AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9791097270643
400 pages
Leha (26/03/2021)
4.29/5   21 notes
Résumé :
Dans les Confins, un monstre rôde. Dans ce territoire ceint d’un mur qui y enferme ses habitants, lorsque la nuit tombe, une harde de hyènes quitte le bois pour envahir les rues sans que personne ne se résolve à les abattre. Mais sont-elles le véritable danger ?
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
4,29

sur 21 notes
5
11 avis
4
2 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
1 avis

Saiwhisper
  17 octobre 2021
Après avoir apprécié « Les Nocturnes », j'ai avidement guetté les avis sur « le Roi des Hyènes ». Or, quand j'ai réalisé que Callysse et Amanda avaient eu un coup de coeur pour ce one-shot, je l'ai directement mis en wish list ! J'en ai finalement fait l'acquisition grâce à un swap avec Callysse que je remercie encore ! Comme il me tardait de découvrir les aventures d'Almire, je me suis vite planifié cette lecture prétendant au PLIB. Hélas, je pense que j'en attendais beaucoup trop… Certes, ce titre est bourré de qualités et d'originalité cependant, il m'a manqué quelque chose… Attention, j'ai quand même aimé cette lecture ! Elle a vraiment sa place pour aller loin dans la sélection du PLIB. Néanmoins, je désirais ressentir le même enthousiasme que celui des copines…
À mes yeux, la force de cet ouvrage réside dans son univers aussi riche qu'original. On est sur un monde similaire au nôtre, mais où les choses ont changé… En mal ! Il y a énormément d'insécurité, en particulier à cause de hyènes féroces qui ont envahi les Confins. Dès la tombée de la nuit, elles sortent pour traquer de jeunes proies. On distingue aussi beaucoup de non-dits et de mystères. Or, une poignée d'enfants se pose des questions sur cet univers dangereux. Ces jeunes ont tous un point commun : ils n'ont plus de Machaon. Les machaons m'ont rappelé les Daemons de la saga « À la croisée des mondes ». Comme eux, ils sont une créature protectrice liée à son propriétaire qui sert de prolongement de l'âme. Si on sépare un humain de son Machaon, le porteur peut sombrer dans la folie, le mal-être et le désespoir. Il a l'impression d'être « incomplet ».
J'ai adoré ce concept qui, si l'on fait bien attention, est bien plus complexe qu'on le pense ! Si un jeune lectorat n'y verra qu'une séparation de deux compagnons, l'oeil adulte y lira un autre message. Ainsi, à travers l'idée de Machaons, on aborde les thèmes de l'adolescence, de la transition à l'âge adulte, du fait de grandir ainsi que des peurs ou des changements que cela implique. Lors de cette transition, on se sent vulnérable. C'est le cas d'Almire, le héros. Sans cette part de lui-même, un fragment de son enfance et de son innocence, il doit lutter pour avancer alors qu'une hyène nébuleuse et intérieure guette la moindre défaillance… Celle-ci représente nos propres craintes, nos idées noires, nos échecs. Voilà une chouette métaphore ! En plus des sujets cités, on pointera également du doigt les thématiques de l'entraide, des traumatismes, des secrets, du pardon, de la vengeance, de la reconstruction et de la résilience. J'ignore si c'est une interprétation personnelle ou non, mais on va aussi toucher à des éléments plus sensibles comme l'abus sexuel… En effet, il est dit que le roi des hyènes est un mangeur d'âme… autrement dit, un monstre volant l'innocence des adolescents. Ne parle-t-on pas de viol sur des mineurs ? (Pour le coup, il faudrait que je papote avec les copines ou que je sonde l'autrice pour voir si j'ai bien saisi ou si je fais fausse route…)
Comme dans le premier roman de Tess Corsac, les personnages sont nombreux et auront tous leur importance. Je reconnais qu'il m'a fallu un temps d'adaptation pour cerner tout le monde toutefois, tout le monde est bien dépeint et non stéréotypé. Dans un titre destiné à un public ado / young adult, c'est très appréciable ! En outre, que ce soit le héros, son entourage ou l'antagoniste, tous ne sont jamais insensibles à ce qu'ils traversent. Ils ressentent énormément d'émotions. Ils sont également imparfaits, terriblement humains et plein de nuances. Pourtant, je n'ai pas eu d'attache… J'en ignore la raison cependant, je suis restée en surface ! Cela m'a véritablement frustrée, car ces protagonistes avaient de nombreux atouts pour me charmer…
Un autre élément m'a troublée : le rythme. Ce point m'a totalement partagée. D'un côté, j'ai apprécié les chapitres courts et fluides qui comportent toujours de belles illustrations. Les pages se tournent aisément, car la plume de l'autrice est très agréable. Pourtant, à l'inverse de « Les Nocturnes », j'ai estimé qu'il n'y avait pas beaucoup d'action. On a surtout mis l'accent sur la psychologie, sur l'enquête pour deviner l'identité du Roi des hyènes et sur l'ambiance tendue. Ponctuellement, j'ai ressenti quelques longueurs. J'ai également eu la sensation de tourner en rond au point de mettre longtemps avant de voir où Tess Corsac désirait nous emmener. Hormis un affrontement évident avec l'antagoniste qui donne son nom au livre, je ne savais pas à quoi m'attendre… Après une mise en place longue, il m'a fallu attendre plus de la moitié du livre pour réellement apprécier la dynamique du récit. C'est sans doute dû au fait que tout va monter crescendo. L'attente est longue, mais elle vaut le coup !
Ce titre ne m'a pas laissé insensible et, même en l'ayant terminé, il a laissé son empreinte sur moi. J'ai encore des doutes, des fragments du scénario et des liens entre les personnages qui me viennent en mémoire… Bravo ! Honnêtement, ne vous fiez pas à mes ressentis en demi-teinte. C'est un bon roman avec plusieurs niveaux de lecture qui vaut le détour, ne serait-ce que pour son univers ou pour ses protagonistes fouillés.
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
LesFantasydAmanda
  13 mai 2021
--- Une auteure à suivre ---
Après ma lecture des Nocturnes, l'an dernier, j'ai décidé que je lirai les prochains écrits de Tess Corsac. Ce roman m'avait tellement envoûtée ! C'est pourquoi, lorsque les éditions Leha (anciennement les éditions Lynks) ont proposé le Roi des Hyènes en service de presse, je n'ai pas hésité une seule seconde à envoyer une demande. Comme vous vous en doutez, celle-ci a été acceptée à ma plus grande joie.
Pour ceux qui auraient lu Les Nocturnes, sachez que le Roi des Hyènes est différent, mais l'on retrouve bien la patte de l'auteure. L'intrigue est encore plus aboutie, les personnages encore plus creusés. Bref, si vous avez aimé l'un, vous aimerez l'autre !
Et pour ceux qui n'auraient pas encore découvert Tess Corsac, je ne peux que vous inciter à le faire sans tarder ! Car je suis passée à un cheveu du coup de coeur…
--- Un huis clos qui sort des sentiers battus ---
Si l'auteure a inscrit son histoire dans le monde réel, elle confère à ce dernier une dimension fantastique proprement fascinante, bien qu'un chouia complexe. En effet, chaque enfant naît avec un Machaon, une sorte de gardien qui l'accompagne jusqu'à l'âge adulte. Plus qu'une simple anecdote, cette créature est au centre du récit et lui apporte une touche de douceur, les Machaons étant semblables à des papillons. de petites choses fragiles à la force incommensurable, et pourtant…
Mais dans cet univers semblable au nôtre ou, plutôt, à celui des décennies précédentes, des hyènes rôdent. Toujours plus nombreuses, elles envahissent les Confins à la tombée de la nuit. Est-ce pour les contenir que des murs ont été érigés ? Ou bien y a-t-il une autre raison à ce phénomène étrange ? Autant de questions qui trouveront des réponses plus que satisfaisantes !
Vous l'aurez donc compris, l'originalité de ce one-shot ne fait aucun doute à mes yeux. Jamais, je n'ai lu une histoire pareille à celle-ci !
--- Un texte à double sens ---
Si la plume de Tess Corsac est agréable, je lui trouve également une puissance sans égale. Elle propose ici une belle métaphore d'un sujet très délicat. Je n'en dirai pas plus afin de vous laisser la surprise, mais un lecteur aguerri verra certainement au-delà des mots. le jeune lecteur, quant à lui, vivra une aventure qui prône des valeurs fortes puis, quelques années plus tard, pourra redécouvrir le livre avec un regard neuf. Autrement dit, le Roi des Hyènes comporte plusieurs niveaux de lecture et ça, c'est toujours du grand art !
Quoi qu'il en soit, les ressentis de la victime sont très bien retranscrits, sans pour autant cantonner les personnages à ce seul rôle. Certes, ce sont des victimes, mais ils sont prêts à dépasser leur traumatisme pour agir. C'est beau, c'est fort, bref c'est poignant !
--- Une lutte sans relâche ---
D'un côté, elle s'apparente à une enquête puisque les héros n'ont pas le droit de désigner explicitement leur bourreau. Entre eux, ils le surnomment le Roi des Hyènes, mais qui est-il vraiment ? Mystère !
De l'autre, c'est un combat pour le faire tomber. Alors, on est loin des machinations politiques auxquelles je suis habituée, toutefois la malédiction qui pèse sur leurs épaules les pousse à contourner les interdits, à trouver une faille dans le système. Et leurs réflexions, leurs tentatives, leurs réussites même font la force du scénario. J'avais parfois l'impression de jouer une partie d'échecs dont l'issue semblait très incertaine.
--- Plus que des victimes, des survivants, des combattants ! ---
Ce titre est pour les adolescents, il est donc mené par des adolescents qui ne peuvent confier leurs tourments à leurs parents. Absents ou aveugles, ces derniers n'ont aucun pouvoir. Mais contrairement à ce qu'il croyait, Almire n'est pas le seul à souffrir de la perte de son Machaon. D'autres sont confrontés au même traumatisme et se sont rassemblés afin de s'entraider.
C'est avec finesse que Tess Corsac a développé la psychologie de ses héros. Je l'ai déjà souligné, mais elle aborde le statut de victime en toute connaissance de cause et, surtout, avec la délicatesse qui s'impose. Je ne pouvais donc que m'attacher à Almire, compatir à ses malheurs et, surtout, l'encourager dans ses efforts pour faire tomber le Roi.
J'ai également apprécié Zoé pour son mélange de force et de fragilité. Elle est toujours sur le point de basculer, pourtant elle lutte de toute son âme pour conserver son humanité. Sans oublier Ulrich, Colin et Maxence. En fait, ils sont tous aussi intéressants, aussi fouillés les uns que les autres !
Je tiens d'ailleurs à le préciser : le blanc et le noir n'existent pas dans cette histoire. Les nuances de gris s'invitent toujours. Ainsi, le Roi n'est pas cet homme machiavélique qui ne ressent rien et Maxence n'est pas un ami infaillible, mais seulement humain.
--- Échec et mat ---
Tess Corsac va jusqu'au bout du combat de ses héros. Je n'en dirai pas davantage, mais j'ai tourné les pages avec avidité afin de connaître le résultat final. J'ai toutefois trouvé le dénouement un peu dur, un peu violent, pour un jeune public, cependant n'oublions pas que je peux me montrer particulièrement sensible.
Bref, le Roi des Hyènes est une belle réussite. À n'en pas douter, je suivrai les futures publications de Tess Corsac de très près !
Lien : https://lesfantasydamanda.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MinaSpirit
  26 juin 2021
Le roi des hyènes, c'est un cauchemar avec un terrain de chasse cloîtré. le soir, ses sbires sont de sortie et terrorisent la population. Pourtant, personne ne semble se résoudre à les chasser....
Peut-être parce que ce ne sont pas vraiment elles, les bêtes ?
Mais cela n'arrange vraiment pas Almire, notre héros, qui est d'autant plus exposé à ses animaux hirsutes et agressifs qu'il a perdu son Machaon, son gardien qui devait le protéger de cette noirceur ambiante jusqu'à ses 18 ans. A cet âge, il pourra enfin sortir du territoire et fuir loin de ce danger permanent. S'il arrive à rester lui-même. S'il survit. Alors quand il va rencontrer d'autres jeunes dans la même situation, c'est un nouvel espoir qui va naître en lui. En eux. Plus qu'un espoir même, une étincelle qui pourrait bien allumer un feu de revanche et de justice.
