AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782372580748
Éditeur : Taurnada Éditions (03/09/2020)

Note moyenne : 4.04/5 (sur 66 notes)
Résumé :
La mer de Barents, au large des côtes norvégiennes : Goliat, une plateforme pétrolière en proie aux éléments déchaînés, est le sinistre théâtre d'une série de meurtres odieux. David Corvin, ex-agent du FBI, va devoir utiliser toutes ses compétences pour stopper l'hécatombe. Mais au bout du chemin, il risque de perdre son âme... Et bien plus encore.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (58) Voir plus Ajouter une critique
ValerieLacaille
  04 septembre 2020
« En remontant plus loin encore, je me rappelle m'être accolé au zinc d'un bar de San Francisco et, en même temps que les verres se succédaient, une colère grondait. Froide, sourde. Elle s'est répandue en moi comme un cancer jusqu'à ce qu'on ne fasse plus qu'une seule et même entité. »
2019. San Francisco. David Corvin, ex du FBI, a la gueule de bois. Il a bu plus que de raison pour oublier… Oublier quoi ? Une terrible histoire que Mehdy Brunet va vous conter de sa plume addictive.
Le début du roman s'avère un peu complexe car les chapitres courts alternent plusieurs périodes : 2013, 2015, 2016 et 2019. Mais très vite, les liens entre ces années et les personnages qui y évoluent s'imbriquent et les tenants de l'enquête deviennent perceptibles. Et dès que la liaison se forme entre tous ces éléments, l'intrigue devient captivante !
« Comme une feuille de papier buvard en contact direct avec un stylo- plume, les blouses blanches s'imbibaient d'un liquide poisseux qui s'étalait pour former de grandes rosaces pourpres... »
L'hémoglobine est présente dans ces pages. Estomac sensible s'abstenir… ou pas. L'auteur a la délicatesse de nous raconter juste ce qu'il faut des mutilations subies sur les cadavres.
Les traumatismes du passé des divers personnages vont remonter à la surface et emmêler les pinceaux des divers enquêteurs : ancien du F.B.I., ancien des Forces spéciales, ancien des tribus indiennes ou des quartiers portoricains ; chacun se met en action avec ses forces, ses faiblesses et sa culture. Tous se rejoignent sur un lieu des plus austère : une plateforme pétrolière dans les mers australes. Sur Goliat se déroule en effet, au milieu des éléments naturels déchainés, une série de crimes abominables. Lequel de ces personnages fracassés a perdu la tête ?

Ce roman se dévore, même si quelques scènes de description du site pétrolier et de son fonctionnement se révèlent un peu complexes. J'ai vraiment aimé la construction de l'intrigue, la construction psychologique des personnages et la plume de l'auteur qui nous pousse à élaborer divers plans de résolution de l'enquête. On croit en tenir le fil, et puis viennent les derniers chapitres : eux seuls vont livreront le fin mot de l'histoire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
manU17
  19 octobre 2020
Des personnages isolés sur une plateforme pétrolière en pleine mer de Barents alors que les éléments se déchainent. Comme cadre douillet et chaleureux, on peut rêver mieux ! On s'attache rapidement au couple sympathique qui va s'y retrouver mais une série de morts violentes va vite venir ajouter à une ambiance déjà bien angoissante…
Goliat, nouveau roman de Medhy Brunet gagne en intensité dramatique ce qu'il perd en scènes de pure violence par rapports aux précédents. Mais pour les adeptes, rassurez-vous, il y en a encore quelques-unes, bien rudes, et les scènes d'action sont toujours au rendez-vous.
Comme les personnages sont pris dans la tourmente, le lecteur est pris par le rythme de l'intrigue, notamment sur le dernier tiers du livre qui nous happe et nous laisse littéralement KO !
Lien : https://bouquins-de-poches-e..
Commenter  J’apprécie          250
Valmyvoyou_lit
  11 septembre 2020
L'histoire se déroule sur quatre périodes différentes. 2019 est l'année qui ouvre le livre et le conclut. David Gorvin affronte une énorme gueule de bois. Il confie que sa vie a tourné au cauchemar. Pour appuyer ses propos, il remonte en 2016, alors que sa femme et lui, intègrent une plateforme pétrolière : Goliat. Lors d'une tempête, une série de crimes horribles sont commis. Ancien agent du FBI, David enquête pour stopper le tueur. En parallèle, en 2013, nous suivons deux personnes, apprenant le crash de l'avion, dans lequel voyagent leurs proches. Il s'agit du Boeing 777, de la compagnie Asiana Airlines. Nous ressentons leur angoisse, quand ils écoutent les informations. Leur famille, fait-elle partie des rescapés ? Enfin, en 2015, nous sommes aux côtés de deux inspecteurs qui enquêtent sur un tueur en série laissant des scènes de crimes macabres. Au début de ma lecture, je me suis un peu perdue dans les prénoms, mais une fois, mes marques prises, le récit a été d'une grande fluidité.

Quatre périodes différentes, quatre lieux n'ayant rien en commun, des personnages qu'on ne retrouve que l'année qui les concerne, mais quel est le dénominateur commun entre ces éléments ? Je reconnais que je n'avais pas réussi à le trouver. Dans plusieurs avis, j'ai lu que les lecteurs l'avaient vite découvert. Cela n'a pas été mon cas, j'ai eu la sensation de comprendre au bon moment, pour que mon intérêt reste éveillé. Pour cela, il a fallu que l'auteur décide de lâcher un gros indice. A partir de cette révélation, le suspense a pris une autre dimension. En effet, le danger s'est révélé plus perceptible et, une fois mêlé au déchaînement de la nature, l'atmosphère est devenue oppressante.

Au coeur de l'intrigue, se pose un débat de société important. En évoquant les deux possibilités, l'auteur montre la difficulté du choix et les conséquences pour ceux que cela implique. Sans prendre parti pour une opinion ou l'autre, il a le mérite de faire réfléchir et de nous montrer la souffrance engendrée pour la personne qui doit décider et pour celle qui dépend de ce choix. Une situation que je n'espère jamais vivre, mais, que j'ai approchée grâce à Mehdy Brunet. Un des rôles de la littérature est de nous faire réfléchir et d'ouvrir le cheminement de notre pensée, pour nous positionner, en toute liberté, sur des sujets essentiels. Même si l'essence de ce livre est un thriller, Goliat remplit cette mission et je salue cet axe choisi par l'auteur. Enfin, la conclusion de ce suspense haletant est chargée d'émotion et évoque un autre sujet sensible.

Goliat est un thriller à l'atmosphère oppressante que je vous recommande vivement.

Lien : https://valmyvoyoulit.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Waterlyly
  06 septembre 2020
2014. David et Abigael, un couple à la dérive, embarquent pour une plateforme pétrolière, Goliat. En effet, Abigael doit s'y rendre pour des raisons laborales. En pleine tempête, des meurtres odieux vont avoir lieu. 2019. le lecteur retrouve David, totalement dévasté. Que s'est-il donc passé ?
Je ressors essoufflée de cette excellente enquête policière que propose l'auteur. Je ne connaissais pas la plume de Mehdi, mais suite à cette lecture, nul doute que je découvrirai son précédent roman avec grande curiosité.
Mehdi propose un schéma narratif déroutant et pourtant nécessaire afin d'attraper son lecteur et lui donner envie de découvrir ce qu'il s'est passé. Il semblerait que l'auteur émaille son suspense, en nous faisant découvrir quelques années plus tard David, totalement dévasté. On sait d'avance que l'histoire a mal tourné. Au départ, j'ai ressenti une petite pointe de déception, ayant envie que Mehdi dévoile plutôt par petites touches son intrigue.
Malgré tout, rassurez-vous, l'intrigue est menée brillamment et dès le départ, j'ai été immergée. Il faut rester bien concentré. L'auteur propose divers axes temporels qui peuvent dérouter le lecteur. Je me suis souvent demandé comment ces divers pans de l'intrigue pourraient s'imbriquent et lorsque j'ai commencé à comprendre, j'ai trouvé que l'auteur avait créé un récit prenant et plein de suspense.
L'atmosphère, sous forme de huis-clos, est très bien rendue. L'auteur sait manier son suspense et instaurer une ambiance anxiogène sur cette plateforme pétrolière. Tous les ingrédients sont présents pour immerger le lecteur. L'auteur accorde une part importante à la psychologie de ses personnages et celui de David m'a beaucoup intriguée.
La plume de l'auteur est immersive et très fluide. Mehdi sait rendre une ambiance angoissante tout au fil des pages. Les chapitres courts donnent beaucoup de rythme au roman. Les changements temporels sont très fréquents, mais l'auteur veille à bien indiquer en début de chapitre l'époque où se situe l'intrigue.
Un roman qui m'a captivée dès la première page et qui tient son lecteur en haleine jusqu'au dénouement. Ce huis-clos est particulièrement réussi et j'ai passé un excellent moment de lecture. À découvrir.
Lien : https://mavoixauchapitre.hom..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          202
gabrielleviszs
  19 octobre 2020
Rien qu'avec la bande annonce j'en avais des frissons, alors lire l'histoire a été encore bien plus forte. Les poils des bras qui se hérissent, les sourcils qui froncent, on resserre un peu plus le plaid autour de soi lorsque l'on arrive à certains passages éprouvants, autant le dire quasiment tout le temps. L'angoisse étreint bien trop régulièrement la gorge du lecteur pour le laisser en paix, même après que la dernière page soit lue.

Mais revenons au tout début, alors que nous suivons David Corvin en 2019 en plein réveil après une sacrée cuite. Pourquoi ? Il a la gueule de bois et le pourquoi reste très flou. Les souvenirs affluent sur lui et sa femme, la trahison, l'amour qui s'étiole... Et puis il y a cette femme en 2013. Elle vient d'apprendre qu'elle est enceinte. Un mari doit récupérer sa femme et sa fille à l'aéroport. L'avion qui transporte le futur papa et la famille est sur le point d'atterrir lorsqu'il se produit un drame, il s'écrase. C'est la panique, les survivants sont peu nombreux et puis c'est l'hécatombe. La mort sous toutes ses formes, les médecins qui font leur possible pour sauver ceux qui peuvent l'être. Il y a ceux qui vont avoir une chance et puis les autres, ceux qui sont morts avant l'arrêt complet de l'avion, ceux qui sont morts dans le transport et ceux qui ne survivent que jusque sur la table d'opération : faute de moyens, d'organes, de personnels.

Le récit passe d'une année à une autre, entre l'accident d'avion, la nouvelle vie de David Corvin qui ne supporte pas le bateau pour rejoindre la plateforme Goliat et les deux agents du FBI qui suivent les traces d'un tueur en série. Les chapitres sont courts et s'alternent vite, nous emportant dans le tourbillon d'une enquête qui joue sur plusieurs tableaux. Il y a forcément un lien entre tout cela, mais lequel ? Des corps sont découverts un peu partout sans qu'il n'y ait de lien entre eux. Pourquoi eux et pas un autre ? Et puis, un nouveau corps est apparu... sur Goliat ? Comment cela est-il possible ? le meurtrier est forcément sur la plateforme. Il y a plus d'une centaine de personnes qui y travaillent, dont Abigaël la femme de David et lui-même. En tant qu'ex membre du FBI, c'est naturellement que le personnel se tourne vers lui. Il doit avoir la science infuse, c'est bien connu.

