AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les gens honnêtes tome 1 sur 4
EAN : 9782800162539
64 pages
Dupuis (01/04/2014)
3.67/5   191 notes
Résumé :
Aujourd’hui, Philippe fête son anniversaire. 53 ans, déjà. Sa maison est confortable, ses enfants sont grands, sa mère est bavarde, son nouveau vélo est magnifique. Une belle tranche de vie, dans la simplicité, l’honnêteté. Mais celui qui empoisonne le gâteau, c’est le patron de Philippe quand il lui annonce son licenciement. Victime collatérale de la mondialisation, Philippe coule à pic. Perd tout, même son toit. Mais cette plongée au cœur de lui-même va lui permet... >Voir plus
Que lire après Les gens honnêtes, tome 1 (BD)Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (37) Voir plus Ajouter une critique
3,67

sur 191 notes
5
3 avis
4
16 avis
3
16 avis
2
2 avis
1
0 avis
C'est en compagnie de ses enfants, sa maman et son ex-femme que Philippe fête ses 53 ans. Ambiance bon-enfant, on ouvre les cadeaux dans la bonne humeur et l'on trinque tous ensemble. le téléphone sonne, c'est le fiston qui répond puis qui passe le combiné à son père en lui disant que c'est son patron au bout du fil. Tout le monde trouve cela étonnant qu'il appelle un dimanche. Lorsqu'il revient, les remarques fusent à propos de cet appel. Aussitôt, Philippe leur fait la remarque que cela va s'arrêter puisqu'il est viré, du jour au lendemain. Sa famille et ses amis le réconfortent en lui disant que de toute façon, il en avait assez de cette boîte, qu'il pourra trouver un autre travail qui lui conviendra mieux et qu'il aura le temps de chercher étant donné les indemnités de licenciement qu'il pense toucher. Mais, voilà, l'entreprise a délocalisé en Hongrie, Philippe peine à trouver des interlocuteurs et voit ses indemnités lui filer sous le nez, sans compte les points de retraite qu'il n'arrive pas à justifier. C'est le début de la déchéance...

Une famille soudée, un travail confortable, des amis sincères, une maison coquette, un quotidien somme toute banal jusqu'au jour où... Personne ne s'y attend et malheureusement, de nos jours, c'est monnaie courante. Même si le personnage de Philippe sombre bien vite malgré l'entourage si présent, il n'en reste pas moins une description bien amère de notre société. Gibrat nous livre un premier album au scénario qui manque un peu de rythme mais les personnages sont si touchants, sincères et ordinaires que l'on suit avec plaisir les mésaventures de Philippe. Durieux a fait un très joli travail: des dessins simples, un trait maîtrisé et une mise en image dynamique.
Commenter  J’apprécie          432
Philippe est licencié le jour de ses 53 ans. Entouré de personnalités fortes, il ne parvient pas à sortir de sa dépression. Mais il ne faut pas sous-estimer sa force à rebondir. Une BD sombre mais au final inattendu. Elle ne sera pas un coup de coeur (les personnages entourant Philippe sont durs, certains sont même cruels) mais les dessins sont chouettes et les thèmes (dépression, entourage toxique) sont intéressants donc je suis partante pour lire la suite des aventures de ce pauvre homme.
Commenter  J’apprécie          350
Voilà une BD sortie en 2014 et qui est malheureusement bien toujours d'actualité un senior reçoit pour cadeau d'anniversaire son licenciement.
Bien que l'ambiance au travail ne semblait pas au beau fixe et que l'on suppose qu'il était victime d'un certain harcèlement , le choc est terrible et Philippe sombre immédiatement.
Entouré d'amis et de sa famille pas tous très diplomates, il faut le reconnaitre, la chute reste inévitable et on le voit dégringoler.
Ce n'est pas une bd qui dépayse, c'est le moins que l'on puisse dire mais il s'agit d'une premiere partie et l'on voit pointer un rayon de soleil donc l'espoir est permis...
Si nos zygomatiques ne sont pas sollicités il y a tout de même quelques pointes d'humour et ce n'est que le début , enfin je l'espère pour ce Philippe qui m'émeut.
Commenter  J’apprécie          312
Philippe fête ses 53 ans avec ses proches et reçoit un magnifique vélo en cadeau. Ses proches sont réunis pour l'occasion dans sa coquette maison, son fils, un lycéen, ne cesse de maugréer dans un langage plutôt fleuri, sa fille a une grande nouvelle à lui annoncer, sa maman se joint au groupe en radotant de manière attendrissante. Mais soudain sa vie tranquille bascule, son patron lui annonce au téléphone qu'il est viré après plus de vingt ans de travail dans la même entreprise.
Philippe fait bonne figure mais les jours qui suivent son licenciement, suite à une délocalisation, le laissent anéanti et sa chute vertigineuse est d'une terrifiante vérité. Plus rien ne semble retenir à la vie cet hypocondriaque dépressif. Son meilleur ami et sa fille lui tendent la main mais ses ennuis financiers et sa perte d'identité sociale semblent le broyer complètement. Désormais, c'est un chômeur qui se bat contre la machine administrative.
Le scénario de Jean-Pierre Gibrat, tour à tour drôle, émouvant et inquiétant, même s'il manque un peu de rythme, est efficacement mis en image par Christian Durieux.
De la même veine sociale que Lulu femme nue, le gens honnêtes est d'une glaçante actualité, Philippe va-t-il rebondir ?
A suivre…








Commenter  J’apprécie          270
Philippe Fête ses 53 ans. Tout lui sourit. Une vie simple et tranquille dans une belle maison. Ses enfants sont grands. Il lui reste un beau vélo pour de belles randonnées. Une vie ordinaire en somme!
Mais un appel téléphonique, quelques mots, et tout bascule. Il est licencié sur le champ, le revers de la mondialisation. Après 25 ans de bons et loyaux services, c'est ainsi qu'il est remercié.

Comment rebondir à 53 ans ?

La descente aux enfers commence. Quand le destin s'acharne, il ne fait pas semblant. Après la perte de son travail, les huissiers saisissent ses meubles. Il perd sa maison et surtout sa fierté, une déchéance vertigineuse. Malgré son entourage, Philippe touche le fond. Mais quand on est au plus bas, il ne reste qu'une possibilité pour celui qui veut la saisir : remonter vers le haut, sortir la tête hors de l'eau et commencer par prendre du temps. Oui ! Parfois il faut toucher le fond pour se rendre compte des bonheurs simples qui nous entourent et apprendre à s'ouvrir aux autres, à commencer par sa fille qu'il n'a pas vu grandir, faute de temps.

C'est avec grand plaisir que j'ai retrouvé Jean-Pierre Gibrat qui m'avait émerveillé dans « le sursis ». Les dessins de Durieux sont très explicites. Un coup de crayon simple et lumineux. On entre très rapidement dans la peau du personnage et dans les méandres des sentiments qui le torturent, en revanche les tons vifs ne laissent aucune place au désespoir. Les regards parlent d'eux même. DURIEUX / GIBRAT forment un duo complémentaire.

Et puis Philippe et son fidèle ami de toujours ont plus d'un tour dans leur sac. Ils vont manigancer un plan : « le château de L'enculeur » !

Comment ça ? Vous ne connaissez pas ce plan ? « C'est une putain de bonne idée pour baisser le putain de pont-levis ! »

Une leçon de courage et une belle tranche de vie de gens ordinaires comme vous et moi, en route pour l'extraordinaire.

Bon ce n'est pas tout mais j'ai un rendez-vous …………………… dans un château !

Les gens honnêtes, «il n'y a plus d'espoir plus d'espoir, il ne rentre pas ce soir…»



Lien : http://marque-pages-buvard-p..
Commenter  J’apprécie          212

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
-De toute façon, t'as pas besoin de te lever, toi, demain.....
-Si, justement, j'ai un entretien.....
-Super ! Je savais bien qu'un mec comme toi resterait pas longtemps sur la touche.
-L'entretien, c'est avec le proviseur. Arnaud a encore fait des conneries.
Commenter  J’apprécie          100
Maintenant que j'ai la qualification, je pourrais créer une petite entreprise de S.O.S. Grands-pères pour ceux qui n'en ont pas. Une petite camionnette qui viendrait raconter des histoires aux enfants...
Commenter  J’apprécie          40
-Je te dis que la boîte n'existe plus !
-C'est dingue, cette histoire...Je croyais que vous étiez présents dans huit pays ?
- Eh ben, c'est huit pays moins la France.
Commenter  J’apprécie          50
-Et toi, tu tiens le coup? Tu vas pas tourner de l'oeil quand même?
-A part quand je respire, ça fait un mal de chien!
-Il a qu'à plus respirer!
Commenter  J’apprécie          40
Tu te souviens ? Quand j'étais gamine, je t'appelai "cinq minutes". "je viens t'aider ... attends cinq minutes." Non, bien sûr, tu ne peux pas te souvenir ... T'étais tellement pas là que tu n'as jamais dû entendre comment on t'appelait.
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Christian Durieux (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christian Durieux
Miséricorde
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (305) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5212 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}