AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Laurent Karila (Préfacier, etc.)
EAN : 9782491404161
222 pages
Éditeur : Des lacs (20/05/2021)
5/5   9 notes
Résumé :
Vous avez un coeur qui bat dans la poitrine, vous le savez, mais il ne suffit pas. Parfois seuls les yeux et les mains d’un papa vous font sentir que vous existez.

Et puis un jour, comme par magie, après un tour de passe-passe ignoble dans la salle de bain pendant lequel Papa a sorti son lapin du chapeau, il disparaît brutalement emportant avec lui ses secrets les plus obscurs, vous laissant seule avec votre culpabilité.

Commence alors... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Emysbook
  04 juin 2021
Je vais avoir du mal à parler de ce roman tellement il m'a boulversé. En fait c'est au delà de ça parce que je pense qu'on est loin du roman sombre mais c'est plutôt nécessaire et impératif de le lire.
En fait, au delà du caractère sexuel et de l'approche psychologique qu'il pourrait en ressortir c'est avant tout le parcours d'une femme. D'un être humain blessé et dévasté par sa vie, son parcours et sa mauvaise expérience de l'amour paternel.
L'auteure, Emmanuelle, développe différents sujets avec une finesse et une rigueur poétique . À aucun moment elle n'écorche le lecteur avec de l'horreur. C'est la douceur et la douleur qui parlent comme tant de maux..
En fait ce roman est à son image, doux, sensuel et tellement intéressant.
Il est selon moi impossible de ne pas être touché par ce récit, par ce message et par toutes les émotions qui sont véhiculés.
Tout augmente crescendo comme dans un grand coup d'adrénaline. C'est structuré, maîtrisé et si beau, je me répète encore mais j'ai tellement rien à redire ou à reprocher que je cherche obstinément comment dire à quel point ce roman pourrait toucher un large public, comme chaque personne pourrait trouver son compte. Parce que tout le monde a un père, mais tout le monde n'imagine pas l'impact que cela peut avoir.. quand tout bascule, quand l'amour est trop intense pour être bienveillant.
J'ai vraiment du mal à m'exprimer..
C'est pas les milles et une nuit mais c'est tellement d'émotions que je ne peux les définir. J'ai tellement envie de tout vous dire, vous crier que c'est génial. Vous dire de l'acheter, de vous le procurer.
Parce qu'au fond cette femme pourrait être une amie, un proche et même vous. C'est peut être parce qu'il résonne en moi que j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps à la fin ou peut-être juste parce que ce roman est magnifique.. un peu des deux qui sait.. aussi précieux qu'un secret dévoilé..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Lectricedemots
  20 mai 2021
Faire une chronique ou un avis traitant sur les thèmes de l'inceste, du suicide et de l'addiction sexuelle n'est pas une chose facile, alors je vais essayée de le faire simplement.
Déjà Emmanuelle merci pour ce livre qui m'a transpercée, bouleversée et m'a faire prendre conscience et à surtout fait taire mes préjugés.
Ce livre m'a fait replonger dans des sombres souvenirs que j'avais enfouies.
C'est un livre sans fausses notes, ce livre est un cri pour tenter de faire taire les préjugés.
Ce récit est bouleversant, il es saisissant, à couper le souffle.
Ce livre est criant de vérité et d'utilité publique.
Ce livre est comme un accouchement douloureux, mais qui au final se termine en douceur.
C'est un livre à lire et à comprendre et surtout en lisant ce livre vous prendrez surement conscience de beaucoup de choses.
Commenter  J’apprécie          140
LadyNymphea
  20 mai 2021
Au berceau des dominations, les prédations sexuelles subies dès la prime enfance, structurent les données immédiates de l'existence et ses dépendances :
Ça commence souvent par un cri,
une détonation au bout de l'intonation de la sidération qui s'incarne lorsque le fort s'acharne sur le faible qu'il désarme.
Ce cri, c'est le vacarme de l'enfance sans défense, condamnée à l'innocence muette qui prend sa revanche sur l'indicible souffrance groggy dans sa cachette.
Ce cri, c'est ce bris de verre pour tenter d'apaiser cette colère étouffée et réconcilier l'esprit avec ce corps pétri de l'aphonie des non-dits;
c'est ce mot qui passe en force et crée l'amorce d'un dire qui ne s'épargne aucun souvenir pour retrouver la force d'en guérir;
« Désâbimez-moi », c'est la clameur d'une petite fille incestée de douleur
que l'auteure choisit de mettre à l'honneur en convoquant à l'audience de la conspiration du silence, les mots de la délivrance pour transfigurer les blessures et souillures par-delà l'écriture et mettre fin à la symphonie de l'agonie en mettant les points sur les cris et les trémas sur les traumas.
Quand c'est la plume qui inhume un crime de lèse-paternité et fait renaître de ses cendres, la vérité crue claquemurée, la puissance du frisson chef-d'oeuvre à l'unisson du cri d'une renaissance…
Maîtrisant parfaitement les ressorts narratifs d'un récit bouleversant , ce roman saisissant à bout portant votre palpitant, est à se procurer de toute urgence…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
maxentlisle
  30 mai 2021
J'ai le plaisir d'avoir lu Désabîmez-moi, d'Emmanuelle Drouet.
Un livre qui parle d'addiction sexuelle féminine ? Pas seulement...
A ce sujet, je me suis souvenu de "La vie sexuelle de Catherine M." (de C. Millet), qui relate crûment, sans les expliquer, les frasques charnelles de l'auteure. le roman d'E. Drouet, lui, investit subtilement la psychologie de l'héroïne et connecte ses agissements à ses traumatismes. On est moins dans le sexe "mode de vie" (comme chez Millet), que dans le sexe "symptomatique" (comme chez tout le monde, dans une certaine mesure, mais sans la démesure de Désabîmez-moi !).
Le parcours de l'héroïne est, en lui-même, bouleversant.
Boys don't cry, mais j'ai pleuré quand même (de l'intérieur, on a le droit ?). de reconnaissance, aussi : on a tant d'occasions de ressentir la violence du monde et si peu d'assister à un sauvetage.
On aborde le roman avec sa carapace, on tient bon sous les coups, les outrages, la dureté du parcours… et on craque au dénouement, à la beauté de la (re)naissance de la femme, de sa maternité, de sa capacité à enfin prendre la main tendue (oui, la main !) d'un homme (un vrai, pas un prédateur).
Ce récit est riche en émotions, au travers de l'histoire intime de la petite fille, puis de l'adolescente, de ses ébats psychologiques (dont les autres ne sont que la réponse somatique) sur son chemin de résilience.
L'écriture est aussi douce et poétique que l'histoire est rugueuse et prosaïque. C'est un réel plaisir, qui emporte et incite à tourner les pages.
Si l'héroïne a quelque réalité, alors je remercie ceux qui lui ont offert leur confiance pour l'aider à grandir. Il est bon de savoir qu'il existe aussi de patients sauveteurs en ce monde, pas uniquement de persévérants saboteurs.
"Par tous ceux dont la chair se déchire ou succombe… Je vous salue", Manue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Patricia68
  22 mai 2021
J'ai eu peur de le découvrir avec les sujets abordés par l'autrice. Mais son écriture très douce et emplie de métaphores tranche avec le sinistre de ces traumatismes survenus dans l'enfance, traumatismes qu'aucun enfant ne devrait jamais vivre !! J'ai compris beaucoup de choses avec cette héroïne, même si je n'ai pas son histoire j'ai appris des choses sur mes propres mécanismes, mon fonctionnement. Ce que j'ai pu mettre en place de façon totalement inconsciente pour vivre ma vie peut-être plus sereinement. D'utilité publique, comme le précise le préfacier Dr Karila, et c'est tout à fait ça !! A placer entre ttes les mains. Bravo 🎈
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
LectricedemotsLectricedemots   20 mai 2021
En toute conscience et malgré notre morale parfois écrasante, nous avions choisi de rester
Commenter  J’apprécie          50

autres livres classés : incesteVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Emmanuelle Drouet (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1191 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre