AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782246365716
464 pages
Éditeur : Grasset (20/11/1986)
3.99/5   38 notes
Résumé :
Premier siècle de notre ère : apogée et déclin de l'Empire romain, naissance du christianisme. Le narrateur de ce récit vit en ce qui est aujourd'hui la Suisse, à l'époque de l'empereur Domitien. Il nous raconte à sa façon ce qu'il sait ou a entendu dire de ce Jésus et de ses disciples. Il nous parle des apôtres comme de gens simples, écrasés par la tâche qui leur est confiée, nous rapporte les démêlés de Paul avec les philosophes grecs qui méprisent cette nouvelle ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
ChaK_
  23 octobre 2018
J'avoue j'ai eu du mal avec ce bouquin. Pourtant le projet de retracer les débuts du Christianisme depuis la “résurrection” de Jésus m'a tout d'abord attiré et m'a même vendu le livre. Il le fait d'ailleurs remarquablement bien à bien des égards, que ce soit dans la mentalité d'époque, les différentes religions/sectes ou même un feeling antique bien senti. En s'y attaquant avec naturel et un certain humour, il met un gros coup de dépoussiérage dans l'histoire des Apôtres, Juifs, Romains, et tout le bazar, et ça fait un bien fou.
Pourtant comme je le disais j'ai eu du mal avec ce livre. Trop cynique, parfois irrévérencieux et soutenu par une écriture assez particulière, j'ai du coup eu du mal à supporter le manque total de recul sur les Empereurs romains, où il se complaît dans le trash absolument gratuit. D'autant plus étrange que l'ensemble respire tout de même le travail, mais je suppose que ça l'arrangeait plutôt de peindre d'un tel noir ces doux fous que furent Caligula, Néron et toute la clique.
Et puis la fin m'a semblé un peu en roue libre, je ne voyais plus trop où il voulait en venir, il enchaîne les Empereurs comme les perles et fini un peu parce qu'il faut bien finir un jour. Je reste du coup sur un sentiment assez mitigé, mais c'etait tout de même interessant et original.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
tesdichiti
  13 septembre 2011
l'empire romain se déglingue, le christianisme prend naissance. Burgess nous propose un monde romain violent, barbare, dépravé loin des livres scolaires. Il présente les apotres apportant la bonne parole, il les montre face à leurs doutes, leurs questionnements...époustouflant, le plaisir de lire
Commenter  J’apprécie          70
DonaSwann
  30 novembre 2016
C'est un roman étonnant, sous la plume d'un Burgess dont je n'ai jamais osé lire jusqu'au bout Orange mécanique. Et son incipit me laissait présager le pire. Or, s'il est vrai que la cruauté des empereurs Tibère (un summum, finalement), Caligula et Néron n'est guère tempérée, puisqu'elle est gratuite, le côté roman historique de l'oeuvre aide à "tenir le choc".
Le projet est donc de narrer les premiers temps du christianisme et les événements relatés semblent parfois une resucée, juste un peu plus familière, des Actes des Apôtres, que j'ai lus il y a bien vingt ans, et que je retrouve avec plaisir, sur un ton qui n'est pas parodique mais certainement plus distancié. Mais ce qui est formidable, c'est qu'au milieu de faits conformes aux temps, conformes jusqu'à l'admiration pour la culture antique de l'auteur, ce dernier lâche, bien maquillés, d'énormes canulars, dont un m'a fait beaucoup rire ! Non, même si je brûle de le faire, je ne les démasquerai pas ici ! La distanciation devient parfois erreur d'appréciation, ce qui fait que le lecteur ne cesse jamais complètement d'être actif par rapport à ce qu'il lit, ce qui est toujours un peu l'écueil, si l'on a affaire à un roman historique pur.
A côté de l'oeuvre d'évangélisation, bien douloureuse et pleine de questions (Burgess fait élucider par Paul des apories théologiques qui ne se trouvent pas dans les actes, ni même dans les lettres mais dans les textes patristiques), défile la chronique de la vie à la cour impériale et celle d'un soldat qui a épousé une juive, Julius Tranquillus. Ces trois niveaux de lecture du siècle sont captivants, et je ne dois qu'à un emploi du temps chargé le délai énooooooooorme que j'ai mis à avancer dans ce récit.
Lien : http://aufildesimages.canalb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Morphil
  19 août 2021
Énorme ! le style est nerveux, incisif. Souvent très drôle... les références historiques sont fouillées alors que ce livre est écrit dans l'urgence. A mon goût, c'est le meilleur écrit d'Anthony Burgess. Revivez les débuts de la chrétienté et l'agonie de l'empire romain. Passionnant.
Commenter  J’apprécie          30
Maphil
  28 avril 2017
Roman historique relatant la montée souterraine du christianisme dans un empire romain qui commence à se fissurer. Dans cette fresque à grands spectacle où sont ressuscités Néron et ses courtisans, Saint Paul, les apôtres et des philosophes grecs, on retrouve la verve, les points de vue étonnants et l'humour caustique de Burgess.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
DonaSwannDonaSwann   30 novembre 2016
Je tire mon titre du nom que, dans la tradition juive, on donne à l'Empire romain. Paillardise, adultère, bigamie, sodomie, bestialité, cruauté sous ses formes les plus ingénieuses, assassinat, adoration de faux dieux, impuretés alimentaires et autres péchés d'incirconcision, attendez-vous à tomber sur toutes sortes de vilenies dans ce qui va suivre. Vous pouvez même vous en lécher les babine d'avance : corrompus, pour ainsi dire par procuration, des mains de votre auteur. Que la pratique de la littérature soit un mode de dépravation à justement condamner, voilà qui n'est que trop probable. Cela étant, et c'est connu, elle cesse d'être de la littérature dès qu'elle s'attache à redresser la morale et devient alors éthique ou affaire tout aussi assommante. (incipit)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DonaSwannDonaSwann   30 novembre 2016
- Les Chrétiens ont raison lorsqu'ils veulent rendre leur dû à César et à Dieu, mais insistent pour que ces deux tributs soient nettement séparés. Il ne saurait être de gouvernement que séculier. Dès l'instant où il se mêle de politique, Dieu se transforme en son contraire. Ça ne date pas d'hier et ne cessera pas demain.
Commenter  J’apprécie          30
MarianneRichardMarianneRichard   27 octobre 2013
Toutes les foules adorent vociférer- même lorsque, pas plus que le chien qui hurle à la mort, elles ne savent pourquoi elles crient.
Commenter  J’apprécie          40
DonaSwannDonaSwann   30 novembre 2016
(...) Il ne faudrait pas s'étonner que Messaline n'ait jamais réussi à assortir sa beauté au moindre amour du bien et de la vérité. Menteuse chronique et mauvaise de bout en bout, elle l'était absolument. Sa beauté n'en tenait pas moins du miracle, nous dit-on.
Commenter  J’apprécie          10
DonaSwannDonaSwann   30 novembre 2016
Si alors, en grommelant, on se dispersa avant de retourner à la maison, ce fut, en partie, parce qu'on avait un sens très grec de la forme théâtrale. Cela faisait deux heures qu'on était là - donc : assez longtemps pour une pièce -, et le discours final avait, effectivement été couronnement de haute qualité à une dramaturgie de bel agencement. (A Ephèse, lors d'une émeute anti-nazaréens, après que le grammateus a plaidé la dispersion)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Anthony Burgess (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anthony Burgess
Frissons et effrois à tous les étages Tous les titres à retrouvez : https://www.librest.com/nos-selections/voir-toutes-nos-selections/les-barbares/liste,1048-814.html?modeAffichage=liste&librairie=Le-Genre-Urbain&isMedialog=&nbResult=32&tri=SortDatParut&debut=0
- "LES GRANDS PROCÈS DE L'HISTOIRE. DE L'AFFAIRE TROPPMANN AU PROCÈS D'OUTREAU", PIERRAT EMMANUEL, MARTINIERE BL - "REDEMPTION", RONAN VANESSA, RIVAGES - "LES BIENVEILLANTES", LITTELL JONATHAN, GALLIMARD - "LE LIVRE NOIR DES SERIAL KILLERS - DANS LA TETE DES TUEURS EN SERIE", BOURGOIN STEPHANE, POINTS - "LE SILENCE DES AGNEAUX", HARRIS THOMAS, POCKET - "UN SINGULIER GARÇON", SUMMERSCALE KATE, 10 X 18 - "L'ORANGE MECANIQUE", BURGESS ANTHONY, ROBERT LAFFONT - "LE POETE", CONNELLY MICHAEL, LGF - "L'ETRANGE CAS DU DOCTEUR JEKYLL ET DE M. HYDE", STEVENSON R L., GALLIMARD - "EICHMANN A JÉRUSALEM", ARENDT HANNAH, GALLIMARD - "AVENUE DES GÉANTS", DUGAIN MARC, GALLIMARD - "UNE SI JOLIE PETITE FILLE - LES CRIMES DE MARY BELL", SERENY GITTA, POINTS - "L'ELIMINATION", PANH RITHY, LGF - "DE SANG-FROID", CAPOTE TRUMAN, GALLIMARD - "MONSTER INTEGRALE DELUXE T1", NAOKI URASAWA, KANA - "LA BARBARIE DES HOMMES ORDINAIRES", DANIEL ZAGURY, L'OBSERVATOIRE - "BLACK-OUT", DELARUE CECILE, PLEIN JOUR - "LA MORT EST MON METIER", MERLE ROBERT, GALLIMARD - "MON AMI DAHMER, BACKDERF DERF, POINTS - "CALIFORNIA GIRLS" LIBERATI SIMON LGF CE SOIR JE VAIS TUER L'ASSASSIN DE MON FILS EXPERT JACQUES LGF RAGE NOIRE THOMPSON JIM RIVAGES LA DEPOSITION ROBERT-DIARD PASCALE GALLIMARD UNE SAISON DE MACHETTES HATZFELD JEAN POINTS DANS LA TETE DES TUEURS DE MASSE COLLECTIF INCULTE LES ARPENTEURS ROMAN ZUPAN KIM GALLMEISTER
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

L'Orange Mécanique d'Anthony Burgess

Quel est le titre original du livre ?

The Mechanical Orange
The Clockwork Testament
A Clockwork Orange
Grapefruit and Orange

8 questions
93 lecteurs ont répondu
Thème : L'orange mécanique de Anthony BurgessCréer un quiz sur ce livre

.. ..