AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2081264242
Éditeur : Flammarion Jeunesse (10/02/2016)

Note moyenne : 3.12/5 (sur 4 notes)
Résumé :
La mère de Erin a abandonné cette dernière alors qu'elle n'était qu'un bébé. Treize ans plus tard, elle réapparaît subitement et demande à lui rendre visite... Afin d'éviter ces retrouvailles, Sandra, la belle-mère de Erin, emmène ses deux garçons Johnny et Tom pour un safari en traîneaux à chiens, au nord de la Finlande. Tout se passe pour le mieux, jusqu'au jour où les deux garçons perdent la trace de leur mère. Sans attendre les adultes, ils partent alors à sa re... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Nadael
  22 avril 2016
Depuis quelques temps, Erin se mure dans sa chambre dublinoise n'écoutant que les pas de son père et les vibrations de la musique rock. Sa rage ne fait que monter crescendo, un trop-plein de fureur qui pourrait déborder et engloutir tout autour si rien ne changeait. Elle ne supporte plus ni Sandra sa belle-mère ni ses deux demi-frères Tom et Johnny. Sa mère a quitté le foyer il y a une éternité, Erin n'était qu'un bébé... Une absence pesante, suffocante de treize années. Un océan entre elles. Dublin-NewYork.
A-t-elle senti le désarroi de sa fille ? Éprouvait-elle elle-même ce besoin impérieux de la voir, la toucher, l'embrasser ? La voilà qui débarque à Dublin, avec l'intention de la rencontrer, enfin.
Si cette inattendue nouvelle chavire le coeur d'Erin oscillant entre la joie et la colère elle chamboule également l'esprit de Sandra... qui refuse de voir cette femme. Elle décide alors de partir avec ses fils en Laponie finlandaise pour un safari en chiens de traîneau. Que la mère et la fille se retrouvent sur le même chemin de vie, que le père demeure non loin, pilier sage et solide. Qu'elle, Sandra, s'éloigne quelques jours, avec ses fils. Des garçons au sortir de l'enfance, qui se provoquent sans cesse l'un l'autre.
Des grands espaces enneigés au tête-à-tête dublinois, des enfants qui s'interrogent aux parents qui se dévoilent, de l'insouciance à la maturité, de la rage à l'apaisement, de querelles en rapprochements, on assiste à leurs craintes légitimes, à l'avancée de leurs réflexions, à leurs espoirs aussi.
Deux histoires s'enchevêtrent, deux échos : l'aventure des deux frères qui affronteront le froid et la peur ensemble à la recherche de leur mère disparue, aimante et protectrice, et la rencontre intime d'une jeune fille avec sa mère qui l'a abandonnée et qui réapparaît.
Plus qu'un roman initiatique, Roddy Doyle évoque avec sensibilité et discernement les liens familiaux, la fuite de l'enfance, les dilemmes, les dangers, en faisant évoluer tour à tour ses personnages dans des paysages majestueux à la beauté stupéfiante et redoutable, dans des huis-clos tendus, dans le silence, dans le bruit, dans l'angoisse, dans l'attente et même dans le regard des huskys.
Lien : https://lesmotsdelafin.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
cible95
  03 mars 2017
Depuis quelque temps, Erin, adolescente de dix-huit ans, a du mal à supporter son père Frank, sa belle-mère Sandra et ses demi-frères Johnny et Tom. Elle est inquiète à l'idée de revoir sa mère partie lorsqu'elle était petite, qui a soudainement annoncé sa venue. Pour éviter la rencontre avec l'ex-femme de Frank, Sandra quant à elle, décide de partir en vacances en Laponie avec leurs deux jeunes fils. Ils font du traîneau dans la neige, et les randonnées sont fantastiques. Mais un jour, le traîneau de Sandra disparaît. Follement inquiets, Johnny et Tom décident de partir seuls et de nuit à sa recherche.
Critique :
On découvre une famille recomposée, pas toujours en bons termes.
Le roman est écrit avec des chapitres alternés : l'histoire des deux garçons et leur mère chez eux à Dublin puis au Pôle Nord, et celle d'Erin, adolescente un peu mal dans sa peau, et de ses parents (Frank et Rosemary) à Dublin. C'est d'une part le voyage de Sandra et de ses fils, et de l'autre la rencontre d'Erin et de Rosemary, retrouvailles un peu difficiles après tant d'années.
Voyage initiatique pour les garçons qui vont apprendre à compter l'un sur l'autre, à devenir plus autonomes et plus matures, qui vont partir ensemble à la recherche de leur mère. Erin quant à elle est chamboulée par l'arrivée d'une mère qui l'a ignorée pendant 13 ans.
Une très bonne lecture, découverte d'un autre pays et d'un autre paysage. du suspense, de l'aventure, découverte des relations familiales sous un angle différent.
A partir de 11 ans. Intéressant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Bibeli
  10 mai 2016
Frank Griffin eut autrefois une femme, Rosemary, qui lui a donné une fille, Erin. Alors que l'enfant avait 3 ans, sa mère a quitté le domicile sans lui dire au revoir ni lui laisser de nouvelles. Depuis, Frank a refait sa vie avec Sandra, avec laquelle il a eu 2 fils, Tom et Johnny, 10 et 12 ans. Erin est devenue adolescente, avec toutes les sautes d'humeur et autres provocations inhérentes à son âge. Un jour, Frank annonce à Sandra que Rosemary refait surface et qu'elle voudrait rencontrer sa fille. Sandra n'a aucune envie de la voir et va partir en vacances avec ses 2 garçons, direction la Finlande et les grands espaces du grand nord. Pendant ce temps-là, Erin abordera la rencontre avec sa mère avec un mélange d'impatience et d'appréhension.
On constate à travers ce roman deux façons de vivre sa relation mère / enfant. Les garçons ont une relation très fusionnelle avec leur mère, tandis qu'Erin nourrit (légitimement) des sentiments ambivalents vis-à-vis de cette femme qui l'a abandonnée et qui revient après tant d'années d'absence. J'ai trouvé que le roman manquait d'étoffe, que tout n'était qu'effleuré. le thème de la relation parent-enfant aurait pu être plus développé, le scénario ne suffisant pas à intéresser totalement. En effet, la disparition de Sandra lors d'une sortie n'a pas plus d'intérêt que ça.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
NadaelNadael   22 avril 2016
« Elle n'éprouvait aucune sympathie pour sa mère. Elle n'éprouvait rien. Elle ne la haïssait même pas. Elle haïssait son père, et pourtant elle l'aimait aussi. Elle aimait suivre ses pas dans les vibrations du mur. Elle aimait bien se souvenir de l'époque où elle lui tenait la main, petite. Parfois, elle sentait encore la main de son père dans la sienne. Ça lui plaisait que son père ne change pas, qu'il reste toujours calme, même quand elle lui jetait des choses à la tête et qu'elle hurlait, ou qu'elle rentrait ivre, ramenée par un véhicule de police. Il la regardait toujours de la même façon, comme s'il voulait toujours lui prendre la main. Elle aimait entendre le bruit de sa voiture et savoir qu'il arrivait. Elle savait qu'elle pouvait lui faire du mal, et qu'il ne lui en ferait jamais en retour. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
NadaelNadael   22 avril 2016
« Tom se glissa le premier contre sa mère. Il ne poussa personne, et Johnny n'essaya pas de passer devant lui. Tom s'allongea contre sa mère, tout près, le dos collé à sa poitrine. Il le fit très doucement pour ne pas risquer de toucher sa jambe blessée. Elle l'entoura de son bras, et Tom sentit un bonheur comme il n'en avait jamais connu l'envahir. Son oreiller était fait de boue collante et de neige fondue ; c'était une sensation désagréable sur sa joue. Mais ça n'avait aucune importance. Ils avaient sauvé leur mère, et maintenant elle avait passé un bras autour de lui. Elle était redevenue sa mère, et lui était un autre. C'était son impression. Il avait fait quelque chose qui l'avait changé. Sa prouesse le réchauffait, un peu comme un chocolat brûlant, et lui montait aussi à la tête comme une histoire vraiment géniale à raconter encore et encore. La sensation lui plaisait bien. Johnny vient s'asseoir à côté de sa mère, à la hauteur de son visage. Les aiguilles de pin étaient encore sèches. Il avait envie de s'allonger. Et il voulait se blottir contre sa mère. Seulement, il était l'aîné, et ça lui plaisait aussi. Il était heureux d'être le seul à ne pas être couché. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Roddy Doyle (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Roddy Doyle
Smile, Written and Read by Roddy Doyle
autres livres classés : littérature finlandaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1065 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre