AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2211089992
Éditeur : L'Ecole des loisirs (06/09/2007)

Note moyenne : 3.85/5 (sur 456 notes)
Résumé :
A onze ans, la petite Verte ne montre toujours aucun talent pour la sorcellerie. Pire que cela, elle dit qu'elle veut être quelqu'un de normal et se marier. Elle semble aussi s'intéresser aux garçons de sa classe et ne cache pas son dégoût lorsqu'elle voit mijoter un brouet destiné : empoisonner le chien des Voisins.

Sa mère Ursule, est consternée. C'est si important pour une sorcière de transmettre le métier à sa fille. En dernier ressort, elle déci... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (81) Voir plus Ajouter une critique
nekomusume
08 juillet 2012
Verte, c'est l'histoire d'une petite fille pas comme les autres: elle n'a pas de papa et sa maman est une sorcière qui a du mal à se fondre dans le paysage. Verte aussi est une sorcière, mais elle doit aussi aller à l'école et vivre au milieu de ses amis en essayant d'être normale, et puis il y a aussi sa grand-mère, sorcière également, mais ce n'est pas le plus extravagant chez elle.
Une histoire intéressante sur la recherche de son identité, de son père, et qui a l'originalité d'être écrite à 4 voix, chaque narrateur exposant ainsi son point de vue, sa personnalité et une partie de l'histoire.
Commenter  J’apprécie          600
missmolko1
04 mars 2016
Verte était dans mon pense-bête depuis longtemps et je suis vraiment ravie de l'avoir lu. C'est une roman jeunesse très bien écrit et plein d'humour.
Verte est issu d'une famille de sorcière.
"Sorcières : je n'aime pas le mot. Il sent le château fort et le bûcher, le bonnet pointu et le manche à balai, j'en passe et des meilleures. Tout un folklore désuet qui date du Moyen-âge.
Moi, de ma vie, je n'ai jamais porté de chapeau, et encore moins de chapeau pointu. Pointu pour pointu, je préfère les escarpins à très hauts talons. Quant au balai volant, laissez-moi rire. Quand je veux voler, je prends l'avion comme tout le monde."
Sa mère, Ursule, veut en faire une brillante sorcière. Mais la petite fille ne veut pas en entendre parler. Les relations entre la mère et la fille sont donc tendues :
"Elle aurait pu faire l'effort de m'appeler Violette. Mais non, il a fallu qu'elle choisisse Verte. Quelquefois j'ai envie de l'attaquer en justice. Mais quelque fois je l'aime et j'ai envie de lui offrir des vacances de rêves à Honolulu. Rien n'est plus fatiguant qu'une mère. Étant entendu que je ne sais pas ce que c'est qu'un père.
J'ai toujours vécu avec ma mère. Pendant des années, je n'ai pas eu a me plaindre, au contraire. Elle était un peu étrange, certes. Elle ne ressemblait pas aux mères des mes copines. En un sens, tant mieux : elle avait une allure folle, elle disait des gros mots et elle m'emmenait au cinéma pour un oui pour un non. Mais sa qualité de sorcière présentait des désavantages. Elle passait un temps fou dans sa cuisine a marmonner devant sa cocotte-minute en regardant bouillir de dégoutantes purées brunâtres. L'appartement empestait pendant des jours. Et les catastrophes s'abattaient sur l'immeuble. Fuites d'eau à tous les étages, décès foudroyants de chiens du voisinage, éruptions de boutons sur des familles entières. Il fallait ensuite affronter pendant des semaines les remarques furieuses des habitants de l'immeuble."
C'est un livre vraiment drôle, prenant que les petits comme les grands adoreront. L'écriture de l'auteure est très agréable. L'intrigue est prenante et on se demande pendant tout le roman comment il va se terminer.
C'est ma première rencontre avec l'auteur mais certainement pas la dernière.
Lien : http://missmolko1.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
lyoko
11 août 2014
J'ai lu ce livre sur les conseil de ma fille de 10 ans , qui l'a étudié en classe.
Un livre pour enfants (8-10 ans), très agréable à lire. Il est raconté par Verte petite sorcière en herbe, sa mère, sa grand-mère et son meilleur ami.
Comment devient-on sorcière quand on en a pas vraiment envie ?
Ce livre est plein de subtilités, mais je ne suis pas sûre qu'un enfant seul les perçoivent toutes... Une lecture a 2 voix peut sans doute aider nos têtes blondes a saisir toutes les subtilités... tel que : être une sorcière ou être un étranger n'est ce pas la même chose?
En bref, un beau livre qui prône a sa façon la tolérance.
Commenter  J’apprécie          300
Shan_Ze
29 juin 2015
Difficile d'imaginer que le titre du roman est éponyme ! Et pourtant, Verte, c'est le nom de la jeune fille qui est une sorcière en devenir. Sa maman, Ursule souhaite à tout prix que sa fille devienne une excellente sorcière très rapidement, même si cette dernière n'est pas du même avis. C'est la grand-mère, Anastabotte qui va essayer de lui donner le goût de la magie en la prenant avec elle tous les mercredis…
J'avais déjà lu Marie Desplechin même si l'avant-dernier en date m'avait un peu refroidi, le journal d'Aurore, mais il faut dire que j'avais fait une overdose de journaux intimes féminins (en jeunesse). Mais quand j'ai vu que Verte était une histoire de sorcière, ça a aiguisé ma curiosité. L'image de la couverture a deux versions la première, plus ancienne, avec un dessin tiré de Fluide Glacial et la seconde avec un dessin de Soledad Bravi. Ce dernier présente l'avantage de viser un public plus jeune qu'avec la précédente (du moins, c'est l'impression que j'en ai) et c'est celui-ci qui m'a séduite. L'histoire est racontée du point de vue de quatre personnes et même si les événements sont répétés plusieurs fois, il est intéressant de savoir ce que chacun pense. Finalement, il ne s'y passe pas grand-chose mais maintenant je connais bien les personnages et l'ensemble est séduisant par son humour et les différents sujets qu'il aborde : amitié, relation mère-fille, différence... Je me lancerai sous peu dans le second volet, Pome, en espérant qu'il me séduira autant (voir plus !).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
jeromfan
20 avril 2008
Elle aurait pu s'appeler Rose, comme son père l'aurait voulu, ou bien à la rigueur Violette. Mais sa mère, Ursule, en a décidé autrement et l'a prénommée Verte.
Verte à 11 ans, ne souhaite qu'une seule chose: se fondre dans la masse et, comme les autres, avoir une vie ordinaire, un mari, des enfants. Mais c'est compliqué dans une famille où l'on est sorcière de mère en fille.
Pour Ursule, la maman, transmettre son don est pourtant essentiel et elle ne comprend guère les aspirations de sa fille à tant de banalité. Un peu dépassée, elle la confie un mercredi par semaine à sa grand-mère qui va se faire une joie de lui transmettre les rudiments du métier. Et découvrir que passées ses réticences, Verte est une élève très douée. Trop peut-être?
J'avais lu "Trop sensibles", roman pour adultes de Marie Depleschin et l'avait beaucoup apprécié. C'est pourquoi je me suis jetée sur "Verte", dont la couverture, ornée d'une image de "Ratata la sorcière" ne pouvait que m'emballer...
De fait, je n'ai pas été déçue. "Verte" est un roman pour les enfants à partir de 9 ou 10 ans...mais qui peut plaire aux adultes, évidemment! le style est simple et fluide, le procédé narratif original puisque l'histoire est racontée à 4 voix, sans que l'on éprouve la moindre sensation de lassitude ou de redite puisque l'histoire progresse aux rythmes du vécu de 4 narrateurs successifs.
On y parle de transmission, de rapports de filiation, de recherche d'identité, de peur de la marginalité, de la différence... Beaucoup d'humour, de la complicité, un poil de dérision, un zeste de mandragore... C'est Verte! (et on est loin de la littérature fantastique enfantine en vogue depuis Harry Potter).
http://jeromfan.over-blog.com/article-1251428.html
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180