Entre temps, Diaz et Munny, les deux agents du FBI qui travaillent sur cette enquête n'avancent pas. Ils ont les corps avec les caractéristiques qui font que c'est forcément le même homme ou la même femme qui a fait cela. Des crimes qui durent depuis plusieurs années. Aucune trace, aucun témoin. Pourtant ce n'est pas faute de traquer ce monstre, car il ne peut pas y avoir d'autre mot pour ce criminel. Même Jack l'éventreur passe pour un saint à ses côtés, c'est peu dire. Des doutes se forment, surtout lorsque nous apprenons le passé de certains personnages. Les syndromes sont présents, il ne fallait pas grand-chose pour maintenir ce personnage dans un état normal. il a fallu une seconde pour que tout bascule. Ce moment où tout va bien, où la sérénité ne devient plus qu'un gouffre de souffrance. le gros point positif ? Pas besoin de scènes détaillées dans l'atrocité, les descriptions sont juste comme il faut pour nous laisser un gout amer en bouche.

En parlant de traumatisme, plusieurs personnages les voient remonter à la surface comme des bulles d'oxygène d'un noyé. Vif au début, déstabilisant par la suite, ils ne se rendent pas forcément compte de la réalité. Tenir un but, c'est ce qu'ils font tous : trouver l'assassin, trouver l'amour, trouver la paix, trouver une solution à des problèmes écologiques... le fait que la plateforme devient le dernier lieu pour la plupart d'entre eux est un signe. Un huit-clos où la tempête se déchaine. Les éléments extérieurs ont décidé de n'être d'aucune aide. Plus de réseaux téléphoniques, plus aucun moyen de communication, pas de réels moyens de défense. Et lorsqu'un deuxième corps repeint une partie de la plateforme, plus de doute possible : le réel est bien là ! Surtout que pour fuir, c'est mission impossible ! Pourquoi ? Pourquoi le meurtrier serait ici ? Que recherche-t-il ? Qu'est-ce qu'il fout dans un endroit aussi isolé ?

Les personnages sont torturés par leur passé : ancien du FBI, ancien de l'armée, indien ou portoricain, l'auteur n'a pas lésiné dans les tortures psychologiques, sur les forces et les faiblesses de chacun. La raison n'existe plus pour la plupart d'entre eux lorsque l'on touche à ce qu'ils aiment plus que tout. Nous sommes à la fois dans la tête de David, avec la première personne et aussi dans une vision plus globale avec la troisième personne. Suivre notre ex-agent du FBI est déjà tout un programme. La culpabilité le ronge, sa vie n'est et ne sera plus jamais la même. C'est éprouvant de ressentir ce qu'il ressent. le combat qu'il mène depuis le début du livre jusqu'au final est capable de faire perdre la tête à n'importe qui. La folie n'est pas loin. le soulagement reçu dans le regard de l'autre n'apaise en rien. Les dernières scènes sont éprouvantes. Même en écrivant ces quelques mots j'ai encore la gorge qui se serre et les larmes qui montent aux yeux.

L'assassin a ses raisons pour agir de cette façon. Les crimes sont ignobles, pourtant une part de moi peut comprendre. Je ne dis pas que je comprend le geste en lui-même, mais le pourquoi il a fait cela. Les circonstances ont été telles que ce personnage n'a vu que cette solution pour s'en sortir. Jusqu'au bout, nous nous demandons où il se cache, comment il a réussi à déjouer autant de monde qui est à sa recherche. Jusqu'à la fin, j'ai cru à une fin différente. L'auteur ne nous donne pas une fin que nous pouvons voir dans les films où les héros gagnent toujours, où la vie reprend son cours normalement. Non, ici il donne une vérité brute, une qui fait mal et qui change notre vision des choses. La psychologie est vraiment une part importante dans le récit. Je dois admettre que si j'avais été à la place de l'un ou l'autre des personnages, je ne sais absolument pas quelle réaction j'aurai pu avoir.
En conclusion, l'enquête nous donne matière à réflexion. Il est certain que nous connaissons le tueur à un moment donné, mais qui est-il vraiment ?

Je remercie Joël et les éditions Taurnada pour m'avoir offert cette lecture que je recommande vivement !
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/goliat-mehdy-brunet-a203719218
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
gabrielleviszsgabrielleviszs   19 octobre 2020
Je vous avoue que je ne sais plus très bien pourquoi je ne m'envoie pas directement une balle à travers le crâne, ce serait tellement plus simple. Maintenant assis sur le bord du lit, je regarde le cadavre de la bouteille de bourbon que j'ai vidée la veille, et les aigreurs d'estomac qu'elle m'a laissées au passage accompagnent les relents d'alcool de ma bouche pâteuse. J'essaye par de grandes bouffées d'air que je bloque dans mes poumons de parer à l'agression de la bile dans mon oesophage, mais bien évidemment ça ne sert à rien. Comment n'ai-je pas pu voir la réalité ? Comment totu ceci a-t-il bien pu se produire ? Ou plutôt... pourquoi ai-je laissé tout ceci se produire !?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AngeliqueLeslecturesdangeliqueAngeliqueLeslecturesdangelique   07 septembre 2020
Lentement, les dernières images de la veille me reviennent en mémoire, par flashs, de simples bribes qui me permettent de remonter le temps chronologiquement. Je me revois alors titubant et luttant contre les effets de l'alcool pour monter les escaliers qui mènent à cette piteuse chambre d'hôtel, et encore avant cela, déambuler dans les rues sous le regard accusateur des passants outrés par mon ivresse. En remontant plus loin encore, je me rappelle m'être accolé au zinc d'un bar de San Francisco et, en même temps que les verres se succédaient, une colère grondait. Froide, sourde. [...]
Maintenant, ce sont les raisons de cette colère qui me reviennent à l'esprit. Je repense à l'homme qui m'a tout pris, mais aussi à ce moment où je n'ai pas pu empêcher que la vie finisse en cauchemar.
Un haut-le-cœur me ramène à la réalité, je me précipite alors dans la salle d'eau et me penche sur la cuvette pour vomir. Planté au-dessus du résultat de ma gueule de bois, j'affronte le mélange des effluves émanant de mon estomac, ce qui fait ressurgir d'autres souvenirs plus lointains encore.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
manU17manU17   13 août 2020
Le soleil a pris possession de l'immensité bleue qui s'offre à lui. Et la chaleur qu'il diffuse, malgré l'heure matinale, est déjà suffocante. Le simple rideau tiré en travers de la fenêtre ne suffit pas à piéger tous les rais de lumière qui se jettent à l'assaut de la pénombre. L'un d'eux, après avoir franchi cette unique barrière, traverse la pièce et s'abat sur mes paupières.
Commenter  J’apprécie          50
ValerieLacailleValerieLacaille   02 septembre 2020
En remontant plus loin encore, je me rappelle m'être accolé au zinc d'un bar de San Francisco et, en même temps que les verres se succédaient, une colère grondait. Froide, sourde. Elle s'est répandue en moi comme un cancer jusqu'à ce qu'on ne fasse plus qu'une seule et même entité.
Commenter  J’apprécie          70
Amnezik666Amnezik666   15 août 2020
« Du calme, grand chef, lui lance son collègue en espérant le tempérer. T’énerver ne servira qu’à nourrir ton ulcère.
— Je sais bien que tu as raison, mais merde, tous ces cons font semblant de s’intéresser à notre problème et ça me met hors de moi. Tant qu’il n’est pas ne serait-ce qu’effleuré par le malheur, l’homme ne s’en soucie pas.
— Eh oui, l’homme moderne et civilisé est, dans sa grande majorité, un égocentriste égoïste à tendance narcissique. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Mehdy Brunet (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mehdy Brunet
« Goliat », la bande-annonce. Un thriller de Mehdy Brunet.
La mer de Barents, au large des côtes norvégiennes : Goliat, une plateforme pétrolière en proie aux éléments déchaînés, est le sinistre théâtre d'une série de meurtres odieux. David Corvin, ex-agent du FBI, va devoir utiliser toutes ses compétences pour stopper l'hécatombe. Mais au bout du chemin, il risque de perdre son âme… Et bien plus encore…
Roman disponible le 3 septembre 2020 (papier & numérique).
autres livres classés : thrillerVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1958 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..