AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782290253625
160 pages
Éditeur : Librio (20/01/2021)
3.91/5   96 notes
Résumé :
C'est l'aube. L'air est doux. Le vieux Simm et son chien Bic traversent un village encore endormi. Brusquement, un volet claque, et la façade de l'hôtel Splendide s'illumine d'un visage inconnu - la rencontre est fugitive, immense et joyeuse. Mais soudain les murs se lézardent et tout bascule dans un tremblement de terre. Dans les ruines, au milieu des cris et des larmes, Simm veut retrouver le jeune étranger avec lequel il a échangé un regard quelques secondes avan... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
3,91

sur 96 notes
5
8 avis
4
9 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

rabanne
  06 juin 2020
Encore un petit roman efficace et percutant de l'auteure !
L'on ne sait pas dans quel pays ce tremblement de terre a lieu, ni même quand. Le vieillard a juste eu le temps de voir le jeune-homme à la fenêtre, de le saluer, avant que le bâtiment ne s'effondre en poussière. Bien qu'on le prenne pour un fou, Simm a l'intime conviction que "l'Autre" est bien vivant, là, en-dessous. Il lui parle inlassablement...
Un suspense lancinant et bien ménagé, à travers un récit philosophique aux accents particulièrement poétiques. Des incursions théâtrales viennent également émailler le texte.
Même si "Le message" me marquera d'avantage, j'ai pris beaucoup de plaisir à lire cet ouvrage, d'une probante force émotionnelle. La plume est d'une qualité et d'une beauté indéniables.
Non, "Jeph", t'es pas tout seul... 🎶
Commenter  J’apprécie          4912
gouelan
  08 octobre 2014
Quelque part dans un village méditerranéen , le temps d'un regard, d'un bref salut , Simm, le vieil homme se sent enveloppé dans le monde de "l'autre", il partage ses émotions, il partage la vue que" l'autre", ce touriste occidental, contemple de sa fenêtre d'hôtel.
Puis, survient le tremblement de terre.
Simm n'aura de cesse de retrouver ce jeune homme, emmuré quelque part sous les décombres du village.
Contre les avis de tous, il persistera, jusqu'à ce que "l'autre" lui réponde.
Le jeune homme, désabusé par la vie, trouvera en ce sage vieil homme, la force de résister, de garder espoir.
Simm croit au chemin qu'il faut suivre, cette "échelle sur laquelle les hommes glissent, recommencent, reculent, escaladent, escaladent, tout au long du temps"... Finalement ils avancent, ils progressent.
Sous la terre, chaque parole, chaque silence pénètre le jeune homme , l'habite, le transforme.
C'est comme si Simm engendrait ce jeune inconnu à une nouvelle vie , dans le ventre de la terre. Si la terre finit par "accoucher" de ce jeune homme, il ne faudra pas qu'il oublie les enseignements de ce sage poète, elles lui permettront d'avancer dans la vie, anonyme, avec un regard neuf et clair, sans ombres.
Poétique, envoutant, ce roman qui intensifie les sentiments des deux personnages, est un hymne à la vie, fourmillant de pensées et de paroles magiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          372
oran
  12 août 2017
Un fait divers dramatique tristement récurrent : une région frappée par un séisme. On peut imaginer un pays du Levant : Albanie, Grèce, Turquie, Egypte… - Soleil, mer, chaleur, prénoms à connotations orientales ( Aga , Jaïs, Ali… )
Au petit jour, le vieux Simm chemine vers son village après quelques jours d'absence. Alors qu'il traverse une bourgade voisine déjà envahie par la faune des touristes, c'est la saison estivale, une fenêtre de l'hôtel Splendid s'ouvre sur l'aurore, poussée par un jeune homme heureux de vivre . Regards appuyés , quelques mots de civilité échangés avant qu'une secousse tellurique de grande magnitude ne fasse disparaître cet inconnu dans les entrailles de la terre. Vingt secondes pour tout anéantir.
Alors mû par son instinct, Simm revient sur les lieux de cette rencontre fortuite et éphémère pour retrouver l'endroit exact où a basculer la fenêtre et avec elle le jeune, tenter de déceler des signes de vie.
Il est le seul à croire à ce miracle possible, malgré les avis contraires des sauveteurs, sa quête obstinante, s'avèrera payante : des bruits venus des profondeurs confortent une présence humaine.
Simm le chenu, Simm le forcené pourra, grâce à un stéthoscope communiquer avec cet individu . Est-il celui aperçu ? Ils échangeront et quand la conversation devient incompréhensible à cause de la barrière de la langue, un interprète vient prêter son concours.
Mais les travaux de déblaiement sont mal aisés , dangereux, périlleux ,les chances d'aboutir se réduisent au fil des heures, au fil du temps. Mais Simm le têtu, le fou reste sur les lieux, jour et nuit, il sait que par sa présence il maintient en vie le sinistré. L'attente devient de plus en plus douloureuse, un éboulement met fin aux espoirs des sauveteurs, pas à ceux du vieil entêté.
Le lecteur se transforme en spectateur, et on se surprend à accélérer le rythme de la lecture , à tourner les pages à une cadence plus rapide, vouloir aussi participer à l'entreprise d'excavation, suspendre le temps pour conserver un peu de souffle de vie à cet inconnu, croire à une happy-end.
On est happé par cette histoire, tétanisé par l'attente qui se fait moins lourde quand la poésie surgit dans le récit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          281
araucaria
  12 mai 2012
Une belle histoire, ou l'obstination d'un homme est payante. A noter aussi le désintéressement de cet homme qui s'en tient simplement à la notion de devoir. Un bon texte. Une histoire émouvante.
Lien : http://araucaria.20six.fr/
Commenter  J’apprécie          310
olivberne
  20 février 2013
Un beau roman, puissant, tout en non-dit et en sensations.
Un tremblement de terre a lieu. Dans un petit village, un vieillard croit entendre un bruit sous les décombres et face à tous ceux qui n'y croient pas, il va essayer de sauver cet homme, l'autre.
Un dialogue s'engage entre les deux hommes alors que rien n'est dit puisqu'ils ne peuvent pas et tout se passe dans les têtes, tout est ressenti et deviné. Il y a le combat de celui que personne ne croit, l'urgence des secours et sa solitude face aux incrédules et aussi face à lui-même.
Je ne souhaite jamais, moi qui ai déjà ressenti des tremblements de terre, vivre la situation des deux protagonistes. Chedid a su raconter cette relation avec brio et sentiment, sans tomber dans le sentimentalisme, en témoigne la fin.
Un vrai beau roman.
Commenter  J’apprécie          181

Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
rabannerabanne   05 juin 2020
- Jeph, je pense parfois que tu es le fils de mon fils. Toi, la graine de demain. Moi, le tronc qui respire pour toi tout autour. Quand tu deviendras arbre, tu perceras la terre, et je disparaîtrai.
- Ça ne te fait rien de disparaître ?
- J'aurai eu mon temps... Parfois tu es mon enfant, parfois je suis le tien. Est-ce que tu comprends ? Nous naissons ensemble... Pour ceux qui s'aiment, ça devrait être comme ça, tu ne crois pas, Jeph ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          192
gouelangouelan   08 octobre 2014
" Tu parles trop ,Simm. Tu fais germer l'inquiétude dans les têtes les plus tranquilles !" Le maire de son village le morigénait souvent : " Laisse les gens où ils sont, Simm !" Le vieil homme avait horreur des "têtes tranquilles", il les aurait bourrés de coups, ces jeunes qui se contentaient de vivre comme par le passé. "Si ce n'est pas vous qui allez la retourner , la vie, ce sera qui?...Si ce n'est pas vous qui sortirez de votre peau, qui chercherez plus loin que vos yeux, ce sera qui?..." Le rance, le recuit, il ne le supportait pas. les gens à têtes trop assises, ça le rendait fou ! Il fallait des printemps, des commencements...d'autres commencements toujours !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
gouelangouelan   08 octobre 2014
Elle était douce, sa mère, elle oubliait de vivre sa propre vie. Simm aurait voulu ouvrir les portes que l'on bouclait sur les femmes de ces pays.
Commenter  J’apprécie          220
OliphantOliphant   19 janvier 2015
Envie, folie de vivre tout à coup. De plus en plus. Dehors, souvent, c'était le contraire. Il y avait des jours où je souhaitais en finir. L'air du temps était à la dérision. Ton air. Que cherchais-tu vraiment ? Que voulais-tu vraiment ? Aimais-tu cette vie que tu réclames ?... Si peu ! Ou alors, sans le dire, pour rester lucide, pour ne pas être dupe, niais, ridicule.
Commenter  J’apprécie          80
oranoran   12 août 2017
La vieille, au café de la place, la boîte à images a tout déversé en vrac : cataclysmes, répressions, tueries, guerres, tornades. N’y a-t-il rien d’autre à attendre de la terre et des hommes ? La pitié bouleverse un instant. L’indignation, un instant monte aux lèvres. Puis, tout se dissipe comme ces reflets derrière l’écran.

Commenter  J’apprécie          80

Videos de Andrée Chedid (37) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Andrée Chedid
Dès les premiers jours du confinement, qu'elle passe dans son appartement à Montmartre, Keren Ann, dont la tournée pour son dernier album, "Bleue", a été interrompue par la pandémie, décide de porter sa musique sur les réseaux sociaux. À travers des lives de ses chansons sur la plateforme Instagram, elle maintient le lien, non seulement avec son public, mais aussi avec d'autres artistes, qu'elle invite à collaborer à distance et en direct. Parmi eux, bien sûr, des musiciens, comme le Quatuor Debussy, avec qui elle collaborait déjà avant la pandémie, mais aussi la comédienne Irène Jacob. Confinée avec sa famille dans les Cévennes, cette dernière se filme en train de lire des poèmes de Desnos, Bukowski ou Andrée Chedid. Mêlant leur travail, les deux artistes proposent un dialogue entre poésie, musique et chanson, dialogue si fécond qu'elle décide, une fois le confinement levé, de le porter à la scène.
+ Lire la suite
autres livres classés : séïsmesVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
964 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre

.. ..