AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782755647259
336 pages
Hugo et Compagnie (05/03/2020)
3.72/5   251 notes
Résumé :
Blanche Barjac, Madame B, est nettoyeur de profession. Malfaiteurs, tueurs à gages et meurtriers, tous font appel à elle pour qu’il ne reste plus une trace de leurs crimes et délits. Après plusieurs années passées à s’imposer dans ce monde d’hommes, Blanche est devenue une professionnelle respectée dans ce milieu si particulier. Digne héritière de son beau- père qui l’a formée, elle est reconnue pour son efficacité, sa discrétion et son savoir-faire.
Si après... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (139) Voir plus Ajouter une critique
3,72

sur 251 notes

Eve-Yeshe
  26 février 2020
Blanche est nettoyeur pour la société « RécureNet & associés » : elle a une liste de clients fidèles (ou fidélisés comme on voudra car elle a peaufiné le carnet d'adresses que lui a laissé son beau-père quand il a décidé de « prendre sa retraite) et lorsque l'un d'eux l'appelle sur une « scène de crime » elle arriva avec son fourgon, ses produits ménagers, bref tous ses outils et fait disparaître le corps, et les indices…
Choquant ? En fait non car on s'attache à cette jeune femme dont le passé est difficile. Sa mère s'est suicidée en se tirant une balle dans la tête quand elle avait à peine dix-neuf ans, car elle était atteinte d'une maladie neurologique ou psychiatrique, on ne sait pas exactement au départ.
Adrian, très amoureux de sa mère, a décidé de prendre soin de Blanche et lui a « appris le métier ».
Elle a été appelée un jour par un avocat, pour débarrasser l'appartement de son fils, ingénieur en informatique, de toutes traces de culture de cannabis, car une descente de police était prévue.
Elle n'éprouve pas de culpabilité, car elle se dédouane en pensant que si ces personnes ont été exécutées, c'est qu'elles avaient commis des actes horribles, donc justifiant leur élimination. Parmi ses missions, une seule lui laisse des regrets : un jour, on lui a demandé de faire disparaître le corps d'une jeune fille, victime d'une chute « accidentelle » qui aurait compromis un jeune étudiant de sciences-po promis à un bel avenir.
La dernière mission, commandée par le Limier, un fidèle client et ami de longue date d'Adrian ne se déroule pas comme prévu : Blanche a tout nettoyé, emporté le corps, et apprend quelques heures plus tard, que l'on a mis le feu à la maison de l'homme en question…
A partir de là tout va aller de travers, c'est le moins qu'on puisse dire : piratage de ses mails, indices bizarres récupérés dans le sac du dernier « chantier » qui contient un foulard taché de sang ayant appartenu à sa mère…
Blanche redoute d'être atteinte de la même maladie que sa mère, car sa mémoire la trahit parfois, donc se met à douter d'elle-même, des autres puisque, soudain, Adrian disparaît. Chantage ? Règlement de comptes liés au passé ? Au passé de Blanche ou d'Adrian ? Un concurrent qui veut prendre sa place en la décrédibilisant ?
Il y a des passages savoureux, par exemple sur la manière de se débarrasser d'un corps, telle petit Lafarge… ou encore les crises d'angoisse de Blanche durant lesquelles elle récite dans l'ordre alphabétique les noms des différents états des USA…
Ce roman est très bien construit, puisqu'on doute de tout les protagonistes, Sandrine Destombes distribue des indices, au compte-gouttes, induisant en erreur le lecteur, les rebondissements sont nombreux.
Ce roman m'a bien plu, j'ai marché à fond dans l'intrigue, alors que le principe même de nettoyeurs me heurtent, (bonjour l'éthique !) mais le rythme de l'enquête et l'efficacité de l'écriture, m'ont emportée dans l'histoire, sans plus chercher à réfléchir…
Je n'avais encore lu aucun thriller de Sandrine Destombes, et s'ils sont tous de la même veine, je serais assez tentée de poursuivre l'aventure.
Un immense merci à NetGalley et aux éditions Hugo Thriller (dont je deviens de plus en plus fan) pour m'avoir permis de découvrir ce roman et son auteure
#MadameB #NetGalleyFrance
Lien : https://leslivresdeve.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          520
celine85
  10 mai 2020
Les meurtriers et les tueurs à gages ont recours aux services de RécureNet & Associés. C'est Adrian, son beau-père qui a tout appris du métier de nettoyeur à Blanche. Elle fait disparaitre les corps et toutes traces matériels du crime.
Un jour un maitre chanteur va apparaitre dans sa vie. Qui est-il ? Que lui veut-il ? Elle en arrive à douter de sa santé mentale. Est-elle atteinte de la même maladie que sa mère ?
L'intrigue se déroule lentement, très lentement, trop lentement à mon gout. Je sais que ce point d'une mise en place lente va être positif pour certains lecteurs mais pour moi il me faut un thriller dynamique. En plus il y a des éléments pas très réalistes, des invraisemblances qui m'ont dérangé.
Dommage je n'ai pas vraiment accroché pourtant je trouve l'idée de départ intéressante et originale.
#MadameB #NetGalleyFrance
Commenter  J’apprécie          530
Tostaky61
  12 avril 2020
Je sais que la couverture de ce livre vous rappelle la période douloureuse que nous sommes en train de vivre, mais je vous rassure, ce roman n'est pas un récit prémonitoire à cette pandémie.
Cette Madame B, que Sandrine Destombes vous présente ici, est... femme de ménage, d'où la paire de gants.
Je vous arrête tout de suite, ne vous l'imaginez pas, fichu sur la tête balayant l'escalier. Non.
Blanche (Madame B) est une femme de ménage un peu particulière.
Son job ? Nettoyer les scènes de crimes.
Mais attention, elle travaille pour... les criminels, pas pour la police.
Que ce soit pour une organisation ou pour un simple particulier, c'est une vraie pro, très cotée dans le milieu.
Elle ne se charge pas seulement de nettoyer du sol au plafond, elle fait aussi disparaître les corps.
C'est original comme travail, n'est-ce pas ?
Elle a été formée par son beau-père, Adrian, à qui elle a succédé dans le métier.
Mais un jour.... tout bascule.
Madame B est victime d'un maître chanteur.
Quelqu'un qui semble tout savoir sur elle et ses occupations professionnelles.
Qui ?
Pourquoi ?
Évidemment que c'est l'essence de ce livre. Bien sûr qu'on va se mettre à enquêter avec Blanche.
Et sous la plume de Sandrine Destombes, suspense garanti.
Parce que forcément que l'intrigue est complexe.
Et puis Blanche, avec ses crises d'angoisse récurrentes et ses troubles psychologiques, elle n'arrange pas son cas.
Madame B c'est du pur thriller.
Je ne sais pas ce que l'auteure a dans le cerveau, mais quand on écrit un sac de noeuds pareil, il faut un sacré bout de temps pour le démêler.
Je vous préviens, Sandrine déroule lentement son scénario, vous n'aurez pas forcément (c'est mon cas) d'empathie pour son personnage, et vous trouverez l'explication finale peut-être un peu longue, mais tout s'explique.
Madame B, un plaisir à ne pas bouder.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          372
Bazart
  14 mai 2020
Blanche Barjac est nettoyeuse de profession, mais pas aide ménagère. Car ce qu'elle est chargé de nettoyer ce sont les scènes de crimes.
Adrian, son beau-père a appris toutes les ficelles du métier à Blanche. Et sa société « RécureNet & associés » lui donne une clientèle fidèle qui l'appelle à chaque scène de crime ( vous savez ces fameuses scènes de crime chères à Val Mc Dermid), afin qu'elle puisse faire disparaître le corps, tous les indices qui vont avec et prendre toutes les dispositions nécessaire pour que ce crime n'ait jamais existé …
La dernière mission, commandée par le Limier, ne se déroule pas comme prévu : des choses inexpliquées se produisent et Blanche se sent persécutée et surtout en danger? Qui veut absolument la faire chanter et surtout sur qui peut elle vraiment compter ?
Personnalité atypique de par sa profession quelque peu transgressive, et néanmoins attachante , cette nettoyeuse qu'est Madame B arbore un coté madame tout le monde qui a juste le tort de trainer dans un milieu pas vraiment fait pour elle.
On sent que l'auteure aime son protagoniste principale et la regarde avec une bienveillance assumée aux prises avec ses démons et sa paranoia galopante.
La plume de Sandrine Destombes qui avait marqué les esprits avec un de ses précédents romans "Les jumeaux de Polienc"- possède cette pointe de dérision assez salvatrice qui rendant son thriller pleinement addictif et son intrigue assez machiavélique.
Sandrine Destombes, parfaitement rouée à l'exercice du polar, parvient à instiller le climat assez paranoiaque qui ne ménage pas son suspens et ses fausses pistes souvent jubilatoires .
Tout ceci donne envie de suivre cette aventure jusqu'à la dernière page et un épilogue assez jouissif .
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          421
Jeanmarc30
  14 novembre 2021
Blanche Barjac, alias Madame B, est une femme de ménage d'un genre particulier. Son job consiste en effet à nettoyer en profondeur les scènes de crime via sa société « RécureNet & associés » dont la liste des clients est elle aussi spécifique : tueurs à gages et autres personnages peu recommandables plus ou moins en lien avec le crime organisé ou la mafia.
Trés professionnelle dans ses missions, les compétences de notre nettoyeuse sont vite remises en question à l'occasion de son dernier contrat. S'ensuit donc un questionnement permanent d'autant plus que la disparition du corps devant être éliminé tout comme de son beau-père et mentor font perdre ses repères à la jeune femme. Telle est la trame de ce thriller bien surprenant imaginé par Sandrine Destombes.
Si l'intrigue change de ce que les polars ont l'habitude de nous présenter, cette histoire pèche un peu par une intrigue qui rend autant l'esprit de notre héroïne (Blanche) que le récit confus, avec un dénouement pas forcément à la hauteur de ce que l'on espérait.
Il n'en reste pas moins que cette lecture se démarque des autres romans de l'auteure / autrice mais vaut bien la peine d'être découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350

Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   23 juin 2021
Né en Italie quelques mois avant la fin de la guerre, il avait à peine six ans quand il s'était retrouvé en France à devoir dormir dans la même pièce que ses parents et ses quatre frères et soeurs. Il n'avait jamais compris ce choix. Là-bas, en Lombardie, ils n'étaient peut-être pas riches mais ils étaient chez eux. Les terrils du nord de la France ne pourraient jamais remplacer leurs collines, pourtant ce n'était pas cela qui le blessait. Sa mère avait perdu le sourire. Ce sourire qui avait toujours illuminé leur quotidien. Elle demandait à Adriano de parler à voix basse lorsqu'il s'exprimait en italien, lui reprochait de ne pas assez s'intégrer. Lui qui avait toujours été sa fierté avait l'impression désormais de l'embarrasser. Pour toutes ces raisons et tant d'autres, Adriano avait grandi avec le sentiment de n'être plus à sa place nulle part.
(p. 39)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
ZilizZiliz   21 juin 2021
[Il] avait admis chasser ses proies en ligne. Il échangeait sur plusieurs réseaux sociaux avec un seul et même pseudo et conservait parfois les photos de ses ébats. Blanche ne s'étonnait plus de la stupidité de certains de ses clients. Plus leur place dans la société était élevée, moins ils se protégeaient. La vanité semblait obstruer tout bon sens. Adrien pensait quant à lui que c'était cette part de risque qui les excitait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
BazartBazart   13 mai 2020
Elle avait refusé tout dédommagement pour cette mission. Ni par grandeur d'âme, ni parce qu'elle trouvait l'homme attirant. Elle savait parfois être pragmatique. Compter un ingénieur en informatique parmi ces débiteurs pouvait être utile à l'occasion et cette occasion venait justement de se présenter."
Commenter  J’apprécie          130
ZilizZiliz   30 juin 2021
- Je sais que tout ça peut paraître étrange...
- Etrange ? s'étrangla Cédric. Tu me laisses dans un no man's land à trois heures du matin parce que tu as besoin de te reposer et je te retrouve sept heures plus tard avec un cadavre dans ton salon ! Honnêtement, je trouve qu'étrange est un peu en dessous de la réalité.
Commenter  J’apprécie          120
Sylvie71Sylvie71   18 février 2020
- Tu as une arme au moins ?
- Je suis nettoyeur Cédric, pas homme de main!
- C est drôle !
- Quoi donc ?
- Tu as remarqué qu'aucun de ces mots ne s'accorde au féminin ? Nettoyeur, homme de main, même agresseur ! Je sais que vous êtes pour la parité mais admets que ça en dit long sur nos prédispositions.
Commenter  J’apprécie          110

Videos de Sandrine Destombes (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sandrine Destombes
Une nouvelle enquête de la commissaire Maxime Tellier de Sandrine Destombes à découvrir dans toutes les librairies.

http://www.hugothriller.com/ledernierprocesdevictormelki/
autres livres classés : tueur à gagesVoir plus
Notre sélection autre Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les jumeaux de Piolenc

Quels sont les prénoms des jumeaux disparus ?

Zélie et Gabriel
Solène et Raphaël
Caroline et Victor
Justine et Jean

10 questions
27 lecteurs ont répondu
Thème : Les jumeaux de Piolenc de Sandrine DestombesCréer un quiz sur ce livre