AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782803624096
56 pages
Éditeur : Le Lombard (06/06/2008)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 75 notes)
Résumé :
Dans les forêts de la lande du Dartmoore, se cachent bien des secrets et se tapissent des créatures de légende inaccessibles à qui ne sait pas ouvrir les yeux. Mais, Scrubby n’est pas de ceux-là. Enfant des fées, échangé à la naissance avec un petit humain, il a reçu le merveilleux en héritage. Et si, bientôt, il doit quitter sa forêt pour la jungle qu’est le Londres du XIXe Siècle, sa forêt, elle, ne le quittera guère… Associé à Pierre Dubois, célèbre spécialiste d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
Myriam3
  30 avril 2017
Angleterre, 19ème siècle, entre légendes celtes et méfaits de l'industrialisation.
Le parti pris est évident!
Peter, alias Scrubby, ne sait rien de son passé : déposé une nuit au seuil d'une maison pauvre, il remplace un bébé enlevé par les fées quelques jours plus tôt.
Il grandit, et avec sa famille, doit partir s'installer à Londres pour fuir la famine. Sa mère le hait, sa grande soeur -en partie responsable de l'enlèvement de son petit frère, qu'elle avait laissé par inadvertance au pied d'un arbre à fées - le protège. Il quitte ainsi la forêt magique et le vieil ermite qui se fait également appeler Merlin.
Cette bd a été co-écrite avec Pierre Dubois, efficologue et auteur notamment du Grand Livre des Fées. Et en effet, j'ai beaucoup aimé entrer dans cet univers magique! Malheureusement, le scénario est un peu simple, pour ne pas dire gentil.
Ca reste une lecture agréable!
Commenter  J’apprécie          250
Erik35
  04 octobre 2017
UNE BELLE ET TERRIBLE LÉGENDE.
Les Changelings sont des pièges que l'on retrouve dans les écrits irlandais, et écossais. On y raconte que les fées, par malice et curiosité, n'hésiteraient pas à enlever les bébés des hommes, dans le but de s'amuser. En substitution, les fées placeraient alors un Changeling à la place du nouveau-né enlevé.
La forme d'un Changeling peut changer d'un récit à l'autre, mais la plupart du temps, un Changeling prend la forme d'un bébé fée, ou d'un bout de bois enchanté. le sortilège veut ensuite que cette substitution fasse totalement illusion auprès des parents, alors persuadés d'avoir leur enfant à côté d'eux.
...
Quelque part dans les vertes prairies du Dartmoor. vers la fin du XIXème siècle.
Lorsque l'on est une petite fille, le temps n'a pas la même emprise que chez les grands. de même les responsabilités sont-elles variables et il semble parfois plus important de suivre la course frénétique d'un papillon que de surveiller le petit frère nouveau-né... Mal en pris à la jeune Sheela car, de cette absence de peu, surgira un drame terrible : le bébé posé au pied d'une aubépine - l'arbre des Fées - a disparu sans laisser aucune trace... Sa mère, inconsolable retrouvera le dit des anciennes coutumes magiques et, implorant grâce à la reine des Fées devant l'arbre légendaire, obtiendra d'elle qu'un enfant lui soit rendu. Et tant pis s'il ne ressemble guère, avec ses yeux verts, à celui qui était le sien : la magie du changeling est déjà à la manœuvre !
Mais Scruby, tel est son nom, grandit dans ces vertes campagnes du Dartmoor- ainsi que sa sœur aînée, mais leurs chemins ne font guère que se croiser -.
Ce premier volume de présentation nous emmène directement au frontières entre la réalité et la magie, entre la vérité crue de ce monde sans pitié de la période victorienne de la grande révolution industrielle britannique au mystère des bois légendaires où l'on rencontre les êtres mystérieux des traditionnels contes de fée. L'ambiance enchantée des ouvrages dont Pierre Dubois nous abreuve depuis quelques décennies - pour notre plus grand plaisir - est au rendez-vous. Avec Xavier Fourquemin au dessin (la très agréable série "Le train des Orphelins, entre autres choses) et Scarlett Mulkowski à la couleur, l'ensemble graphique n'est pas sans rappeler, pour l'ambiance citadine, le Peter Pan de Loisel (malgré un trait assez différent) ainsi que le très beau "Bout d'homme" de Jean-Charles Kraehn, série avec laquelle on ne peut d'ailleurs pas s'empêcher de trouver une certaine filiation.
Si l'on reste un peu sur sa fin, dans la mesure où ce chapitre premier, "Le mal-venu" est à considérer comme un ouvrage d'exposition, on est très vite imprégné de ces atmosphères de mystère et l'on a hâte d'entreprendre la suite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Erik_
  01 septembre 2020
Je retrouve avec plaisir un vieil auteur que je connais depuis longtemps. du moins, depuis que j'ai abordé la bande dessinée adulte au sortir de mon adolescence. A l'époque, il avait mis en scène une série inaperçue par le commun des mortels qui s'intitulait sobrement Les Lutins que j'avais beaucoup appréciée. Il s'agissait de deux dyptiques différents sur le thème de ces êtres des bois. C'était à une époque où la mode en bande dessinée allait aux longues séries sur un héros précis. Depuis, le concept du dyptique a été maintes fois repris. Bref, c'était un précurseur. Il n'a pas été prolifique par la suite dans ses productions mais il s'est fait connaître comme le grand spécialiste des elfes et autres fées. Il revient depuis quelques années sur le devant de la scène.
Que dire de la légende du Changeling? C'est franchement bien! Je retrouve ce qui faisait la saveur d'une histoire comme Les Lutins dont cela aurait pu être un prolongement. Il y a l'histoire officielle et celle qui se passe dans l'étrange pays des fées. On retrouve cette même dualité entre un sujet sérieux qui est celui des révoltes sociales des ouvriers dans l'Angleterre victorienne en proie à la révolution industrielle. Il y a également cette légende du garçon revenu du pays des fées qui devra combattre les êtres maléfiques voués au seigneur du Chaos. le traitement de l'histoire fait penser au Peter Pan de Loisel dont on retrouvera un clin d'oeil. L'esprit de la nature renvoie également à un auteur comme Servais. Bref, c'est un curieux mélange qui semble bien fonctionner d'autant que le dessinateur de Miss Endicott assure un max.
Alors que le premier tome paraissait très dense au niveau du scénario, j'ai parcouru le second d'une traite. Il m'a paru un peu creux malgré un final détonnant. J'aime quand l'ambiance change subitement passant du léger au plus sombre notamment dans l'enfer des mines. On suivra avec plaisir ce conte des temps modernes! Je suis totalement conquis! J'en redemande car c'est un véritable émerveillement!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Yvan_T
  19 novembre 2020
Pierre Dubois, ami du petit peuple et conteur émérite, ouvre une nouvelle fois les portes de cet univers fantastique riche et envoutant qui ne cesse d'inspirer le neuvième art. Auteur de nombreux ouvrages sur les fées et autres créatures légendaires (La grande encyclopédie des fées, La grande encyclopédie des lutins, La grande encyclopédie des elfes), le célèbre elficologue s'associe ici à Xavier Fourquemin pour une version plus féerique de "Miss Endicott".
A travers le personnage de Scrubby, le scénariste partage sa passion des petits êtres. Si le récit débute dans un monde rural peuplé de fées, elfes, nains, lutins et autres peuplades invisibles au commun des mortels, cette ambiance enchanteresse fait ensuite place au décor sombre et triste d'une ville où les gens crèvent de faim. Cette transposition d'un monde imaginaire à ce Londres victorien condamné à la misère et à l'exploitation industrielle sort cette histoire qui se nourrit de légendes traditionnelles de l'ordinaire. C'est dans les bas-fonds de la capitale britannique au temps de Charles Dickens que le petit personnage central devra embrasser son destin exceptionnel, tout en nous rappelant, à l'image de Peter Pan, que le merveilleux est à portée de tous.
Même s'il parvient à partager son savoir de manière extrêmement accessible et envoutante, l'érudition de Pierre Dubois donne par moments un côté légèrement poussif à la narration. Graphiquement, le duo Xavier Fourquemin / Scarlett Smulkowski, fort de son expérience sur le diptyque "Miss Endicott", donne à nouveau vie à une Angleterre du XIXe siècle parsemée de fantastique. le contraste entre des personnages très attachants, légèrement cartoonesques, et les quartiers populaires lugubres épaule parfaitement ce récit.
Recherche de rêve au sein d'une société en déclin, le premier volet de "La légende du Changeling" pose les bases d'une saga fantastique prometteuse, ... en espérant que la magie opère par la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Alexielle63
  10 janvier 2013
Un premier tome qui commence sans véritable introduction : un groupe d'êtres magiques est réuni et assiste à la chute d'une étoile. Puis, le lecteur passe à autre chose : nous est présentée la famille Jobson : le père, la mère, Sheela, leur fille et le petit dernier, Peter, un bébé. Un jour, Sheela laisse son frère sous un arbre à aubépine. Lorsqu'elle revient, le bébé a disparu. Tous le recherchent, sans résultat. Trois jours plus tard, quelqu'un dépose l'enfant sur le seuil de leur porte mais il parait changé. On retrouve alors la petite famille quelques années plus tard. Peter et Sheela ont grandi et semblent tous deux très proches de la nature. Peter aime se balader dans les bois et fait un jour la connaissance d'un étrange personnage qui devient son ami. Malheureusement, ils doivent déménager pour Londres suite à une année de mauvaise récolte et à un propriétaire désireux de vendre leur maison. On assiste donc à leur nouveau départ dans la grande ville, dans les quartiers pauvres, à la révolte des ouvriers, exploités par les classes bourgeoises et leur lente adaptation à cette atmosphère nauséabonde et dangereuse.
Le lecteur a du mal à voir où les auteurs veulent en venir dans ce premier tome. On a un peu l'impression de sauter du coq à l'âne. Heureusement, la quatrième de couverture vient quelque peu éclairer nos lanternes car les explications ne sont pas nombreuses (ni très claires). On s'attache néanmoins à Peter, Thomas et Sheela, beaucoup moins à Betty, la mère. J'ai beaucoup aimé me replonger dans les rues de Londres, dans l'East End. On comprend que les créatures magiques ont un rôle à jouer mais elles se font très discrètes, pour l'instant. Peut-être seront-elles plus présentes par la suite. Un premier tome très intrigant donc. J'ai bien envie de connaitre la suite, savoir notamment qui est cet homme en noir, aux yeux rouges, bien inquiétant et que l'on trouve souvent en travers de la route de notre petit héros.
Lien : http://lecturesdalexielle.ov..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Erik35Erik35   04 octobre 2017
- Aubépine, aubépine...
... Mère des Fées, si j'ai fauté envers toi, je m'en repends.
Par ces sept rubans...
... Ces herbes de Saint Jean...
... Ces sept gouttes de sang...
... Je me voue à ton culte et t'implore, mère sacrée des Fées...
... Rends-moi mon enfant.
Commenter  J’apprécie          70
PlumelinePlumeline   20 janvier 2011
« Les petits êtres fuyants et cachés oublient de fuir lorsqu’on les appelle par leur vrai nom »
Commenter  J’apprécie          110
vallalectricevallalectrice   12 décembre 2017
On ne sait pas trop quand a commencé l'histoire du Changeling. L'enfant changé de spitafield. Les chroniques du pale pays des elfes evoquent ......le soir de la comète.......il y a bien longtemps, en ces ages vagues, lorsque fuyait le temps sans temps.
Commenter  J’apprécie          20
Hippolyte78Hippolyte78   16 février 2017
Les sentiers et les ruelles se confondent, la ville est une forêt et le vent y souffle la même chanson.
Commenter  J’apprécie          40
reve2003reve2003   24 février 2018
...mais les hommes voulaient toujours plus... plus de terrain, plus de blé, plus d'or... l'alliance fut rompue...
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Videos de Pierre Dubois (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Dubois
Payot - Marque Page - Pierre Dubois - Texas Jack
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3997 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre