AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782356740229
90 pages
Éditeur : Daniel Maghen (15/09/2011)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 54 notes)
Résumé :
Dorian Gray est un jeune homme d’une très grande beauté. Son ami Basil Hallward, artiste-peintre obsédé par Dorian, tire de ce dernier toute son inspiration et réalise son portrait. Au cours d’une séance de pose, Dorian fait la connaissance de Lord Henry, dit Harry, un ami de Basil. Conscient de l’influence néfaste qu’Harry pourrait avoir sur son jeune et innocent adonis, le peintre lui demande de ne pas tenter de le corrompre avec ses théories sur la jeunesse et le... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
Dionysos89
  14 septembre 2014
Ce n'est pas mon habitude de lire énormément d'adaptations littéraires en bande dessinée. Pourtant, après le Victor Hugo : Aux frontières de l'exil, je poursuis ma découverte des éditions Daniel Maghen (issues de la galerie parisienne éponyme) avec le Dorian Gray d'Enrique Corominas.
Lord Henry a des idées bien arrêtées sur la vie, le temps qui passe et la jeunesse que nous laissons derrière nous. Ami de l'artiste Basil Hallward, il fait par son intermédiaire la rencontre de Dorian Gray, jeune dandy d'une beauté proverbiale qui inspire alors au peintre un portrait des plus confondants. Les préceptes de Lord Henry vont avoir des conséquences fâcheuses sur le jeune esprit de Dorian Gray, dont le portrait va devenir, par orgueil autant que par mégarde, le reflet de son âme tandis que sa beauté restera désormais intact.
Par un souhait insensé, le fantastique s'immisce dans ce récit tiré en droite ligne de l'oeuvre d'Oscar Wilde, le Portrait de Dorian Gray. L'auteur s'attaque au chef-d'oeuvre largement reconnu en en soutirant les passages les plus forts et les plus marquants. Fan du livre comme de l'époque, au point de retourner se plonger dans les revues de l'époque, il cherche toujours à accentuer la pression sur le lecteur en laissant planer le doute sur la réalité expliquant la jeunesse éternelle de Dorian Gray. Sa chute inexorable vers toujours plus d'abus et de dédain envers les simples mortels, fades à côté de lui, n'en est que plus vertigineuse.
Enrique Corominas assume, de son côté, à la fois l'aspect scénaristique et celui graphique. Et c'est sûrement cette dernière facette qui retiendra l'attention de la plupart des lecteurs de ce roman graphique. En effet, il s'appuie largement sur une palette de couleurs très vaste et très fouillée pour peindre des scènes puissantes mais presque épuisantes à détailler pour le lecteur. L'auteur alterne scènes de nuit angoissantes et scènes en intérieur qui pourraient passer pour rassurantes, mais réussit surtout son coup dans la peinture de décors très simples mais détaillés juste ce qu'il faut pour que l'on se doute qu'il y a quelque chose à voir derrière. le Mal est là, assurément, mais d'une manière tellement gênante que cela en devient très malsain.
Corruption de l'âme et réflexions sur la jeunesse éternelle, sur le plaisir en continu, font le sel de cette adaptation particulièrement colorée et retorse. Enrique Corominas livre donc ici un roman graphique, certes volontairement à part, mais de manière clairement assumée, en humble réponse au roman d'origine qui l'a, semble-t-il, marqué au plus haut point.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          440
Jean-Daniel
  03 décembre 2020
Dorian Gray, jeune dandy séducteur et mondain fait un voeu irréfléchi : conserver l'éclat de sa jeunesse et de sa beauté, tandis que son portrait, réalisé par son ami Basil Hallward, assumerait le fardeau de ses passions et comportements fautifs.
Corominas propose une belle adaptation en bande dessinée du roman d'Oscar Wilde. Il a souhaité respecter la forme du drame fantastique et être le plus fidèle possible au style du récit original. Il met l'accent sur les treize chapitres originaux publiés en 1890 et opte pour une structure en cinq actes. La métamorphose du portrait introduit chaque chapitre et structure la bande dessinée. Corominas a le souci du détail documentaire, consultant les revues de l'époque victorienne pour restituer l'atmosphère du roman à travers des centaines d'aquarelles avec un dessin superbe et des couleurs souvent surprenantes car chargées de l'atmosphère dérangeante et inquiétante du roman.
