AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Hélène Collon (Traducteur)
EAN : 9782070313716
496 pages
Éditeur : Gallimard (19/02/2004)
3.66/5   76 notes
Résumé :
Ingénieur de réputation mondiale, Michael Jennings travaille sur des projets top-secrets commandités par des sociétés de haute technologie. A l'issue de chaque mission, sa mémoire à court terme est effacée pour l'empêcher de divulguer la moindre information confidentielle. Puis un chèque substantiel lui est remis. Mais cette fois, l'enveloppe ne contient pas d'argent, juste quelques objets hétéroclites et sans valeur; et à en croire Rethrick, son dernier employeur, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Tatooa
  26 avril 2017
Ah, P. K. Dick, ça décoiffe !
Mais que je l'aime cet auteur ! En plus, dans les nouvelles, sa tendance à "finir trop vite" ne se remarque plus, forcément.
On a donc ici un bouquin d'un très bon niveau. Il n'y a qu'une seule des nouvelles qui m'a "larguée", lol ! du coup je suis restée coincée quelques temps dessus.
Il s'agit de "Un p'tit quelque chose pour nous...". Je n'ai rien compris, je ne suis pas arrivée à suivre, du coup à chaque fois que je l'ai reprise je suis restée coincée à peu près au milieu, à me demander ce que j'étais en train de lire... Mdr ! Il s'agit de gars pris dans une boucle temporelle, mais je suis même pas sûre... Bref, celle-là, elle plane trop haut pour moi !
Pour les autres, franchement, c'était que du bonheur ! Ayant fini par sauter la précédente, je viens de lire "les pré-personnes", et elle est décapante, celle-là. Je regrette qu'Alice Miller n'ai jamais étudié Dick, elle aurait eu long à dire sur sa paranoïa à la lumière de cette nouvelle qui décrit des mères qui veulent se débarrasser de leurs enfants mâles, et dans les cas précis des héros de la nouvelle, de leurs maris par la même occasion, soumis à organisation sociale cautionnant cela pour cause de "surpopulation" ! Bourré de sentences on ne peut plus justes, j'ai adoré !
Je vais essayer maintenant de me rappeler des premières, qui datent un peu.
"La clause de salaire", excellente, à la base du scénario du film "Paycheck", ou comment "le moi du passé" de Jennings arrive à préparer un futur "aux ptits oignons" pour son "moi futur", mdr !
"Nanny", où on est amené à une réflexion sur l'obsolescence programmée et la concurrence acharnée de grosses entreprises robotiques, ainsi que les "victimes consentantes du consumérisme à tous crins" prêtes à n'importe quoi pour avoir le produit le plus récent, le dernier "gadget à la mode", tout à fait bien vu et bien décrit, tellement actuel.
"Le monde de Jon", je l'ai vraiment beaucoup, beaucoup aimé ! Un magnifique paradoxe temporel, assez positif au final, ce qui change un peu du pessimisme assez prégnant chez Dick...
"Petit déjeuner au crépuscule". Un glissement temporel assez sombre, pas transcendant mais intéressant quand même.
"Une petite ville" est absolument excellente ! Fuite du réel tout à fait réussie !
"Le père truqué" est digne d'un film d'horreur. M'a rappelé "MIB" avec l'ET qui prend la peau du mec et se barre avec sa camionnette, lol !
"Là où il y a de l'hygiène", je l'ai déjà lu je ne sais plus où ! Une histoire complètement absurde où la politique se mêle de "l'hygiène" personnelle des individus, avec les collabos, les traîtres, j'en passe et des meilleures, à la fois amusant et désespérant.
"Autofab" offre une réflexion sur la tendance à se laisser "assister" de l'être humain, ainsi que sa tendance à bouffer toutes les ressources de la Terre. Mais aussi, chez certains, la volonté de dépasser ça, d'arrêter le massacre. Ici ça tourne plutôt mal... Et quand on a suivi le mooc "nano-objet" (pas en entier la faute à mon moral et mes soucis de santé, mais quand même), ben il y a de quoi avoir des sueurs froides, lol !
"Au temps de poupée Pat" m'a laissée perplexe. Il y a un peu le même ton que dans la dernière que j'ai tant aimé, à savoir que les enfants sont un brin dubitatifs et désespérés par leurs parents, des adultes qui se réfugient dans un "jeu" de poupée, ne vivent qu'à travers ça, alors que leurs enfants sont, eux, de plein pied dans la "vraie vie". Curieux et absurde. Il y a vraiment un lien avec la dernière...
"Le suppléant" continue sur la lancée du "ou quand l'homme laisse toutes les responsabilités aux machines" (comme dans "Autofab"), et ce qui peut en découler. Et comment celui qui a goûté au pouvoir, même sans la moindre capacité à le gérer, veut y rester absolument. Autant vous dire qu'en ce moment, ça parle, ce genre de nouvelle, oulala !
En conclusion, c'est un livre de nouvelles d'un excellent niveau dans l'ensemble ! J'adore Philip !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          253
stefferon
  10 mai 2012
J'aime cette science fiction "old school".
Elle me fait rêver et sourire en même temps. Et toujours cette petite morale sous-jacente.
Commenter  J’apprécie          20
cdicollegeguisthau
  31 janvier 2016
C'est le recueil de nouvelles que je préfère de l'auteur pour l'instant.Je suis certaine que plusieurs d'entre elles pourront renouveler le groupement de textes proposé par les professeur-e-s de Français. Pour le niveau 4ème/3ème, bons lecteurs de science-fiction.
La professeure-documentaliste
Commenter  J’apprécie          00
Gromovar
  25 octobre 2010

J'ai reçu il y a quelques jours "Paycheck", de Philip K. Dick, de la part de Nessie.
Impossible de lire de la SF sans connaitre et apprécier K. Dick. Et , comme pour tous les grands auteurs, chaque retour vers son oeuvre est un plaisir nouveau. On ne se lasse pas, et l'émerveillement de la première rencontre est toujours présent à la Nième.
Les nouvelles rassemblées ici datent pour la plupart de l'age d'or de la SF, elles sont donc pleines de robots humanoïdes en fer blanc, de voitures fusées, d'ordinateurs omniscients, et de peur nucléaire. Vintage.
Passons donc en revue les 12 nouvelles que compte ce recueil.
Lien : http://quoideneufsurmapile.b..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
TatooaTatooa   19 avril 2017
- Il y a toujours le bloc CAT. (Mary)
- Ah oui. Pour les bons éléments, les intellectuels pourvus d'imagination jouant fébrilement du crayons et de la règle à calcul. Dessinant, planifiant, faisant des découvertes. Les filles pourraient choisir cette branche. Elles concevraient les armes. Earl, lui, pourrait entrer au service politique. Il s'assurerait que lesdites armes sont bien employées. Si jamais des soldats s'écartaient du droit chemin et refusaient de tirer, Earl pourrait les dénoncer et les faire envoyer en rééducation. Histoire de renforcer leur conscience politique - dans un monde où ceux qui ont un cerveau dessinent les armes et où ceux qui n'en ont pas s'en servent. (Tim)
- Mais ils seraient vivants, répéta Marie.
- Tu as une drôle de conception de la vie ! Tu appelles ça vivre ? Enfin...
(Dans "petit déjeuner au crépuscule")
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
TatooaTatooa   26 avril 2017
- Ecoute... Tu as une âme ; la loi dit que les petits garçons de plus de douze ans ont une âme. Donc on ne peut pas t'expédier au Centre. Tu comprends ? Tu n'as rien à craindre. Quand tu vois le camion abortif, c'est qu'il vient pour un autre enfant, pas pour toi. ça ne sera jamais pour toi. C'est clair ? Il vient pour un enfant plus jeune que toi, qui n'a pas encore d'âme. Une "pré-personne".
Les yeux baissés, fuyant le regard de sa mère, il répondit :
- Je n'ai pas l'impression d'avoir récemment reçu une âme ; c'est comme si j'en avais toujours eu une.
- C'est la loi, répliqua catégoriquement sa mère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
TatooaTatooa   18 avril 2017
- Nous ne sommes en phase avec aucun objet spatio-temporel, expliqua Ryan. Décalés par rapport à l'univers lui-même. En ce moment, nous existons dans le non-temps. Il n'y a aucun continuum où nous soyons en action.
- J'espère que nous pourrons revenir. Nerveux, Kastner s'assit sans quitter des yeux le hublot vide. "Je me sens comme le premier homme à voyager en sous-marin."
(Dans "Le monde de Jon")
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
TatooaTatooa   16 avril 2017
Il lui restait beaucoup à faire maintenant que la première étape était franchie. Rethrick se trouvait bien ici. Et apparemment, les objets allaient lui permettre de s'y introduire. Il y en avait un pour chaque difficulté à résoudre. Une véritable pochette-surprise pleine de miracles laissée par quelqu'un qui connaissait l'avenir !
(Dans "Paycheck = la clause de salaire")
Commenter  J’apprécie          20
TatooaTatooa   26 avril 2017
Les enfants, dit-on toujours, ne savent rien. Mais en réalité, les enfants savent tout ; ils en savent trop.
(Dans "les pré-personnes")
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Philip K. Dick (43) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philip K. Dick
Extrait du livre audio "Le dieu venu du centaure" de Philip K. Dick lu par Frédéric Souterelle. Parution numérique le 27 octobre 2021.
https://www.audiolib.fr/livre/le-dieu-venu-du-centaure-9791035405601/
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Test Voight-Kampff

Un collègue de travail vous apprend qu'il a malencontreusement écrasé un petit insecte. Quelle est votre réaction ?

Vous êtes infiniment triste
Bof,ce n'était qu'un insecte
Vous compatissez, mais au fond, vous vous en fichez un peu
Tant mieux ! Vous detestez ces petites bêtes

6 questions
529 lecteurs ont répondu
Thème : Blade Runner / Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? de Philip K. DickCréer un quiz sur ce livre