AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2213643520
Éditeur : Fayard (25/01/2012)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 26 notes)
Résumé :
Roman traduit de l?italien par : Dominique Vittoz La petite ville de Vigata, 1942-43.Nino, garde-barrière de son état, vit avec son épouse Minica dans une maison au bord de la voie ferrée. Ils s'aiment et veulent un enfant. Minica finit par tomber enceinte et Nino gagne même à la loterie une coquette somme d'argent. Tout va pour le mieux malgré la guerre qui gronde autour d'eux et le fascisme aux abois mais toujours virulent. Mais survient une série de malheurs : Ni... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Dandine
  24 juillet 2019
On me dit qu'il est mort. Je ne le crois pas. Fake news. Je ne veux pas le croire. Fuck news! Que devrais-je croire? Que devrais-je faire? Devrais-je le pleurer? Me fa raggia! Je devrais plutot le rire, mais mes amis risquent d'en tomber abouchon! A bien arregarder, je vais le pleurire a travers un de ses livres.
Le garde-barriere est tout trouve. Un livre aigre-doux. Un brison de rire, un brison de pleurs. Ca commence par susciter des sourires, vers des rires, doucement, lentement, comme le train de Vigata a Castellovitrano duquel, "avant que les locos s'elancent sur le raidillon de la Scala dei Turchi, les plus jeunes et demenets parmi les passagers avaient le temps de se deshabiller, ne gardant que le maillot de bain qu'ils avaient enfile le matin en lieu et place de leur culotte, de piquer une tete dans la grande bleue, de rattraper le train qui se trainait encore a mi-pente fumant crachant et de secher en plein air, tout benaises sur l'imperiale." C'est a ce rythme qu'on suit l'histoire d'un jeune couple qui a du mal a faire des enfants, quand eclate la deuxieme guerre mondiale. Mais vers le mitan du livre (qui n'est pas long, + - 150 pages a caracteres pansus), tout s'accelere, tout devient drame, tragedie. Sur fond de bombardements americains et de regain d'hardiesse des antifascistes, la jeune femme est attaquee, violee, elle ne pourra plus avoir d'enfants, elle devient folle. Les bons mots de l'auteur ne font que rendre le texte plus poignant. A pleurer. Et c'est en deux dernieres pages, abruptes, tres "Deus ex machina", que nous sera donnee une fin apaisante. A en pleurire.
Pas le meilleur de son auteur, mais tres caracteristique. du 100 pour 100 Camilleri. le nom est lache. Ca m'a coute.
Dans une vie anterieure, nous avions, une amie et moi, farfouille ensemble dans quelques Camilleri, la chasse, Zosimo, l'opera... une sorte de flirt litteraire. Nous n'etions plus tres jeunes... je n'etais plus tres beau. Bizarre, bizarre, quand j'y pense: moi, mecreant blinde, calleux, echangeant des livres avec le clerge! A en pleurire!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          233
Cath36
  30 août 2012
Toujours aussi percutante et belle, l'écriture de Camillieri nous entraîne chez les garde-barrière siciliens pendant la seconde guerre mondiale, dans une histoire courte (je l'ai lu en une heure, impossible de poser le livre) mais prenante où la dérision côtoie le drame, et où le courage -voire l'insolence- des autochtones s'oppose à la violence et à la guerre. Plus vivante que jamais, la Sicile de Camillieri se fait à la fois chaleureuse et cruelle. Les lois de la vendetta et de l'omerta y règnent comme en Corse, narguant une autorité impuissante à faire régner la justice et à régler les conflits mais féroce pour tenter d' imposer un régime qui divise un pays malmené par la guerre. Et Camilleri prend, me semble-t-il, un malin plaisir à défendre ce droit à ...l'autogestion. J'apprécie de plus en plus le savoir-faire de cet écrivain qui distille savoureusement son humour au compte-goutte de ses vérités.
Commenter  J’apprécie          230
isabellelemest
  04 janvier 2013
Camilleri se surpasse dans cette tragédie sicilienne au dénouement optimiste comme l'auteur. Cela se passe pendant la guerre, Nino, après avoir quitté l'armée, reçoit un poste de garde-barrière. Il est marié et cela pourrait être le bonheur. Hélas un voyou viole et mutile Minica qui ne pourra plus jamais être mère. Désespoir. La jeune femme stérile dérive dans la folie et se prend pour un arbre, les pieds dans la boue, dans son désir lancinant de porter des fruits. Son mari l'assiste de son mieux, et décide, avec l'aide d'"hommes d'honneur"(euphémisme sicilien), de tirer une terrible vengeance du bourreau de Minica. Puis survient un bombardement qui frappe un train de voyageurs ne laissant qu'un adorable enfant perdu pour tout survivant... le couple connaîtra le bonheur de l'amour parental.
Une langue familièrement chaleureuse et gaie qui sait prendre à l'occasion des accents tragiques. Âpre et dure Sicile, où pourtant le sourire n'est jamais loin.
Commenter  J’apprécie          10
brigittelascombe
  18 avril 2012
Quel poignant roman d'amour sur fond de guerre qui tue, viole,torture,venge!
1942-43. Sicile. Vigata.
Pour Nino, le garde-barrière, la trentaine, "un beau garçon grand et dru" et Minica, "ni jolie, ni vilaine" mais aimée et aimante, le bonheur est au rendez-vous. Seul manque un petit enfant pour le parfaire. La Mére Millica, "renoueuse" de renom va "empoigner" Nino avec doigté pour réparer illico ses spermatozoïdes défectueux.
"Sampillerie!"
Des fascistes arrivent pour "construire des bunkers et une ligne fortifiée".
Alors que les avions mitraillent parfois, Nino et son copain Toto continuent le dimanche soir à se produire en concert dans le salon de coiffure du village mais, provocateur, "l'hymne des jeunesses fascistes sur un rythme de contredanse" fera basculer la vie tranquille au coeur de la folie!
Un parler imagé qui prête au rire, des moments forts qui tirent des larmes, Andrea Camillieri est un pro pour nous conter la vie,la mort, l'amour,la haine et la renaissance. Bravo!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
isabellelemest
  04 janvier 2013
Camilleri se surpasse dans cette tragédie sicilienne au dénouement optimiste comme l'auteur. Cela se passe pendant la guerre, Nino, après avoir quitté l'armée, reçoit un poste de garde-barrière. Il est marié et cela pourrait être le bonheur. Hélas un voyou viole et mutile Minica qui ne pourra plus jamais être mère. Désespoir. La jeune femme stérile dérive dans la folie et se prend pour un arbre, les pieds dans la boue, dans son désir lancinant de porter des fruits. Son mari l'assiste de son mieux, et décide, avec l'aide d'"hommes d'honneur"(euphémisme sicilien), de tirer une terrible vengeance du bourreau de Minica. Puis survient un bombardement qui frappe un train de voyageurs ne laissant qu'un adorable enfant perdu pour tout survivant... le couple connaîtra le bonheur de l'amour parental.
Une langue familièrement chaleureuse et gaie qui sait prendre à l'occasion des accents tragiques. Âpre et dure Sicile, où pourtant le sourire n'est jamais loin.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
AunryzAunryz   21 juin 2015
On ne prête du pain qu’à celui qui a de la farine.

http://wp.me/p5DYAB-ZH

Commenter  J’apprécie          70
brigittelascombebrigittelascombe   18 avril 2012
Comme le malheur n'est pas toujours à la porte d'un pauvre homme, son accident ne l'avait pas empêché de jouer de la mandoline à ravir.
Commenter  J’apprécie          00
brigittelascombebrigittelascombe   18 avril 2012
Comme on dit:qui craint la feuille ne doit pas aller au bois.
Commenter  J’apprécie          10
brigittelascombebrigittelascombe   18 avril 2012
Un serpent venimeux, on lui écrabouille la tête.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Andrea Camilleri (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Andrea Camilleri
Interview de Andrea Camilleri.
autres livres classés : Sicile (Italie)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

la vie et les polars d'Andrea Camilleri

Andrea Camilleri est né en Sicile en 1925. Il s'est mis au polar sur le tard, avec un très grand succès. C'était en :

1985
1992
1994
1998

10 questions
45 lecteurs ont répondu
Thème : Andrea CamilleriCréer un quiz sur ce livre