Le Portrait de Dorian Gray fut considéré en 1890 comme immoral mais c'est avant tout un roman magistral et captivant. L'adaptation, en bandes dessinées d'un classique littéraire est toujours un exercice périlleux mais Corominas dépeint la décadence de Dorian Gray et sa chute en enfer avec grand talent. Une belle adaptation du roman d'Oscar Wilde
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          391
boudicca
  21 janvier 2014
« Si je demeurais toujours jeune et que le portrait vieillisse à ma place ! Je donnerais tout, tout pour qu'il en soit ainsi. Il n'est rien au monde que je ne donnerais. Je donnerais mon âme ! ». C'est par ces quelques mots que Dorian Gray cèle son tragique destin : au lieu de lui, ce sera le sublime portrait de sa personne réalisé par Basil Hallward qui portera les stigmates de l'âge et du vice qui, peu à peu, ne tarde pas à ronger son âme. Mais le plaisir et la jeunesse éternelle ont un prix... Après Victor Hugo c'est au tour d'Oscar Wilde et de son célèbre roman « Le portrait de Dorian Gray » de faire l'objet d'une adaptation en bande dessinée par les éditions Daniel Maghen. Enrique Corominas nous entraîne avec talent dans ce célèbre drame fantastique de la fin du XIXe siècle posant l'épineuse question de la moralité de l'art et mettant en scène un jeune homme prometteur, perverti par Lord Henry qui lui fait prendre conscience du caractère éphémère de sa beauté et l'encourage dans sa recherche de plaisir toujours plus raffinés et cruels.
Comme beaucoup, je connaissais vaguement l'histoire du roman d'Oscar Wilde sans l'avoir pour autant lu, aussi est-il difficile de me prononcer quant à la qualité de l'adaptation. Il est néanmoins indéniable que l'auteur ait tenu à rester le plus fidèle possible à la trame du support d'origine, et surtout aux nombreuses thématiques développées. L'art, la beauté, la morale, l'influence, tout est là et permet de fournir au lecteur une bonne idée de la complexité du roman original. le découpage en cinq actes est ingénieusement pensé et permet de bien saisir les différentes étapes de la transformation du protagoniste. Petit bémol toutefois en ce qui concerne les graphismes auxquels j'ai eu beaucoup de mal à me faire : trop peu réalistes, trop flamboyants. Il est cela dit intéressant de constater la volonté de l'auteur/illustrateur de traduire les changements moraux qui s'opèrent chez le jeune Dorian par le biais de la coloration qui ne cesse de s'assombrir au fil du récit (la débauche de couleurs des toutes premières pages pourra d'ailleurs en rebuter plus d'un).
Enrique Corominas nous offre avec ce « Dorian Gray » une belle adaptation du roman d'Oscar Wilde, reprenant à la fois la grande majorité de la trame d'origine tout en abordant brièvement mais intelligemment les nombreux thèmes du roman. Un grand merci à Babélio et à la maison d'édition Daniel Maghen de m'avoir permis de faire cette agréable découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
kuroineko
  11 janvier 2014
BD lue dans le cadre de Masse Critique.
Enrique Corominas signe là un véritable bijou. Il a su de façon magistrale adapter sous forme graphique le sublime roman d'Oscar Wilde.
L'histoire, inutile de la résumer. Ceux qui la connaissent n'apprendront rien d'autre; quant aux autres, je leur en recommande vivement la lecture.
La BD s'ouvre sur toute une suite d'aphorismes d'Oscar Wilde, tirés du roman. Corominas les replace, pour la plupart, dans la bouche des personnages au fur et à mesure de la progression de l'intrigue.
Les planches sont riches, colorées et nous transposent parfaitement dans une ambiance so british de la fin du XIXème siècle. le procédé utilisé fait penser souvent à la technique de l'aquarelle, les contours des décors se fondant les uns dans les autres.
Le dessinateur fait évoluer ses couleurs à mesure que l'histoire se déroule. Elles acquièrent alors un caractère fortement symbolique. Si les premières cases où apparaît Dorian se teintent de fraîches couleurs pastels, son évolution amène des couleurs plus profondes, violentes et oppressantes.
Quant au fameux portrait, Corominas le place à l'entrée de chaque acte de son opéra graphique, donnant ainsi la tonalité du chapitre à venir. On y lit la dégradation et les turpitudes de l'âme de Dorian.
