AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Régis Hanrion (Traducteur)
EAN : 9782080811837
192 pages
Éditeur : Flammarion (04/01/1999)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 148 notes)
Résumé :
Il n'est personne, dans le monde entier, qui n'ait entendu prononcer le nom d'Einstein, pas un homme cultivé qui n'ait quelques notions de ses théories scientifiques, pas un homme de science qui ne les ait étudiées, approuvées ou critiquées : son génie a fait l'unanimité, son nom a été mis sur le même plan que ceux de Descartes, Galilée ou Newton.
Mais il aura fallu la tragique apparition du nazisme, la Seconde Guerre mondiale et toutes ses conséquences pour ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
Nowowak
  15 septembre 2020
J'ai appelé mon chat Newton. Son ronronnement me calme. Il m'éloigne des conflits terrestres et des extrapolations interplanétaires. Sans lui je serais en chute libre. Je subirais la poussée d'Archimède. Newton me permet de relativiser.
J'ai bien fait de passer l'arme à gauche avant internet. Il paraît que mon nom apparaît n'importe où dès que l'on ne connait pas le responsable d'une sale blague ou d'une citation vaseuse. A chaque fois je me retourne dans mon cercueil. J'étais en train de boire l'apéro avec Marie Curie et son mari Pierre à la terrasse des « Quatre Zamis » (Arthur Koestler était en retard) quand j'ai appris que j'adorais l'astrologie et que j'étais végétarien !
« L'échec n'est pas de tomber mais de rester là où l'on est tombé. » a dit Socrate. Dans la même veine stupéfiante qui est la mienne également je soulignerai : « La plus grande gloire dans la vie ne réside pas dans le fait de ne jamais tomber mais dans celui de se relever à chaque fois que nous tombons. » Une citation tantôt attribuée à Nelson Mandela, tantôt à Confucius sous la forme : « La plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber mais de se relever à chaque chute. » Quel est le véritable auteur ? Mystère. Pas grave, la phrase est belle. D'ailleurs elle est de moi.
Ils m'appellent le génie insoumis, ils dissèquent mon cerveau soixante ans après ! Tant qu'ils ne touchent pas à mes équations ces grands enfants ne me dérangent pas. Mon cerveau n'a rien d'atypique c'est surtout leur bêtise qui est incommensurable ! Enfant je n'ai commencé à m'exprimer que fort tard tellement j'étais abasourdi, parfois je me demande si je n'aurais pas dû naître muet ! le portrait de l'humanité est édifiant ! de quoi donner envie de changer de système solaire ! A quoi cela sert d'exister si ce n'est pas pour vivre et laisser vivre ?
Et Dieu ? Je me doutais que ce sujet de discussion allait venir sur le tapis. J'ai souhaité prendre rendez-vous avec Saint-Pierre ou à défaut avec Gabriel son secrétaire mais on ne m'a pas entendu. J'ai une voix d'outre-tombe qui passe mal à la radio. J'ai toujours dit que le mot Dieu n'était pour moi rien de plus que l'expression et le produit des faiblesses humaines. J'ai ajouté que la Bible (les livres d'Histoire c'est pareil) n'était qu'un tissu de colportages, de mensonges éhontés où chacun tente d'imposer sa vision, toujours dans le même souci obsessionnel de manipuler les masses et de s'arroger le pouvoir. La religion est une arme de destruction massive.
Ils continuent de laisser faire. La planète s'effondre et ils cautionnent, pire ils y vont de bon coeur. Il ne faut pas compter sur ceux qui ont crée les problèmes pour les résoudre. Faire confiance à ceux qui ne seront pas les gestionnaires du résultat semble une assez mauvaise idée. Agir sur le court terme est une erreur de débutant ou de fou. Chacun de nous peut inventer une belle chose mais à force de nous conditionner aux pires choses l'individu est devenu médiocre. C'est voulu : on ne gouverne pas un peuple intelligent, il n'a pas besoin de vous !
« La sagesse ne peut pas entrer dans un esprit méchant et science sans conscience n'est que ruine de l'âme » disait Rabelais. Parmi un flot intarissable de stupidités anonymes, c'est la seule citation dont j'aurais bien recevoir la paternité. Comme lui je suis conscient de la finitude. Il faut être fort pour avoir conscience de sa faiblesse. L'humanité est inférieure à son potentiel de départ. La technologie doit s'accompagner d'un progrès moral. Il est nécessaire de réconcilier les capacités scientifiques et leur acceptabilité morale.
Ils m'ont consacré plus de deux mille livres, des millions d'articles, des documentaires, des films, aujourd'hui dans mon cercueil ça me fait une belle jambe. Au cimetière des allongés la configuration géométrique et mathématique du monde représente quelque chose de relatif, un concept dépendant de la distribution des masses et de leur vitesse. Nous sommes bien placés pour contempler les étoiles. Je lève mon verre aux astres et aux comètes ! Garçon un demi bien frais ! Santé ! Pour la postérité je préfère rester le scientifique du demi-siècle, celui qui a inventé le réfrigérateur !
Nowowak

Lien : https://www.facebook.com/BSM..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          582
greg320i
  21 octobre 2013
Salut à toi vieux moustachu ! A tes idées préconçus , à ta philosophie ardue et ton génie obtus, je rends ici ma consigne, ma critique , bref l'insigne de mon compte-rendu .
Einstein,, Einstein ( à ne pas confondre avec une célèbre marque de sucre ) Depuis ton immense immersion dans le monde de la science, on se prête généreusement ton nom à tout va : Cet enfant est Einstein ! le Q.I d'Intel est celui d'Einstein ! Oui , on l'aura compris , le génie c'est Toi . Ta formule d'énergie de masse en 1905 en aura d'ailleurs moussé plus d'un de tes contemporains , c'est certain .
Les mathématiques chez toi , c'est automatique . Mais le petit père Albert écrivain ?
Nous y voilà : Comment JE vois le bouquin :
Intéressant , intrigant , passionnant de savoir , mais aussi source de polyvalence dans les transcendance les plus diverses, je traverse les pages et j'y nage de bonheur ... Des propos de religion, de croissance , d' insuffisance de connaissance de certaines personnes dans le monde politique, dieu sait si tu sais tout héhé.
" Définissez-moi d'abord ce que vous entendez par Dieu et je vous dirai si j'y crois " Osé le mec, osée celle-là !
Amoureux personnellement de ton idéologie sur le végétarisme, j'aurai toutefois aimé que tu nous traite et découpe un plus large morceau de celle là.
A tes citoyens Américains tu rend hommage , à tes compatriotes Autrichiens tu ratisse large, à tes amis Suisses, tu éloge le doré de la "cage" , aux méchants Allemands du temps de la guerre, tu préfère te taire .
Personne ne manque au compteur docteur ? Non,,car la nationalité des français t'est bien égal ( au carrée évidemment ) Apatride dans l'âme , tu ne te dévoue qu'à un seul sort :celui le monde, pour le comprendre , l'interpréter , le relativiser , voir l'exorciser ? Mais Qui en sort , ne peut y croire selon moi .

Voilà pourquoi sans doute ta supériorité , ta vie inégalé , tes données infinitésimal t'on donnée si mal à la tête Ô grand interprète ,,,
18 avril 1955 ,rupture d'anévrisme, l'autopsie révèle un cerveau marqué d'une hypertrophie de l'hémisphère gauche.
le monde reste , mais ta trace aussi l'ami ... R . I . P
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          574
Arimbo
  22 septembre 2020
Dans cette époque troublée et incertaine, faite de Covid et de réchauffement climatique, j'étais curieux de relire ce livre lu il y a longtemps, et bien apprécié sur ses aspects philosophiques et sociétaux. Il rassemble des écrits d'Einstein dans différents domaines, d'abord son rapport à la religion, la morale, l'éducation, la politique, puis ses prises de position sur le pacifisme dont il était un ardent partisan, la question juive et le sionisme. Enfin, il y a des écrits scientifiques concernant essentiellement son domaine, la physique théorique.
J'ai retrouvé avec plaisir les textes où Einstein explique sa "religiosité cosmique", une position très spinoziste, d'un Dieu qui se trouve dans le fonctionnement merveilleux de l'Univers, et non un Dieu qui juge et qui punit.
Passionnants aussi sont les textes dédiés à l'éducation, et à méditer encore plus de nos jours, où tout pousse à l'immédiateté et à l'absence de réflexion.
Les opinions d'Einstein sur les "politiques" sont incroyablement d'actualité, notamment dans ses rapports avec la science, et l'impérieuse nécessité pour l'homme de science de rester libre et en dehors du champ médiatique. Un certain nombre de nos soi-disant "savants" devraient s'en inspirer.
On peut aussi y lire, pour cet homme dont les travaux (le fameux E=Mc2, dramatiquement vérifié), parmi d'autres, ont ouvert la voie à l'arme nucléaire, le constat du drame vécu par l'homme de science après 1945.
Les positions pacifistes d'Einstein sont touchantes et pleines d'humanité. Sa critique de la guerre et de l'armée est sans concession. Celles sur la question juive et le sionisme montrent un homme à la fois enthousiaste, nuancé, mais aussi bien utopiste quand il propose une autorité partagée entre juifs et arabes, ...ce qui n'a jamais vu le jour, bien sûr, et je pense qu'il serait bien triste de voir la situation actuelle en Palestine.
Enfin, il a les textes scientifiques, que je n'avais su comprendre autrefois. Mais, comme je me suis accroché, depuis ma retraite, à essayer de comprendre ces fichues théories de la relativité restreinte et générale, et un peu de l'organisation de la matière, j'ai pu cette fois les aborder. Et je dois dire que j'ai été émerveillé par les quelques pages dans lesquelles ce génie nous explique, de façon lumineuse, ce qui l'a amené à la théorie de la relativité générale. Et découvrir avec une certaine satisfaction, que ce que ce cher Albert m'explique en quelques mots, est bien, ô miracle, ce que je pensais avoir compris, après des heures de lecture d'ouvrages de vulgarisation.
Le reproche que je fais cependant à ce livre, et Einstein n'y est pour rien, je crois, c'est qu'aucun des textes n'est daté ni contextualisé, et tous nous sont livrés en quelque sorte bruts de décoffrage. On aurait aimé avoir quelques lignes pour expliquer quand ces textes avaient produits, et aussi quelques notes biographiques sur les actions d'Einstein dans le domaine du pacifisme, de la question juive et du sionisme. Ainsi qu'une petite biographie de l'auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          132
CaroleBouchut
  10 février 2017
Voici un livre que je voulais lire depuis longtemps, pour diverses raisons, toutes liées à cette curiosité et cette soif de comprendre insatiables qui me donnent la force de vivre.
Mon avis sur ce livre reste malgré tout mitigé, mais version grand-écart : à la fois déçue et enthousiasmée.
Commençons par ce qui m'a le plus énervée : je n'ai pu me détacher que très difficilement d'un sentiment d'être « manipulée » tant l'agencement des textes paraissait construit dans un but précis. Ce but n'étant pas forcément celui qu'aurait souhaité l'auteur ; la dernière remise en forme ayant été faite après son décès, le but initial peut très bien avoir été travesti.
Ceci aurait grandement pu être évité, voire contrebalancé, en redonnant à chaque texte tout ce qui aurait pu aider à le ré-inclure dans un contexte personnel à l'auteur, sociétal et historique. Pour moi, ces textes sont comme ces citations que certains aiment tant à placer dans leurs discours : ils sont dénaturés. On peut faire dire tout et son contraire à n'importe qui simplement en dissociant des paroles d'un texte plus général, lui-même dissocié de son « contexte général ». Je pense que j'aurai préférée une version, voire des versions différentes, validées par Einstein à un moment donné et daté.
En-dehors de ce détail, j'ai vraiment trouvé ce livre passionnant, enrichissant, sujet à questionnements multiples, à réflexions prospectivistes. Je pense que ce livre, ou du moins des passages de ce livre, devraient être étudiés conjointement dans différentes matières (des Lettres aux Sciences en passant par l'art de débattre et les sciences sociales ou l'histoire).
Ces réflexions, bien qu'elles manquent de « contextes » trouvent encore leur terreau de nos jours alors que nous vivons dans la société « descendante » de celles dans lesquelles l'auteur a vécu et s'est questionné tout au long des diverses ré-éditions qu'il a validées. Ces réflexions remises dans leur contexte de l'époque seraient à mettre en regard avec la société telle qu'elle est aujourd'hui.
J'ai adoré, dévoré, régurgité et remastiqué la troisième partie constituée d'un échange de lettres écrites en 1933 : je l'ai trouvé on ne peut plus vivante, vivifiante même. Sans parlé de tout le texte intitulé « Aphorismes pour Leo Baeck », le dernier de la section sur les « problèmes juifs ».
Quant à la dernière partie sur les « études scientifiques », elle m'est restée en grande partie inaccessible par son côté purement mathématique et physique. Par contre, j'ai vraiment pris plaisir à frôler le côté « constructif », « multi-tête » sur plusieurs générations d'une idée scientifique, ses évolutions et ses errements. Cela m'a fait penser à Théorème Vivant de Cédric Villani, d'une certaine façon.
Ce livre reste, à mes yeux, un témoignage important sur une société en transition et sur une pensée en construction perpétuelle. Malgré son principal défaut, je ne peux que le recommander chaudement à tous, quelque soit votre niveau de culture générale (le mien sentant bon le zéro!), car vous en retirer toujours l'essentiel : le questionnement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
milgoul
  10 août 2010
Voici un recueil de lettres, de discours, d'articles écrits par Albert Einstein entre 1930 et 1935. Nous découvrons la vision du monde, les analyses, les réflexions d'un physicien de génie sur des sujets politiques, sociaux, économiques et bien sûr scientifiques (j'avoue d'ailleurs ne pas avoir lu cette section de l'ouvrage bien trop ardue pour mon petit cerveau). Nous découvrons un penseur humaniste, ardemment anti-militariste et pacifiste (Einstein militait pour la suppression du service militaire obligatoire, pour le désarmement général et plaidait pour une Cour internationale d'arbitrage en cas de conflit). Nous découvrons aussi qu'Einstein était un fervent sioniste mais qu'il souhaitait régler de manière juste la cohabitation avec les Arabes.
Cet ouvrage est très intéressant car il stimule notre réflexion et de nombreuses pensées d'Einstein sont criantes d'actualité. Néanmoins on peut déplorer l'absence presque totale de contextualisation de la part de l'éditeur. On aurait bien aimé connaître les dates de rédaction de chaque texte, les circonstances dans lesquelles les discours ont été prononcés, quelques informations sur telle personne évoquée, etc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130

Citations et extraits (90) Voir plus Ajouter une citation
enkidu_enkidu_   26 février 2018
Combien singulière est notre situation, de nous autres mortels. Chacun de nous n'est sur la terre que pour une courte visite ; il ignore pourquoi, mais il croit maintes fois le sentir. Sans réfléchir davantage, on connaît un point de vue de la vie journalière ; on est là pour les autres hommes, tout d'abord pour ceux dont le sourire et le bien-être sont la condition entière de notre propre bonheur, mais aussi pour la multitude des inconnus, au sort desquels nous enchaîne un lien de sympathie. Voici à quoi je pense chaque jour fort souvent : ma vie extérieure et intérieure dépend du travail de mes contemporains et de celui de mes ancêtres et je dois m'efforcer de leur fournir la même proportion de ce que j'ai reçu et que je reçois encore. J'ai besoin de mener une vie simple et j'ai souvent péniblement conscience que je demande au travail de mes semblables plus qu'il n'est nécessaire. J'ai le sentiment que les différences de classe sociale ne sont pas justifiées et, en fin de compte, reposent sur la violence, mais je crois aussi qu'une vie modeste est bonne pour chacun, pour le corps et pour l'esprit.

Je ne crois point, au sens philosophique du terme, la liberté de l'homme. Chacun agit non seulement sous une contrainte extérieure, mais aussi d'après une nécessité intérieure. Le mot de Schopenhauer : ''Sans doute un homme peut faire ce qu'il veut, mais ne peut pas vouloir ce qu'il veut'' m'a vivement pénétré depuis ma jeunesse ; dans les spectacles et les épreuves de la dureté de l'existence, il a toujours été pour moi une consolation et une source inépuisable de tolérance. Avoir conscience de cela contribue à adoucir d'une manière bienfaisante le sentiment de responsabilité si aisément déprimant et fait que nous ne nous prenons pas trop au sérieux, nous-même ni les autres ; on est conduit ainsi à une conception de la vie, qui en particulier laisse une place à l'humour.

Se préoccuper du sens ou du but de sa propre existence et de celle des autres créatures m'a toujours paru, au point de vue objectif, dépourvu de toute signification. Et pourtant, d'autre part tout homme a certains idéals, qui lui servent de guides pour l'effort et le jugement. Dans ce sens, le bien-être et le bonheur ne m'ont jamais apparu comme le but absolu (j'appelle même cette base de la morale l'idéal des pourceaux). Les idéals qui ont illuminé ma route et m'ont rempli sans cesse d'un vaillant courage ont été le bien, la beauté et la vérité. Sans le sentiment d'être en harmonie avec ceux qui partagent mes convictions, sans la poursuite de l'objectif, éternellement insaisissable, dans le domaine de l'art et de la recherche scientifique, la vie m'aurait paru absolument vide. Les buts banaux que poursuit l'effort humain, la possession de biens, le succès extérieur, le luxe, m'ont toujours, depuis mes jeunes années, paru méprisables.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
milgoulmilgoul   09 août 2010
L'Etat est créé pour les hommes et non l'inverse (...) la tâche essentielle de l'Etat consiste bien en ceci : protéger l'individu, lui offrir la possibilité de se réaliser en tant que personne humaine créatrice. L'Etat doit être notre serviteur et nous n'avons pas à en être les esclaves. Cette loi fondamentale est bafouée par l'Etat quand il nous contraint par la force au service militaire et à la guerre. Notre fonction d'esclave s'exerce alors pour anéantir les hommes d'autres pays ou pour nuire à la liberté de leur progrès.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          550
PowouiPowoui   27 décembre 2011
En revanche, des idéaux ont suscité mes efforts et m'ont permis de vivre. Ils s'appellent le bien, le beau, le vrai. Si je ne me ressens pas en sympathie avec d'autres sensibilités semblables à la mienne, et si je ne m'obstine pas inlassablement à poursuivre cet idéal éternellement innacessible en art et en science, la vie n'a aucun sens pour moi. Or l'humanité se passionne pour des buts dérisoires. Ils s'appellent la richesse, la gloire, le luxe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          382
adilosaadilosa   01 décembre 2012
"Puis-je commencer par une profession de foi politique ? La voici : l'État est fait pour les hommes et non pas les hommes pour l'État. On peut dire pour la Science la même chose que pour l'État. Ce sont là de vieilles formules, gravées par ceux qui considèrent la personnalité humaine comme la valeur la plus précieuse de l'humanité J'aurais honte de les répéter, si elles
n'étaient pas sans cesse menacées de tomber dans l'oubli, surtout à notre époque d'organisation et de clichés. Comme mission la plus importante de l'État, je vois celle de protéger l'individu et de lui offrir la possibilité d'épanouir sa personnalité créatrice."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
adilosaadilosa   30 novembre 2012
"Une personne qui ne lit que les journaux et dans le meilleur des cas, des livres d'auteurs contemporains, est pour moi comme une personne qui serait atteinte d'une grande myopie et qui négligerait de mettre des lunettes."
Commenter  J’apprécie          490

Videos de Albert Einstein (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Albert Einstein
Discours, d'Albert Einstein.
Dans la catégorie : PhysiqueVoir plus
>Physique (167)
autres livres classés : physiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les citations d'Albert Einstein

« Je ne dors pas longtemps, mais je dors ----. »

vite
bien
profondément
tard

10 questions
59 lecteurs ont répondu
Thème : Albert EinsteinCréer un quiz sur ce livre

.. ..