AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749924170
Éditeur : Michel Lafon (28/08/2014)

Note moyenne : 2.33/5 (sur 9 notes)
Résumé :
À l'orée de son année de terminale, Anthony, fils d'une famille bourgeoise de Neuilly, se pose beaucoup de questions sur son avenir. Et ce ne sont pas les retrouvailles avec ses amis et les récits de leurs amours d'été qui vont l'aider. Mais l'insouciance n'est pas sans lui plaire. Lors d'une soirée arrosée, Morgane, son ex-petite amie, lui annonce qu'elle sort avec Nathan, son meilleur ami, depuis plus d'un an. Décontenancé, trahi et ivre, Anthony devient fou de ra... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
angelita.manchado
  27 septembre 2014
Pour Anthony Jaouï, c'est sa dernière année de lycée. Il ne sait pas encore ce qu'il va faire l'année prochaine en continuant ses études.
Il est invité à une fête chez son meilleur ami, Nathan. Là, il apprend que ce dernier est en couple, depuis plus d'un an, avec une fille, dont il était profondément amoureuse, Morgane.
Ivre, Anthony se bat avec Nathan et promet qu'il les tuera.
Nathan meurt assassiné. Mais Anthony, accusé, ne se souvient de rien.
Un roman fait par de très jeunes adultes pour des adolescents mais que les parents peuvent lire pour se rendre compte que le talent existe bien chez les jeunes, même en écriture. Bravo car il y a tous les ingrédients d'un bon roman même si ce dernier se lit très vite. le lecteur a envie de très vite savoir ce qui va advenir d'Anthony et comment et pourquoi Nathan est mort.
Outre l'histoire, l'intrigue, les rebondissements, tous les éléments indispensable comme le fantôme, le livre nous démontre très bien que les adolescents, qui passent le bac, ne savent pas souvent ce qu'ils veulent faire après. Ils ont peu d'idées à ce sujet. le plan n'est pas clairement défini dans leur tête pour bon nombre d'entre eux.
Il y a, je trouve, quelques clichés, comme les habitants et jeunes de Neuilly, les interrogatoires de la police. Pour ces derniers, même en pensant tenir leur coupable idéal, cela se passe-t-il réellement comme ça ? Certains jeunes semblent également profiter de la situation financière de leurs parents. S'ils ne travaillent pas assez, on leur paie des cours particuliers, donc pourquoi faire des efforts ?
Nous avons le quotidien de ces adolescents entre collège et lycée, mais aussi fêtes où l'alcool coule à flot. Certains parents semblent toutefois désoeuvrés face à leurs enfants qui s'enferment. Ils ne se comprennent plus. Il y a les premiers amours, les premiers émois, les jalousies, la haine, le désir de faire mal quand on n'obtient pas ce que l'on veut, se moquer d'une personne qui ne ressemble pas à notre idéal car il ou elle n'est pas joli, car il ou elle est un peu pressant…La haine est bien décrite comme les histoires de vengeance, l'amour déçu et l'enquête menée par ceux, et ils sont peu nombreux, qui croient en l'innocence d'Anthony. Ils découvrent la vie, l'amour, la douleur, la mort.
Pour ma part, j'ai passé un bon moment. le langage n'est certes pas élaboré mais on s'adresse à des jeunes. le roman doit donc être facile d'accès. Les chapitres sont courts. Je ne veux pas dire que les jeunes n'ont pas de culture loin de là. Mais à l'époque du langage SMS, il semblerait que certains ne fassent pas beaucoup d'efforts pour s'exprimer. le roman ne tombe pas dans ce panneau-là, loin de là, il est bien construit, les dialogues sont satisfaisants, tout comme les phases d'humour.
Chacun a leur tour, les personnages principaux vont raconter ce qui se passe, Anthony, Morgane, Nathan, le meurtrier, le policier qui mène l'enquête. C'est un peu déstabilisant quand on change de personnage au départ mais le lecteur s'y fait vite.
Je rappelle pourquoi et comment ce roman a été écrit :
Une initiative généreuse d'étudiants d'écoles de commerce qui veulent venir en aide aux collégiens défavorisés… à travers l'association Zup de Co.
ADEL DECO est l'acronyme d'Atelier d'écriture littéraire de commerce : 7 écoles de commerce (HEC, ESSEC, ESCP, EM LYON, EDHEC, Audencia et GEM) se sont unies pour écrire un roman participatif d'un nouveau genre. À mi-chemin entre le roman de génération et le polar, ce collectif a initié un projet dont l'objectif premier est de venir en aide aux collégiens en difficulté.
Un roman qu'ils ont rédigé en sept mois et dont le produit des ventes sera reversé à l'association Zup de Co, fondée pour permettre aux plus démunis l'accès la culture et à l'éducation.
Lien : https://jelistulisillit.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
tearsless
  30 octobre 2014
Je tiens à commencer cette critique en précisant que j'ai lu ce livre grâce à une masse critique. J'ai pour principe de ne faire de critique que lorsque j'ai aimé un ouvrage. Casser n'a pour moi aucun intérêt et aucune utilité. C'est donc avec un grand regret que ce commentaire sera négatif.
Sur l'histoire : bien qu'elle ne soit pas mauvaise, elle n'est pas digne d'intérêt pour autant. Pour rappel, Nathan, un jeune de terminale vient de se faire assassiner et les soupçons pèsent sur son meilleur ami Antoine (le personnage principale) car ceux-ci se sont disputés devant des témoins plus tôt dans la soirée. le manque d'originalité est certain. La petite copine qui essaye d'enquêter encore tout autant et le triangle amoureux est pire. Il y a des "drôles" de coïncidences un peu trop souvent, le scénario est vraiment simplifié au possible. L'histoire n'est qu'une énumération de faits et d'actes. de plus, les personnages ne sont pas assez aboutis pour être attachants. L'intrigue manque vraiment de consistance, il n'y a pas grand chose à se mettre sous les dents.
Je n'aborde pas la fin pour ne pas spoiler et ainsi gâcher le peu d'intérêt que pourraient avoir d'éventuels lecteurs.
Si l'histoire n'est pas une réussite, elle est nettement plus travaillée que le texte qui n'est pourvu d'aucun style. Ce roman est écrit à la première personne et le point de vue change en fonction des chapitres sans aucune indication, ce qui égare pendant un temps le lecteur. On ne s'improvise pas écrivain. S'il y a un vrai talent dans le groupe Adel Deco, il est resté caché ou n'a pas eu gain de cause dans le choix des mots et des phrases. La plume d'un écrivain est personnelle, l'écriture de groupe fait que ce livre est totalement banal. Les mots employés sont des génériques. Ce texte n'a pas d'âme. J'ai eu l'impression de lire une nature morte.
Vous l'avez compris, pour ma part je ne conseille pas "Les illusions adolescentes" bien que le projet initial soit sympathique. Je félicite les éditions Michel Lafon pour leur dévouement à cette cause. de reste, il est tout à fait probable que ce livre puisse plaire à des jeunes lecteurs peu habitués aux intrigues.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
asnico
  12 octobre 2018
Alors comment dire ??? Est-ce que j'écris une critique aussi « fouillis » que l'a été le livre. Je vais essayer d'être plus structurée.
Ce livre a été écrit par 17 étudiants issus d'écoles de commerce. J'aurais bien aimé faire partie du projet à l'époque où j'étais étudiante... Bref, c'est une super initiative !
L'histoire : une soirée alcoolisée entre ados de bonnes familles tourne au drame lorsque l'un d'eux, Nathan, se fait tuer suite à une dispute avec son meilleur pote Anthony : ils étaient amoureux de la même fille, Morgane. Cette dernière était sortie avec Anthony mais vivait maintenant un amour caché avec Nathan. Vous suivez ?
Les preuves réunies par la police accablent Anthony, alors incarcéré. Mais cela paraît trop simple et 3 autres étudiants présents à la soirée : Morgane, Marc et Clémence (la nympho du lycée ; bah oui y en a toujours une comme ça !) vont enquêter parallèlement. Vous suivez toujours ?
Il y a encore d'autres étudiants dans l'affaire mais ils sont tous évoqués brièvement au 1er chapitre pendant la soirée et le lecteur n'a pas le temps de les identifier. Chaque chapitre est ensuite à la première personne. Et là, grosse galère pour moi : qui est le narrateur ? Qui est qui ? J'ai été obligée de retourner plusieurs fois au 1er chapitre aaaahhhhhhh
Le lecteur n'assiste que de loin au déroulement de l'enquête, ne se repère pas bien niveau timing. Bref, l'histoire est pas mal ; le vocabulaire choisi et les chapitres courts donnent du rythme (trop peut-être ?) mais le roman manque de structure... Dommage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
Laviniaa
  09 octobre 2014
Anthony fait partie de la jeunesse privilégiée de Neuilly, son seul soucis étant de choisir vers quelle branche se diriger pour ses études. Malheureusement, son existence va se retrouver bouleversée à cause d'une soirée tragique. Un excès d'alcool et la trahison de son meilleur ami, le voici le lendemain embarqué pour un crime qu'il ne se souvient pas avoir commis. Les preuves sont claires mais justement peut-être un peu trop flagrantes?
Dix-sept étudiants d'écoles de commerce se sont associés pour écrire un roman policier dans un cadavre exquis géant! Les plumes se suivent et ne se ressemblent pas, une chouette création originale et étonnante.
Il faut tout de même dire que tout est très léger et très facile, je dirai que ce roman s'adresse à un lectorat plus jeune et plus facile à manipuler. L'histoire est mystérieuse et même si le dénouement était plutôt prévisible, j'ai tout de même été surprise plus d'une fois. Jusqu'à la fin ou presque, on est dans le flou et cela apporte une certaine tension et un certain empressement dans la lecture puisqu'on veut absolument savoir qui a commis le crime, ne fut-ce que par curiosité.
Le style est léger donc et j'ai quand même pas mal ressenti les changements d'auteurs. Un ou deux chapitres étaient, à mon sens, bien en dessous des autres. Phrases beaucoup trop courtes, langage beaucoup trop familier, réflexions puériles.. J'avais un peu l'impression de lire un article sur un Skyblog. Heureusement, cela ne dure que deux-trois pages et on oublie vite ce petit détail. (Je le précise néanmoins parce que ça m'a vraiment marquée,)
À part ça, rien de négatif. le récit est très fluide et plein de suspense, j'ai passé un très bon moment dans un roman policier très jeunesse mais véritablement haletant tout de même! Une bonne introduction aux classiques policiers, à mon avis.
Lien : http://mamantitou.blogspot.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
yannlerazer
  04 septembre 2014
Les Illusions adolescentes sont un roman policier construit sur le principe du cadavre exquis. 17 mains armées ont rédigé l'intrigue selon la règle suivante : on connaît le contenu des chapitres auxquels on succède dans l'écriture, mais on a le droit d'en densifier l'intrigue, de la compliquer, puisque que l'on doit surprendre, selon l'idée surréaliste, à la fois l'écrivain qui vous suit, et, in fine, le lecteur.
Ainsi tout semble bien débuter pour Anthony, Nathan et Morgane, élèves de terminale à Neuilly-sur-Seine. Rien ne saurait dévier la jeunesse dorée qui s'y rencontre des trajectoires professionnelles qui s'y établissent par réflexe de caste. Mais voilà qu'un meurtre advient lors d'une soirée banalement arrosée. le cadavre exquis offre alors aux auteurs réunis l'occasion d'un polar stroboscopique qui déroutera les esprits habitués aux écheveaux policiers.
Les Illusions adolescentes, publiées par Michel Lafon, sont signées Adel Deco, acronyme des Ateliers d'écriture littéraire de 7 écoles de commerce (HEC, ESSEC, ESCP, EM Lyon, EDHEC, Audencia et GEM). le produit des ventes du roman alimentera les recettes de l'association Zup de Co, qui vient en aide aux collégiens défavorisés, en risque d'échec scolaire : une raison nécessaire et suffisante pour se le procurer (comprise dans l'algorithme du best-seller)?
Lien : http://tmblr.co/Z4Dxcn1Pzr40_
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
bibliobleuebibliobleue   15 septembre 2014
Un rire sans joie, hystérique, énorme, laid et douloureux retentit dans la pièce. Je me rends compte que c'est le mien, qu'il sort de mes entrailles. J'ai l'impression de rire, de pleurer, de vomir et de mourir, et je ne parviens pas à m'arrêter.
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : commerceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3636 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre