AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : SIE195409_691
Éditeur : J'ai Lu (30/11/-1)
3.7/5   15 notes
Résumé :
Les quatorze mois qu'il passa parmi les pantalons garance, lors de son service militaire, furent déterminants pour son œuvre. Parmi ces joyeux drilles, il trouva la matière de plusieurs ouvrages d'une plaisante férocité sur les absurdités sublimes de la vie de caserne. Il y a, dans le portrait du Capitaine Hurluret, de l'Adjudant Flick, de Croquebolle et de La Guillaumette, une vérité qui perce sous la caricature. Georges Courteline, grand humoriste, était aussi un ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
HORUSFONCK
  19 novembre 2019
Courteline a offert de précieuses chroniques militaires, pour le peu de temps qu'il passa sous les drapeaux (une année).
Dans une écriture soignée et alerte, Courteline fait passer la cocasserie, l'absurdité et la routine assommante de cette vie de caserne dont celui qui avait tiré le mauvais numéro en prenait pour cinq ans!
Le train de 8h47, étire un épisode d'errance de deux de ces pauvres troufions du dernier quart du 19e siècle, partis chercher des chevaux.
Si le roman n'est pas désagréable, et j'en garde un bon souvenir, il m'a semblé moins percutant que les courts récits qui forment Les gaietés de l' escadron.
En tout cas, un document interessant et documenté sur la vie militaire de l'époque.
Commenter  J’apprécie          410
Jacline
  29 juillet 2014

La saveur des mots de Courteline permet de mesurer toute l'absurdité de cette "grande" guerre.Les portraits, savamment troussés y sont criants de vérité, le style est alerte, l'humour est acerbe et le résultat est une vraie mine de sel. On en oublierait presque les milliers de jeunes gens qui y ont laissé leur vie...ce que Courteline n'occulte pas : au milieu de ses "flèches" il n'oublie pas de faire la place aux sentiments humains, à l'entraide et au respect de l'autre.
Commenter  J’apprécie          80
phleporc
  29 janvier 2020
Très agréable et divertissante lecture dans le milieu de l'armée de la fin du XIXème siècle et du début du XXème siècle. Des pzesonnages truculents, des situarions rocambolesques . Pour les passionnés des chemins de fer et de l'histoire de notre réseau ferré, une évocation d'une ligne aujourd'hui abandonnée de l'est de la france qui reliait Lérouville dans le département de la Meuse sur la ligne de Noisy-le-Sec à Strasbourg-Ville à Pont-Maugis à proximité de Sedan dans le département des Ardennes sur la ligne de Mohon à Thionville.via Saint-Mihiel, Verdun et Stenay avec des correspondances, des retards et des trains manqués ! Un régal !
Commenter  J’apprécie          30
pdbloti17730
  02 janvier 2019
Lecture à deux vitesses: l'humour d'abord l'esprit piou piou de l'ami bidasse très daté, et juste en dessous, le constat désespéré intemporel de la bétise humaine de l'incompétence crasse d'une hiérarchie qui ne sait que punir pour se voir exister, qui a peur de ses subordonnés. le seul gradé quelque peu humain étant un juteux alcoolo... de la caricature? non du quotidien !
Ah j'oubliais: L'écriture est tout sauf médiocre. Décidément cet homme est un classique.
Commenter  J’apprécie          40
Chasto
  13 décembre 2015
Texte où l'on retrouve tout l'esprit qui a fait le succès de son auteur.
On appréciera sa légèreté et la fraîcheur de son ton.
A privilégier ces derniers temps afin de s'offrir une porte sur un extérieur plus édulcoré que notre actualité.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
ChastoChasto   30 octobre 2019
De leurs bottes lustrées au pétrole et miroitantes comme des glaces, ils purent fouler un sol durci par quinze jours de sécheresse aride et le silence désappointé qui salua leur sortie les emplit d'un e allégresse triomphante.
Commenter  J’apprécie          20
ChastoChasto   30 octobre 2019
Quant à toi, mon vieux, à ton aise : libre à toi de te faire fader, quinte, quatorze, la capote et le point; ce n'est pas moi qui te soignerai, bien sûr !
Commenter  J’apprécie          20
ChastoChasto   30 octobre 2019
Avez vous un portefeuille ?
Ma foi non ! dit La Guillaumette qui se mit à rire, tellement l'idée lui parut farce qu'il pût avoir un portefeuille.
Commenter  J’apprécie          20
ChastoChasto   30 octobre 2019
Un peu de monnaie, quoi ! ... trois, quat' francs ! ... histoire de ne pas battre les chemins sans seulement un pauvre pélaud dans sa profonde.
Commenter  J’apprécie          20

Video de Georges Courteline (9) Voir plusAjouter une vidéo

Prix Courteline du Cinéma
Mme CATHERINE LANGEAIS - ZAVATTA - PIERRE SABBAGH - Mme COURTELINE - BOURVIL et MARIO BEUNAT l'interviewant - GP de MARIO BEUNAT interviewant Mme COURTELINE - photo -COURTELINE et sa femme - portrait de COURTELINE.
autres livres classés : dérisionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les citations de Georges Courteline

« ---- est un lieu où les gens qui arrivent en retard croisent dans l'escalier ceux qui partent en avance. »

L’administration
L'aérogare
L'entreprise
Le cimetière

10 questions
19 lecteurs ont répondu
Thème : Georges CourtelineCréer un quiz sur ce livre