AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782021035681
240 pages
Seuil (04/04/2013)
3.04/5   36 notes
Résumé :
Il y a ceux qui y croient et ceux qui n'y croient pas. La présence des morts en nous, communément appelée fantômes, apparitions, divise selon les sensibilités, les cultures, les religions.

Ces corps immatériels, Jean Marc médecin, psychiatre et psychanalyste, par principe rétif aux phénomènes occultes, les croise à contrecœur.

Prisonnier malgré lui des filets de sa déraison dans la maison de George Sand à Nohant, il bascule. Une expéri... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
3,04

sur 36 notes
5
2 avis
4
1 avis
3
3 avis
2
3 avis
1
2 avis

ATOS
  04 août 2014
La psychanalyse. Discipline exploratrice, l'Arianne salvatrice de nos inconscients, l'éclaireuse de nos mémoires fantômes. Mais comment réagit elle lorsque qu'elle entend l'écho des esprits ? Peut elle trouver ses repères dans la galerie des glaces qui décore la demeure de tous nos êtres ? Qui n'a pas déjà ressenti l'émotion d'un retour ? Un lieu, un parfum, le timbre d'une voix , une route, la grille d'un jardin. le retour comme une reconnaissance. Ce que nous nommons esprits, fantômes, ne sont ils que réverbérations des reflets de nos âmes ? le souvenir perdure, se transcrit, s'enjolive, se transforme, mais quel est l'empreinte du souvenir dans notre mémoire ? Cette empreinte laissée par la longue marche du temps. L'inexpliqué est le défi jouissif de la science, mais l'inexplicable, cette part du renoncement du savoir, quelle place la raison doit elle lui concéder ? Folie, usurpation de l'esprit ? Dérèglement de la personnalité ou acuité exacerbée des sens ? Notre culture occidentale nous apprend à craindre le monde des esprits. le village doit se tenir loin de ses forets profondes.
Mais majoritairement toutes les cultures humaines ont toujours tenté de gérer l'échelle du temps comme une globalité. le passé, le présent, et le futur sont des espaces temps définis mais nous les avons rendus infranchissables. le rêve, l'imaginaire, nous parle de ces voyages, de toutes ces langueurs océanes. Sur l'autel de la raison nous ne brûlons que des idoles. Mais d'où nous vient ce besoin viscéral de fouiller perpétuellement dans leurs cendres? Notre crainte de ce que nous nommons esprits ne nous a t elle pas été inculquée par quelque morale par trop raisonnable qui nous a enseigné de ne point quitter l'enceinte de son village? Suffit il d'attacher la chèvre pour que celle ci n'entende plus l'appel des montagnes, suffit il d'attacher Ulysse à son bateau pour qu'il puisse vaincre et dépasser le chant des sirènes?
Astrid Shriqui Garain
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Carosand
  11 mars 2014
Un voyage métaphysique dans le pays de Nohant si cher à George Sand, Noëlle Chatelet a par sa plume le pouvoir de nous faire croire aux fantômes du passé pour que le présent puisse devenir lumineux grâce à leurs interventions hallucinatoires.
Tous les éléments de ce livre ne pouvaient que m'enivrer ! Une réussite psychologique mêlant humour et romantisme.
Commenter  J’apprécie          120
ADAMSY
  17 mai 2014
On y croit ou pas. Dans tous les cas, le personnage de cette histoire n'y croit pas. il est psychanalyste et sa raison l'emporte, trouvant une explication à tous ces phénomènes, racontés par ces clients. Pourtant, un jour, l'une de ses anciennes clientes revient pour lui expliquer que sa soeur décédée la hante chaque nuit. Notre psychanalyste ne sait pas pourquoi, mais il a une impression bizarre, une crainte l'envahit.
Peu de temps après, son ex femme le surprend en lui racontant une autre histoire de fantôme. Sa meilleure amie vient de vivre une rencontre surprenante dans un hôtel.
Appelé pour une conférence dans l'ancienne maison de George Sand, il a de nouveau des sensations étranges : il est persuadé connaître cette maison par coeur, come s'il y avait vécu et il revit des évènements de l'époque de George Sand. Un esprit est entré en lui ! Devient-il fou ? Sa raison n'a t'elle plus de valeur ?
On y croit ou pas, mais on se laisse prendre par l'histoire et c'est tellement bien écrit !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
brinvilliers
  09 mai 2016
Jean-Marc psychiatre, a une sorte de remise en question lorsque sa plus vieille cliente lui rend visite. Il décide de partir en séminaire à la maison de George SAND. Et là-bas, des phénomènes paranormaux se produisent qu'il perçoit et qui le troublent au plus profond. Un grand bouleversement se produit et remet en cause tout ce en quoi il croit.
Livre banal, malgré une écriture appréciable
Commenter  J’apprécie          100
Jo_Ly
  07 septembre 2022
... ou comment tu n'aurais jamais ouvert ce livre si.
Si Madame George n'était pas tout bonnement George Sand !
Faut-il que la dame m'ait fort éblouie, et c'est le cas, pour que, ni une ni deux, n'écoutant que la voix de la déraison, je me saisisse de cet ouvrage sans même en connaître les grandes lignes.
Oui, enfin, s'il fallait toujours connaître la destination pour monter dans le train !
Me voici donc en compagnie de Jean-Marc, psychiatre et psychanalyste, cartésien divorcé, j'ignore s'il existe un rapport entre les deux toutefois, père de deux enfants. Rien de notable en soi, bien que l'homme en soit un.
Bientôt confronté à des témoignages de patients et d'amis, des témoignages qui vont mettre à mal son esprit scientifique puisqu'il s'agit de phénomènes occultes, il accepte de donner une conférence dans la maison de Sand, à Nohant.
C'est là que tout bascule...
J'ai patiemment attendu ce moment, cette bascule justement. En un mot, j'ai patiemment attendu George Sand.
Parce que l'histoire n'est pas des plus enthousiasmantes, et l'auteure a beau multiplier les cocasseries et les suspens... A la fin, on frise le ridicule.
Comme je le regrette.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
CarosandCarosand   10 février 2014
Ai-je connu, déjà, avec une femme, cette particulière proximité ? Certes, je ne suis pas insensible au charme de Louise, cependant notre lien est ailleurs : dans ce frottement à la fois urticant et jouissif avec l'inexplicable. Il nous attire comme la lampe les insectes de nuit. Louise s'est prise de passion, je pense, non pour ma personne mais pour le mystère qu'a soulevé ma venue à Nohant. L'avantage de l'âge ? Nous savons, tous deux, que notre éros, même s'il est bien vivant, et tout à fait prêt à servir, si je puis dire, notre éros s'est déplacé sur un objet autrement prioritaire. Ce qui résiste à notre compréhension nous tient lieu de libido. C'est délicieux. Délicieux d'en partager le privilège. L'imprévu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ADAMSYADAMSY   17 mai 2014
Dans les librairies, en général, j'ai remarqué que, souvent, ce sont les livres qui nous choisissent, nous appellent, et moi, qui ne suis pas enclin à me laisser dicter mes gestes ou mes pensées, là je me laisse alors volontiers faire, au milieu des livres...
Je m'approche de l'ouvrage : un important volume d'illustrations. Je m'apprête à le feuilleter quand soudain il s'ouvre de lui-même, sur une image, plus exactement, un dessin, qui me saute au visage si violemment que j'en sens l'effet sur ma peau : le dessin est mon cauchemar. Mon cauchemar, le dessin. Le monstre menaçant, le monstre ailé de mon rêve, c'est lui : un papillon énorme, disproportionné, aux ailes gigantesques, déployées pour tuer, écraser, engloutir sous lui le chasseur effrayé qui s'est laissé surprendre et se démène impuissant, sous le ventre noir, armé de l'épingle, énorme elle aussi, qui devait crucifier, comme une épée, pour toujours... L'Attacus Petit Paon ! A terre, une lanterne s'est renversée. La flamme va se répandre. Le feu tout emporter ? Je repousse le livre. Il brûle mes yeux...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MetaphoreMetaphore   02 mai 2013