Je reconnais qu'en commençant la lecture de cette BD, j'étais un peu sceptique. J'aime beaucoup l'oeuvre originale et je craignais un traitement défavorable. Les premières pages m'ont tout de suite ôté ce doute et je me suis régalé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
murielan
  24 avril 2014
Cette adaptation du roman d'Oscar Wilde, le portrait de Dorian Gray, en bande dessinée est une vraie découverte pour moi. Tout d'abord, parce que je connais cette histoire mais que je ne l'avais jamais lu mais aussi parce que je ne suis d'ordinaire pas amatrice de BD...
Et finalement, j'ai vraiment apprécié !
Corominas nous propose ici un scénario en 5 actes, chacun ouvert sur le fameux portrait qui évolue au fil du temps : cela donne le ton des planches qui suivent et j'ai aimé cette mise en condition.
Et puis, ce qui m'a plu aussi, c'est la progression des couleurs dans les dessins qui glissent peu à peu vers le sombre pour marquer la transformation intérieure du héros.
Une belle découverte !
Commenter  J’apprécie          180


critiques presse (2)
Actualitte   17 octobre 2011
Que dire des somptueux dessins accompagnant ses propos ? Une série de pastiches dans le style des peintres appréciés par Wilde : Whistler, Beardsley... confondant de beauté et de force expressive, comme l'ensemble de l'album, sensuel jusqu'à la saturation !
Lire la critique sur le site : Actualitte
Sceneario   03 août 2011
Ce Dorian Gray, adapté par un auteur espagnol des plus doués, est un magnifique travail, un chef d'œuvre dans le genre qui rend hommage au récit d'Oscar Wilde et vous donnera (si ce n'est déjà fait) de découvrir l'œuvre originale. Une belle surprise pour cette rentrée de septembre 2011.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
CDICaousouCDICaousou   18 janvier 2016
Je n'ai jalais lu l'oeuvre originale, mais cette bande dessinée adaptée du celèbre roman d'Oscar Wilde m'a tout de suite donneé envie de découvrir le roman. Le dessin, particulier mais vraiment beau a quelque chose de povoquant qui colle bien au personnage principal, Dorian Gray, que l'on suit pendant la bande dessinée. L'histoire est elle même rythmée par le tableau dont l'oeuvre originale porte le nom ; et au fur et à mesure des infanmies que commet Dorian, le tableau se satanyse et le portrait s'enlaidit. Il est dur pour moi de noter cette oeuvre et je ne savais que penser à la fin de ma lecture (précedée d'étranges cauchemars par la suite), mais ce qui est certain, c'est que cette bande dessinée ne laissera personne indifférent !

Pauline -B
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
KenehanKenehan   25 septembre 2012
Dorian est vivant. Et c'est pourquoi je n'ai pas osé dessiner le personnage mort et défiguré dans le dernier chapitre : j'ai eu peur. Je ne pourrais comprendre un monde sans Dorian Gray.
Commenter  J’apprécie          10
ElanaElana   01 mai 2014
Désormais, il représente pour moi tout mon art. [...] Harry, promettez moi que vous n'essaierez pas de le prendre dans vos filets. Mon art en découle, ma vie en dépend!
Commenter  J’apprécie          00
Erik_Erik_   04 octobre 2020
Je suis capable de croire n'importe quoi, pourvu que ce soit complètement incroyable.
Commenter  J’apprécie          00
crounetcrounet   30 mars 2017
je crains que cette peinture ne dévoile les secrets de mon âme.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Enrique Corominas (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Enrique Corominas

Dorian Gray : le choix de François, vendeur à la Fnac Vélizy
Découvrez la BD Dorian Gray, adaptation par Enrique Corominas du célèbre roman : le choix de François, libraire à la Fnac Vélizy Dorian Gray, doté d'une rare beauté, un jeune éphèbe digne des plus belles sculptures grecques ou italiennes est pris pour modèle par un peintre dont l'attrait pour la beauté de Dorian tourne rapidement à l'obsession, il passe ses après-midi à poser, dans l'attente de l'achèvement du fameux portrait. "Habituellement je ne suis pas très fan des adaptations littéraires en BD... Mais là... Chef d'œuvre absolu, adaptation d'exception. En plus le dessin de Corominas ne supporte qu'un qualificatif : somptueux... Impératif, incontournable, ne rater pas cet album."
+ Lire la suite
autres livres classés : dorian grayVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Enrique Corominas (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3891 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

.. ..