AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Yeong-hee Lim (Traducteur)Françoise Nagel (Traducteur)
EAN : 9782871299752
236 pages
Éditeur : Kana (21/09/2006)
3.54/5   12 notes
Résumé :
Dans une ville qui peut sembler dure, se font et se défont les liens fragiles des relations humaines. Après Cours, Bong-gu !, Byun Byung Jun nous invite à nous pencher sur le regard que pose une étrange jeune fille sur le monde, sur la ville... Mijeong est l’association de deux caractères signifiant "beauté pure" et "indéfini". Une beauté pure indéfinie, une quête de l’être absolu. Est-ce ce après quoi tout le monde court ?
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Louis_LUCAS
  18 mars 2016
Amateur de mangas, j'avais accueilli avec méfiance, ce que je regrette aujourd'hui, l'arrivée sur le marché des manhwas, ces bandes-dessinées coréennes. C'est un peu par hasard que je suis tombé sur "Mijeong" - qui signifie en chinois "Beauté pure" - recueil de récits façon nouvelles d'un certain Byun Byung Jun. Celui-ci serait, selon les commentaires contenus dans ce manhwa, un futur grand de cette discipline artistique. Ce qui surprend au premier abord dans "Mijeong", c'est le style du manwahka (je ne sais pas si ça se dit comme ça), très influencé par l'impressionnisme, ce qui donne à chacune des pages un caractère assez fascinant. Si on sent que l'origine du manhwa est clairement à chercher du côté du Japon, il se dégage de "Mijeong" une atmosphère particulière et une approche scénaristique qui est peut-être, en tout cas je le suppose, la marque de fabrique coréenne. Dans le cas de Byun Byung Jun, chacune des histoires est fortement imprégnée de la ville, des bienfaits qu'elle peut apporter mais surtout des dangers qui la jalonnent. L'avantage de ce type de recueil de récits est que l'auteur peut se faire réellement plaisir en explorant des ambiances et des univers très différents. Si certaines histoires sont empreintes d'humour à l'image du très japonais "Courage, grand-père !" ou de la dernière nouvelle "Un petit conte à dormir debout", le ton est généralement très sombre, abordant des thèmes comme la prostitution dans "Ye-on Du, 17 ans" ou nous mettant en face d'adolescents perdus qui discutent froidement de la meilleure manière de se débarrasser d'un corps qui pourrait entacher leur vie personnelle. Certaines de ces histoires sortent un peu du lot telles que "202, Villa Sinil" où l'auteur se met lui-même en scène dans un scénario à mi-chemin entre l'humour et l'étrangeté et surtout "Chanson pour toi", dessiné en couleurs pastels dans une approche très subjective. "Mijeong" est une oeuvre singulière, la deuxième de ce genre pour l'auteur, et laisse, à l'image de cette critique, une forte impression qui a complètement balayé les idées préconçues que je pouvais avoir sur le manhwa.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Mero
  23 octobre 2017
Au premier abord, ce manhwa paraît déconcertant. Très sincèrement je ne pensais pas pouvoir l'aimer au départ. Je pense que cela vient du fait que je suis trop imprégné par le manga japonais pour arriver facilement à me défaire de ses codes. A force, je les connais par coeur et plus rien ne m'étonne. En ce sens, Mijeong m'a agréablement surpris.
Il faut avouer que les graphismes ont de quoi dérouter. Ils ne sont pas du tout à l'avantage du manhwaga quand celui ci décide de les mettre en action. Il y a des problèmes flagrants de proportions du corps humain, un manque d'esthétisme pour les scènes où l'on attend une intensité, sans parler des visages féminins qui se ressemblent tous.
Pourtant, on ne peut pas s'empêcher de remarquer une empreinte singulière.
Ici, la différence entre l'approche artistique coréenne et japonaise est bien distincte. C'est ça qui est bien. Je me suis surpris moi même à rire par l'incongruité de certaines scènes ainsi que de la réaction des personnages.
Le manhwa se découpe en sept petites histoires. Un onirisme vraiment très poétique relie chacune d'elles, donnant cette dimension nébuleuse renforcée par l'aquarelle.
Un peu comme cette ville où ces personnages rencontrent le macabre, la déraison, la solitude et la passion amoureuse.
Un essai a renouveler en ce qui me concerne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
lasa20
  08 septembre 2017
"Mijeong" me laisse une bonne 1ère impression des BD sud-coréenne. le graphisme est superbe. Cependant, j'adhère moins à certaines histoires.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Stephanie39Stephanie39   04 janvier 2020
Les adultes sont curieux. Ils nous demandent d'être parfaits, mais si on reste calmes dans une situation de crise, ils nous regardent comme si on était anormaux.
Commenter  J’apprécie          10
Stephanie39Stephanie39   23 décembre 2019
Quand je viens ici, je me sens apaisé.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : corée du sudVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Autres livres de Byun Byung Jun (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
1038 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre