AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2809805636
Éditeur : L'Archipel (12/10/2011)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 17 notes)
Résumé :

Fille d'apothicaire, Douceline, née en 1353 à Grasse, se découvre très jeune fort sensible aux odeurs. Passionnée de parfums, elle apprend à connaître les plantes grâce à l'enseignement d'un frère dominicain.À dix ans, elle est confrontée à la mort brutale de sa mère. Son grand frère Colin refusant de succéder à son père, c'est Douceline qui reprendra la boutique. El... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Melisende
  25 octobre 2011
Le 12 octobre dernier, les éditions de l'Archipel ont lancé une nouvelle collection destinée à la jeunesse - Galápagos -, ce premier tome d'Un Parfum d'histoire est un des trois premiers titres sortis pour l'occasion. Je remercie Julie de me l'avoir fait parvenir.
Grâce à ce roman historique jeunesse, j'ai pu renouer avec mes premières amours d'adolescente : les histoires se déroulant au Moyen Age. Alors, cette Eau des anges est certes un peu enfantine, mais j'ai passé un excellent moment en sa compagnie et je ne peux que conseiller ce titre aux jeunes adolescent(e)s.
Dans ce premier tome d'une saga historique jeunesse donc, Béatrice Egémar met en scène la jeune Douceline. le lecteur découvre les aventures de l'héroïne de sa naissance à l'âge adulte (dans l'épilogue) ; l'auteure passant un peu plus de temps sur l'adolescence de la jeune fille. Autre temps, autre quotidien mais finalement les mêmes interrogations dans la vie d'une jeune adolescente : l'Amour. Les jeunes lectrices pourront ainsi s'attacher à Douceline par ce côté plus « sentimental ».
Les jeunes lecteurs peuvent également se lancer et trouveront sans aucun doute de l'intérêt dans le monde et l'époque dépeints par Béatrice Egémar. Ils pourront, qui plus est, se retrouver dans le personnage de Colin, frère aîné de l'héroïne qui a bien du mal à faire entendre à son père les choix qu'il veut faire pour son avenir.
Alors oui, les différentes figures de ce petit livre sont certes un peu manichéennes (l'héroïne gentille et intelligente, le grand frère protecteur qui ne veut pas suivre la voie tracée par son père, l'amoureux parfait, le prétendant bête et lâche,…), mais elles sauront parler aux lecteurs de tout âge et chacun pourra y trouver son compte.
Le côté historique de l'histoire est le point qui m'a le plus intéressé. Pas non plus très poussé il offre tout de même un bon aperçu de la vie dans la deuxième moitié du XIVe siècle dans le sud de la France : les restes de la Peste noire, les conflits de la Guerre de Cent ans, la vie des bourgeois et des marchands, les marchés estivaux, les routes terrestres et maritimes peu sûres… et évidemment le travail d'apothicaire à cette époque. L'auteure offre des détails sur la confection de la cire, des bougies, des parfums,… c'est bien documenté sans être non plus trop compliqué et barbant. C'est très abordable et particulièrement passionnant ! J'ai vraiment beaucoup apprécié cet aspect du texte et je remercie Béatrice Egémar pour les quelques précisions ajoutées en annexes ; j'ai bien envie de faire quelques recherches complémentaires de mon côté pour en apprendre un peu plus sur les « parfums » à la fin du Moyen Age…
Côté formel, pas grand-chose à redire. le texte est court (moins de 190 pages) et particulièrement agréable à lire. Béatrice Egémar ne se noie pas dans les descriptions - souvent mal aimées des jeunes lecteurs - mais parvient tout de même à installer l'intrigue dans son époque, son paysage (cités juste au dessus). Je n'ai pas eu grand mal à m'imaginer les rues de Grasse et le quotidien de Douceline (peut-être un poil édulcorés, mais ça reste un titre jeunesse), et je pense que les jeunes lecteurs ne peineront pas non plus.
L'auteure a choisi d'utiliser le « je » qui n'a jamais cessé de faire ses preuves. Un peu vieille maintenant pour m'identifier à la jeune héroïne, je ne doute pas que les lectrices adolescentes se sentent proches des aventures de Douceline et ainsi, encore plus embarquées dans cette histoire !
Il s'agit certes d'un premier tome mais la fin en est une véritable (ce que j'apprécie car devoir attendre des mois - ou même des années parfois - pour avoir la suite n'est pas toujours agréable pour le lecteur !). Alors pourquoi plusieurs tomes ? Je pense qu'il s'agira d'une saga « familiale » et qu'on aura l'occasion de retrouver les aventures des descendants de Douceliine quelques années plus tard, dans les tomes suivants que je n'hésiterai pas à me procurer !
Lien : http://bazar-de-la-litteratu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Virgule-Magazine
  29 juin 2015
Douceline est venue au monde en l'an 1353, dans la bonne ville de Grasse, en Provence, où son père, Guillaume Augier, possède une échoppe d'apothicaire. Pour Douceline, cette boutique est un univers fascinant : la fillette passe de longs moments à regarder ses parents préparer onguents et médicaments, et surtout elle hume avec ravissement les senteurs des épices et produits rares venus du bout du monde. Douceline se découvre un don : elle a un odorat d'une remarquable sensibilité. C'est le début d'une vocation : guidée par sa mère, Douceline apprend à faire des bougies parfumées et des eaux de fleurs, puis elle crée son premier parfum, qu'elle baptise l'Eau des anges, en songeant au bel Angelo, dont elle est amoureuse. Mais Guillaume l'apothicaire a pour sa fille un autre projet : il veut la marier à Béranger, le fils d'un riche commerçant…
L'avis d'Emma, 12 ans : J'ai adoré ce livre qui raconte l'histoire d'une jeune fille passionnée par les parfums. Cette histoire est romantique et passionnante. 
L'avis de la rédaction : Très célèbre aujourd'hui pour ses parfums, la ville de Grasse nous est ici présentée dans le contexte du XIVe siècle avec ses guerres et son système économique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Clelie22
  22 janvier 2013
Ce roman de Béatrice Egemar, premier de la trilogie "Un parfum d'histoire", est un pur roman jeunesse. Pédagogique, bien documenté, il décrit minutieusement l'époque et le sujet choisi (ici le parfum au Moyen-Age), sans être barbant. Les aventures de Douceline paraissent surtout un prétexte pour décrire ce XIVe siècle, le travail des apothicaires, les troubles occasionnés par la Guerre de Cent Ans, etc. le personnage principal est plutôt attachant mais son histoire parait parfois un peu artificielle, notamment son histoire d'amour avec Angelo. Cela n'en reste pas moins une lecture plutôt agréable et très instructive mais très orientée jeunesse.
Commenter  J’apprécie          10
DocBird
  22 décembre 2014
Résumé : Douceline vit à Grasse, en Provence, au XIV° siècle. Depuis sa naissance, elle est très sensible aux parfums et a l'odorat très développé. C'est donc tout naturellement qu'elle suit les traces de son père, apothicaire. Mais plutôt que préparer des remèdes pour soigner, Douceline préfère créer des fragrances. Son frère, Colin, lui, ne rêve que de se battre et devenir soldat. Mais son père veut la marier au fils d'un riche commerçant alors que le coeur de Douceline s'est épris d'Angelo, le beau génois. Partant sur les routes pour vendre son parfum « L'eau des anges », elle va aller à la rencontre de son destin.
Mon avis : Une histoire au parfum subtil qui est au centre du roman. A travers l'histoire de Douceline, on découvre la vie au XIV° siècle, notamment le monde des apothicaires et des parfums, mais aussi de la Guerre de Cent Ans, des marchés florissants permettant les rencontres et les échanges. On y découvre l'invention du procédé de distillation qui va révolutionner le monde du parfum, mais aussi les habitudes de parfum comme celle de l'oiselet de Chypre ou le pomander qui dégagent une odeur rendant la maison agréable et odorante. L'héroïne, Douceline, est attachante, à la fois dans son amour, mais aussi dans sa détermination à décider de sa vie et dans sa vocation de parfumeuse. Un roman qui se déroule au Moyen Age et adopte un angle original,en bref, à avoir au CDI !