Quelle originalité pour traiter un sujet aussi difficile. Si le résumé permet d'en deviner la teneur, le récit ne fait que confirmer sa gravité. Pourtant, l'autrice arrive à faire de ses personnages non pas des victimes dont on aurait pitié, mais des survivants plein de nuances et prêts à se battre altruistement pour que plus jamais un gardien ne soit arraché à un enfant. Tout en risquant leur peau, dans tous les sens du terme. le récit me semble également plutôt juste et très respectueux des sentiments contradictoires qui alimentent des tempêtes dans l'esprits de nos jeunes résistants.
Comme dans les Nocturnes, on a un chouette traitement des thématiques de l'amitié et de la solidarité au sein d'un groupe. de la création forcée de ce qui commence à ressembler à une famille. Seul, l'esprit fragile s'effondre. Mais soutenu par d'autres, tous peuvent non seulement tenir debout, mais également se renforcer. de quoi se tenir prêts et armés pour la confrontation.
J'ai donc apprécié le chemin pris pour traiter un sujet d'importance, la plume simple et des plus pudiques ainsi que les explications amenées par l'autrice au fur et à mesure du déroulement de son histoire. J'ai par contre ressenti plusieurs longueurs, notamment à partir de la deuxième moitié du récit. Comme une impression de ramer un peu ou de tourner en rond. Je ne me suis également pas trouvée aussi émue que j'aurais dû l'être je pense, sans vraiment savoir expliquer pourquoi. Mais je reste très satisfaite de ma lecture et la recommanderai volontiers à des adolescents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
DreamsBooks22
  17 juin 2021
J'adore la couverture de ce livre est magnifique, c'est ce qui me donnait réellement envie.
L'écriture est assez simple, normal pour un livre jeunesse, ça ne m'a pas dérangé tant que ça. J'aurais pu continuer mais je n'ai pas réussi à poursuivre, je n'ai pas été transporter par l'univers ou l'histoire. J'avais aimé le début de l'intrigue, ça semblait original et vraiment intéressant, je n'ai pas accroché à la tournure. L'auteure m'a perdu à un moment de l'histoire.
Il s'agit d'une ville entourée d'un mur pour éviter qu'un monstre ne sorte, qu'il reste emprisonner même si pour cela les habitants, dont les enfants, sont coincés avec lui. Un groupe d'adolescents met tout en oeuvre pour que cela cesse et libérer la ville de son emprise. Sauf qu'il faut faire attention, à la nuit tombée, les hyènes sont de sortie et envahissent la ville.
Chaque enfant est rattaché à un Machaon, il les protège jusqu'à l'âge adulte sauf que certain se voit arracher leur gardien. Les enfants dans ce cas-là se mettent à voir une espèce de démons brumeux, ils ne peuvent pas en parler sans se faire attaquer et le Roi des hyènes fait tout son possible pour maintenir ce secret. Almire et ses amis veulent faire tomber le Roi des hyènes qui leur a arraché leur Machaon et faire cesser tout ça.
J'avais beaucoup aimé le début, je m'interrogeais sur le sort de chacun, sur la suite des évènements. Je ne me suis pas attachée aux personnages. Je comprends que ce livre puisse plaire, c'est assez fluide et ça peut intéresser beaucoup de monde. Ce n'est que mon ressenti personnel, il m'est propre et je respecte totalement l'oeuvre de l'auteure. Je n'ai pas aimé, c'est mon choix.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
callysse
  28 juin 2021
Je remercie Babelio et les éditions Leha Jeunesse de m'avoir donné l'opportunité de lire ce roman dans le cadre d'une masse critique!
L'an dernier, j'avais eu l'occasion de découvrir la plume de Tess Corsac dans son roman Les Nocturnes. J'avais bien aimé l'histoire mais j'avais eu du mal avec le rythme, que j'avais jugé trop rapide pour pouvoir m'attacher réellement aux personnages. Quand j'ai entendu parler de son nouveau roman le Roi des hyènes, j'ai eu envie de retenter l'expérience avec cette autrice. Et bien m'en a pris car cette lecture fût un coup de coeur!
A la lecture du résumé, j'étais persuadée que cette histoire prenait place dans un monde totalement inventé. Quelle n'a donc pas été ma surprise de découvrir qu'en réalité il s'agit d'une version alternative du nôtre. Et encore une fois, Tess Corsac a choisi de placer son intrigue en France. Bien que les Confins n'existent pas, des lieux et villes connues, comme ma belle Toulouse, sont ainsi régulièrement cités. Certes, c'est un détail, mais personnellement j'adore quand un auteur utilise son propre pays comme toile de fond alors je tenais à le souligner dans cet avis.
Avec le Roi des Hyènes, Tess Corsac prouve qu'il est possible de développer dans un one-shot un univers complet, une histoire fouillée et des personnages qui nous touchent à un point inimaginable sans que l'on se retrouve frustré une fois la dernière page tournée. J'ai trouvé ici que le rythme était parfaitement bien dosé, tantôt lent, tantôt rapide, de manière à distiller les révélations tout au long du récit. C'est maîtrisé et l'essentiel est bien là. Toutes mes questions ont trouvé une réponse. Je suis donc ressortie de cette lecture satisfaite et comblée, avec une boule dans la gorge tant les ultimes chapitres du final explosif de ce roman m'ont bouleversée et happée à l'instar des personnages.
Tiens, parlons-en aussi de ces personnages. Je les ai tous aimé, sans exception. Leur courage face à leur peur, leur hyène de brume, leur bourreau m'a impressionnée. Ils sont touchants, forts mais tellement jeunes pour vivre et supporter une épreuve pareille. En tant qu'adulte, on peut y faire un parallèle avec certains évènements révoltants de notre réalité. Tous les jours, ils se battent pour survivre et contourner ce secret qui les menace afin de révéler le visage de celui qui leur a fait du mal. Par ailleurs, contrairement aux Nocturnes, la première moitié de ce livre prend ici son temps pour développer les liens qui unissent ce groupe d'adolescents mais aussi leur personnalité. Je m'y suis donc cette fois totalement accrochée. On y retrouve aussi un petit schéma similaire à celui des Nocturnes qui marche très bien : un narrateur masculin imparfait mais qui fait comme il peut pour s'en sortir et qui est intégré au sein d'un groupe mené par un leader féminin fragile et fort à la fois tout aussi importante pour le récit. de quoi donner à chaque jeune lecteur ou lectrice un personnage auquel s'identifier.
Avec ce roman, j'ai donc la sensation que la plume de Tess Corsac a gagné en puissance et en maturité. Chouette et entraînante, elle a su garder ses atouts tout en gommant les imperfections qui m'avaient gênée dans son précédent ouvrage. le Roi des Hyènes est donc un excellent roman adolescent que l'adulte que je suis a lu avec grand plaisir. Une réussite! Un coup de coeur que je te conseille de ne pas rater!
Lien : https://callysseblog.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
SaiwhisperSaiwhisper   05 octobre 2021
Je le vois. Ce lambeau de brume, ce nuage trapu qui galope entre les broussailles, tapi dans mes angles morts. Le monstre brouillardeux est revenu. Rien d'étonnant : il fait sombre et j'ai trop peur. J'essaie de ne pas le regarder. Il faut que je me concentre sur les lumières du village, au sommet du coteau. Je dois oublier le nébuleux, il n'existe pas. C'est le fruit de mon imagination.
Commenter  J’apprécie          60
SaiwhisperSaiwhisper   05 octobre 2021
Je me sens coupable d’un crime : j’ai ignoré la douleur d’autres enfants. Je n’ai pas réagi à leur détresse, alors que, pendant de longues années, j’ai espéré qu’on réponde à la mienne
Commenter  J’apprécie          00
SaiwhisperSaiwhisper   14 octobre 2021
Nous faisons partie de l’ordre du monde.
Commenter  J’apprécie          30
SaiwhisperSaiwhisper   14 octobre 2021
Tout est devenu limpide : y avait d’autres gens qui avaient peur du noir. D’autres enfants sans gardien, comme moi.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Tess Corsac (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tess Corsac
Avis sur Les nocturnes à 0:16
autres livres classés : sfffVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4114 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre