AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1166867072
Éditeur : Kessinger Publishing (10/09/2010)

Note moyenne : 3.46/5 (sur 23 notes)
Résumé :


En cette nuit d'août 1829, sur la côte déchiquetée des Cornouailles, la résidence d'été des Treverton n'est plus que silence et ténèbres. Le manoir tout entier est suspendu aux battements du coeur de la maîtresse de maison, qui rend bientôt son dernier souffle, laissant derrière elle un époux désespéré, une fillette en pleurs - Rosamond - et beaucoup de questions sans réponses.

Que contient, par exemple, cette mystérieuse lettre confié... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
latina
  28 octobre 2015
Je suis fatiguée.
C'est l'automne, me direz-vous, en vous demandant dans votre for intérieur pourquoi je parle de mon état sur un site littéraire.
Je vous rassure tout de suite : je suis fatiguée, oui, mais des circonvolutions perpétuelles de cet auteur contemporain et rival de Dickens : Wilkie Collins.
Le maitre du suspens ? Je rigole. le roi des « tourneurs autour du pot » plutôt.
Oui, je SAIS que Sarah Leeson a un secret, que sa maîtresse, en mourant, lui a demandé de mettre sur papier pour que son maitre, Mr Treverton, en prenne connaissance.
Oui, je SAIS que Sarah Leeson en est bouleversée au-delà de tout ce qu'on peut imaginer, et qu'elle ne veut absolument pas que le châtelain découvre ce fameux secret. Elle cache donc la lettre dans une des chambres du château, jette la clé et quitte son emploi.
Il en a fallu, des pages, pour expliquer UNIQUEMENT cela !
Et puis les années passent. Rosamond, la petite fille du couple a grandi et se marie avec un jeune de la région, devenu aveugle peu avant.
J'assiste alors à leurs conversations qui...devinez ? tournent autour du pot, sont tellement alambiquées que je me dis que j'ai de la chance de vivre au 21e siècle. Et puis, bon dieu, que ce mari est rigide ! Qu'il m'a irritée bien des fois, par son attitude tellement conventionnelle devant la fraicheur naïve de sa jeune femme !
Comme par hasard, le jeune couple va tomber sur l'ancienne domestique, qui les mettra sans le vouloir sur le chemin du fameux secret. Et nous revoilà en butte aux tourments de Sarah Leeson, aux atermoiements du mari de Rosamond et à la niaiserie de celle-ci. le couple revient vivre à Porthgenna Tower, le manoir des Cornouailles, où Rosamond a passé son enfance, et où Sarah a caché.... mais oui, vous suivez, le secret !
Je vous épargne la suite des évènements. Je déteste dévoiler l'histoire, même si celle-ci ne m'a pas semblé autrement palpitante. Il y a des domestiques, un médecin, un homme de loi, des oncles – un bon et un mauvais- , un bébé (ils sont jeunes, n'est-ce pas).

Je vous quitte donc énervée. Fatiguée, plutôt, me direz-vous. Non, énervée. le fait de m'être replongée dans l'histoire pour écrire cette chronique m'a causé un ébranlement nerveux.
Je vous quitte donc, car voilà que je me mets à parler comme Mr Wilkie Collins...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4920
lireavectanuki
  04 octobre 2017
J'ai essayé, je vous assure. C'est comme regarder un film qui a mal vieilli : voilà un livre qui a mal vieilli.
L'écriture est le reflet de son époque, riche, fleurie, et pourtant il ne se passe pas grand chose. le romanesque est plein de grosses ficelles.
Pour vous résumer : l'héroïne est pieuse, gaie, parfaite. Mais l'histoire de sa famille est entachée d'un lourd secret, sur lequel elle tombe presque par hasard. J'ai tenu 100 pages puis me suis endormie.
Or, chacun des romans de W. Collins fait 400 pages.
De la même époque, Baudelaire, autrement plus visionnaire, écrivait ses fleurs du mal. Ou Dracula, de Bram Stocker : voilà des livres qui n'ont pas vieilli.
Mais alors ce raseur de collins, qui n'a même pas la vivacité de downton abbey, franchement...
Commenter  J’apprécie          00
ADELYNE59
  23 avril 2018
J'ai apprécié cette histoire de secret et finalement j'ai été ravie de découvrir cet auteur. Même si, effectivement le début est un peu lent, j'ai passé un bon moment de lecture. Et finalement je n'étais pas si pressée que cela de découvrir le secret...
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
DanieljeanDanieljean   09 décembre 2015
Un des dictons populaires le plus généralement accrédités est certainement celui qui attribue au Temps le titre de Grand Consolateur. Et il n'en est peut-être pas qui exprime aussi imparfaitement la vérité. Le travail qui nous est imposé, la responsabilité qu'il faut encourir, les exemples que nous devons à autrui, voilà les grands consolateurs. Le Temps n'a que la vertu négative d'aider la douleur à s'user elle-même. Quel de nous (de ceux-là s'entend qui étudient les phénomènes moraux) n'a pas remarqué que le regret des morts s'effaçait le plus vite chez ceux qui ont le plus de devoirs à remplir envers les vivants? Quand l'ombre du malheur vient se poser sur notre toit, la question n'est pas de savoir combien il faudra de temps pour y ramener les rayons du soleil, mais quels travaux vont nous contraindre à marcher d'un pas plus ou moins rapide vers ce point de l'avenir où les rayons du soleil nous attendent. Le Temps, qui peut revendiquer bien d'autres victoires, n'a jamais , à lui seul, vaincu la douleur. Ce qui nous console le mieux du départ des morts, c'est l'impérieuse nécessité de pourvoir à l'existence de ceux qui leur survivent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DanieljeanDanieljean   09 décembre 2015
Combien est-il rare que des mots puissent nous servir, alors que nous sommes le plus en peine d'être servis par eux ! Combien est-il fréquent de sentir nos larmes se sécher dans nos yeux, quand nous éprouverions le plus vif soulagement à les sentir s'épancher ! Connaissez-vous en ce monde une émotion vraiment forte qui ait jamais trouvé son expression complète ?
Commenter  J’apprécie          00
DanieljeanDanieljean   09 décembre 2015
Combien de moments pareils, en cette vie éphémère, où les ressources tant vantées de la parole humaine nous faisant défaut, le vocabulaire ne nous offre que des couleurs effacées, et où la page à remplir demeure vide, faute de mots.
Commenter  J’apprécie          00
DanieljeanDanieljean   09 décembre 2015
Nos pensées ont un essor que nous ne pouvons suivre ; nos sentiments résident en des profondeurs qui nous sont inaccessibles.
Commenter  J’apprécie          00
CelystineCelystine   20 décembre 2016
Je ne tiens plus dans ma peau, tant j'ai de bonheur !
Commenter  J’apprécie          00
Videos de William Wilkie Collins (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de William Wilkie Collins
Bande annonce de The Moonstone (2016), mini série de la BBC et adaptation du roman de Wilkie Collins, paru en français sous le titre La pierre de lune.
autres livres classés : cornouaillesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La dame en Blanc, de Wilkie Collins

Quels sont les liens de parenté entre Laura et Marian ?

Elles sont cousines
Elles sont demi-sœurs
Elles n'ont aucun lien de parenté
Laura est le nièce de Marian

9 questions
32 lecteurs ont répondu
Thème : La dame en blanc de William Wilkie CollinsCréer un quiz sur ce livre