Dans les librairies, en général, j’ai remarqué que, souvent, ce sont les livres qui nous choisissent, nous appellent, et moi, qui suis pas enclin à me laisser dicter mes gestes ou mes pensées, là je me laisse alors volontiers faire, au milieu des livres…
Commenter  J’apprécie          80
ZalvecZalvec   26 janvier 2017
... l'attachement aux maisons a aussi quelque chose à voir avec la peur de disparaître. On y met peut-être du symbolique pour exorciser cette angoisse ... Pour laisser des traces, marquer son territoire s'éterniser en quelque sorte ... Les pierres ne nous survivent- elles pas ?
Commenter  J’apprécie          70
ADAMSYADAMSY   17 mai 2014
Dans les librairies, en général, j'ai remarqué que, souvent, ce sont les livres qui nous choisissent, nous appellent, et moi, qui ne suis pas enclin à me laisser dicter mes gestes ou mes pensées, là je me laisse alors volontiers faire, au milieu des livres...
Je m'approche de l'ouvrage : un important volume d'illustrations. Je m'apprête à le feuilleter quand soudain il s'ouvre de lui-même, sur une image, plus exactement, un dessin, qui me saute au visage si violemment que j'en sens l'effet sur ma peau : le dessin est mon cauchemar. Mon cauchemar, le dessin. Le monstre menaçant, le monstre ailé de mon rêve, c'est lui : un papillon énorme, disproportionné, aux ailes gigantesques, déployées pour tuer, écraser, engloutir sous lui le chasseur effrayé qui s'est laissé surprendre et se démène impuissant, sous le ventre noir, armé de l'épingle, énorme elle aussi, qui devait crucifier, comme une épée, pour toujours... L'Attacus Petit Paon ! A terre, une lanterne s'est renversée. La flamme va se répandre. Le feu tout emporter ? Je repousse le livre. Il brûle mes yeux...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Noëlle Châtelet (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Noëlle Châtelet
Rencontre avec Noëlle Châtelet, “Laisse courir ta main” (Seuil) Rencontre présentée par : Pierre Mazet
On ne tourne pas autour de la problématique du corps pendant cinquante ans sans que le corps se rebiffe ! C'est ce que Noëlle Châtelet va enfin admettre en se retrouvant un jour clouée au lit, au point de déposer une main courante contre X, à travers un dialogue brillant et enlevé, sans concession. Noëlle Châtelet fait un inventaire approfondi des questions qui l'obsèdent et nous entraîne dans les coulisses du processus de création, éclairant avec sincérité le sens à la fois intellectuel et intime de son parcours.
Retrouvez son livre chez vos librairies indépendantes : https://www.librairies-nouvelleaquitaine.com/
Inédite édition de l'Escale du livre, du 24 au 28 mars 2021 et durant tout le printemps https://escaledulivre.com/

Suivez nous Youtube : Escale du livre - Bordeaux https://www.youtube.com/channel/UCPVtJFeOHTTNtgQZOB6so1w Facebook : escale.dulivre https://www.facebook.com/escale.dulivre Instagram : escaledulivre https://www.instagram.com/escaledulivre/?hl=fr Twitter : escaledulivre https://twitter.com/escaledulivre

© musique : Hectory - Réalisation et sound design : Grenouilles Productions - création graphique : Louise Dehaye / Escale du livre 2021 - Inédite édition
+ Lire la suite
autres livres classés : nohantVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Concours : Gagnez la Bande dessinée La cellule Prométhée, Tome 1 : l'escouade 126

Quelle héroïne célèbre évoluait dans un Paris du début du 20 ème siècle peuplé de "monstres et d'êtres étranges" ?

Adèle blanc-sec
Bécassine
Laureline
Mélusine

10 questions
72 lecteurs ont répondu
Thèmes : ésotérisme , bande dessinée , paranormalCréer un quiz sur ce livre