Les critiques presse (2)
BDGest18 avril 2017
Bien que remaniée, la trame de l’album préserve les différents points de vue et restitue des scènes et dialogues clés du récit original, conservant l’esprit pétillant de l’œuvre.
Lire la critique sur le site : BDGest
BoDoi14 avril 2017
Le passage en images, sous les coups de crayons de Magali Le Huche, est une réussite totale. Ceux qui connaissent déjà les romans ne se sentiront pas trahis.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations & extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
VanessaVVanessaV23 juin 2010
- Qu’est-ce que tu lui as fait, à Mme Arsène ? a demandé Verte avec une pointe d’inquiétude dans la voix.
- Un tas de choses. Des crèmes et des lotions pour la peau et les cheveux, une potion pour la digestion, une autre pour le moral, des abonnements d’un an à des magazines distrayants.
- Il n’y a pas un gramme de sorcellerie dans tout ça, a protesté Verte. C’est à la portée de n’importe quel pharmacien ou de n’importe quel libraire !
- Ksss, ksss, petite ignorante. Je suis mille fois plus mystérieuse et mille fois plus efficace que tous les pharmaciens et tous les libraires du monde. En prime, j’ai envoyé quelques sorts désopilants sur sa maison, si bien que sa vie est devenue pendant quelques semaines une suite ininterrompue de joyeuses surprises, musique brésilienne au réveil, envol d’oiseaux multicolores sous ses fenêtres, escorte d’admirateurs devant sa porte, frigo fournisseur de menus diététiques et tutti quanti.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
missmolko1missmolko103 mars 2016
Elle aurait pu faire l'effort de m'appeler Violette. Mais non, il a fallu qu'elle choississe Verte. Quelquefois j'ai envie de l'attaquer en justice. Mais quelquefoia je l'aime et j'ai envie de lui offrir des vacances de rêves à Honolulu. Rien n'est plus fatiguant qu'une mère. Étant entendu que je ne sais pas ce que c'est qu'un père.
J'ai toujours vécu avec ma mère. Pendant des années, je n'ai pas eu a me plaindre, au contraire. Elle était un peu étrange, certes. Elle ne ressemblait pas aux mères des mes copines. En un sens, tant mieux : elle avait une allure folle, elle disait des gros mots et elle m'emmenait au cinéma pour un oui pour un non. Mais sa qualité de sorcière présentait des désavantages. Elle passait un temps fou dans sa cuisine a marmonner devant sa cocotte-minute en regardant bouillir de dégoutantes purées brunâtres. L'appartement empestait pendant des jours. Et les catastrophes s'abattaient sur l'immeuble. Fuites d'eau à tous les étages, décès foudroyants de chiens du voisinage, éruptions de boutons sur des familles entières. Il fallait ensuite affronter pendant des semaines les remarques furieuses des habitants de l'immeuble.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Shan_ZeShan_Ze23 juin 2015
J'ai eu envie de courir dans ses bras et de couvrir son visage de baisers, comme dans les films. Mais je me suis abstenu. Une autre fois, quand sa grand-mère ne serait pas là, loin de cette cave, dans quelques semaines, peut-être. Il faut de bonnes conditions et un certain courage pour couvrir le visage d'une fille de baisers, quoi qu'en disent les films, où tout semble toujours si facile.
Commenter  J’apprécie          130
Acr0Acr008 octobre 2009

_ Qu’est ce que c’est que CA ? A-t-elle fini par demander d’un ton accusateur en tendant le doigt vers un mur.
_ Eh bien, ce sont de petites chauves-souris. On les ouvre en deux et on les met à sécher pour les conserver. N’est-ce pas mignon, ces bestioles éventrées ? On dirait de petits manteaux taillés pour des gnomes.
_ Et ces trucs, là-bas, dans les bocaux posés sur l’étagère ?
_ Hum, ce sont des mandragores dans du formol.
_ Mais c’est dégueulasse, on dirait de monstrueux petits hommes avec des racines.
J’ai toussoté, un peu gênée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Acr0Acr008 octobre 2009
Sorcières : je n’aime pas le mot. Il sent le château fort et le bûcher, le bonnet pointu et le manche à balai, j’en passe et des meilleures. Tout un folklore désuet qui date du Moyen-âge.
Moi, de ma vie, je n’ai jamais porté de chapeau, et encore moins de chapeau pointu. Pointu pour pointu, je préfère les escarpins à très hauts talons. Quant au balai volant, laissez-moi rire. Quand je veux voler, je prends l’avion comme tout le monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Videos de Marie Desplechin (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie Desplechin
Marie Desplechin - Mauve .À l'occasion du festival Lire sur la vague à Hossegor, rencontre avec Marie Desplechin qui nous présente son ouvrage "Mauve" aux éditions L' école des loisirs. Retrouvez le livre : http://www.mollat.com/livres/desplechin-marie-mauve-9782211220682.html Note de musique : "Bensound " Jazzcomedy - Free Music Archive. Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : sorcièresVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quiz Verte

Comment s'appelle la grand-mère de Verte

Anna
Anastasia
Anastabotte
Annastabotte

10 questions
15 lecteurs ont répondu
Thème : Verte de Marie DesplechinCréer un quiz sur ce livre
. .