AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Découvrez les meilleures listes de livres


Philip K. DICK (1928-1982)... "A Maze of Death", California Inc., Proxima Centauri...
Liste créée par dourvach le 30/07/2021
94 livres.

Au programme de nos (misérables) semi-vies ? Confortablement installés en nos conapts terriens et autres clapiers martiens, du fond de nos capsules cryogéniques, ce Devoir de peu à peu TOUT LIRE de Lui, et mieux : DANS L'ORDRE CHRONOLOGIQUE... Tout semi-vivant (se respectant un minimum) rêve-t-il de romans & nouvelles plus éclectiques ??? /// Les informations thématiques relatives à chacun des ouvrages ont pour sources principales les pages IV de couverture de leurs traductions françaises et/ou la "fiche/oeuvre" de l'encyclopédie en ligne Wikipedia. La meilleure des sources d'information bio-bibliograpique concernant notre cher "PKD." demeure à ce jour l'ouvrage référentiel (inépuisable) "DIVINE INVASIONS. "A life of Philip K. Dick" de Lawrence SUTIN, disponible en langue française depuis 1995 et accessible à tous. /// [Photo ici reproduite : l'auteur à l'orée des années 1960, au tout début de sa notoriété en tant qu'auteur "S.F." comme lauréat du "Prix Hugo" pour "The Man in the High Castle" en 1963]



1. Nouvelles complètes - Gallimard, tome 1 : 1947-1953
Philip K. Dick
4.66★ (129)

1947-1953 [réédition en 2 volumes de l'Intégrale des nouvelles], éd. Gallimard (Paris), coll. "Quarto", 1280 pages, 2020. /// "Véritable laboratoire d'idées, de thèmes et de personnages, les nouvelles constituent à la fois les soubassements et une pierre angulaire de l'oeuvre dickienne et servent de catalyseurs d'idées pour les romans. Présentées ici dans l'ordre de leur composition, elles sont accompagnées d'un appareil critique inédit qui permet de découvrir la vie et le processus littéraire de Dick."
2. Nouvelles complètes - Gallimard, tome 2 : 1954-1981
Philip K. Dick
4.56★ (102)

1954-1981 [réédition en 2 volumes de l'Intégrale des nouvelles], éd. Gallimard (Paris), coll. "Quarto", 1184 pages, 2020. /// "Véritable laboratoire d'idées, de thèmes et de personnages, les nouvelles constituent à la fois les soubassements et une pierre angulaire de l'oeuvre dickienne et servent de catalyseurs d'idées pour les romans. Présentées ici dans l'ordre de leur composition, elles sont accompagnées d'un appareil critique inédit qui permet de découvrir la vie et le processus littéraire de Dick."
3. Loterie solaire
Philip K. Dick
3.54★ (872)

"Solar Lottery" / "Loterie solaire" [roman], Ace Books (New York), 1955. /// Argument : "Dans sa trame principale, ce roman décrit un système politique où les êtres humains naissent avec une carte de pouvoir pouvant leur permettre de devenir « Meneur de jeu », ou maître du système solaire. L'univers est censé être régi par un système aléatoire basé sur l'algorithme minimax élaboré par John von Neumann. À tout moment, le numéro d'un ticket peut être tiré au sort lors de ce que l'on appelle « la saute de la Bouteille », déclenché par le mouvement de particules subatomiques et régie par le principe d'Incertitude. Le possesseur du ticket dont le numéro a été tiré au sort obtient alors le droit de gouverner le monde, aidé par des télépathes qui le protègent... car dans ce monde, l'assassinat du Maître du Monde est encouragé ! "
4. Les Chaînes de l'avenir
Philip K. Dick
3.40★ (256)

"The World Jones made" / "Les Chaînes de l'avenir", [roman], Ace Books (New York), 1956. /// Argument : "Dans un monde dévasté par la guerre, le nouveau système politique imposé repose sur le relativisme. Un homme, Jones, prétend pouvoir voir l'avenir avec un an d'avance et convainc rapidement de nombreux fidèles, allant jusqu'à prendre le pouvoir sur Terre. Parallèlement, des êtres génétiquement modifiés sont créés afin de coloniser Vénus."
5. Les pantins cosmiques
Philip K. Dick
3.28★ (214)

"The Cosmic Puppets" / "Les Pantins cosmiques" [roman], Ace Books (New York), 1956. /// Argument : "Ted Barton emmène sa femme à Millgate, la petite bourgade dans laquelle il a vécu jusqu'à l'âge de neuf ans. N'y étant pas revenu depuis son enfance, c'est avec impatience et en se remémorant les bons souvenirs qu'il arrive à Millgate. Il se rend alors compte que tout a changé : le nom des rues, les magasins et même les habitants. Ces gens n'ont aucun souvenirs de l'ancien Millgate. Il découvre dans les archives du journal qu'il serait mort à l'âge de neuf ans de la scarlatine. Ted laisse sa femme dans un hôtel d'une autre ville et essaie de comprendre ce qui s'est passé. Une fois installé, des événements étranges se succèdent : des Errants passent, yeux fermés, à travers les murs (ce qui est tout à fait normal pour les habitants) ; un petit garçon, Peter Trilling, lui fait voir les deux dieux gigantesques qui dominent et observent la vallée. Il tente alors de fuir la ville mais se trouve stoppé par une barrière (un simple camion renversé au milieu de la route avec sa cargaison de bois sur la chaussée) qui empêche toute entrée et sortie de la ville. En revenant en ville il rencontre William Christopher, un pilier de bar qui, comme lui, se souvient de l'ancien Millgate. Il lui explique alors que le Grand Changement est survenu un matin. Aidé de William, Ted Barton entreprend de restaurer l'ancien Millgate face à des forces divines contraires, anciennes et puissantes… "
6. Le profanateur
Philip K. Dick
3.31★ (181)

"The Man who Japed" / "Le Détourneur" / "Le Profanateur" [roman], Ace Books (New York), 1956. /// Argument : "Allen Purcell ne se reconnaît plus. Lui qui incarnait jusqu'à un passé récent le parfait modèle de la réussite sociale - un job en or dans une agence de communication aux ordres du pouvoir en place, un mariage heureux, un appartement dans l'un des plus prestigieux conapts de la ville - se voit commettre, à son corps défendant, des actes de vandalisme qui tournent en dérision les plus hautes institutions du Rémor, ou Réarmement Moral. Simple plaisanterie de son inconscient ou éveil politique tardif à la réalité d'une société malade ?"
7. L'Oeil dans le ciel
Philip K. Dick
3.71★ (574)

"Eye in the Sky" / "L'Oeil dans le ciel" [roman], Ace Books (New York), 1957. /// Argument : "À la suite d'un accident, huit personnes sont touchées par le rayonnement d'un accélérateur de particules. Par un solipsisme qui s'impose à tous, elles se retrouvent alors soumises à la réalité subjective de l'un d'entre eux, ses visions tronquées ou orientées, ses valeurs, ses croyances, ses peurs."
8. Le temps désarticulé
Philip K. Dick
3.81★ (694)

"Time Out of Joint" / "Le Temps désarticulé" [roman], J. B. Lippincott Company publishing (New York), 1958/remanié en 1959. /// Argument : "Dans cette bourgade aux airs de rêve américain, Ragle Gumm est une petite célébrité : il cumule plus de victoires que n'importe qui au jeu de "Où Sera Le Petit Homme Vert La Prochaine Fois ?", proposé quotidiennement par le journal local. Une occupation qui lui assure des revenus modestes, mais qui lui laisse aussi beaucoup de temps libre, qu'il meuble en flânant de-ci de-là, toujours à la recherche d'objets insolites. C'est ainsi qu'il tombera un jour sur un annuaire falsifié, puis plus tard sur une revue populaire à la gloire d'une certaine Marylin Monroe dont personne n'a jamais entendu parler..."
9. Le Voyageur de l'inconnu
Philip K. Dick
3.71★ (66)

"Dr Futurity" / "Docteur Futur" / "Le voyageur de l'inconnu" [roman], Ace Books (New York), 1960. /// Argument : " Si un jour au volant de votre voiture, vous perdez le contrôle du véhicule et vous vous sentez aspiré par le vide, alors commencez à vous inquiéter : vous venez d'être projeté dans le futur. C'est ce qui arrive à Jim Parsons, médecin de son état. Il se retrouve emporté dans un monde qui vise à l'extinction de l'individu et se penche uniquement sur le futur. Dans cet univers, la mort est un but en soi, la médecine a laissé place à l'euthanasie et les naissances naturelles n'existent plus, car le Cube veille déjà sur des centaines de milliards de zygotes. Malheureusement, Parsons a la mauvaise idée de tenter de sauver la vie à une jeune fille blessée. Il devient alors un hors-la-loi dans ce monde irrationnel, régi par le principe de la mort. Pourchassé par les autorités, il ne passe pas inaperçu avec sa peau blanche et sa trentaine bien tassée, car là-bas, une personne de vingt ans est plus qu'un vieillard. Mais pourquoi a-t-il été attiré dans ce monde ? " (Laure Ricote)
10. Les Marteaux de Vulcain
Philip K. Dick
3.57★ (312)

" Vulcan's Hammer" / "Les Marteaux de Vulcain" [roman], Ace Books (New York), 1960. /// Argument : "Après l'apocalypse, les nations se sont mis d'accord pour laisser les super-ordinateurs décider pour eux. Ainsi, Vulcain III, successeur de Vulcain II, a pouvoir absolu sur le gouvernement en ce qui concerne la politique générale. Cela donne une société stable, mais sclérosée et paranoïaque, dominée par les technocrates de l'Union. Les faits et les gestes des citoyens sont surveillés et analysés par Vulcain III. Le Mouvement des Guérisseurs, dirigé par le père Fields, veut redonner à l'Homme la maîtrise de sa destinée et prend une ampleur inquiétante pour les technocrates de l'Union. Le problème est que Vulcain III reste muet depuis plusieurs mois sur le comportement à tenir."
11. Le maître du haut château
Philip K. Dick
3.53★ (7042)

"The Man in the High Castle" / "Le Maître du Haut Château" [roman], G. P. Putnam's Sons publishing (New York), 1962. /// Argument : "En 1947 avait eu lieu la capitulation des alliés devant les forces de l'axe. Cependant que Hitler avait imposé la tyrannie nazie à l'est des Etats-Unis, l'ouest avait été attribué aux japonais. Quelques années plus tard la vie avait repris son cours normal dans la zone occupée par les nippons. Ils avaient apporté avec eux l'usage du Yi-King, le livre des transformations du célèbre oracle chinois dont l'origine se perd dans la nuit des temps. Pourtant, dans cette nouvelle civilisation une rumeur étrange vint à circuler. Un homme vivant dans un haut château, un écrivain de science-fiction, aurait écrit un ouvrage racontant la victoire des alliés en 1945..."
12. Les joueurs de titan
Philip K. Dick
3.49★ (230)

"The Game-Players of Titan" / "Les Joueurs de Titan" [roman], Ace Books (New York), 1963. /// Argument : "L'histoire se déroule dans un futur où une guerre a ravagé la surface de la planète Terre, tuant la quasi-totalité des humains. De plus, les survivants sont presque devenus stériles à cause des radiations (avoir un enfant est appelé « avoir de la chance »). En contrepartie, l'espérance de vie s'est vue prolongée grâce à l'ablation d'une glande. Il reste environ trois millions de terriens en vie qui doivent cohabiter avec les Vugs, des extraterrestres venus de Titan. Cette espèce a mis en place le Jeu – mélangeant le hasard des dés au bluff – devenu le principal enjeu de la vie de certains Terriens. Il permet, par exemple, de gagner un pays. Ou de perdre sa femme. Le livre raconte les péripéties de Pete Garden. C'est un « Possédant », c'est-à-dire une personne ayant une propriété lui permettant de jouer au Jeu. Il vient de perdre sa propriété sur Berkeley et sa femme. Il demande à un ami de l'aider à récupérer Berkeley et est remarié à une femme extérieure à son groupe de jeu. Ce groupe, le Pretty Blue Fox, apprend par la même occasion que Berkeley a été achetée par un joueur très réputé, possédant notamment New York et qui menace de prendre possession de toutes leurs propriétés. L'intrigue se joue autour du meurtre de ce personnage nommé Jerome « Lucky » Luckman. En parallèle, il est aussi question des relations entre Pete, sa femme, son ex-femme et une troisième dotée de pouvoirs «psioniques». "
13. Les clans de la lune alphane
Philip K. Dick
3.78★ (639)

"Clans of the Alphane Moon" / "Les Clans de la lune alphane" [roman] , Ace Books (New York), 1964. /// Argument : "Chuck Rittersdorf est programmeur de simulacre pour le compte de la CIA, un travail médiocre et répétitif dont il s'accommode parfaitement. Ce n'est cependant pas le cas de sa femme, Mary, une brillante psychologue qui a décidé que son mari devait employer ses talents créatifs à de meilleures fins. Hélas, sa demande de divorce ne produit pas sur Chuck l'électrochoc espéré, initiant au contraire une longue et pénible déchéance qui le mène au bord du suicide. Sur le point de commettre l'irréparable, le programmeur commence alors à entrevoir la vérité: et si tout cela n'était que la partie émergée d'un terrible complot? Quels liens existent entre la CIA, Mary, un fongus ganymédien, et les terribles clans de la lune alphane?"
14. Glissement de temps sur Mars
Philip K. Dick
3.97★ (418)

"Martian Time-Slip" / "All We Marsmen" /"Glissement de temps sur Mars" [roman], Galaxy Publishing, coll. "Worlds of Tomorrow", 1963 ; Ballantine Books (New York), 1964. /// Argument : " La planète Mars est colonisée, mais les conditions de vie y sont rudes et l'adaptation délicate dans cet environnement aride. Les cas de schizophrénie se multiplient dans la génération naissante, et les jeunes malades sont groupés et isolés dans un centre spécialisé, le camp B-G. Parmi eux un jeune garçon également autiste prénommé Manfred Steiner. Jack Bohlen, colon né sur Terre et ex-schizophrène, travaille comme réparateur. Il est amené à travailler pour Arnie Kott, un homme puissant et influent de la société martienne. Arnie Kott a l'idée d'utiliser la maladie du garçon pour prévoir l'avenir. Jack Bohlen est chargé d'établir le contact avec le jeune Manfred Steiner."
15. Simulacres
Philip K. Dick
3.71★ (561)

"The Simulacra" / "Simulacres" [roman], Ace Books,1964. /// Argument : "Le dernier psychanalyste en exer­cice dans un monde qui bannit sa pratique... Un pianiste psychokinéticien qui joue Brahms et Chopin à distance et détient peut-être, dans sa para­noïa aiguë, les clefs de l'avenir... Nicole Thibodeaux, Première Dame du pays depuis bientôt un siècle, mais toujours aussi jeune et belle sur les écrans de télévision... Hermann Gœring, inquiétant voya­geur temporel surgi de l'Âge de la Barbarie... Des spots publicitaires vivants qui s'introduisent chez les gens et qu'il faut abattre à coups de fusil... Des hommes de Néanderthal dans les forêts de Californie... Tel est l'univers dément des « Etats-Unis d'Europe et d'Amérique » dans lequel nous entraîne Philip K. Dick."
16. La Vérité avant-dernière
Ignace Dick
3.78★ (675)

"The Penultimate Truth" / "La Vérité avant-dernière" [roman], Belmont Books (Massachusetts), 1964. /// "Argument : "Dans le futur, la guerre atomique mondiale a forcé les humains à vivre dans des abris souterrains. Cela dure depuis des générations. Toute la production est orientée vers l'effort de guerre, et jour après jour, la télé diffuse des images de désolation venant de la surface, où les robots fabriqués dans les profondeurs de la Terre s'affrontent en permanence. Sortir des abris est illégal, mais un jour, un individu emprunte les couloirs interdits pour retrouver la surface. S'attendant à périr sous les radiations et les attaques robotiques, il découvre des domaines verdoyants où vivent une poignée d'humains, dont la seule activité est de produire des films de guerre apocalyptiques. La guerre est finie depuis de nombreuses années, mais les maîtres de la surface entretiennent l'illusion."
17. Le dieu venu du Centaure
Philip K. Dick
3.95★ (1806)

"The Three Stigmata of Palmer Eldritch" / "Le dieu venu du Centaure" [roman], Doubleday ed. (New York), 1965. /// Argument : "Que la Terre, en ce lointain futur, soit chaque jour un peu plus torride — bientôt il faudra fuir la planète ! —, c'est là une réalité indubitable. Le doute, en revanche, règne sur l'identité des êtres. Qui est qui ? Tous drogués, devenus "cognitifs" et télépathes, les Terriens ne vivent plus que dans le fantasme et l'illusion. Et Leo Bulero qui détient le secret du D-Liss fait la loi. Jusqu'au jour où il lui faut affronter Palmer Eldritch, un aventurier interplanétaire revenu du Centaure avec une nouvelle drogue cent fois plus puissante et dangereuse : le K-Priss. Mais qui est ce terrifiant Palmer Eldritch aux simulacres d'yeux fendus, à la mâchoire d'acier, au bras articulé ? Un magicien fou ? Un dieu ? A moins qu'il ne soit l'Illusion même…"
18. Dr. Bloodmoney
Philip K. Dick
3.73★ (795)

"Doctor Bloodmoney, or How we got Along after the Bomb" / "Dr Bloodmoney" [roman], Ace Books, 1965. /// Argument : "Les bombes étaient finalement tombées. Malgré l'équilibre de la terreur, un jour un homme avait été assez fou pour appuyer sur le bouton. Cependant, dans ce coin perdu de Californie, la vie continuait. Pour Bonny Keller, toujours perturbée malgré six ans d'analyse ; pour Bruno Bluthgeld, l'un des responsables de la grande catastrophe ; pour Hoppy, le phocomèle, l'ancien bébé thalidomide doté de pouvoirs supranormaux... Elle continuait aussi pour Walt Dangerfield, l'astronaute expédié sur mars, mais dont la cabine s'était satellisée autour de la terre. Là, à l'abri des radiations, il s'était transformé en une sorte de super disc-jockey dont l'écoute était devenue une drogue pour tous les survivants... Philip K. Dick (1928-1982). A travers une œuvre imposante, il ne cessera de traiter ses thèmes de prédilection : la juxtaposition de deux niveaux de réalité — l'un "objectivement" déterminé, l'autre n'étant qu'un monde d'apparences — et la paranoïa qu'impliquent ces manipulations de la réalité dont personne ne tonnait jamais le degré exact de "virtualité". "
19. Dedalusman
Philip K. Dick
3.00★ (23)