Lien : http://docbird.over-blog.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
0titi85
  01 mai 2013
Douceline aide ses parents à l'apothicairerie familiale. Toute petite, elle développe un don pour les odeurs. C'est pourquoi, à la mort de sa mère, elle prend sa suite dans les confections d'eaux de senteurs et d'objets parfumés. Au fur et à mesure de ses rencontres, elle va apprendre de nouvelles techniques, notamment la distillation, et va commencer à créer des parfum. Surtout UN parfum, qui reproduit l'odeur de celui qu'elle aime Angelo. Mais celui-ci ne le sait pas et ne doit pas le savoir. Elle appelle donc son parfum l'eau des Anges. celui-ci est un succès dans la heute bourgeoisie de Grasse. Comme ils commencent à manquer d'argent, Douceline décide de faire le voyage jusqu'à Beaucaire, à la grande foire, pour vendre ses parfums.
Bien évidemment, la route sera semée d'embûches. On suit Douceline dans la construction de sa personnalité. Elle découvre ses rêves, ses capacités à les réaliser. Pendant son voyage, elle jette un regard neuf sur les gens qui l'entourent. Elles grandit et va être prête à prendre son destin en main.
J'ai bien aimé ma lecture, même s'il y a pas mal de facilités et d'attendus. En même temps c'est un roman pour jeune ado...
Lien : http://laptitesourisduweb.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
HistoiresSansFin   28 novembre 2011
Avec ce récit mêlant destin individuel, origines de la parfumerie et Histoire de France, Béatrice Egémar signe un roman au parfum aussi délicat que passionnant et envoûtant. Et bonne nouvelle, une petite étoile sur la couverture suggère que d'autres tomes suivront !
Lire la critique sur le site : HistoiresSansFin
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   29 janvier 2019
Je suis née à Grasse, en l’an 1353. Ma mère m’a mise au monde dans sa chambre, à l’étage, juste au dessus de l’arrière boutique d’apothicaire de mon père, où elle l’aidait à préparer ses pommades et ses onguents. C’est peut être pour cela que j’attache tellement d’importance aux odeurs...

Il paraît que le jour de ma naissance, il faisait beau ; mes parents y ont vu un présage de bonheur, et Dieu sait qu’ils avaient besoin d’espoir, en ces années-là. Ma mère était en ville quand elle ressentit les premières douleurs ; elle rentra tant bien que mal à la maison, soutenue par une voisine charitable, et appela mon père qui travaillait, comme d’habitude, à son officine :

– Guillaume ! C’est l’enfant, il vient...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DocBirdDocBird   22 décembre 2014
j’éprouve toujours le même bonheur : celui d’avoir reçu un talent, d’avoir pu le faire grandir, s’épanouir, celui de créer, jour après jour, des senteurs qui rendent heureux, qui apportent un peu de joie et de beauté à notre temps
Commenter  J’apprécie          00
VGaumontVGaumont   08 septembre 2014
http://val-cerou-cordes.entmip.fr/cdi-/prix-val-cerou/
Commenter  J’apprécie          00
VGaumontVGaumont   08 septembre 2014
http://val-cerou-cordes.entmip.fr/cdi-/prix-val-cerou/
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Béatrice Egémar (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Béatrice Egémar
Collection Galapagos - Editions de l'Archipel .Troisième collection jeunesse des éditions de l'Archipel : Galapagos propose différentes "îles" littéraires : Fantasy, Histoire, Bit-Lit. Thierry Lefèvre aux commandes; Nicolas Cluzeau, Béatrice Egémar et Charlotte Bousquet derrière la plume... Bon voyage ! Interview vidéo réalisée par le site spécialisé en littérature jeunesse et adolescente Les Histoires Sans Fin.com http://www.leshistoiressansfin.com
autres livres classés : ParfumsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1686 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre