bonne mère, une maman idéale, voire une mère parfaite. La figure de la mère fait l'objet d'une telle vénération encore maintenant, qu'évoquer les erreurs, les manquements, l'indifférence et la maltraitance maternels revient à briser un tabou pour celui ou celle qui en a porté le poids. Or qu'il s'agisse de mère vulnérable, narcissique, malaimante ou toxique, les conséquences sont réelles sur l'enfant devenu adulte, et peuvent compromettre ses liens affectifs comme sa capacité à devenir parent à son tour. Le traumatisme est d'autant plus important que la souffrance est niée ou empêchée d'expression."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Pivoine29Pivoine29   23 août 2019
Maltraitance et résilience sont intimement liées, l'une ne conditionnant pas l'autre. Tout enfant maltraité ne sera pas résilient. Ce n'est ni un don ni un pouvoir magique reçus par certains et pas par d'autres, mais une capacité acquise en lien avec l'entourage, le développement socioculturel de l'enfant, lui permettant de construire d'autres représentations, d'autres schémas, et une faculté à aller au-delà de la violence, à transformer celle-ci.

Boris Cyrulnik parle de "tuteur de résilience", ce que les Britanniques appellent les care givers, pour évoquer ces adultes qui donnent sans le savoir un autre modèle à l'enfant maltraité, l'accueillant tel qu'il est et pour ce qu'il est. Dans cet accueil aimable et rassurant, il trouve les ressources nécessaires pour (re)construire confiance et estime de lui. L'adulte résilient n'attend ni pitié, ni stigmatisation, ni félicitations. Il n'est pas plus ou moins méritant qu'un autre. Et il n'est pas à envier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Pivoine29Pivoine29   23 août 2019
L'adulte voit naître une colère qu'il repousse car elle le dépasse. Pourtant, c'est une colère fondatrice. Froide, posée, elle signifie : "Je ne veux plus. Tu m'as fait mal, je refuse que tu continues." La colère s'oppose aux résistances, c'est-à-dire lutte contre les croyances infantiles : "Maman a raison ; maman le fait pour ton bien ; maman t'aime." Elle est justifiée : c'est celle du petit enfant envers un parent maltraitant, mais elle est réprimée pendant l'enfance. Elle permet aussi de tenir à l'écart ceux qui ne veulent pas s'impliquer, ceux qui se montrent trop curieux, donc invasifs et possiblement abuseurs, et ceux qui nient ou proposent de pardonner sans chercher à comprendre.

Véhiculant encore une pensée infantile, l'adulte s'épuiqe à se battre contre ses résistances et espère ne plus jamais souffrir, ne plus jamais se retrouver en difficulté. C'est une illusion. La vérité est que "la vie n'est pas un long fleuve tranquille", et qu'un événement banal peut le projeter à nouveau dans le traumatisme infantile. En revanche, il aura appris à identifier ses émotions, à se poser des limites avec bienveillance. Accepter ses fragilités ne signifie pas être faible ou victime, mais être humain. Comprendre ses émotions permet de les appréhender autrement, en en tenant compte comme on écoute un conseil amical, sans les redouter ou les refouler.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Pivoine29Pivoine29   23 août 2019
S'il porte la marque d'un traumatisme, il n'est pas condamné à le reproduire. Les situations auxquelles nous sommes le plus souvent confrontés sont dans les faits divers. Les raisons d'un comportement violent sont toujours expliquées par l'enfance de la personne incriminée. Mais l'on n'interroge jamais les bons parents. Pourtant, nombreux sont ceux qui ont souffert, enfants. Et qui n'ont pas reproduit ; qui ont, consciemment, volontairement, offert un modèle bienveillant à leurs propres enfants.

Parler de maladie évoque le soin et le médicament. Or aucun médicament ne consolera jamais les blessures de l'enfance. Prendre des médicaments est nécessaire dans de nombreux cas, mais c'est insuffisant si la parole n'accompagne pas le traitement. La thérapie permet de verbaliser, de s'approprier son histoire et d'adopter d'autres systèmes de pensée non contraignants et libérateurs, dotés d'autorisations personnelles. Les ressentis et les comportements se modifient. L'affirmation de soi, de désirs, de compétences, devient plus réelle et plus personnelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Anne-Laure Buffet (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne-Laure Buffet
Violences conjugales et économiques - Anne-Laure Buffet / CIDFF 92.
Conférence débat enregistrée le 28 Mars 2017 au Restaurant Cheval Blanc à Suresnes
Les Violences Psychologiques Anne Laure Buffet - Thérapeute CDIFF 92 animé par Habiba Bigdade & Stéphanie Says
autres livres classés : developpement personnelVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1115 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre