AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782702160749
376 pages
Éditeur : Calmann-Lévy (05/10/2016)

Note moyenne : 4.17/5 (sur 165 notes)
Résumé :
Une histoire d’amour survitaminée dans un Paris teinté de surnaturel.

Par un de ces orages d’été dont Paris a le secret, la jeune Charlotte découvre un petit garçon blotti au pied de son immeuble, ses cheveux sombres dégoulinant, son T-shirt plaqué par la pluie. Charlotte, qui est la gentillesse même, lui propose de s’abriter chez elle. Là, l’enfant lui tient des propos ahurissants : ses parents et son grand frère sont des « créatures de l’ombre », d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (71) Voir plus Ajouter une critique
Aelynah
  20 avril 2015
Tout d'abord je dois dire que cette auteure vient de gagner une fan inconditionnelle.
Déjà avec sa série Animae et l'équipe Lou et Joshua j'avais accroché grave mais là… ce n'est pas mieux, ce n'est, surement pas moins bien, c'est … différent et tout simplement aussi génial qu'addictif.
Charlotte travaille dans une petite entreprise, à la comptabilité, service note de frais. Elle se fait aussi harceler par son supérieur, Thomas, qui la surnomme Charlotte aux fraises, framboises et autres fruits devant tout le monde et lui fait des avances non déguisées et menaçantes lorsqu'ils sont seuls.
Toujours en période d'essai elle se retrouve dos au mur et fait tout pour éviter la moindre confrontation.
Un soir d'été fort orageux, elle trouve devant la porte de son immeuble un gamin de 11 ans, trempé et tremblant de froid qui semble abandonné. Son grand coeur et sa générosité n'étant pas de vain mots, elle va le loger jusqu'à en savoir plus et le ramener chez ses parents. Croit-elle !
Il s'avère qu'il fait partie d'une famille de tueur à gages très dangereux et qu'il est en apprentissage. Sa phrase favorite : « Tu veux que je le tue ? » rend Charlotte marteau et nous complètement hilare devant sa déconvenue.
Alors quand le grand frère, clone plus âgé du petit, déboule chez elle, qu'il semble à dreuze totale pour tout ce qui ne touche pas son « métier » et qu'ils (les frangins) trouvent une super solution pour la protéger du tous les dangers, Charlotte est à deux doigts de faire une syncope. Et moi de me faire pipi dessus de rigolade car je dois dire que question humour, il n'y a pas de quoi s'ennuyer.
Alors comment refuser poliment lorsque l'on sait notre interlocuteur tueur à gages sans état d'âme ? A vous de voir si vous voulez tenter le coup mais Charlotte se laisse un peu de temps pour trouver une solution moins risquée.
Et c'est ce temps passé en leur compagnie, les événements qui vont se dérouler autour d'elle, entre arrestation, agression, enlèvement, harcèlement, tout cela va nous entrainer et Charlotte avec, dans une aventure pleine d'humour, d'amour et de guerre des clans.
En un mot comme en cent j'ai adoré ma lecture.
Charlotte est adorable, trop gentille, bonne poire, enfin tous les adjectifs qui vous passeront par la tête dans ce genre de situation mais elle est aussi super attachante, attentive, tendre et courageuse. C'est une jeune femme avec le coeur sur la main, qui ne ferait pas de mal à une mouche, la preuve avec ce harcèlement qu'elle subit sans réussir à s'en dépêtrer. Mais par contre que vous touchiez à ceux qu'elle aime, alors la biche aux abois devient lionne et ça nous la rend encore plus sympathique.

Elias est un gamin de 11 ans pas du tout comme les autres. Outre le fait qu'il a un niveau scolaire hors du commun et des particularités familiales du même acabit, il est débrouillard, attachant et pas têtu pour deux sous. Adepte de la conversation par monosyllabe il comprend rapidement qu'avec Charlotte ça ne marche pas comme ça et se débrouille très bien.
D'ailleurs on s'aperçoit rapidement que ce gamin est tout sauf idiot et que son don d'observation va le rendre attentif au bonheur de Charlotte mais surtout réceptif à ce qu'elle est vraiment. Il est aussi super attendrissant dans ces manques au point que l'on comprend Charlotte qui fond d'amour pour lui à peine rencontré.
Extrait :
« — Bonne nuit, Élias, dis-je en posant un baiser sur son front. Fais de beaux rêves.
Il me regarda en écarquillant les yeux.
— Quoi ? m'inquiétai-je.
— Pourquoi tu as fait ça ? bredouilla-t-il.
— J'ai fait quoi ?
— Ben… Ça !
Il désigna son front. Je fronçai les sourcils.
— Eh bien, je t'ai fait un bisou. Pour te souhaiter une bonne nuit.
Le petit garçon continua à me dévisager, ahuri, ses petits poings serrés sur le drap. Une triste vérité me brisa le coeur.
— Ta maman et ton papa ne t'en font pas ? murmurai-je.
— Ma mère, non, souffla-t-il. Mon papa, oui, parfois. »
Comment ne pas craquer devant ce petit être sans défense et en manque d'amour ?
Facile quand lors d'une agression la gamin tout mignon tout gentil vous sort ce genre de phrases :
« Élias se tourna vers moi, le visage impassible.
— Tu veux que je les tue ?
— Quoi ? bredouillai-je.
— Tu veux que je les…
— Élias ! soufflai-je, paniquée. Il faut s'enfuir !
— D'accord. Mais avant, je les tue ou pas ? »
Cette phrase fétiche "tu veux que je le tue!" dans la bouche de gamin a l'air supra sérieux fait flipper et en même temps fondre de tendresse. Je sais je suis irrattrapable.
Et quand arrive son frère, son clone en plus grand ça devient franchement désopilant (cf la scène où Charlotte le voit pour la première fois). Adam a de nombreuses qualités mais de prime abord on se demande où il a vécu pour avoir des réactions aussi peu conventionnelles et parfois complètement irréelles. Lorsqu'il accepte sans une question la proposition de son petit frère concernant Charlotte on se pose des questions sur son état mental. Mais ensuite lorsque l'on commence à connaitre un peu mieux la famille on s'amuse beaucoup.
La décision des « frangins » à l'encontre de Charlotte ne va pas l'arranger et elle va devoir faire preuve de doigté pour s'en sortir. Mais par contre, nous, nous allons adorer découvrir petit à petit ces personnages principaux.
Et à côté de cela, les protagonistes secondaires sont aussi des petits morceaux de bonheur comme Firmin, homme à tout faire dans tous les sens du terme ou presque puisqu'il est majordome, médecin, avocat et tant d'autres si l'on en a besoin. de plus malgré sa nature surnaturelle il a tout du majordome stylé « So british » avec le flegme et le sens de l'à propos. Je l'ai de suite adopté, enfin j'ai encore du mal avec son régime alimentaire quand même 
Rajoutez-y un flic bien têtu à la poursuite d'Adam, l'inspecteur Balard, de la brigade de l'hypercriminalité, têtu mais au grand coeur et pas idiot pour deux sous. Il poursuit Adam mais cette poursuite est un peu à la « attrapes-moi si tu peux ! » et on sent une certaine amitié entre les deux adversaires. C'est un policier intègre et avec des principes et c'est justement ce dernier point qui fait qu'ils s'apprécient. Sa réaction face au harcèlement de Charlotte est aussi un point qui m'a touché même s'il ne peut faire grand chose sans preuve.
Vous comprenez donc que tout ce roman a été pour moi un immense moment de délire et de lecture détente. Et cela n'était pas seulement du à mon transat au soleil sur ma terrasse pour le lire.
Les dialogues entre les frères Scorpi et Charlotte sont du bonheur à l'état pur et leur cohabitation des moments délicieux d'humour et de découverte. Un vrai délice !
Au contraire on a envie de voir rouge lorsque Thomas, le supérieur de Charlotte fait son apparition. La gentillesse de Charlotte lui vaut un harcèlement que peu d'entre nous supporterait sans broncher. Et j'ai eu souvent envie de lui flanquer une raclée même si je comprends sa situation, à l'essai et incomprise de ses autres collègues. Heureusement Sophie, sa collègue et amie est là ainsi que l'inspecteur Balard qui vont l'écouter et la soutenir.
C'est d'ailleurs un point qui m'a fait réfléchir sur cette propension à ne pas croire la victime de harcèlement mais son harceleur. Et les détails que le lecteur apprend sur ce genre de délit ne sont pas sans nous mettre là aussi mal à l'aise.
C'est donc un vrai coup de coeur d'humour et de tendresse pour cette famille de tueurs (ben oui l'amour ça ne se commande pas) et aussi pour Charlotte.
Maintenant je n'ai qu'une hâte c'est de lire la suite et surtout, de les voir éditer en format papier pour qu'ils aillent rejoindre les autres petits bijoux de cette auteure que j'apprécie de plus en plus au fil de mes lectures.
Je remercie donc les Editions de l'épée de leur confiance et Roxane Dambre pour sa plume si légère et entrainante qu'elle nous attrape dès le début du livre pour ne plus nous lâcher avant la fin, pour ces émotions pleine de rires et parfois de larmichettes qu'elle sait nous envoyer en pleine face et surtout pour cette imagination débordante qui me plaît énormément.
Alors ? A quand la suite des aventures d'Elias, Charlotte et Adam ??
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Cylhis
  05 décembre 2016
Dans le cadre du dernier Masse Critique de Babelio, j'ai eu la chance d'être sélectionnée et de recevoir des éditions Calmant-Lévy un exemplaire de ce roman. Un grand merci à Babelio et aux éditions Calmann-Lévy.
Charlotte est une jeune comptable en période d'essai dans une entreprise parisienne. Alors qu'elle regagne son appartement un soir, elle découvre un enfant d'une dizaine d'années au bas de son immeuble, visiblement perdu. Ne pouvant le laisser seul sous la pluie battante et en pleine nuit, elle l'invite à se réchauffer chez elle, en attendant de découvrir ce qui lui arrive et comment le ramener à ses parents. Mais le jeune garçon se révèle plutôt étrange : il lui parle de tueur à gage, alors qu'un assassin est recherché activement par la police dans la capitale, il a le corps couvert de cicatrices sans que cela ne lui paraisse anormal, et lorsqu'elle recherche son nom sur Internet, elle ne trouve rien d'intéressant qui pourrait l'aider.
Alors qu'elle tente de percer le mystère de son petit invité, et qu'elle hésite à l'amener à la police au risque qu'il retourne auprès de parents maltraitants, elle fait bientôt une nouvelle rencontre surprenante : Adam, le grand frère du garçon, tout aussi étrange que ce dernier…
Il s'agit d'un roman pour adolescent comme on aime bien en dévorer de temps à autre (moi en tout cas) : pas de prise de tête, pas de temps mort, une histoire facile et simple, sans qu'elle tombe dans l'ennuyeux, et une irrésistible envie de tourner les pages après avoir lu les premières lignes. Oui bien sûr on peut prétendre que ce genre de roman n'est pas bien folichon et ne va pas chercher midi à quatorze heures, qu'il est peut-être peu intéressant et dédié à des jeunes pour leur donner le goût de la lecture sans leur faire trop peur, mais moi j'aime les livres qui vous font passer un agréable moment, qui se lisent vite et bien, même s'ils ne vous laissent pas un souvenir impérissables. Certes, son écriture n'est travaillée au point que l'on relise plusieurs fois une même phrase pour le plaisir des mots et des sons, certes, on se doute un peu de la suite des événements et l'histoire d'amour est trop facile, mais ça fait du bien, de temps en temps, de laisser son esprit plonger dans un univers d'adolescent dans lequel on se préoccupe plus de savoir si l'un aime vraiment l'autre, s'il va la sauver des griffes des méchants, et si on va en apprendre un peu plus sur le monde fantastique dans lequel l'héroïne a pénétré malgré elle.
Sans le comparer à d'autres séries comme le Protectorat de l'Ombrelle, l'ambiance générale sent bon la jeunesse et les pulsions. Et ça aussi, ça fait du bien d'arrêter de se prendre au sérieux juste le temps d'une lecture et de s'octroyer un petit temps "ado".
Je conseille la lecture de ce roman, si l'on cherche une histoire fort sympathique, un univers prometteur (avec "ceux qui marchent dans les ombres") et quelques heures bien agréables pendant cette période de fête et de célébrations, loin du sérieux, du drame et du grandiloquent.
Et j'attends le tome 2 avec impatience !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Lildrille
  27 octobre 2019
Je publie des chroniques littéraires sur lavisqteam.fr et celle de ce roman est présente au lien suivant : http://www.lavisqteam.fr/?p=37471
J'ai mis la note de : 17/20
Mon avis : Scorpi est une trilogie qui a gagné le Grand Prix de l'Imaginaire et on comprend très bien pourquoi. L'auteure, déjà connue pour sa série Animae qui a aussi remporté plusieurs récompenses, nous fait part ici de ses personnages les plus drôles et les plus charismatiques. On rit souvent, on s'attache vite et on s'émerveille devant les aventures extraordinaires que vivent les personnages.
L'univers qu'elle a créé est sympathique, sordide, cruel, mignon, merveilleux et sadique à la fois. Un univers tout en oxymore et opposés qui ne cessent de s'attirer et qui fonctionnent parfaitement bien ensemble ! le lecteur a un peu de mal à s'y faire au début car tout va très vite. le premier tome met bien en place les personnages principaux et l'univers, sans nous en faire trop découvrir. Les autres livres nous en diront bien plus. Cela est souvent le cas dans les trilogies. L'auteure sait nous en dévoiler suffisamment pour nous faire apprécier chaque moment intensément et apporter le suspense nécessaire. Pour tout comprendre, il faut donc être patient et lire la suite, sauf si ce premier tome n'a pas plu. C'est tout de même le moins bon de la série.
Les personnages principaux sont nombreux même si Charlotte est l'héroïne incontestée. Gentille, douce, affectueuse, la jeune femme se laisse faire harcelée à son travail par son supérieur de peur de se faire virer pendant sa période d'essai. le sujet sur le harcèlement au travail est bien mené, pas moralisateur et loin d'être lourd. Sophie, une de ses amies, essaie de l'aider dès que possible à se sortir de pétrins improbables quand ce n'est pas ceux de la famille Lesath qui s'en chargent.
Les Lesath sont des personnages importants de l'histoire. Ce sont eux qui forment le groupe Upsilon Scorpi, ou plus communément les Scorpi, une association réputée de tueurs à gage qui tuent sans pitié aucune et qui ne se fait pas arrêtée par la police. Leurs façons de procéder sont toujours assez intelligentes pour cela. Cruels, parfois monstrueux à certains égards, leurs réflexions sur la vie et la mort sont étonnantes de morbidité et totalement à l'opposé de la vision de Charlotte. Pour cause : ils ne sont même pas humains ! Ce sont des créatures de l'ombre qui peuvent se dispenser de tous types de transports existants pour aller et faire ce qu'ils veulent. Leur fortune, entièrement basée sur le meurtre, est immense et leur permet de vivre richement. Amusant, non ?
Charlotte commence par rencontrer le plus jeune de la famille, en la personne d'Elias, qui a tout juste dix ans. Son attitude la perturbe beaucoup et elle ne le comprend pas du tout. Elle l'accueille pourtant quelques temps chez elle de peur que seul dans la rue il ne se fasse tuer ou pire. Il se débrouillait pourtant très bien tout seul… Elias s'attache profondément à Charlotte qu'il considère rapidement comme sa nouvelle maman et à qui il propose d'épouser son frère pour la faire entrer dans la famille.
Son frère, Adam, accepte d'ailleurs sans discuter, choquant la jeune femme qui est complètement perdue par ces comportements excentriques et loin de la normalité. Et encore, ce n'est pas la plus étrange des choses du roman. Les attentions de la jeune femme et ses baisers sur le front ont eu raison d'Elias, ce petit être exceptionnel, apprenti tueur à gage, qui pense que tuer une personne permet de résoudre tous les soucis.
Les dialogues entre Charlotte et Elias sont drôles à leur manière et l'exaspération de la jeune femme se ressent souvent. Ces créatures de l'ombre lui donnent du fil à retordre, notamment quand elle se plaint ou qu'elle a des problèmes. Effectivement, Elias comme Adam lui propose alors toujours de tuer pour elle, ce qui l'agace au plus haut point. le passage suivant provient du tome 1 et le montre bien. La narratrice est Charlotte : « – Il ne suffit pas de tuer quelqu'un pour que les ennuis s'arrêtent, Elias ! m'exaspérai-je. – Ah bon ? – Non. – Ah bon » (extrait du chapitre 5).
L'écriture est parfaite pour ce style d'histoire : le livre se lit vite et bien, et on passe de très bons moments en compagnie de ces personnages hauts en couleur. Les autres membres de la famille Lesath n'ont rien à envie à Elias ou Adam et sont aussi barrés qu'eux. En plus de ces créatures de l'ombre, de nombreuses autres étrangetés se joignent au récit. Gobelins, lutins, nymphes… beaucoup de créatures du petit peuple sont présentes et nous émerveillent en apportant avec eux la magie inhérente à ces êtres. Même si la comparaison ne plaira pas à tout le monde, on a l'impression d'être en présence d'une famille aussi majestueuse que celle inventée par Stephenie Meyer dans Twilight. A un détail près : les Lesath sont bien plus fourbes et déjantés que les vampires. Les créatures de l'ombre sont une invention originale et pleine de surprises !
Le roman est plutôt lent et peu de scènes d'action y sont présentées. On est en présence principalement d'une introduction de l'univers et des personnages. La fin accélère tout quand Charlotte se retrouve dans de beaux draps et que son fiancé doit venir la sauver. On ressent l'inspiration de l'univers vampirique de Deborah Harkness et son Livre perdu des sortilèges quand Diana se fait emprisonner à la fin du tome. Une fin énergique !
Le dernier chapitre change de narrateur. Ce n'est plus Charlotte qui s'exprime mais Elias. Ce changement de ton et la vivacité du petit garçon sont rafraîchissants et nous font voir les choses différemment.
Cette fin riche en émotions fait plaisir et clôt ce premier roman d'une jolie manière. Scorpi est une trilogie qui promet pour la suite : personnages étranges et charismatiques, dialogues incohérents, scènes qui font rire, de l'action par petite dose et des créatures magiques incroyables. Un vrai plaisir de lecture qui réchauffe le coeur et l'esprit. Certaines choses vont cependant un peu trop vite, notamment les sentiments entre les deux protagonistes. Cela perturbe quelque peu.
En format poche, un bonus est présent : trois nouvelles inédites regroupées sous le terme Scorpi, les origines. le narrateur change à chaque fois et chaque nouvelle nous en apprend davantage sur certains personnages ainsi que sur un des évènements majeur de l'histoire des Lesath. Trois histoires fascinantes et indispensables pour mieux comprendre certains commentaires et certains comportements.
Lien : http://www.lavisqteam.fr/?p=..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MaissamB
  08 mai 2017
J'avais déjà entendu parler plusieurs fois de ce livre, et j'ai fini par céder : la couverture est juste sublime et j'ai trouvé ça très original que l'histoire se déroule dans un Paris surnaturel, ça change !
Pour commencer, la chose qui m'a le plus marquée dans ce roman – et ce dès les premières pages – c'est la simplicité du personnage de Charlotte. On y retrouve le quotidien d'une jeune parisienne modeste qui a du mal à éviter les avances grotesques de son patron à cause de sa nature trop gentille et surtout parce qu'elle ne veut pas perdre son emploi. D'ailleurs, cette histoire de harcèlement sexuel m'a mise hors de moi à plusieurs reprises, c'était tellement injuste et réaliste malheureusement.
Par ailleurs, l'intrigue arrive très vite et je ne me suis pas ennuyée une seule fois dans ma lecture. La plume de l'auteure est très agréable et j'adore les petites expressions qu'elle glissait à chaque chapitre (du genre « mi figue, mi raisin »). Les descriptions sont présentes et rendent bien compte des situations sans pour autant être excessives et longues.
Si je devais donner une particularité à ce roman, c'est son humour. Il est présent à chaque page et à plusieurs reprises j'ai explosé de rire en lisant certaines scènes ridicules ou d'autres répliques cinglantes. Sincèrement, l'énorme part d'humour dans ce roman fait toute la différence à mes yeux, j'ai passé un très agréable moment ! J'ai adoré les trois personnages principaux – Charlotte, Adam et Élias. Ils sont tous attachant à leur manière.
Charlotte est adorablement gentille, la façon dont elle a traité Élias alors qu'elle ne le connaissait pas était vraiment touchante. Parfois, elle a eu des réactions très étranges et le seul reproche que je pourrais lui faire est le suivant : ses sentiments se développent très rapidement – voire trop rapidement - mais finalement, je me suis dit que cela pouvait être un trait de sa personnalité, donc ça a fini par ne plus me déranger. Élias est un gamin attendrissant, ce qui peut paraître très étrange vu sa nature, mais on apprend à l'aimer davantage à travers les yeux de Charlotte qui le voit comme un « pauvre petit père » aimant et adorable. Adam, lui, est juste génial. Au début, je le trouvais un peu gamin, mais on se rend vite compte que son éducation et sa nature le rendent très différent des humains normaux. Ses répliques bizarres et laconiques sont géniales, et j'ai particulièrement adoré les passages où Charlotte lui demandait de dire plus de mots pour être plus précis dans ses réponses.
En outre, j'ai particulièrement aimé le contraste entre Charlotte qui est une humaine, et Adam et Élias qui sont des créatures de l'ombre. Ce qui paraît comme étrange aux yeux de Charlotte est tout à fait normal pour les deux autres, et inversement. Chacun d'eux a une manière différente de présenter les choses, ce qui rend leurs échanges très excentriques et intéressants. Par exemple, lorsque Charlotte essaye de faire comprendre à Adam que tuer c'est mal, ce dernier lui répond que les agriculteurs, patrons d'usines et marins sont tout aussi fautifs si ce n'est davantage, puisqu'ils agissent intentionnellement et espèrent passer inaperçu par derrière.
J'ai passé un agréable moment grâce à ce roman et je pourrai même dire qu'il a été un coup de coeur pour moi. J'ai hâte de me procurer les tomes 2 et 3 pour continuer les aventures de Charlotte et de ses drôles de garçons, et je conseille vivement ce premier opus à quiconque souhaite avoir une lecture drôle et addictive !
Lien : https://lentredeuxmondes.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Nono19
  16 avril 2017
Charlotte Laroche est une gentille comptable qui espère surtout survivre à sa période d'essai. La pauvre est harcelée par son supérieur et n'est pas prise au sérieux par la hiérarchie.
Un soir d'orage, elle découvre au pied de son immeuble un jeune garçon de 10 ans, Élias, peu causant mais paraissant complètement perdu. Après quelques questions, Charlotte pense qu'Élias s'est enfui de chez lui après avoir subi de la maltraitance de la part de ses parents.
Ne sachant pas trop quoi faire, elle décide de le garder avec elle pour le moment. Cependant Élias se révèle très vite assez... étrange!
Selon lui, ses parents sont tueurs à gage, il est en pleine initiation et il lui demande à tout bout de champ, si elle veut qu'il tue les personnes qui lui veulent du mal.
Charlotte découvre qu'Élias n'est pas humain, qu'il se déplace dans les "ombres" et qu'il espère devenir un tueur aussi doué que son frère.
Adam, le frère en question, fait bientôt son apparition, inquiet de l'absence de son frère.
La vie tranquille de Charlotte vient de prendre fin...
Je ne connaissais pas cette auteure et ce sont les critiques des lecteurs qui m'ont persuadée de tenter le coup ce que je ne regrette pas.
Ce roman est agréable, fun (j'ai souri à de nombreuses reprises), plus orienté lecture "ado" et donne envie de continuer la saga.
Car ce premier tome parait à certains moments un peu trop "léger". J'aurais aimé que l'univers décrit par l'auteure soit plus développé.
Maintenant je n'ai pas boudé mon plaisir. le mélange surnaturel, romance, humour, action fonctionne bien.
Adam et Élias apportent une dose d'humour qui est la bienvenue. Ils ne parlent souvent que par mono-syllabes, discutent de leurs futurs assassinats comme de leurs courses, n'ont pas beaucoup de tact, ...
Leurs interactions avec Charlotte apportent beaucoup de dialogues amusants.
La romance entre Charlotte et Adam arrive trop rapidement à mon gout. J'aurai aimé que leurs sentiments se développent petit à petit. Cependant malgré ce manque de crédibilité, j'ai su passer au dessus.
L'univers des créatures de l'ombre se révèle intéressant: les différentes maisons, les contrats, les créatures étranges qui peuplent leurs domaines, ... Sans oublier, le fait de marcher dans les ombres où on ne détecte que le coeur des gens qui peut prendre toutes sortes de couleurs, de formes, ...
Un premier tome avec une histoire certes parfois pas assez approfondie mais qui s'est révélé agréable et amusant.
Vivement le deuxième tome!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
boulimiquedeslivresboulimiquedeslivres   13 décembre 2015
— Elle a vingt-trois ans, juste deux ans de moins que toi, et pas de fiancé,
— Adam, tu devrais épouser Charlotte.
Stop. Minute. Qui devait faire quoi ?
Adam aussi avait ouvert rond ses yeux bleus si incroyablement semblables à ceux d'Elias,
— Elle a vingt-trois ans, juste deux ans de moins que toi, et pas de fiancé, poursuivait ce dernier avec le plus grand sérieux, et il faut qu’elle fasse des enfants vite avant d’être trop vieille.
— Hein ? m’insurgeai-je. —
Et puis elle sera une super maman. Elle sait cuisiner des tas de trucs vraiment bons. Sans les faire bouillir. Et elle fait des bisous sur le front.
Adam se releva pour m’étudier plus attentivement. Non mais il ne prenait pas au sérieux cette idée saugrenue, quand même ! Il se tourna à nouveau vers son cadet emballé dans ses serviettes.
— Tu es sûr ? demanda-t-il simplement.
— Oui.
Comment ça, oui ? Et moi ? On ne me demandait pas mon avis, à moi ? Adam hocha la tête.
— Très bien, déclara-t-il. Je dois partir vers dix-sept heures…
Tant mieux ! Et qu’il ne revienne pas ! J’avais deux mots à dire à Élias !
—… pour préparer un boulot pour demain…
Oh misère… Je ne voulais rien savoir de ce boulot.
—… Mais on peut faire ça maintenant.
Je faillis m’étrangler.
— On peut faire quoi ? articulai-je péniblement.
Il esquissa une moue désapprobatrice.
— Se marier. Tu n’as pas écouté ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
LeMaedreLeMaedre   18 avril 2020
Il posa les fleurs dans l'évier et se rendit droit au placard à vaisselle pour sortir assiette et couverts supplémentaires, comme s'il avait vécu ici toute sa vie.
- Euh... Tu dînes ici, c'est ça ? bredouillai-je.
- Oui.
- Et ça... Ca veut dire que... Que tu as... Euh... Que tu as réussi à... À tuer ta cible l
- Oui.

Je déglutis péniblement. J'avais un tueur à ma table.
- Mais tu... Pourquoi... Enfin je veux dire... Juste oui ? Tu n'as pas... Tu n'as pas... une hésitation ? Des remords ? Rien ?
- Non.

Ma bouche devint sèche.
Adam me dévisagea, intrigué. Élias posa la main sur son bras.
- Elle est toujours un peu paniquée pour tout, expliqua-t-il gentiment. Et elle aime bien quand on lui dit beaucoup de mots. Parce que « oui » et « non » ça l'angoisse.
- Elle est bizarre, répondit Adam.
- Oui, mais elle est très gentille.
Moi, bizarre ? Ils ne s'étaient pas regardés, ces deux-là !

Adam reporta son attention sur moi. Je raffermis prudemment ma prise sur mon saladier plein de soupe. S'il tentait le moindre mouvement malheureux, il goûterait à ma spécialité concombre-crevettes. En plein sur le crâne.
- Oui, je dîne ici et je suis très heureux de partager ce premier moment d'intimité avec ma fiancée, reprit-il avec sérénité.
Ben voyons.
- La prochaine fois, préviens avant de débarquer, bougonnai-je. On risque de ne pas avoir assez à manger, si tu te pointes à la dernière minute.
Adam fronça les sourcils.
- Elle a l'habitude d'être pauvre, intervint Élias. Je lui ai donné un peu de mon argent de poche, mais elle a toujours des réflexes de pauvre.

Son aîné hocha la tête.
- Quand nous serons mariés, m'assura-t-il, tu ne manqueras plus jamais de rien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Nono19Nono19   15 avril 2017
- Les agriculteurs empoisonnent la terre en y répandant des pesticides, énonça-t-il. Les éleveurs empoisonnent les bêtes avec leurs hormones et leurs antibiotiques. Les marins empoisonnent la mer avec le dégazage sauvage des pétroliers. Les industriels empoisonnent l'air et l'eau avec leurs "rejets autorisés" qu'ils ont monnayés.
Je fronçai les sourcils.
- Pourtant les gens mangent les céréales, la viande et le poisson, poursuivit-il. Ils boivent et ils respirent. Ils développent des intolérances, des allergies, du diabète, des cancers. Des populations entières souffrent de malformations congénitales à cause d'une eau contaminée ou d'une nourriture malsaine. Chaque jour, des centaines de personnes meurent à cause des actes des autres. Crois-moi, si la race humaine s’éteint, ma famille n'y sera pour rien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MarcellinaMarcellina   28 novembre 2016
Pas de meurtre gratuit, pas de témoin, pas de victime collatérale. Ce qui signifie : pas d'explosion, pas d'arme, pas de poison. Si tous les tueurs à gages prenaient autant de précautions, il y aurait beaucoup moins de larmes chez les humains.
Commenter  J’apprécie          80
KateLineKateLine   23 avril 2018
Je rejoins Charlotte pour de bon et enlace ses jambes pour poser ma tête contre sa taille. Elle caresse mes cheveux sans y penser. Je ferme les yeux, heureux. Contre mon oreille, son sang chante dans ses veines. Il chante sa gentillesse. Sa loyauté. Son amour pour nous. Je souris.

Quel drôle de chant, quand on y réfléchit. Si peu approprié à la situation. Car même si elle ne le soupçonne pas, au manoir, tout le monde le sait.

Celle qui commande réellement, ici, celle pour qui nous donnerions notre vie sans hésiter, la véritable reine d’Upsilon Scorpi, ce n’est pas Mère.

C’est Charlotte. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Roxane Dambre (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Roxane Dambre
Focus - Animae T1 de Roxane Dambre
autres livres classés : tueur à gagesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15949 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
.. ..