"Operation Plowshare" (1965) / "The Zap Gun" (1967) / "Le Zappeur de mondes" / " Dedalusman" [roman], Galaxy Publishing, coll. "Worlds of Tomorrow", 1965 ; Pyramid Books, 1967. Argument : "Une extravagante histoire phildickienne de science-fiction dont les principaux personnages sont : - M. Lars Powderdry : le plus grand dessinateur de mode d'armes de l'Ouest, sujet à des hallucinations et inadapté, - Lifo Tpotchev : la plus grande rêveuse éveillée et la plus grande illusionniste de l'Est en matière d'armes. - Vincent Klug : petit fabricant de jouets, tantôt jeune et tantôt vieux, grâce à un voyage dans le temps, - Oral Giocomini : artiste dégénéré, créateur de la bande-dessinée « L'Homme-Pieuvre Bleu de Titan », - Le général Nitz, - La maréchale Paponovitch, - Surley G. Febbs, - Henry Morris, - Maren Faine, - ... et toute ta population terrestre du XXV siècle, y compris les négriers de Sirius. Attraction supplémentaire : DEDALUSMAN lui-même ! "/// " Philip K. DICK mêle folie, satire et amertume dans cette description d'un monde où l'on invente des armes pour les transformer en jouets et où les médiums prennent le pas sur les scientifiques. "(Jacques VAN HERP)
20. Mensonges et compagnie
Philip K. Dick
3.44★ (139)

"Lies, Inc." / "The Unteleported man" / "Mensonges et Compagnie" [roman], Ace Books (New York), 1966. /// Argument : "Finis, la surpopulation et le sous-emploi sur Terre : à vingt-quatre années-lumière de la Terre, le THS (Trust Hoffman et Successeurs) expédie des dizaines de millions de candidats à l'immigration sur "Whale's Mouth", colonie du système de Fomalhaut. Certes, la Nouvelle Allemagne unifiée, qui dirige le THS, est avare d'informations. Certes, le Téléport ne fonctionne que dans un seul sens : l'aller. Certes, sur quarante millions de colons, il n'y a jamais eu une seule manifestation de mécontentement... D'ailleurs, avec ces informations à votre disposition, prendriez-vous le téléport pour "Whale's Mouth" ? Ruiné, mais encore propriétaire de "L'Omphalos", un luxueux vaisseau interstellaire, Rachmael Ben Applebaum entre en lutte contre le THS qui a jeté à bas l'empire commercial de son père. Dans "Mensonges et Cie", comme dans tous les livres de Dick, les apparences sont fluctuantes. L'usage d'armes temporelles plonge ainsi Rachmael dans une série de mondes superposés, de réalités divergentes, de visions plus improbables les unes que les autres. Où est la vérité ? Un grand roman, pour amateurs avertis." (Stéphane Nicot)
21. La brèche dans l'espace
Philip K. Dick
3.38★ (258)

"The Crack in Space" / "La Brèche dans l'espace" [roman], Ace Books (New York), 1966. /// Argument : "En 2080 la Terre est surpeuplée et une partie de la population est cryogénisée dans l'attente de jours meilleurs. C'est dans ce contexte qu'une faille dans l'espace-temps est découverte par hasard. Celle-ci mène vers un monde apparemment vierge au premier abord. Les humains sont emballés par cette nouvelle et lancent aussitôt la colonisation, mais celle-ci se heurte vite à une nouvelle inquiétante : le nouveau monde est déjà peuplé et les colonisateurs ne sont pas les bienvenus. À force de manipulations politiques et après avoir bien failli déclencher une guerre inter-espèce, les choses finissent par rentrer dans l'ordre et la faille est refermée."
22. En attendant l'année dernière
Philip K. Dick
3.91★ (622)

"Now wait for Last Year"/ "En attendant l'année dernière" [roman], Doubleday Publishing (New York), 1966. /// Argument : "Dans une Amérique futuriste, le docteur Eric Sweetscent, médecin de talent mais timide et criblé de dettes, est tyrannisé par sa femme Kathy, belle et arrogante, qui collectionne les antiquités du xxe siècle pour le compte d'un milliardaire plus que centenaire. La Terre est soumise à un quasi-dictateur, Gino Molinari, mais celui-ci est « un homme malade, un hypocondriaque démoralisé ». Il a été entraîné contre son gré dans une guerre interstellaire opposant les Lilistariens, humanoïdes sans pitié, aux reegs, dont on ne sait pas grand-chose à part leur apparence insectoïde. Eric devient le médecin traitant de Molinari et découvre que ses maladies à répétition, parfois mortelles (mais la médecine parvient à le ressusciter) sont une stratégie de survie face aux exigences implacables de ses « alliés » lilistariens. Dans cet engrenage d'intrigues où le pouvoir et l'avenir de la Terre sont en jeu, Kathy, puis Eric sont amenés à consommer une drogue mystérieuse, le JJ-180, qui permet de se déplacer dans le temps. Entre le XXème siècle et le proche futur, ils ont acquis le pouvoir de modifier les événements, mais peut-être au prix de leur vie."
23. A rebrousse-temps
Philip K. Dick
3.61★ (812)

"Counter-clock World" / "À rebrousse-temps" [roman], Berkley Books (New York), 1967. /// Argument : "Le cours du temps s'est inversé. Cela résulte d'un phénomène physique vaguement expliqué : l'effet Hobart. Il est donc tout à fait logique que les morts reviennent à la vie et que les vivants retournent à la « matrice ». Les cigarettes se reconstituent dans les cendriers et les vêtements sales du matin sont devenus propres le soir. Sebastian Hermes, lui-même revenu à la vie, dirige un vitarium, une société spécialisée dans le repérage et l'extraction des morts revenus à la vie. Lors d'une mission de routine, il tombe par hasard sur la tombe de l'Anarque Tomas Peak, le célèbre leader religieux. En déterrant l'Anarque Peak, Hermes se rend rapidement compte de la convoitise de tous pour l'Anarque. D'un côté la bibliothèque - organisme obscur - qui se charge d'effacer le savoir au fil du temps veut récupérer l'Anarque pour le forcer à oblitérer ses thèses, de l'autre côté les udites. De plus un certain M. Giacommeti, de Rome, souhaite également récupérer l'Anarque, il s'agit sans doute du Saint Siège…"
24. Les machines à illusions
Philip K. Dick
3.12★ (200)

"The Ganymede Takeover" / "Les machines à illusions" [roman écrit en collaboration avec Ray NELSON], Berkley Publishing (New York), 1967. /// Argument : "En ces sombres années 2050... Venus d'une lointaine planète, les Ganymédiens — monstres doués d'une intelligence aiguë et maîtres d'une implacable technologie — ont conquis la Terre, soumis les Terriens. Soumis ? Pas tout à fait. Dans les monts du Tennessee, des partisans résistent encore. Noirs pour la plupart, avec à leur tête l'intraitable Percy X. Sur la défensive, ils ont combattu avec des moyens de fortune... jusqu'au jour où ils découvrent, dans une cache, des armes conçues par un psychiatre et jamais encore utilisées : les machines à illusions... Avec elles, Percy X et les siens passent à l'attaque, « créant » face à l'ennemi des hordes de créatures. Qui avancent, déferlent... Terrifiantes. Et invulnérables puisque irréelles, illusoires. Mais irréelles, illusoires, vont-elles le rester ?"
25. Blade Runner (Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?)
Philip K. Dick
4.11★ (8976)

"Do Androids Dream of Electric Sheep ? " / "Blade Runner" / "Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?" [roman], Doubleday Publishing (New York),1968. /// Argument : "Le mouton n'était pas mal, avec sa laine et ses bêlements plus vrais que nature - les voisins n'y ont vu que du feu. Mais il arrive en fin de carrière : ses circuits fatigués ne maintiendront plus longtemps l'illusion de la vie. Il va falloir le remplacer. Pas par un autre simulacre, non, par un véritable animal. Deckard en rêve, seulement ce n'est pas avec ses maigres primes que lui rapporte la chasse aux androïdes qu'il parviendra à mettre assez de côté. Holden, c'est lui qui récupère toujours les boulots les plus lucratifs - normal, c'est le meilleur. Mais ce coup-ci, ça n'a pas suffi. Face aux Nexus-6 de dernière génération, même Holden s'est fait avoir. Alors, quand on propose à Deckard de reprendre la mission, il serre les dents et signe. De toute façon, qu'a-t-il à perdre ? ". Ce roman fut adapté au cinéma sous le titre " Blade Runner" par Ridley Scott en 1982.
26. Ubik
Philip K. Dick
4.07★ (11089)

"Ubik" [roman], Doubleday Publishing (New York), 1969. /// Argument : "Une pulvérisation invisible d'Ubik et vous bannirez la crainte obsédante, irrésistible, de voir le monde entier se transformer en lait tourné". Qu'est-ce qu'Ubik ? Une marque de bière ? Une sauce salade ? Une variété de café ? Un médicament ? Peut-être... Et quel est donc ce monde où les portes et les douches parlent et n'obéissent aux ordres qu'en retour de monnaie sonnante et trébuchante ? Un monde où les morts vivent en animation suspendue et communiquent avec les vivants dans les "moratoriums". C'est dans cet univers que Glen Runciter a créé un organisme de protection contre les intrusions mentales : télépathie, précognition, para-kinésie. Joe Chip, un de ses employés, est chargé de monter un groupe de "neutraliseurs" de pouvoirs "psy", afin de lutter contre ce qui semble être une menace de grande envergure. Dick, récompensé par le prix Hugo en 1963 pour "Le Maître du haut-château" atteint ici le sommet de son art : la peinture de mondes illusoires, paradoxaux, voire schizophrènes et psychédéliques comme dans "Le Dieu venu du centaure"."
27. Le guérisseur de cathédrales
Philip K. Dick
3.56★ (493)

"Galactic Pot-Healer" / "Manque de pot" / "Le guérisseur de cathédrales" [roman], Berkley Books (New York), 1969. /// Argument : "Joe Fernwright est un guérisseur de céramiques, sans doute le meilleur de la Terre. Malheureusement pour lui, il est au chômage car il ne reste plus aucune poterie à restaurer et plus personne ne songe à en fabriquer de nouvelles. Dans cette société futuriste où il vit, gangrénée par la surpopulation et une inflation galopante, il ne survit que grâce aux subsides que lui alloue un gouvernement totalitaire. Divorcé d'une femme autoritaire et dépourvu d'avenir, Joe Fernwright songe sérieusement à mettre fin à ses jours lorsqu'une entité extraterrestre, le Glimmung, lui propose un travail. Pour Joe Fernwright, cette offre qui tombe à pic est une dernière chance et presque une rédemption de ses nombreux échecs. Le Glimmung, entité quasi divine, est en train de réunir une équipe de nombreux spécialistes provenant de toutes les espèces extraterrestres afin de se rendre sur Sirius V, dite La planète du Laboureur. Là, il compte tenter de renflouer une cathédrale engloutie, Heldscalla, afin de ressusciter d'anciens dieux. L'avenir se présente sous les meilleurs auspices pour Joe Fernwright qui, lors du voyage interplanétaire qui l'emmène vers la planète de Laboureur rencontre une jeune femme, Mali, dont il tombe amoureux. Toutefois, dès l'atterrissage, il entre en possession d'un livre vendu et rédigé par une race autochtone, les Kalendes, qui contient des prédictions inquiétantes sur l'avenir."
28. Au bout du labyrinthe
Philip K. Dick
3.72★ (502)

"A Maze of Death" / "Au bout du labyrinthe" [roman], Doubleday Publishing (New York), 1970. /// Argument : "Après huit ans d'attente, Seth Morley reçoit son autorisation de transfert sur la planète Delmak-O. Il s'y retrouve en compagnie d'une douzaine d'autres personnes originaires de tous les points de la galaxie. Chacune représente une discipline scientifique différente mais nul n'est là pour recevoir ni pour leur dire quel genre de travail on attend d'eux. Qui plus est, la planète est changeante et le paysage se déforme sans arrêt. Les colons aperçoivent parfois un édifice qui, à d'autres moments, s'évanouit. Ailleurs, ils croisent de grosses coccinelles portant des caméras sur leur dos ! Mais la situation devient véritablement dramatique lorsqu'une sorte de folie homicide s'empare de certains membres de la communauté. N'ont-ils pas été envoyés sur Delmak-O que pour y périr ?"
29. Message de Frolix 8
Philip K. Dick
3.31★ (262)

"Our Friends from Frolix 8" / "Message de Frolix 8" [roman], 1970. /// Argument : "Sur Terre, en l'an 2135, ce sont les Exceptionnels et les Hommes nouveaux qui gouvernent — surdoués, technocrates et tyranniques. Et les Ordinaires obéissent, sans désespérer tout à fait... Ils se souviennent, en effet, de Thors Provoni, un Ordinaire comme eux, mais rebelle. A bord d'un vaisseau, il s'est échappé dans la galaxie, à la recherche d'alliés qui libéreront la Terre de l'oppression. Où est-il ? Vit-il encore ? Oui, un messager clandestin circule : Provoni revient, mission réussie. Ce que le message ne dit pas, c'est que l'aide qu'il a obtenue est celle des Frolixiens, des créatures non humaines... Va-t-il avec eux sauver la Terre, ou la perdre ? "
30. Le bal des schizos
Philip K. Dick
3.53★ (213)

"We can Build you" / "Le bal des schizos" [roman], 1972. /// Argument : "C'est d'abord les pianos droits qui ont flanché. Puis les orgues électroniques. Alors Pris est sortie de clinique et on s'est mis à débiter des simulacres. Après le Santon, un Abraham Lincoln et, encore après, un J. W. Booth, son meurtrier. À ce train- là, la Guerre de Sécession n'était pas loin. En tout cas, ce fut vraiment le bal des schizos."
31. Coulez mes larmes, dit le policier
Philip K. Dick
3.74★ (676)

"Flow my Tears, the Policeman said "/ "Le Prisme du néant" / "Coulez mes larmes, dit le policier" [roman], 1974. /// Argument : "Ceci est l'histoire d'un homme dont tout le monde semble avoir oublié l'existence et l'identité. La veille encore, il était Jason Taverner, producteur de télévision respecté, chanteur à ses heures et idole d'au moins trente millions de téléspectateurs. Mais lorsqu'il s'éveille dans une chambre sordide un matin, il semble être le seul être humain au monde à savoir qui était — qui avait été — Jason Taverner. Ses amis, ses collaborateurs, et même Heather, sa maîtresse et complice de toujours, affirment ne jamais l'avoir rencontré. Une situation embarrassante dans un monde où les campus sont assiégés depuis vingt ans et où le défaut de papiers d'identité suffit à vous envoyer au bagne. Mais c'est un Six. Ses gènes sont spéciaux. Il a des nerfs d'acier. Et si le monde entier a basculé dans la folie ou dans l'absurde, il va le remettre à l'endroit. Sous l'œil blasé du policier sentimental."
32. Confessions d'un barjo
Philip K. Dick
3.78★ (466)

"Confessions of a Crap Artist" / "Portrait de l'artiste en jeune fou" [roman], 1975. /// Argument : "Jack Isidore a des théories fumeuses sur tout et une collection d'objets aussi farfelus qu'excentriques. Ce garçon est si inadapté à la réalité que, lors de leur déménagement dans la banlieue de Los Angeles, sa sœur Fay et son beau-frère Charley Hume se sentent obligés de l'héberger. Mais sous le regard de Jack, le vernis de la famille modèle se craquelle vite pour laisser exploser au grand jour les névroses de ses deux tuteurs. Entre paranoïa et amour fou, le génie de la science-fiction, Philip K. Dick, explore cette fois-ci un autre univers : la nébuleuse chaotique du mariage et de ses faux-semblants. Une histoire dans laquelle le plus "fou" n'est certainement pas celui que l'on croit."
33. Confessions d'un barjo
Philip K. Dick
3.78★ (466)

"Confessions of a Crap Artist" / "Portrait de l'artiste en jeune fou" / "Confessions d'un barjo" (... et parfaite putasserie de l'éditeur frenchie pour son "choix" de re-titrage bien vulgoss'... )[roman], 1975. /// Argument : "Jack Isidore a des théories fumeuses sur tout et une collection d'objets aussi farfelus qu'excentriques. Ce garçon est si inadapté à la réalité que, lors de leur déménagement dans la banlieue de Los Angeles, sa sœur Fay et son beau-frère Charley Hume se sentent obligés de l'héberger. Mais sous le regard de Jack, le vernis de la famille modèle se craquelle vite pour laisser exploser au grand jour les névroses de ses deux tuteurs. Entre paranoïa et amour fou, le génie de la science-fiction, Philip K. Dick, explore cette fois-ci un autre univers : la nébuleuse chaotique du mariage et de ses faux-semblants. Une histoire dans laquelle le plus "barjo" n'est certainement pas celui que l'on croit."
34. La Fille aux cheveux noirs
Philip K. Dick
3.30★ (107)

"The Dark-Haired Girl" incluant "Poem" (1972) et "Letters" (1973, 1981) / "La Fille aux cheveux noirs" [sélection de correspondance privée & textes théoriques] ( publication partiellement posthume) 1972, 1975, 1988. /// Argument : "Elle est Emily Hnatt dans "Le Dieu venu du Centaure", Donna Hawthorne dans "Substance Mort", Sherri Solvig dans Siva, Rybys Romney dans "L'Invasion divine"... Multiple, fantasmée, elle traverse une existence marquée par des expériences mystiques, le doute et l'abus de drogue. Ses cheveux sont noirs connue la nuit ; figure invariante, démiurgique, elle est chaque femme que Philip K. Dick a connue et aimée. "La Fille aux cheveux noirs" rassemble toutes les lettres qu'il a adressées à cette mystérieuse muse, personnage aussi réel que virtuel et raison d'être de son travail littéraire. Au détour de cette correspondance à sens unique, où se mêlent fiction et autobiographie, apparaît en filigrane le portrait d'un auteur qui fit de sa vie son meilleur roman."
35. Deus Irae
Philip K. Dick
3.45★ (414)

"Deus Irae" [roman coécrit avec Roger ZELAZNY], 1976. /// Argument : "Après l'holocauste qui a mis fin à la Troisième Guerre mondiale, les rares survivants devenus méconnaissables à force de mutations sont l'enjeu d'une lutte sans merci entre deux Églises : celle du Bien et celle du Mal, qui vénère Deus irae, le Dieu de la Colère, celui qui a lâché sur le monde l'horreur atomique. Chargé de réaliser un portrait de cette funeste divinité pour ranimer la foi de ses fidèles, Tibor McMasters, un peintre sans bras ni jambes, part à sa recherche à travers une Terre dévastée, en proie aux stigmates d'un monde devenu fou. Un monde où se dissipe la frontière entre l'humain et le divin..."
36. Substance mort
Philip K. Dick
4.00★ (2470)

"A Scanner Darkly" / "Substance Mort" [roman à composante autobiographique] 1977. /// Argument : "Jerry Fabin est drogué, il croit que son corps est recouvert de parasites. Il imagine qu'il vit en enfer. Jim Barris, petit génie de la chimie, est capable de produire un gramme de cocaïne pour moins d'un dollar. Fred travaille pour la brigade des stups, le corps dissimulé sous un "complet brouillé" jusqu'au jour où il comprend qu'il est son propre suspect. Ces trois-là et bien d'autres freaks vivent dans un monde où règne la Substance Mort, une drogue qui détruit l'identité. Si vous continuez à croire (en ce monde) qu' "Ubik" est le chef-d'oeuvre de Philip K. Dick, c'est que vous n'avez pas lu "Substance Mort."
37. La Trilogie divine, Tome 1 : SIVA
Philip K. Dick
3.76★ (534)

"VALIS" / "SIVA" [rebaptisé en français : "La Trilogie divine", I] [roman], 1980. /// Argument : C'est en 1974 qu'un faisceau de lumière rose communique à Horselover Fat des informations capitales concernant l'avenir de l'humanité. Cette force, qui a fait fondre la réalité de cet homme, c'est SIVA. Système Intelligent Vivant et Agissant. Mais qui se cache réellement derrière ces quatre lettres ? Dieu ? Un satellite ? Une race extraterrestre ? Mélange de science-fiction spéculative, de récit autobiographique, de questionnement métaphysique et de délires schizophréniques, "La trilogie divine", qui compte parmi les oeuvres les plus déroutantes de Dick, est sans doute celle qui a fait de lui un auteur culte.
38. La Trilogie divine, Tome 2 : L'invasion divine
Ignace Dick
3.85★ (307)

"The Divine Invasion" / "L'invasion divine" [rebaptisé en français : "La Trilogie divine", II] [roman], 1981. /// Argument : "Ce monde présent, cette planète, tout ce qui la compose, tous ceux qui l'habitent... tout dort ici." C'est ce que déclare un enfant, Emmanuel. Un enfant entré en fraude sur la Terre. Il dit que notre univers est un simulacre, un rideau de fumée, une illusion. Que la création a échappé à son créateur, quel que soit le nom qu'on lui donne, Dieu ou Siva. Qu'elle a été reprise en compte par le Mal. Il vous dit d'ouvrir les yeux, comme lui, sur cet univers parallèle que peut-être certaines intuitions, certains doutes, certaines incohérences dans votre vie quotidienne vous font pressentir déjà. Dormez-vous ?"
39. La Trilogie divine, Tome 3 : La transmigration de Timothy Archer
Philip K. Dick
3.81★ (319)

"The Transmigration of Timothy Archer" / "La Transmigration de Timothy Archer" [rebaptisé en français : "La Trilogie divine", III] [roman], 1982. /// Argument : "II y a des jours où le karma vous tombe dessus. C'est ce que se dit Angel Archer, la narratrice, alors qu'elle assiste à un séminaire sur le soufisme le jour même où John Lennon vient de se faire assassiner. Désormais, elle croit savoir pourquoi nous sommes sur terre. « C'est pour découvrir que ce que vous aimez vous sera enlevé, sans doute à cause d'une erreur en haut lieu plutôt qu'à titre délibéré. » Déjà, le soir où elle lisait La Divine Comédie tout en se saoulant au bourbon pour cause de rage de dents, elle avait compris que la douleur ouvre la voie de la connaissance. Elle avait traversé les apparences. Comme les a traversées Timothy Archer le jour où il s'est demandé si Jésus n'était pas un simple trafiquant de drogue... Mélange de science-fiction spéculative, de récit autobiographique, de questionnement métaphysique et de délires schizophréniques, "La trilogie divine", qui compte parmi les plus déroutants romans de Dick, est sans cloute l'œuvre qui a fait de lui un auteur culte. Explorateur inlassable de mondes schizophrènes, désorganisés et équivoques, Philip K. Dick (1928-1982) n'a cessé d'écrire que la réalité n'est qu'une illusion. Nombre de ses oeuvres ont été adaptées au cinéma ("Minority Report", "Paychech", "Blade Runner", "Total Recall"... ). "
40. Radio Libre Albemuth
Philip K. Dick
3.81★ (297)

"Radio Free Albemuth"/ " Radio libre Albemuth" [rebaptisé en français : "La Trilogie divine" - "Prologue"] [roman] (publication posthume), 1985. /// Argument : "Dans une Amérique où le Mal a triomphé et quadrillée par les milices de Ferris E. Fremont, que faire lorsque, comme Nicholas Brady, ami intime de Philip K. Dick, on reçoit des messages dans son sommeil, et que ces messages en provenance de Dieu - ou des extraterrestres - vous conseillent d'entrer dans la Résistance ? Dénoncer ses amis ? Se livrer aux Amis du Peuple Américain ? Utiliser la maison de disques dans laquelle on travaille pour propager la subversion sous forme de messages subliminaux ? Obéir aveuglément à SIVA au risque de perdre la raison ? Un roman posthume antérieur à la fameuse "Trilogie divine" qu'il éclaire et nuance. Un texte brut et brutal qui est aussi un document sur le Dick des dernières années."
41. Romans : 1953 - 1959
Philip K. Dick
3.89★ (43)

[recueil de 6 romans de science-fiction] Tome I : période 1953 à 1959. /// Réunit : [1] "Loterie solaire" / [2] "Les chaînes de l'avenir" / [3] "Le profanateur" / [4] "Les pantins cosmiques" / [5] "L'oeil dans le ciel" / [6] "Le temps désarticulé".
42. Romans : 1960 - 1963
Philip K. Dick
4.31★ (30)

[recueil de 6 romans de science-fiction] Tome II : période 1960 à 1963. /// Réunit : [1] "Les marteaux de Vulcain" / [2] "Docteur futur" / [3] "Le bal des schizos" / [4] "Glissement de temps sur Mars" / [5] "Dr Bloodmoney" / [6] "Les joueurs de Titan".
43. Romans : 1963 - 1964
Ignace Dick
4.25★ (26)

[recueil de 5 romans de science-fiction] Tome III : période 1963 à 1964. /// Réunit : [1] "Simulacres" / [2] "Brèche dans l’espace" / [3] "Les clans de la lune alphane" / [4] " La vérité avant-dernière" / [5] "Le zappeur de mondes".
44. Romans : 1965 - 1969
Philip K. Dick
4.00★ (26)

[recueil de 7 romans de science-fiction] Tome IV : période 1965 à 1969. /// Réunit : [1] "A rebrousse-temps" / [2] "En attendant l'année dernière" / [3] "Les machines à illusions" / [4] "Mensonges et Cie" / [5] "Le guérisseur de cathédrales" / [6] "Nick et le Glimmung" / [7] "Message de Frolix 8".
45. Les délires divergents : Dix récits de science-fiction
Philip K. Dick
3.00★ (11)

"Les délires divergents de Philip K. Dick" [recueil de nouvelles] ; textes dont la parution originale s'est échelonnée de 1953 à 1974 ; "choisis et présentés par Alain Dorémieux" pour les éditions Casterman (Tournai), 1979. /// Argument : "Il s'agit une sélection de onze nouvelles parmi les plus représentatives de l'art du "conteur" Philip K. Dick".
46. L'homme doré
Philip K. Dick
3.75★ (347)

"L'homme doré et autres nouvelles" [recueil de nouvelles]
47. Le crâne
Ignace Dick
3.67★ (105)

"Le Crâne et autres nouvelles" [recueil de nouvelles]
48. Le grand O
Philip K. Dick
3.55★ (88)

"Le grand O et autres nouvelles" [recueil de nouvelles]
49. Les braconniers du cosmos et autres nouvelles
Philip K. Dick
3.77★ (111)

"Les braconniers du cosmos et autres nouvelles" [recueil de nouvelles]
50. Ce que disent les morts
Philip K. Dick
3.39★ (286)

"Ce que disent les morts" [nouvelle]
51. Petit déjeuner au crépuscule et autres nouvelles
Philip K. Dick
3.80★ (180)

"Petit déjeuner au crépuscule et autres nouvelles" [recueil de nouvelles]
52. Le roi des elfes
Philip K. Dick
3.33★ (162)

"Le roi des elfes & autres récits" [recueil de nouvelles]
53. Un vaisseau fabuleux et autres voyages galactiques
Philip K. Dick
3.71★ (135)

"Un vaisseau fabuleux et autres voyages galactiques" [recueil de nouvelles]
54. Dans le jardin secret et autres réalités déviantes
Philip K. Dick
3.59★ (145)

"Dans le jardin et autres réalités déviantes" [recueil de nouvelles]
55. Souvenir
Philip K. Dick
3.73★ (332)

"Souvenir & autres récits" [recueil de nouvelles]
56. Le voyage gelé
Philip K. Dick
3.57★ (266)

"Le voyage gelé" [nouvelle]
57. L'oeil de la Sibylle
Philip K. Dick
3.47★ (133)

"L"oeil de la Sibylle & autres récits" [recueil de nouvelles]
58. Immunité et autres mirages futurs
Philip K. Dick
3.70★ (164)

"Immunité et autres mirages futurs" [recueil de nouvelles]
59. Le dernier des maîtres
Philip K. Dick
3.92★ (107)

"Le dernier des maîtres & autres récits" [recueil de nouvelles]
60. Question de méthode
Philip K. Dick
3.92★ (64)

"Question de méthode & autres récits" [recueil de nouvelles]
61. Ne pas se fier à la couverture
Philip K. Dick
3.69★ (57)

"Ne pas se fier à la couverture & autres récits" [recueil de nouvelles]
62. Paycheck
Philip K. Dick
3.68★ (373)

"Paycheck & autres récits" [recueil de nouvelles]
63. Total Recall et autres récits
Philip K. Dick
4.09★ (935)

"Total Recall & autres récits" [recueil de nouvelles]
64. Minority Report
Philip K. Dick
3.97★ (1926)

"Minority Report & autres récits" [recueil de nouvelles]
65. Rapport minoritaire/Minority Report - Souvenirs à vendre/We can remember... - Bilingue
Philip K. Dick
3.64★ (104)

"Minority Report"/"Rapport minoritaire & "We can remember"/"Souvenirs à vendre" [recueil de 2 nouvelles], édition bilingue anglais/français.
66. Electric Dreams
Philip K. Dick
3.92★ (69)

"Electric dreams" & autres récits [recueil de nouvelles]
67. Cinq nouvelles
Philip K. Dick
2.56★ (22)

"Cinq nouvelles" [recueil de nouvelles]
68. Nouvelles, Tome 1 : 1947-1953
Philip K. Dick
4.29★ (258)

Nouvelles, Tome 1: 1947-1953
69. Nouvelles, Tome 2 : 1953-1981
Philip K. Dick
4.43★ (203)

"Nouvelles, Tome 2 : 1953-1981" [recueil de nouvelles]
70. The Philip K. Dick Collection
Philip K. Dick
4.25★ (11)

"The Philip K. Dick Collection" [sélection de 13 romans], éd. Library of America, 2009 . /// Contient : "The Man in the High Castle • "The Three Stigmata of Palmer Eldritch" • "Do Androids Dream of Electric Sheep ?" • "Ubik" • "Martian Time-Slip" • Dr. Bloodmoney" • "Now Wait for Last Year" • "Flow My Tears, the Policeman Said" • "A Scanner Darkly" • "A Maze of Death" • "VALIS" • The Divine Invasion" • "The Transmigration of Timothy Archer".
71. Le Livre d'or de la science-fiction : Philip K. Dick
Philip K. Dick
4.05★ (154)

[Anthologie & essais] . Argument : "Le « livre d’or » présente le panorama complet de la science-fiction classique et moderne à travers les oeuvres, les écoles et les genres qui ont marqué son évolution. Chaque volume est consacré à un auteur ou à un domaine particulier, dont il regroupe les nouvelles les plus fulgurantes, les plus illustres ou les plus significatives. Un grand nombre de textes présentés dans le « livre d’or » sont inédits en français. Chaque volume est en outre enrichi d'une préface, d'une étude bibliographique approfondie et de nombreuses notices demandées aux meilleurs spécialistes. Le « livre d’or » c'est la « bibliothèque idéale » de l'amateur de science-fiction. Philip Kindred Dick est l'auteur d'une série de chef-d'œuvres comme "Ubik" ou "Le Dieu venu du Centaure". Né en 1928 à Chicago, Dick déploie dans ses livres une qualité de vision quasi hallucinatoire digne des plus grands peintres de l'imaginaire. Sa première nouvelle sort aux Etats-Unis en 1952 dans la revue "Planet". Sa première récompense littéraire vient dix ans plus tard avec "Le Maître du Haut-Château" qui remporte le Hugo à la convention mondiale de S-F. La France le consacrera définitivement après 1968. Cette anthologie — constituée de textes inédits de toutes les périodes de son œuvre — tente de tracer un portrait fidèle de l'écrivain à travers ses thèmes favoris et ses paysages de mort."
72. Science et Fiction : Spécial Philip K. Dick
Daniel Riche
4.00★ (4)

"Science et Fiction : Spécial Philip K. Dick" [recueil de textes], textes originaux de l'auteur et analyses critiques, réunis par Daniel RICHE, éditions Denoël (Paris), 1986.
73. L'homme dont les dents étaient toutes exactement semblables
Philip K. Dick
3.08★ (167)

"The Man Whose Teeth Were All Exactly Alike" / "L'Homme dont les dents étaient toutes exactement semblables" [roman], (écrit en 1960 ; publication posthume), 1984. /// Argument : "En relisant ses romans «traditionnels», Philip K. Dick notait ceci : «Dans le lot, j'ai découvert un petit bijou : mon dernier roman "non SF", le numéro onze de cette série dont "Confessions of a Crap Artist" sont le dixième titre. Intitulé "L'homme dont toutes les dents étaient exactement semblables", c'est un livre écrit sans effets inutiles, empreint d'une certaine tendresse et pourtant drôle par moments... Cela se lit comme un mélange de Nathaniel West et F. Scott Fitzgerald. C'est l'histoire d'un Juif qui habite un petit village du comté de Marin, en Californie. Comme Jay Gatsby, Leo Runcible est un homme que l'on fuit, que l'on méprise. Il est exclu de la communauté et pourtant, il se détruit peu à peu en essayant de venir en aide à cette même communauté, et de la faire entrer dans le 20e siècle. Très précisément, Runcible tente d'équiper la région d'un réseau adéquat de distribution d'eau, qui pourra répondre aux besoins futurs d'une expansion inévitable. Mais il sera victime d'un canular cruel, monté par un de ses voisins qui a une dent contre lui. Intrinsèquement, ce canular est franchement comique, mais ses conséquences inattendues prendront une dimension tout à fait extraordinaire.»"
74. Aux pays de Milton Lumky
Philip K. Dick
3.39★ (29)

"In Milton Lumky Territory" / "Aux pays de Milton Lumky" [roman] (écrit en 1958, remanié en 1959 ; publication posthume), 1985. /// Argument : "Au cours d'un des nombreux déplacements nécessités par sa profession d'acheteur pour une maison de discount, Bruce Stevens, 24 ans, rencontre Susan Faine, son ancienne institutrice, fraîchement divorcée. Elle lui propose bientôt de prendre la gérance de sa petite boutique de dactylographie et location de machines à écrire ; il accepte. Une liaison amoureuse puis un mariage s'ensuit. Mais Bruce s'active pour relancer la boutique : il part sur la route, tout d'abord à la recherche de Milton Lumky, un représentant entre deux âges, désabusé et amoureux de Susan, qui lui a confié connaître un stock de machines à écrire à écouler . Puis, Bruce et Milt repartent ensemble à la recherche de ces machines..."
75. Sur le territoire de Milton Lumky
Philip K. Dick
3.31★ (60)

"In Milton Lumky Territory" / "Aux pays de Milton Lumky" [roman] (écrit en 1958, remanié en 1959 ; publication posthume), 1985. /// Argument : "Au cours d'un des nombreux déplacements nécessités par sa profession d'acheteur pour une maison de discount, Bruce Stevens, 24 ans, rencontre Susan Faine, son ancienne institutrice, fraîchement divorcée. Elle lui propose bientôt de prendre la gérance de sa petite boutique de dactylographie et location de machines à écrire ; il accepte. Une liaison amoureuse puis un mariage s'ensuit. Mais Bruce s'active pour relancer la boutique : il part sur la route, tout d'abord à la recherche de Milton Lumky, un représentant entre deux âges, désabusé et amoureux de Susan, qui lui a confié connaître un stock de machines à écrire à écouler . Puis, Bruce et Milt repartent ensemble à la recherche de ces machines..."
76. Humpty Dumpty à Oakland
Philip K. Dick
3.17★ (80)

"Humpty Dumpty in Oakland" / "Humpty Dumpty à Oakland" [roman] (écrit en 1960 ; publication posthume), 1985. /// Argument : "San Francisco dans les années cinquante. Jim Fergusson, patron d'un garage, décide de prendre sa retraite à la suite d'une défaillance cardiaque. Il compromet ainsi la situation de Al Miller à qui il loue une partie de son local. Al Miller vivote en vendant des voitures. Sa situation est précaire mais sa femme a de l'ambition pour deux... Aux prises avec ses contradictions, Al tente de les résoudre sans pour autant perdre son âme."
77. Bricoler dans un mouchoir de poche
Philip K. Dick
3.59★ (51)

"Puttering about in a Small Land" / "Mon royaume pour un mouchoir" / "Bricoler dans un mouchoir de poche" [roman] (écrit en 1957 ; publication posthume), 1985. /// Argument : "Dans l'Amérique de l'après-guerre, Roger et Virginia Lindahl forment un couple ordinaire de Los Angeles, où Roger tient un magasin d'électronique. Mais leur rencontre avec Liz et Chic Bonner va changer petit à petit leur existence, mettant en relief l'insatisfaction de Roger."
78. Nick et le Glimmung
Philip K. Dick
3.38★ (27)

"Nick and the Glimmung" / "Nick et le Glimmung" [roman pour jeunes publics] (écrit en 1966 ; publication posthume), 1985. /// Argument : "Horace pouvait-il se douter que son escapade matinale allait bouleverser sa vie et celle de ses maîtres ? Car la loi est stricte : pas d'animaux sur Terre ! Refusant de livrer son chat Horace au sinistre agent Anti-Animaux, Nick et ses parents émigrent sur la planète du Laboureur. Une planète sauvage peuplée de pélicouics, de greumzs, de krakos cornus et de glôtrons... A peine débarqué du vaisseau spatial, Nick se retrouve au coeur du conflit séculaire qui oppose ces étranges créatures, sous l'ombre menaçante de l'invisible Glimmung"
79. Pacific Park
Philip K. Dick
3.42★ (99)

"Mary and the Giant" / "Pacific Park" [roman] (écrit en 1953-1955 ; publication posthume), 1987. /// Argument : "Être une jeune Californienne à la fin des années 1950 n'est pas une mince affaire. Ainsi, Mary Ann Reynolds cumule les boulots minables de sténo et ne sait plus où donner de la tête entre un père violent et un petit ami aussi stupide que possessif. Et tomber amoureuse du chanteur noir de la boite de jazz locale ne risque pas d'améliorer les choses... Avec "Pacific Park", l'écriture de Philip K. Dick s'inscrit dans une tradition pseudo-réaliste proche de Boris Vian. Comment ne pas songer aux héros de "L'Écume des jours" et de "L'Arrache-Coeur" en suivant les aventures de la jeune Mary. Une émouvante ballade " jazzy " où les passions et la chasse au bonheur se mêlent en une séquence que n'aurait pas dédaignée Lester Young."
80. La bulle cassée
Philip K. Dick
3.27★ (78)

"The Broken Bubble" / "The Broken Bubble of Thisbe Holt" / "La bulle cassée" [roman] (écrit en 1956 ; publication posthume), 1988. /// Argument : "Écouter de la musique reste le seul plaisir de Jim, disc-jockey vedette d'une station locale à San Francisco. C'est sûr qu'entre son ex-femme Pat dont il n'arrive pas à se défaire et un patron qui ne supporte plus ses espiègleries radiophoniques, sa vie ressemble plus à un swing endiablé d'Elvis qu'à une aria de Claudio Monteverdi ! Heureusement, sa rencontre avec deux jeunes mariés et abonnés aux galères pécuniaires lui permettra peut-être d'ordonner cette vaste pagaille qu'il nomme son existence... Avec une réussite spectaculaire, Philip K. Dick délaisse la science-fiction pour nous concocter un vivifiant marivaudage rock'n'roll."
81. Ô Nation sans pudeur
Philip K. Dick
3.10★ (69)

"Gather Yourselves Together" / "Ô nation sans pudeur" [roman] (publication posthume : écrit entre 1948 et 1950), 1994. /// Argument : "Trois personnes se retrouvent livrées à elles-mêmes dans un complexe industriel abandonné par les Américains au profit des Chinois lors de la passation de pouvoir à Shanghai à la fin des années 1940. Ils ont été choisis pour donner les clés du site aux nouveaux propriétaires. L'insupportable attente permet à chacun de se livrer à une profonde introspection. 1949. La République populaire de Chine tout juste proclamée invite les compagnies étrangères installées sur son territoire à plier bagage. Trois Américains choisis au hasard par leur employeur, Verne Tildon, Barbara Mahler et Carl Fitter, demeurent sur place pour remettre officiellement les clés du complexe industriel déserté à ses nouveaux propriétaires. Commencent alors pour eux trois des vacances improvisées, que le soleil écrasant et l'oisiveté ont tôt fait de transformer en huis clos étouffant où les coeurs et les tempéraments s'échauffent. Premier roman, inédit à ce jour en France, de l'auteur de "Blade Runner" ou du "Maître du Haut Château", "Ô Nation sans pudeur" marque le coup d'essai d'un des plus étonnants écrivains américains du vingtième siècle. S'y dessinent déjà les thèmes et les archétypes qui l'obséderont toute sa vie durant : la Fille aux Cheveux Noirs, l'interrogation du réel, le "deus ex machina"..."
82. Les voix de l'asphalte
Philip K. Dick
3.53★ (150)

"Voices from the Street" / "Les Voix de l’asphalte" [roman] (publication posthume : écrit vers 1952-1953), 2007. /// Argument : "Dans ce roman inédit jusqu'à ce jour et miraculeusement retrouvé, Philip K. Dick, plus visionnaire que jamais, nous livre la radioscopie d'une Amérique urbaine suffocante à travers le portrait mental d'un jeune homme au bord de la crise. Oakland, Californie. Stuart Hadley a apparemment tout pour être heureux : un bon job, vendeur de télés, une femme amoureuse, une petite vie tranquille. D'où vient alors ce malaise qui ne le quitte pas, cette sensation d'être piégé dans sa propre existence ? L'amour, l'argent, la consommation, le travail : aucune des valeurs prônées par la société américaine ne semble lui fournir la moindre solution. Reste la tentation des extrêmes... Deux rencontres vont peut-être réanimer sa vie : Theodore Beckheim, leader charismatique de la société des Gardiens de Jésus, et la mystérieuse Marsha Frazier, rédactrice en chef d'un journal cryptofasciste. Mais là encore, les réponses ne sont-elles pas illusoires ? S'il n'emprunte pas les chemins de la science-fiction, avec ce roman écrit en 1953, Philip K. Dick se montre tout aussi prophétique. La question de l'intolérance politique et religieuse comme remède au malaise social et existentiel, plus d'actualité que jamais, y est posée avec une exceptionnelle acuité. Un livre noir qui réjouira les nombreux lecteurs de Dick et fera découvrir aux autres un romancier essentiel."
83. L'Exegèse 01
Philip K. Dick
4.12★ (69)

"L'Exégèse" [Journal & exégèses personnelles, 1974-1982], volume 1 /// Argument : "Composée de milliers de pages de notes manuscrites, d'entrées de journal, de lettres et de travaux préparatoires, "L'Exégèse" constitue une part essentielle de l'oeuvre de Philip K. Dick qui, durant les huit dernières années de son existence, a cherché à donner du sens à ses expériences visionnaires de mars-avril 1974. D'une voix totalement libérée, qui va de la confession personnelle à l'érudition philosophique en passant par les récits de rêves, il y questionne, comme dans sa fiction, la nature de la réalité, la versatilité de l'espace et du temps et le rapport de l'humain au divin. Présentée par Pamela Jackson et Jonathan Lethem au terme de plusieurs années d'étude et de transcription, annotée par de nombreux chercheurs, L'Exégèse de Philip K. Dick, qui comptera deux volumes en tout, est l'édition la plus aboutie du testament littéraire et intellectuel d'un écrivain reconnu aujourd'hui comme l'un des plus importants du XXème siècle."
84. L'Exégèse 02
Philip K. Dick
1.83★ (26)

"L'Exégèse" [Journal & exégèses personnelles, 1974-1982], volume 2 /// Argument : "Composée de milliers de pages de notes manuscrites, d'entrées de journal, de lettres et de travaux préparatoires, "L'Exégèse" constitue une part essentielle de l'oeuvre de Philip K. Dick qui, durant les huit dernières années de son existence, a cherché à donner du sens à ses expériences visionnaires de mars-avril 1974. D'une voix totalement libérée, qui va de la confession personnelle à l'érudition philosophique en passant par les récits de rêves, il y questionne, comme dans sa fiction, la nature de la réalité, la versatilité de l'espace et du temps et le rapport de l'humain au divin. Présentée par Pamela Jackson et Jonathan Lethem au terme de plusieurs années d'étude et de transcription, annotée par de nombreux chercheurs, L'Exégèse de Philip K. Dick, qui comptera deux volumes en tout, est l'édition la plus aboutie du testament littéraire et intellectuel d'un écrivain reconnu aujourd'hui comme l'un des plus importants du XXème siècle."
85. Les romans de Philip K. Dick
Kim Stanley Robinson
2.70★ (22)

"The novels of Philip K. Dick" / "Les romans de Philip K. Dick" de Kim Stanley ROBINSON, [essai], 1984 — traduit de l'américain par Laurent Queyssi pour le compte de : Les moutons électriques éditeur (Lyon), 2005.// "Argument : " Une analyse rigoureuse des techniques narratives successives et des thématiques abordées par le romancier Philip K. Dick au cours de sa carrière. Le regard "expert" d'un autre romancier de SF, notamment célèbre pour sa "Trilogie de Mars"..."
86. Invasions divines
Lawrence Sutin
4.08★ (73)

"Divine invasions. A life of Philip K. Dick." / "Invasions divines. Philip K. Dick, une vie" de Lawrence SUTIN [biographie], Harmony Books Publishing (New York), 1989. /// Argument : "Philip K. Dick (1928-1982) reste un trésor enfoui dans le domaine de la littérature américaine parce que la grande majorité de ses œuvres a vu le jour dans le cadre d'un genre - la science-fiction - qui ne retient pratiquement jamais l'intérêt des gens sérieux. Car on ne saurait être sérieux en racontant des histoires de vaisseaux spatiaux, n'est-ce pas ? Une baleine blanche, voilà qui peut faire office de grande figure littéraire ; mais comment en dire autant d'un fongus de Ganymède télépathe ? Mais le temps ne saurait mentir : aujourd'hui les Répliquants de "Blade Runner" sont aussi célèbres que Moby Dick. Unanimement saluée par la critique, cette biographie a obtenu en 1995 le Grand Prix de l'Imaginaire, catégorie essais."
87. Regards sur Philip K. Dick : Le Kalédickoscope
Hélène Collon
3.75★ (18)

[sélection d'articles et interviews] ; textes choisis, présentés et traduits et traduits par Hélène COLLON, Encrage Editions (Amiens) , Collection "Travaux", 2006. /// Argument : "Un recueil de textes de Philip K. Dick et d'analyses par quelques auteurs "majeurs" du genre SF."
88. Le petit guide à trimballer de Philip K. Dick
Étienne Barillier
4.00★ (44)

"Le petit guide à trimballer de Philip K. Dick" d'Etienne BARILLIER [essai], éditions Actu SF, 2012. /// Argument : "Trente ans après sa mort, Philip K. Dick (1928-1982) fait plus que jamais l’actualité au cinéma, en littérature, en bande dessinée et même au théâtre. Ses interrogations constantes sur la réalité et l’humain en ont fait un des grands maîtres de la science fiction mondiale. Rédigé par le spécialiste français de l’auteur, ce guide propose de revenir sur sa vie, son oeuvre et son influence. Multipliant les informations et les anecdotes, Étienne Barillier propose un livre brillant et accessible pour découvrir et redécouvrir cet écrivain incontournable. " Ce qu’a été Franz Kafka pour la première moitié du vingtième siècle, Philip K. Dick l’a été pour la seconde." (Art Spiegelman).
89. Philip K. Dick : L'homme qui changea le futur
Anthony Peake
3.62★ (21)

"A Life of Philip K. Dick: The Man Who Remembered the Future"/ "Philip K. Dick. L'homme qui changea le futur" [essai] d'Anthony PEAKE, Arcturus Editions (UK), 2016. /// Argument : "Retour sur la vie et le parcours de cet écrivain de science-fiction, auteur de 44 romans et de plus de 120 nouvelles. Diagnostiqué schizophrène à 15 ans, son instabilité mentale pourrait être liée à sa créativité singulière et visionnaire. L'auteur examine également des expériences étranges vécues par l'écrivain en se fondant sur ses écrits et tente d'y apporter une explication neurologique."
90. Phil, une vie de Philip K. Dick
Laurent Queyssi
3.60★ (40)

"Phil. Une vie de Philip K. Dick" de Laurent QUEYSSI (texte) et Mauro MARCHESI (dessin) [biographie en "bande dessinée"], éditeur Blue Lotus Productions, 2018. /// Argument : "Philip K. Dick (1928-1982) est un des auteurs de science-fiction les plus influents et novateurs du XXe siècle. Depuis les années 1980, son oeuvre, qui questionne la réalité et le principe d'humanité, a été adaptée maintes fois au cinéma et à la télévision et est enseignée dans les plus grandes universités du monde. "Do Androids Dream of Electric Ship ?" ("Blade Runner"), "Total Recall", "Ubik", "Minority Report", "A Scanner Darkly" et les séries "The Man in the High Castle" ou "Electric Dreams" sont quelques-uns des univers sortis de son esprit fertile. Philip K Dick n'a pourtant vraiment connu le succès qu'après sa mort et son existence a plutôt rimé avec galères, dépressions, divorces en série et expériences mystiques... "
91. Le guide Philip K.Dick
Étienne Barillier
4.04★ (39)

"Le Guide Philip K. Dick" d'Etienne BARILLIER [essai], Editions Helios/Actu SF, 2019 (réédition de l'ouvrage de 2012). /// Argument : "Trente ans après sa mort, Philip K. Dick (1928-1982) fait plus que jamais l’actualité au cinéma, en littérature, en bande dessinée et même au théâtre. Ses interrogations constantes sur la réalité et l’humain en ont fait un des grands maîtres de la science fiction mondiale. Rédigé par le spécialiste français de l’auteur, ce guide propose de revenir sur sa vie, son oeuvre et son influence. Multipliant les informations et les anecdotes, Étienne Barillier propose un livre brillant et accessible pour découvrir et redécouvrir cet écrivain incontournable. " Ce qu’a été Franz Kafka pour la première moitié du vingtième siècle, Philip K. Dick l’a été pour la seconde." (Art Spiegelman)."
92. Requiem pour Philip K. Dick
Michael Bishop
3.42★ (37)

"Philip K. Dick is dead, alas" / "Requiem pour Philip K. Dick" de Michael BISHOP [roman/hommage], 1987 – traduit de l'américain par Paul Villon pour les éditions Denoël (Paris), coll. "Présences", 1997. /// Argument : "1982 : quelques années après la victoire écrasante des États-Unis au Vietnam, année de la quatrième réélection du président Richard Nixon, année également de la mort d'un certain Philip K. Dick. Vous vous rappelez ? Cet auteur à succès de littérature générale qui tenta vainement d'écrire deux ou trois romans de science-fiction qui furent autant d'échecs. Ces quelques éléments historiques vous paraissent inexacts ? Ou vraisemblables mais pas tout à fait convaincants ? Figurez-vous qu'au dénommé Philip K. Dick non plus. C'est pour cela qu'il resurgit ici et là, sur terre ou sur la lune, sous diverses formes. Pour mettre fin au règne interminable de Richard 1er-Nixon. Pour dire que, peut-être, allez savoir, la réalité n'est pas tout à fait celle que l'on croit. Après avoir été le chantre des mondes illusoires et de la fracture du réel, il ne restait plus à Philip K. Dick qu'à devenir lui-même un personnage de roman (de SF, bien entendu). C'est chose faite dans ce roman du talentueux quoique méconnu Michael Bishop (deux fois Prix Nebula, en particulier pour "Le Bassin des cœurs indigo"). Subtil et inventif, cet ouvrage dépasse le simple hommage – quoique remarquable et irrévérencieux – au génial Dick." [Georges Louhans]
93. Philip K. Dick : Simulacres et illusions
Richard Comballot
4.00★ (23)

"Philip K. Dick : Simulacres et illusions" de Richard COMBALLOT [essai], éditions ActuSF, 2015. /// Argument : "Philip K. Dick est l'un des écrivains majeurs du vingtième siècle. "Ubik", "Le Maître du Haut Château", "Substance Mort", "Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?"... Autant de titres devenus cultes et qui ont marqué des générations de lecteurs. Aujourd'hui encore, son influence reste entière : il est l'auteur de science-fiction le plus adapté au cinéma ("Blade Runner", "Total Recall", "Minority Report"...) et ses obsessions sur la nature de la réalité continuent de hanter la littérature. Dirigée par Richard Comballot, grand spécialiste dickien, cette monographie cherche à approcher autant l'homme que l'œuvre, les deux étant parfaitement indissociables. Fruit d'un travail de plusieurs années, "Philip K. Dick, Simulacres et illusions" propose, à travers des interviews rares et inédites, des documents provenant du monde entier et des articles écrits par de nombreux spécialistes français, un portrait fragmenté et néanmoins complet de l'auteur. Et nous prouve que, trois décennies après sa mort, il est toujours vivant... "
94. Philip K. Dick goes to Hollywood
Léo Henry
3.60★ (25)

"Philip K. Dick goes to Hollywood" de Léo HENRY [recueil de nouvelles-hommage], éditions ActuSF, 2015. /// Argument : "Tandis que Philip K. Dick échange des lettres avec David Lynch pour la production de "Blade Runner", les Beatles choisissent Lemmy Kilmister pour remplacer Paul McCartney à la mort de celui-ci. Ailleurs un groupe de tueurs traque un marin amoureux des jurons... Bienvenue dans les univers uchroniques de Léo Henry. À travers cinq nouvelles, l’auteur de "Rouge gueule de bois", du cycle "Yirminadingrad" et de "Sur le fleuve" tord l’Histoire que nous connaissons pour nous offrir ses versions personnelles folles, déjantées et jouissives."
Commenter  J’apprécie          4618

{* *}