AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791097434274
Éditeur : Lynks Editions (21/03/2019)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Nous avons cherché par tous les moyens à découvrir pourquoi nous étions enfermés ici. Si seulement nous avions su… Aurions-nous quand même été jusqu’au bout ?

Un nom, un bloc, une couleur d’uniforme : Rouge ou Vert. Ce sont les seules informations dont disposent les deux-cent-cinquante pensionnaires de la Croix d’If, entrés dans l’institut sans le moindre souvenir et sans opportunité de sortir.
Natt Käfig est un Rouge du bloc 3A. Il est le dern... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
letmebebookish
  20 mai 2019
Tout d'abord, je tiens à remercier les éditions Lynks pour m'avoir fait parvenir ce beau roman, et… aussitôt arrivé, aussitôt commencé ! Je me suis lancée dans ce roman et clairement, je l'ai dévoré, je me suis installée sur mon lit et je ne l'ai pas lâché du weekend.. (je crois qu'il faisait beau dehors.. oups)
Je trouvais le pitch super intéressant, même si on a déjà pu le voir dans quelques romans YA : des jeunes amnésiques qui ne savent pas du tout ce qu'ils font là ni ce qu'il se passe autour d'eux, et qui vont recoller les morceaux petit à petit.. j'adore ça. Je vous avoue qu'au début, ça me faisait penser au Labyrinthe, avec justement cette perte de mémoire et cet endroit mystérieux duquel ils ne peuvent pas sortir.
Au fil des pages, on découvre en même temps que Natt le pourquoi du comment. On a alors des bonnes petites révélations qui ponctuent le récit, celle de la page 53 m'a arraché un petit cri.. c'est à partir de là que j'ai voulu absolument tout savoir !
Il se passe pas mal de choses et puis y a même un petit moment où je me suis dit que ça allait partir en Hunger Games (comparaison à prendre avec des pincettes) ! En tout cas, c'était bien sympathique à suivre toute cette petite affaire..
En même temps que les personnages, vous allez commencer à monter vos théories sur qui sont les verts, qui sont les rouges, pourquoi sont-ils là.. Je me suis même tellement posé de questions que j'ai commencé à monter des théories sur des personnages qui se sont avérées totalement foireuses, qu'on se le dise. Mais c'est ça qui est plutôt marrant, quand un livre vous fait réfléchir ! Bon et puis, c'est pas plus mal que j'ai eu tort, je crois que j'aurais été un mini peu déçue si ma théorie avait été vraie, parce que genre ok c'est cool je suis intelligente mais où est la surprise les gars. Donc voilà, conclusion, je ne suis pas intelligente mais c'est cool quand même.
Ce que j'ai aussi adoré dans ce roman, c'est tout le côté psychologique qui est amené dans l'intrigue. On s'intéresse aux motivations des personnages, notamment par rapport à leur passé à chacun, à la raison pour laquelle ils sont dans cet Institut, j'ai trouvé ça super intéressant comme sujet. On finit même parfois par se questionner sur qu'est ce qui fait d'une personne ce qu'elle est, est-ce qu'une personne est forcément liée à son passé, est-ce que connaître son passé peut changer une personne… Ça part un peu sur de la philosophie dit comme ça, mais franchement je le répète, j'ai trouvé ça trop trop intéressant.
Ce qui mérite aussi d'être mentionné : dans Les Nocturnes, les protagonistes sont un peu plus âgés que dans les romans YA habituels, puisqu'ils ont autour de 20-22 ans, et j'ai trouvé ça plutôt agréable, ça change un peu. Pour ce qui est des personnages justement, on en a quand même beaucoup mais c'est très facile à suivre puisqu'on reste dans le point de vue de Natt, personnage que j'ai bien aimé suivre d'ailleurs. Au contraire, je n'ai pas trop réussi à m'attacher à la Chouette, et pourtant… on a le même profil, puisqu'on est toutes les deux INFJ selon le test Myers-Briggs haha allez chercher.
Enfin, je noterai juste un petit bémol : dès le début du roman, l'Institut est très vite catégorisé comme mauvais, et ce, sans que le lecteur n'ait réellement de contexte. J'avais un peu l'impression que tous les personnages étaient d'accord pour dire que l'Institut c'était les méchants dès le début, mais du coup je pense qu'ajouter des nuances dans tout ça aurait pu être intéressant.
Les Nocturnes est donc un roman plutôt bien réussi, j'ai été happée par cette histoire, et j'ai enfilé mon chapeau de détective pour tenter, moi aussi, de comprendre ce qu'il se passait au sein de cet Institut.
Si vous voulez tout savoir, le petit colis de Lynks contenait mon dossier.. Je suis une verte. Mais pour comprendre ce que ça signifie, il vous faudra rejoindre la bande des Nocturnes. Mais la vraie question, c'est… voulez-vous vraiment le savoir ?
Lien : https://justletmebebookish.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
FungiLumini
  19 avril 2019
J'aime beaucoup découvrir de nouveaux auteurs francophones de l'imaginaire, et le point de départ de ce roman m'intéressait énormément : pourquoi ces jeunes sont-ils amnésiques, pourquoi ont-ils choisi de s'inscrire à l'Institut de la Croix d'If et à quoi correspondent les couleurs de leurs uniformes… Beaucoup de mystère au rendez-vous ! Dans ma box se trouvait également mon dossier de l'Institut. Je n'en dirais pas plus pour ne pas spoiler, mais je fais partie des verts ! 😀 Comme d'habitude chez Lynks, l'objet-livre est très soigné, avec une magnifique couverture, des illustrations dans chaque chapitre, ainsi que l'utilisation de différentes typographies qui nous mettent dans l'ambiance du livre.
Natt est à l'Institut depuis 4 ans. Il ne sait pas pourquoi il y est, mais suit des cours avec d'autres jeunes amnésiques, éducation qui va leur permettre d'être réinsérés dans la société. Souffrant de cystites chroniques, il est approché par le groupe des Nocturnes, élèves/résistants qui se réunissent la nuit à l'abri des regards pour tenter de découvrir le sens de leur vie à l'Institut. Les Nocturnes ont besoin de quelqu'un souffrant d'une maladie récurrente pour se rendre régulièrement à l'infirmerie, endroit où est retenue leur cheffe, la Chouette.
J'ai dévoré ce roman. La plume de l'auteure est fluide et efficace. Elle nous plonge au coeur de l'Institut dans un rythme effréné, sans pause. On arrive dans l'histoire alors que le mouvement des Nocturnes est déjà bien en place. On suit Natt, un Rouge plutôt banal et obéissant, qui se voit entraîner dans la résistance de l'Institut. C'est à ses côtés qu'on découvre le contexte très particulier du récit et qu'on explore les différents lieux de l'Institut. Si j'ai aimé voir le monde au travers des yeux de Natt, j'aurais peut-être parfois apprécié un peu plus de diversité dans la narration : avoir un chapitre par la Chouette, un par un Vert, un par un professeur/membre de l'administration.
Le moment où les jeunes découvrent à quoi correspondent les couleurs vert et rouge est un instant clé du récit, point de non-retour qui va tout bouleverser. le début du livre posait le contexte, et racontait une petite « enquête » qui avait plus des allures d'aventure. C'est donc avec la solution du code couleurs que le roman démarre vraiment, qu'on ne peut plus s'arrêter de lire, et que les vrais questionnements commencent, notamment sur les notions de justice, de responsabilité, de conscience de ses actes, au final de ce qui nous définit en tant qu'être humain.
Après qu'on ait appris à quoi correspondaient les couleurs des uniformes, j'ai un peu moins aimé le ton de l'histoire : toute cette colère et cette incompréhension mènent toujours à des situations où tout le monde s'énerve, reste sur ses positions, cela conduit à des débats stériles dans lesquels personne n'écoute personne… Bref, le genre de choses qui m'énervent. :p Toutes les cachotteries sous couvert de « c'est pour le bien du groupe » m'ont aussi excédée. Les élèves tentent de mettre en place une démocratie égalitaire, mais on a l'impression que le même groupe prend toujours les décisions. Un exemple marquant de l'effet de groupe et des idées reçues qui ont la vie dure.
Ce qui est assez ironique, c'est que ce roman dénonce une expérience humaine peu éthique, mais il pourrait très bien servir d'étude de cas dans les écoles. Je ne vous parlerai pas de la fin du livre, sachez juste que les derniers éléments qu'on apprend nous serrent une dernière fois le coeur. La question finale est posée : et vous, si vous pouviez oublier un moment crucial de votre vie, l'effaceriez-vous de votre mémoire ou vivriez-vous avec ?
Un point de départ intrigant dans un huis clos dystopique. Un récit plein d'action, un rythme effréné, sans pause. Une découverte qui change tout. Des questionnements importants sur la nature humaine, à chacun de tirer ses propres conclusions !
Lien : https://livraisonslitteraire..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
DreamBookeuse
  04 avril 2019
Natt Käfig est un Rouge du Bloc 3A. Il est le dernier à avoir vu Laura, une Verte, filant dans la nuit glaciale un paquet de feuilles sous le bras. Depuis sa disparition, l'Institut de la Croix d'If lui paraît encore plus étrange et oppressant. Que fait-il ici ? Pourquoi lui a t-on effacé la mémoire ? A quoi ressemble le monde extérieur ? Il ne le sait peut-être pas encore mais ces questions, il n'est pas le seul à ses les poser. En secret, des Verts et des Roues tiennent des réunions secrètes la nuit tombée. Ces Nocturnes, dirigée par la Chouette, semblent proche de découvrir ce que cache l'Institut. Mais parfois, l'ignorance est bien plus douce que la vérité, et cette quête de la connaissance se transforme bien vite en mission de survie.
Mon avis
Il va être bien compliqué de chroniquer ce roman sans vous en dire trop, conserver la surprise jusqu'au bout. D'abord un fait : je l'ai dévoré. Alors oui, sans lumière, ni électricité, ni internet, cette phrase pourrait perdre un peu de son sens (qu'avais-je donc de mieux à faire que d'avaler roman sur roman?) mais étant donné que je me suis couchée à 3h du matin pour me réveiller à 7h…cela vous montre à quel point il m'a scotchée à mon lit, les yeux rivés sur les lignes, engloutissant informations après informations, le coeur affolé et l'esprit en ébullition.
J'ai deviné tout de suite, sans trop savoir comment, ce qu'étaient les Verts et les Rouges, pourtant, en le relisant, il n'y a pas d'indice pouvant indiquer quoique ce fut. J'espère que la surprise marchera pour vous. Moi j'étais davantage dans le suspense, j'attendais que l'autrice confirme mes soupçons, me donne les clés afin de comprendre. Et elle s'est faite joueuse, reculant la vérité jusqu'au dernier moment. Avec ses rebondissements, secrets et complots, elle m'a tenu en haleine tout au long et à chaque fois que je me disais « là c'est bon tu peux reposer le livre… » elle revenait à la charge, infatigable ! Et en attendant ma bougie se consumait dans le clair obscur de ma chambre.
Dans ce roman aux allures de survivaliste, il est surtout question de mémoire, de souvenirs. Qu'est ce qui nous définit une fois notre mémoire effacée ? Comment se construire une identité quand tout ce qui fait de nous ce que nous sommes a disparu des radars ?
On a tous des souvenirs qui s'éloignent, je me souviens à peine de mon enfance, mais il y a tout de même quelques images, et les souvenirs que je me suis fabriqués des choses que l'on m'a racontées. Mais il y a aussi toutes ces fois où l'on m'a dit « non rien oublie », « c'est pas grave, oublie », « oublie ce que je viens de dire ». Et quand il y a un événement traumatisant et que l'on oublie pas…on aspire qu'à une seule chose n'est ce pas ?
Natt, comme les 249 autres amnésiques sont des sujets d'études, des psychiatres les suivent constamment, organisent leurs cours, et les couloirs sont truffés de caméras suivant le moindre de leurs faits et gestes. Est-ce que cela ne vise qu'à comprendre le fonctionnement de la mémoire ? Rien est moins sûr et les Nocturnes comptent bien le découvrir. Et surtout comprendre la disparition de Laura. Pourtant, ce petit groupe d'insurgés n'est pas au bout de ses surprises : cachotteries, traîtrises, divisions internes, l'arrivée de Natt parmi eux est une petite bombe à retardement dont personne n'avait prévu les effets. Une fois la bombe lâchée, l'institut se divise, la paranoïa s'installe, pendant que les Rouges s'arment de fourches et de faux pour « se défendre », les Verts bloquent les points de ravitaillement. Une véritable guérilla s'installe dont personne, pas même l'Institut, ne sortira vainqueur.
Au delà des notions de mémoire et d'identité, d'autres se superposent, plus diffuses : l'éthique, la morale, la vérité, la vengeance… Avec une plume remarquablement addictive, Tess Corsac nous fait plonger dans un roman noir et glaçant. Je me suis très rapidement attachée au personnage principal, mais également à la Chouette, dirigeant les Nocturnes depuis sa chambre, enroulée d'un plaid rouge, ou encore Aaron et Sacha, Léo aussi d'une certaine manière, Sabine, Flora, et tant d'autres, ce qui est rare pour moi dans un roman avec autant de personnages.
J'ai aimé la façon dont l'autrice les a abordés, modelés pour nous permettre de les suivre de bout en bout. Leur évolution est grandiose, spectaculaire ou terrifiante. Rien ne les prédétermine. Et lorsque vient la fin de cet enfer neigeux, on reste là, bouche bée, abasourdi, terrifié et soulagé à la fois. En bref, sur le cul comme dirait l'autre. Une ambiance folle dont on ressort avec une réflexion forte, une pensée à laquelle il n'y aucune réponse.
En résumé
Les Nocturnes est un roman haletant au rythme insoutenable qui nous entraîne dans les méandres de la conscience humaine. D'une quête de la vérité en question de survie, paranoïa, dangers et morts rôdent dans les parages. Et au bout, peut-être, la rédemption qu'ils étaient venus chercher. Entre l'oubli et la souffrance, y a t-il seulement une bonne réponse ? Avec une plume aussi addictive, cette autrice ira loin et Lynks publie une petite perle…noire.
Lien : https://lesdreamdreamdunebou..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LeslivresdeRose
  08 mai 2019
Je tenais tout d'abord à remercier chaleureusement les éditions Lynks pour l'envoi de ce service presse ainsi que de la très jolie box qui accompagnait le roman. Celui-ci me tentait depuis que j'avais vu les teasings et je n'ai pas été déçue !
Comme le mentionnent le résumé et la couverture, 250 amnésiques, divisés en 125 Rouges et 125 Verts, sont regroupés (voire plutôt enfermés) au sein d'un institut appelé la Croix d'If. Dans ce lieu, ils sont censés être rééduqués en vue de leur réinsertion dans le monde extérieur. Mais qu'en est-il réellement ? Et comment se sont-ils retrouvés là ?...Un mystère plane sur les raisons de leur internement. de même, l'origine de la distinction entre Rouges et Verts demeure inconnue de tous. Lasses de rester dans l'ignorance, un petit groupe d'élèves s'est formé, résolus à percer les secrets qui entourent leur emprisonnement. Ce sont les Nocturnes
Ce récit est raconté du point de vue de Natt, un Rouge, qui s'exprime à la première personne du singulier. Au début du roman, il semble suivre le mouvement sans se poser trop de questions. En élève modèle, il va au cours et se soumet aux différentes exigences des dirigeants de l'institut, aussi étranges puissent-elles paraître. Sa rencontre, brève et fortuite, avec Laura, la nuit où cette dernière disparait, va pourtant changer la donne puisqu'elle entraine, indirectement, son rapprochement avec les Nocturnes. de là, sa vie va prendre un tout autre tournant et sa vision de l'institut va s'en trouver irrémédiablement chamboulée.
Une des premières choses qui me vient à l'esprit pour dépeindre ce roman, c'est son addictivité ! Dès les premiers chapitres, le lecteur est pris dans l'histoire. Tout comme Natt, il veut mettre en lumière les secrets qui se cachent derrière les murs, en apparence sans tache, de l'institut. Pourquoi est-il enfermé ? Pourquoi des Rouges et des Verts ? ,… La tension est palpable du début à la fin et ne se relâche pas ! le rythme du récit est donc parfaitement dosé : dynamique et haletant, sans fausse note.
De plus, certaines révélations arrivent assez rapidement, ce que j'ai apprécié ! Les faire trainer fait souvent juste monter la pression et engendre une attente démesurée. le tout retombant par la suite comme un soufflet ; les révélations n'arrivant pas à la cheville des espérances engendrées par l'attente. Bref, ici, rien de tout ça, que du contraire ! L'auteure nous surprend relativement vite en dévoilant tout ou une partie des mystères de l'institut (tout en suscitant, au passage, d'autres interrogations). Et, c'est très bien joué de sa part !
Si j'ai donc été maintes fois surprises dans ce roman par telles ou telles découvertes ; a contrario, les grandes lignes de l'histoire me sont vite apparues évidentes. Les chemins pour y parvenir m'ont, pour la plupart, étonnée mais pas la trame générale. En bref, je savais plus ou moins vers quoi le récit tendait sans rien expecter du comment et du pourquoi. Cela ne m'a, de ce fait, pas dérangée. de plus, l'ensemble est bien construit et tient la route. Seule la fin m'a un peu déçue, même si paradoxalement, je trouve qu'elle colle parfaitement au reste de l'intrigue. Jusqu'au bout le lecteur est en suspens et attend le dernier mot pour enfin relâcher la pression et souffler. Toutefois, je m'attendais à ce que l'auteure aille plus loin. Impossible d'en dire davantage sans spoiler mais certains aspects de la conclusion m'ont semblé un peu trop « gentillets » par rapport au reste de l'intrigue. Pourtant, l'auteure n'épargne pas non plus ses héros… 😉
Outre Natt, un personnage sympathique et agréable à suivre, nous croisons de nombreux pensionnaires de la Croix d'If au cours de cette histoire. Pour pas mal d'entre eux, l'auteure prend le temps de développer leur psychologie. Ce qu'ils apprennent au sujet de l'institut et, conjointement, à leur sujet, a de quoi ébranler ! Tous, logiquement, ne réagissent pas de la même manière. Chacun de leur comportement m'a paru vraisemblable au vu des circonstances et est exploité de manière intéressante par l'auteure. À travers l'intrigue et à travers les réactions de ses protagonistes, Tess Corsac aborde des sujets tels que la rédemption, des réflexions sur le bien et le mal, le choix de se souvenir ou non,…Autant de thématiques qui ne m'ont pas laissée indifférente.
En bref, un récit haletant qui tient toutes ses promesses. Si vous cherchez un roman à dévorer en quelques heures, sans temps mort, bien pensé et qui pousse à la réflexion, je vous le conseille à 100% !

Lien : https://leslivresderose.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Les_lectures_de_Sophie
  08 mai 2019
...Commençons par l'aspect visuel du roman, avant d'en aborder le fond. La couverture est signée Miesis, illustratrice connue des lecteurs de l'imaginaire pour notamment ses couvertures de romans des éditions du Chat Noir, Rebelle, ou encore Bragelonne. Elle présente très bien des éléments clés du roman, mais elle reflète aussi parfaitement l'ambiance, nocturne certes, mais aussi brumeuse, comme le chemin que nous fait suivre l'autrice dans son intrigue, nous disséminant les informations au fil des pages…
La maquette intérieure est donc signée Bleuenn Guillou. Elle est à la fois très travaillée et sobre. On retrouve en séparations de parties de chapitres la branche d'arbre de la couverture, et entre deux chapitres une illustration, en alternance le blason de la Croix d'If, l'établissement où se situe l'intrigue, et la Chouette, je vous laisserai découvrir pourquoi. La police de caractère change quand on trouve des extraits de dossiers des élèves, ce qui rend le tout très visuel. La mise en page est aérée et agréable. le seul souci est le manque d'opacité du papier, qui pourra gêner certains lecteurs, notamment les dyslexiques…
Le roman est rédigé à la première personne du singulier, et le narrateur est Natt Käfig, un Rouge. Car les élèves du pensionnat de la Croix d'If sont séparés en deux sections distinctes, les Rouges et les Verts, qui ne suivent pas toujours les mêmes enseignements, notamment au niveau sportif. Pourquoi ces deux groupes ? C'est tout l'enjeu du roman, cette quête de mémoire, car aucun d'entre aux n'a de souvenirs d'avant son entrée au pensionnat. Natt est approché par les Nocturnes, un groupe d'élèves mixte. Qui sont-ils ? Que veulent-ils ?
Tout au long du roman, on va vivre dans la tête de Natt, partager sa quête de mémoire, sa volonté de retrouver ses souvenirs, mais aussi de savoir pourquoi il est là, dans cet endroit strictement isolé du monde extérieur. On va avec lui rencontrer des personnes qui l'aideront (et qu'il aidera) dans sa quête de vérité…
Toute vérité est-elle toujours bonne à dire, ou à connaître ? C'est l'enjeu de ce livre. Dans quelle mesure peut-on décider à la place d'autres personnes qu'il est mieux pour elle de ne pas savoir ? Ne devrait-on pas toujours être maître-sse de nos décisions et de nos choix ? En voulant faire le bien, ne peut-on pas faire le pire, même en ayant les meilleures intentions du monde ? le roman de Tess Corsac aborde ce thème difficile, le droit de savoir, ou le droit à l'oubli, le droit de cacher des informations importantes. Elle le fait avec une idée originale, que je ne peux pas vous dévoiler ici sans vous gâcher la lecture. Elle le fait aussi avec beaucoup d'empathie pour ses personnages, empathie partagée pour ma part lors de ma lecture. Natt et les autres sont attachants par leurs failles qu'ils font tout pour combler, mais aussi par leur volonté de savoir. Sans compter que, si intrigues amoureuses il y a (sait-on jamais^^), elles restent suffisamment marginales pour ne pas avoir gêné ma lecture, comme trop souvent hélas dans les romans jeune adulte. L'urgence des situations et la volonté de savoir restent prioritaires, et ça fait du bien !
Après nous avoir tenus en haleine pendant 350 pages, révélant les informations au compte-goutte, l'autrice nous offre une conclusion pour partie attendue, mais a su avec brio insérer un élément inattendu et perturbant, qui offre une vision différente des événements vécus par les personnages. Original jusqu'à la toute fin, malgré les apparences, ce roman a su me séduire par le style de l'écriture, simple et direct, ainsi que par les sujets abordés.
J'ai reçu la version papier de ce livre dans le cadre d'un partenariat avec les éditions Lynks. Merci à eux pour la confiance...
Lien : https://leslecturesdesophieb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
FungiLuminiFungiLumini   19 avril 2019
On a pas perdu tout ce qui nous vient de dehors. Si c’était le cas, on se ressemblerait tous. On serait un régiment de fantômes identiques. Tu as des valeurs, tu as des objectifs, tu as des rêves. Ils ne te viennent pas de nulle part : tu n’es pas vide.
Commenter  J’apprécie          30
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   24 avril 2019
- C'est comme si on était dans un rêve, murmure Yann.
- Pourquoi? je demande.
- Cette manie qu'on a de pas se poser des questions. De ne pas s'interroger sur notre environnement. On prend ce qu'on voit pour une réalité indiscutable. Sans chercher... plus loin. Je ne sais pas ce qu'ils ont pu nous faire, mais ici, on a la même naïveté que dans nos rêves. On est persuadés que tout est acquis et on ne s'aperçoit des incohérences que lorsqu'on y réfléchit vraiment...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DreamBookeuseDreamBookeuse   04 avril 2019
C’est l’espoir d’oublier qui vous a fait venir ici. On vous a promis qu’on gommerait vos souffrances de votre mémoire. C’est ce qu’ils ont fait Natt. Vous êtes là parce que vous étiez prêt à quitter parents, amis et vie sociale pour une amnésie.
Commenter  J’apprécie          10
limaginariumlimaginarium   26 avril 2019
Je suis arrivé à l’institut de La Croix d’If il y a quatre ans. J’ai un point commun avec tous mes camarades du domaine : je ne sais pas ce que je fais ici.
Ma mémoire est un océan gigantesque. Je suis un poisson dans un aquarium, flottant sur les vagues et, quand j’essaie de fouiller dans mes souvenirs, je me heurte au verre. Il y a une cage dans ma cervelle.
Commenter  J’apprécie          00
DreamBookeuseDreamBookeuse   04 avril 2019
Ma mémoire est un océan gigantesque. Je suis un poisson dans un aquarium, flottant sur les vagues et, quand j’essaie de fouiller dans mes souvenirs, je me heurte au verre. Il y a une cage dans ma cervelle.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Tess Corsac (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tess Corsac
Avis sur Les nocturnes à 0:16
autres livres classés : disparitionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Tess Corsac (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quiz Harry Potter (difficile:1-7)

De quoi la famille Dursley a-t'elle le plus peur?

des voisins curieux
des hiboux
de Harry
de tout ce qui peut les faire paraître étranges

20 questions
648 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre
.. ..