AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782020395885
91 pages
Éditeur : Seuil (17/03/2000)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 16 notes)
Résumé :
A l'heure où la culture est confiée à des technocrates, il est temps de lui rendre son enthousiasme et sa créativité. Au terme du dialogue entre Jérôme Clément et sa fille Judith, le lecteur saura tout de la culture du poireau à l'art contemporain, de la BD aux " classiques " tombés dons l'oubli après l'école. Culture savante, culture populaire, livre, télévision, Internet ... rien n'échappe aux regards investigateurs et critiques de Judith et de son père, pas même ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
nilosh
  09 février 2020
Un livre très intéressant à lire. Autour d'un dialogue avec sa fille, Jérôme Clément aborde de nombreuses questions sur la culture mais ils se demandent surtout qu'est ce que la culture. Pour répondre à cette question Clément fera le tour de plusieurs sujets influençant la culture: la communication, la nature, les étrangers, les nouvelles technologies, l'art, l'éducation.
Dans la nouvelle édition de ce livre, Jérôme Clément se retrouve autour de la même discussion mais 12 ans plus tard, on a donc deux approches de la cultures: une plus ancienne et une bien plus moderne. Dans cette nouvelle approche d'autres sujets influençant la culture sont détectés par le père et sa fille: la technologie, le langage, les pays, les artistes, la crise, l'individu.
Voilà ce qui ressort de ce bel essai qui pousse à la réflexion sur un bien intéressant sujet qu'est la culture.
Voici une analyse que j'ai réalisée sur ce livre. Intéressante à lire mais à lire avec des pincettes étant donné que cela n'est que fruit de ma réflexion et donc est très subjective pour certains points:
Analyse de l'essai de Jérôme Clément: “La culture expliquée à ma fille
1.Jérôme Clément:
Jérôme Clément est un écrivain français né le 18 mai 1945 à Paris. Il est issu d'une famille judéo-chrétienne. Il est père de 4 enfants. Quant à sa carrière médiatique et culturelle, elle est marquée par plusieurs stades:
-Il a étudié le droit et les lettres et a suivi un cursus à l'institut d'études politiques de Paris et finit diplômé de l'école nationale d'administration
-Il a commencé sa carrière en 1974 au ministère de la culture et en deviendra le sous-directeur en 1978
-Il a dirigé le centre national de la cinématographie en 1984
-Il a ensuite fondé la chaîne de télévision “Arte” en 1991 et a été à sa tête jusqu'en 2011
-Il était aussi été président d'une maison de ventes aux enchères et du théâtre national de Châtelet
-Il est président du festival de cinéma premiers plans d'Angers depuis 2012
-Il a présidé la fondation alliance française qui est une fondation qui vise à promouvoir la langue et la culture française à l'étranger de 2014 à 2018
-Il se présentera en 2018 à l'académie française en tant que membre du club “le siècle”
Voilà un bon résumé des nombreuses évolutions professionnelles de Jérôme Clément, elles ne sont pas toutes reprises ci-dessus étant donné qu'il y en a énormément.
La culture expliquée à ma fille” est un court essai qui essaye d'aborder toutes les problématiques liées à la culture: culture familiale, celle du pays, les chocs entre les différentes cultures et le lien avec l'art. Il permet de soulever de nombreuses questions auxquelles il n'est pas toujours facile de répondre. Il fut publié en 2000 pour la première fois, c'est à dire pendant la période durant laquelle il n'était plus aux commandes de la chaîne “Arte”. L'essai fut réédité en 2012 par les Editions du Seuil.
2.Les définitions appliquées à l'essai:
Tout d'abord, qu'est ce qu'un essai? Globalement, un essai est un ouvrage résultant d'une première réflexion de l'auteur, une tentative. Ensuite, l'essai traite d'un sujet ou plusieurs sans les épuiser en confrontant différentes approches. Et enfin, un essai est un recueil d'articles sur des sujets divers rassemblés dans un seul ouvrage.
3 philosophes ont établis d'autres définitions de l'essai:
Premièrement Michel de Montaigne a défini l'essai comme une tentative de se forger une opinion personnelle sur une question.
C'est ensuite Georg Lukacs qui a assimilé l'essai à une forme intermédiaire qui traite de problèmes conceptuels à l'occasion d'une réalité individuelle et concrète. C'est une oeuvre qui pose directement, à la vie elle-même, les grandes questions qui la concernent: que sont la vie, l'homme et le destin? Et l'essai ne va pas y répondre directement mais va plutôt instaurer des débats d'idées autour de ces questions en mélangeant des discours différents.
Robert Vigneault affirme l'essai comme étant un discours argumenté d'un sujet énonciateur qui interroge et s'approprie le vécu de par et dans le langage. Il distingue dans l'essai: l'énonciateur, le registre polémique, le registre cognitif et le registre absolu.
La culture expliquée à ma fille” peut être associé à chacune de ces définitions.
En effet, cet essai permet de développer une opinion personnelle sur ce qu'est la culture et comment est-elle perçue aujourd'hui.
Ensuite, je pense que la définition qui colle le plus avec l'essai choisi est celle de Georg Lukacs. L'essai permet vraiment de soulever des questions sans en donner les solutions ou même sans trop imposer un quelconque avis mais plutôt en confrontant différentes manières de voir les choses, ici la culture.
La dernière définition est en adéquation avec l'essai lu, Jérôme Clément reprend des expériences personnelles ou non afin d'expliquer un concept en argumentant et en mettant en relation les expériences avec des faits.

3. le cheminement de pensée de l'essai:
Première partie :
Dans cette première partie, nous suivons le dialogue d'un père et de sa fille autour d'une seule question: “Qu'est-ce que la culture ?”
La communication : à l'heure actuelle, il nous est très simple de communiquer via Internet, il n'y a plus aucunes barrières. Les différentes cultures communiquent grâce aux idées et au contact physique. Et la communication semble essentiel pour la culture, elle permet de la transmettre, la discuter et l'améliorer. Par exemple les livres sont un excellent moyen de communication par la culture, ils servent à faire passer un message.
La nature : La culture est une façon de se cultiver soi-même. La nature est en lien avec la culture car c'est grâce à la culture de la chasse, de la pêche, de la cueillette, par exemple, que nous pouvons vivre.Toutes les inventions humaines sont dérivées de ce lien particulier avec la nature .Ce qui est naturel, c'est ce qui vient spontanément, c'est agir selon son impulsion.
Les immigrés et la culture noire : Nous n'avons pas la même culture mais c'est ce qui rend le métissage encore plus beau: la diversité culturelle. Grâce à ces mélanges, une sorte de richesse apparaît car nous pouvons prendre le meilleur de chaque côté et en faire une valeur ajoutée à notre pays qui n'est pas forcément ouvert à l'immigration.De nouvelles civilisations prennent donc place dans l'histoire.
Les nouvelles technologies : Elles risquent certainement de changer la manière de communiquer, de transmettre un savoir et Internet englobera certainement tout mais est-ce positif? Cela impliquera beaucoup de changements et donc autant de conséquences bénéfiques que négatives. Mais il y aura encore de nouvelles inégalités parce que peut importe où nous vivons et comment nous vivons, nos différences continueront de nous diviser au lieu de nous unir.
L'éducation : Elle sert à transmettre des connaissances que l'on acquit pas naturellement. Beaucoup de choses nécessitent une réflexion et c'est cette éducation qui va nous aider à comprendre les mécanismes d'une société,... Dons la culture s'apprend par l'éducation et est nécessaire afin de vivre décemment
L'art : L'art est toujours lié à une époque, à des systèmes politiques, des relations économiques, sociales, historiques et culturelles.Il peut être définit grâce à plusieurs critères: l'enseignement des maîtres, la connaissance des Antiques et l'observation de la nature. L'art permet de faire réfléchir, de se questionner sur de nouvelles choses et d'interpeller les regards.L'art aide l'homme à oublier le temps et à transmettre ses émotions via une oeuvre quelle qu'elle soit.
La culture est donc au service de l'homme avec ses forces et ses faiblesses, elle ordonne l'esprit et façonne la personnalité. C'est pour cette raison qu'elle ne peut pas être considérée comme une marchandise, au même titre que d'autres biens de consommation courante. La culture englobe plusieurs sujets comme l'art, l'esthétique, la poésie, le voyage.La culture est très importante et est une des plus belle activité humaine c'est pourquoi il faut la préserver au maximum et pas la délaisser pour l'économie..
Seconde partie:
Dans cette seconde partie on retrouve encore une conversation entre un père et sa fille à propos de la culture mais cette fois ci 12 ans plus tard, lors de la réédition de l'ouvrage. On remarque que les opinions ont changé, évolué.
On peut toujours répondre à la question “Qu'est ce que la culture?”
La technologie: elle est toujours au centre de cette question, c'est elle qui permet la communication et l'indépendance. C'est à dire que grâce à la technologie, à Internet, les échanges sont plus simples et nous n'avons plus besoin d'aucun support. Cela facilite beaucoup les choses à un certain niveau bien sûr. Internet permet en plus d'avoir accès à tout et tout de suite. Mais savons-nous utiliser Internet?
Le langage: le langage nous correspond en fonction de notre époque, de nos fréquentations,... En effet, l'argot d'aujourd'hui n'est pas l'argot d'il y a 40 ans. tout évolue et le langage en premier lieu. Par Internet nous réduisons la taille des mots et des phrases et cela n'est pas dérangeant car nous avons eu une éducation orthographique rigoureuse, et encore… Mais les générations futures n'auront-elles pas des difficultés langagières à force de toujours tout raccourcir car nous voulons aller toujours plus vite.
Le pays: ils sont très importants pour cette question, le sentiment d'appartenance à un pays est indispensable à l'heure actuelle. Pourquoi nous sentons-nous maintenant plus Français, par exemple, que Européens? Peut-être le sentiment de proximité, l'Europe est certainement trop floue dans le sens où nous nous sentons moins concernés
Les artistes: ce sont eux qui transmettent en grande partie la culture par l'art (danse,peinture,chant,écriture,...). Ils créent l'originalité et permettent l'ouverture d'esprit.
La crise: en temps de crise, nous avons besoin de s'aérer l'esprit, de se changer les idées et de penser à autre chose et c'est là que la culture devient indispensable, elle réduit la violence et fait progresser les relations humaines.
L'individu: la culture permet à chacun de s'épanouir et d'avoir un “meilleur” avenir c'est pourquoi il est important de transmettre la culture afin que chacun personne ne soit exclu à cause de ça. L'absence de culture provoque des tensions et des dégâts sociaux et donc la frustration de ces personnes n'ayant pas accès à la culture. Cela coupe les liens avec l'extérieur et provoque donc la peur de l'étranger alors que celui-ci fait aussi partie de la culture car sans lui, la culture serait tout autre .
Nous ne donnons pas assez de place à la culture et nous ne valorisons pas les échanges culturels car nous sommes trop centrés sur l'argent. La culture n'est pas une marchandise, elle ne peut pas subir les règles de l'offre et de la demande car elle n'est pas un enjeu commercial malgré qu'elle ait bien sûr un lien avec l'économie. La culture manque de soutien ce qui mène à petits feux à sa disparition alors qu'elle permet de laisser parler son imagination et de trouver de nouvelles réponses
Pour conclure, grâce à cet essai j'ai compris une nouvelle vision de la culture. La culture est une création, une expression de sentiments, une aspiration immatérielle et personnelle qui fait de nous des individus libres et responsables . Elle crée un lien social tout autant qu'elle permet l'épanouissement personnel. le manque de culture mène à la fermeture, à l'exclusion et à la violence. Elle sert à former son jugement. La culture est l'oxygène de l'esprit.
4. Caractéristiques de l'essai:
Expression d'une subjectivité explicitement affichée et fondatrice
Ce premier point est respecté. Usuellement, les essais emploient le “tu” afin de s'adresser de manière directe aux lecteurs. Mais ici, Jérôme Clément s'adresse à sa fille. Usuellement, les essais emploient le “tu” pour s'adresser au lecteur. Ici, Jérôme Clément utilise le “tu” pour dialoguer avec sa fille et c'est par ce dialogue qu'il va nous poser des questions et donner des réponses mais en s'adressant directement à sa fille et non à nous.
Ecriture perlocutoire
Cet essai utilise bien une écriture perlocutoire. L'écriture de l'auteur est destinée à avoir des effets sur nos pensées et nos sentiments. Ici l'auteur cherche à développer des questions et des réponses et donc à émettre un certain avis
Construction idéelle argumentée
Ce critère n'est pas entièrement respecté. Malgré le fait qu'il donne son avis sur de nombreux sujets, il reste neutre sur d'autres sujets qu'il pense trop délicats à aborder
Multiplicité des points de vue
C'est totalement le cas dans cet ouvrage. Tout au long du dialogue, l'auteur va reprendre des idées de personnalités, les idées de sa fille et les siennes ce qui va laisser place au débat et donc avoir un effet sur notre pensée.
Questionnement existentiel
Cette caractéristique est respectée. Ici, c'est la culture qui est mise en question. On se demande ce qu'est la culture, quels sont ses buts,...
Prose de longueur variable
L'essai n'est pas très long contrairement à bien d'autres.
5. le type d'essai:
La culture expliquée à ma fille” est un essai cognitif. En effet, il présente un raisonnement logique et se base sur des faits historiques comme par exemple les grandes découvertes, les conflits politiques, l'histoire de l'Allemagne, la guerre Kosovo-Syrie, la politique de Marx, le nazysme,…L'auteur détaille les différentes choses qui forment la culture mais donne aussi son avis.
L'essai est en bel et bien une conceptualisation achevée d'un système empirique d'où l'énonciateur s'est effacé délibérément. Ainsi, il manifeste sa légitimité, sa neutralité. Les lecteurs sont simples accompagnateurs d'un constat axiologique.
6. La justification du titre:
L'essai “La culture expliquée à ma fille” porte très bien son nom. de part ce titre on comprend très vite qu'il s'agira d'un dialogue et qu'il l'expliquera à sa fille. Nous en tant que lecteurs nous vivrons l'histoire, les explications par les yeux de sa fille. On comprend aussi très vite que c'est donc la question de la culture qui sera soulevée: qu'est-ce que la culture?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Luniver
  06 avril 2012
Petit essai relativement court (80 pages), qui essaie de parcourir toutes les problématiques qui tourne autour de la culture.
L'auteur évoque d'abord la culture familiale et met en évidence que la vie de nos grands-parents peut influencer la manière dont on vit aujourd'hui : fort désir d'intégration, d'éviter de nouvelles guerres, patriotisme, ... La culture de notre pays nous façonne également : en naissant de l'autre côté du globe, notre système de valeurs aurait été totalement différent.
On aborde ensuite la problématique du "choc des cultures" : comment réussir à unifier un grand groupe d'individu sans détruire toutes les particularités de chaque région ? On prend notamment l'exemple de la France, qui a imposé l'usage du français au Sud et en Bretagne. Jérôme Clément montre aussi que les arts des peuples conquis sont souvent méprisés : l'art africain a longtemps été considéré comme primitif, et jugé uniquement sur nos propres critères d'esthétique.
La dernière partie parle de l'art, cherche à définir ce qu'est l'art, et comment le rendre accessible à tous.
L'essai est trop court pour approfondir tous ces points, mais soulève beaucoup de questions intéressantes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Tom_Otium
  24 novembre 2015
Le 13 novembre 2015 à Paris, la culture a été attaquée. Et avec elle tout un « esprit des Lumières », une ouverture et une curiosité d'esprit, une volonté de transcender l'angoisse de la mort par la création et non par la destruction. Il fallait absolument que je lise ce court texte de 90 pages, sans chapitres mais rythmé par le dialogue entre un adulte et un enfant. C'est le concept de cette collection qui encore une fois ne déçoit pas. Au contraire je suis souvent agréablement surpris. Au vu de la couverture je pensais qu'il ne s'agirait que de culture spécifique : musique, théatre, danse...

En fait l'auteur va du général au particulier. Dans toute une première partie il est donc question de culture au sens ethnologique du terme. Il y a pas mal de bla-bla, de bien-pensance de gôche à citer tous les opprimés de l'histoire et puis au beau milieu du livre, la fille demande à son père ce qu'il en pense, lui. Et là l'auteur cesse de tourner autour du pot et indique clairement sa vision du monde et des conflits qui l'assaillent. Dans un brillant esprit de synthèse il fait le lien entre deux théories qui tentent d'expliquer le monde post guerre froide : la fin de l'histoire (l'unification du monde) et le choc des civilisations. On voit l'émergence d'une culture planétaire, d'une homogénéisation avec l'occident comme culture dominante et donc cible des « replis identitaires ».

Ces quelques pages sont passionantes. Malheureusement on retombe ensuite dans le bla-bla avec une Judith très bavarde qui raconte sa vie. Il y a aussi beaucoup de « name-dropping », de références culturelles. Cependant à la fin de cette deuxième partie, on trouve une discussion très intéressante sur l'art. le scepticisme de la jeune ado s'oppose alors à l'enthousiasme de son père. C'est donc une lecture inégale mais fluide, où l'on trouvera pas mal de définitions et quelques points de repères : types de culture, moyens de diffusion culturels pacifiques (voyages, soft-power) ou en rapport de force (colonisation, démographie, économie, technologie), histoire et autorités de l'art.
C'est donc vraiment un bouquin à lire malgré qu'il ait été écrit en 2000 !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
LuniverLuniver   06 avril 2012
Une culture dominante, c'est une culture qui est majoritaire dans un pays, et une culture dominée, ce n'est pas nécessairement une culture dépendante, mais elle doit tenir compte de la culture dominante. Elle peut résister plus ou moins à la culture dominante. La question qui se pose dans un pays est de savoir jusqu'où l'on va dans l'intégration : droit de la nationalité du pays d'accueil, droit de vote aux élections municipales, accès aux droits sociaux (allocations familiales, etc.), reconnaissance des différences culturelles, et, par exemple, droit de pratiquer sa religion, ce qui a posé, outre la question du foulard, la question de faire accepter par une majorité de catholiques l'édification des mosquées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Tom_OtiumTom_Otium   24 novembre 2015
la culture, qui ordonne l'esprit et façonne la personnalité, est au service de l'homme, avec ses forces et ses faiblesses. C'est pour cette raison qu'elle ne peut être considérée comme une marchandise, au même titre que d'autres biens de consommation courante.
Commenter  J’apprécie          30
Carine57Carine57   12 juillet 2020
Ce que nous devons faire, nous, adultes, aussi bien dans ton environnement familial qu'à l'école, c'est susciter en toi le désir. Le désir d'appendre, de connaître, de découvrir. Ensuite, tu feras ton chemin comme tu l'entends, à travers ce que tu as appris ici ou là par tes amis, ta famille, tes professeurs, tes rencontres. Il faut t'ouvrir l'esprit pour que, peu à peu, tu prennes conscience de ce que l'homme a voulu exprimer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Tom_OtiumTom_Otium   24 novembre 2015
Nous sommes passés d'une culture unificatrice autour de la Nation, une et indivisible, à l'affirmation du droit à la différence, et la reconnaissance d'une société multiculturelle.
Commenter  J’apprécie          20
Tom_OtiumTom_Otium   24 novembre 2015
La réaction des islamistes, avec ses excès, est la manifestation d'un refus d'être soumis aux normes de la culture planétaire, et d'adhérer aux valeurs qu'elle véhicule, venant pour la majorité du monde occidental.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Jérôme Clément (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jérôme Clément
Les Entretiens Liberté ! - Économie et liberté
Rencontre avec Mercedes Erra, présidente fondatrice de la première agence de publicité française, Élie Cohen, économiste, directeur de recherches au CNRS et professeur à Sciences-Po Paris. Échanges conduits par Jérôme Clément, président fondateur d?Arte.
Retrouvez les livres : https://www.mollat.com/Recherche/Auteur/0-1204195/elie-cohen Notes de Musique : © mollat
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : cultureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
519 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre