AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Régis Hanrion (Traducteur)
ISBN : 2080811835
Éditeur : Flammarion (04/01/1999)

Note moyenne : 3.72/5 (sur 102 notes)
Résumé :
Il n'est personne, dans le monde entier, qui n'ait entendu prononcer le nom d'Einstein, pas un homme cultivé qui n'ait quelques notions de ses théories scientifiques, pas un homme de science qui ne les ait étudiées, approuvées ou critiquées : son génie a fait l'unanimité, son nom a été mis sur le même plan que ceux de Descartes, Galilée ou Newton.
Mais il aura fallu la tragique apparition du nazisme, la Seconde Guerre mondiale et toutes ses conséquences pour ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
greg320i
21 octobre 2013
Salut à toi vieux moustachu ! A tes idées préconçus , à ta philosophie ardue et ton génie obtus, je rends ici ma consigne, ma critique , bref l'insigne de mon compte-rendu .
Einstein,, Einstein ( à ne pas confondre avec une célèbre marque de sucre ) Depuis ton immense immersion dans le monde de la science, on se prête généreusement ton nom à tout va : Cet enfant est Einstein ! le Q.I d'Intel est celui d'Einstein ! Oui , on l'aura compris , le génie c'est Toi . Ta formule d'énergie de masse en 1905 en aura d'ailleurs moussé plus d'un de tes contemporains , c'est certain .
Les mathématiques chez toi , c'est automatique . Mais le petit père Albert écrivain ?
Nous y voilà : Comment JE vois le bouquin :
Intéressant , intrigant , passionnant de savoir , mais aussi source de polyvalence dans les transcendance les plus diverses, je traverse les pages et j'y nage de bonheur ... Des propos de religion, de croissance , d' insuffisance de connaissance de certaines personnes dans le monde politique, dieu sait si tu sais tout héhé.
" Définissez-moi d'abord ce que vous entendez par Dieu et je vous dirai si j'y crois " Osé le mec, osée celle-là !
Amoureux personnellement de ton idéologie sur le végétarisme, j'aurai toutefois aimé que tu nous traite et découpe un plus large morceau de celle là.
A tes citoyens Américains tu rend hommage , à tes compatriotes Autrichiens tu ratisse large, à tes amis Suisses, tu éloge le doré de la "cage" , aux méchants Allemands du temps de la guerre, tu préfère te taire .
Personne ne manque au compteur docteur ? Non,,car la nationalité des français t'est bien égal ( au carrée évidemment ) Apatride dans l'âme , tu ne te dévoue qu'à un seul sort :celui le monde, pour le comprendre , l'interpréter , le relativiser , voir l'exorciser ? Mais Qui en sort , ne peut y croire selon moi .

Voilà pourquoi sans doute ta supériorité , ta vie inégalé , tes données infinitésimal t'on donnée si mal à la tête Ô grand interprète ,,,
18 avril 1955 ,rupture d'anévrisme, l'autopsie révèle un cerveau marqué d'une hypertrophie de l'hémisphère gauche.
le monde reste , mais ta trace aussi l'ami ... R . I . P
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          384
milgoul
10 août 2010
Voici un recueil de lettres, de discours, d'articles écrits par Albert Einstein entre 1930 et 1935. Nous découvrons la vision du monde, les analyses, les réflexions d'un physicien de génie sur des sujets politiques, sociaux, économiques et bien sûr scientifiques (j'avoue d'ailleurs ne pas avoir lu cette section de l'ouvrage bien trop ardue pour mon petit cerveau). Nous découvrons un penseur humaniste, ardemment anti-militariste et pacifiste (Einstein militait pour la suppression du service militaire obligatoire, pour le désarmement général et plaidait pour une Cour internationale d'arbitrage en cas de conflit). Nous découvrons aussi qu'Einstein était un fervent sioniste mais qu'il souhaitait régler de manière juste la cohabitation avec les Arabes.
Cet ouvrage est très intéressant car il stimule notre réflexion et de nombreuses pensées d'Einstein sont criantes d'actualité. Néanmoins on peut déplorer l'absence presque totale de contextualisation de la part de l'éditeur. On aurait bien aimé connaître les dates de rédaction de chaque texte, les circonstances dans lesquelles les discours ont été prononcés, quelques informations sur telle personne évoquée, etc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
CaroleBouchut
10 février 2017
Voici un livre que je voulais lire depuis longtemps, pour diverses raisons, toutes liées à cette curiosité et cette soif de comprendre insatiables qui me donnent la force de vivre.
Mon avis sur ce livre reste malgré tout mitigé, mais version grand-écart : à la fois déçue et enthousiasmée.
Commençons par ce qui m'a le plus énervée : je n'ai pu me détacher que très difficilement d'un sentiment d'être « manipulée » tant l'agencement des textes paraissait construit dans un but précis. Ce but n'étant pas forcément celui qu'aurait souhaité l'auteur ; la dernière remise en forme ayant été faite après son décès, le but initial peut très bien avoir été travesti.
Ceci aurait grandement pu être évité, voire contrebalancé, en redonnant à chaque texte tout ce qui aurait pu aider à le ré-inclure dans un contexte personnel à l'auteur, sociétal et historique. Pour moi, ces textes sont comme ces citations que certains aiment tant à placer dans leurs discours : ils sont dénaturés. On peut faire dire tout et son contraire à n'importe qui simplement en dissociant des paroles d'un texte plus général, lui-même dissocié de son « contexte général ». Je pense que j'aurai préférée une version, voire des versions différentes, validées par Einstein à un moment donné et daté.
En-dehors de ce détail, j'ai vraiment trouvé ce livre passionnant, enrichissant, sujet à questionnements multiples, à réflexions prospectivistes. Je pense que ce livre, ou du moins des passages de ce livre, devraient être étudiés conjointement dans différentes matières (des Lettres aux Sciences en passant par l'art de débattre et les sciences sociales ou l'histoire).
Ces réflexions, bien qu'elles manquent de « contextes » trouvent encore leur terreau de nos jours alors que nous vivons dans la société « descendante » de celles dans lesquelles l'auteur a vécu et s'est questionné tout au long des diverses ré-éditions qu'il a validées. Ces réflexions remises dans leur contexte de l'époque seraient à mettre en regard avec la société telle qu'elle est aujourd'hui.
J'ai adoré, dévoré, régurgité et remastiqué la troisième partie constituée d'un échange de lettres écrites en 1933 : je l'ai trouvé on ne peut plus vivante, vivifiante même. Sans parlé de tout le texte intitulé « Aphorismes pour Leo Baeck », le dernier de la section sur les « problèmes juifs ».
Quant à la dernière partie sur les « études scientifiques », elle m'est restée en grande partie inaccessible par son côté purement mathématique et physique. Par contre, j'ai vraiment pris plaisir à frôler le côté « constructif », « multi-tête » sur plusieurs générations d'une idée scientifique, ses évolutions et ses errements. Cela m'a fait penser à Théorème Vivant de Cédric Villani, d'une certaine façon.
Ce livre reste, à mes yeux, un témoignage important sur une société en transition et sur une pensée en construction perpétuelle. Malgré son principal défaut, je ne peux que le recommander chaudement à tous, quelque soit votre niveau de culture générale (le mien sentant bon le zéro!), car vous en retirer toujours l'essentiel : le questionnement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
micrurus
28 avril 2016
C'est triste à dire, mais on peut considérer qu'Albert Einstein, qui, ne l'oublions pas, dépassa le grand Newton, par sa lettre au président Roosevelt du 02/08/1939, est le père de l'arme nucléaire américaine. Même s'il dit plus tard le regretter, il y a comme une sorte de naïveté dans ses propos pacifistes.
Je trouve que cela fait réfléchir sur les scientifiques et leur conscience.
Inventent-ils vraiment pour améliorer la condition de l'être humain ?
Commenter  J’apprécie          110
Luniver
22 juillet 2011
J'ai trouvé ce livre assez décevant : c'est une compilation de textes et d'articles, mais sans informations sur le contexte, et il n'est pas toujours évident de comprendre à qui Einstein répond ou à quel évènement il fait référence. Il est aussi difficile de connaître son opinion sur certains thèmes (sa vision de l'état, de la religion), ses avis paraissent parfois contradictoires.
La partie sur la physique n'est accessible que si l'on possède quelques bases sur les différents concepts, ce qui n'était pas mon cas.
Commenter  J’apprécie          80
Citations & extraits (84) Voir plus Ajouter une citation
milgoulmilgoul09 août 2010
L'Etat est créé pour les hommes et non l'inverse (...) la tâche essentielle de l'Etat consiste bien en ceci : protéger l'individu, lui offrir la possibilité de se réaliser en tant que personne humaine créatrice. L'Etat doit être notre serviteur et nous n'avons pas à en être les esclaves. Cette loi fondamentale est bafouée par l'Etat quand il nous contraint par la force au service militaire et à la guerre. Notre fonction d'esclave s'exerce alors pour anéantir les hommes d'autres pays ou pour nuire à la liberté de leur progrès.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
adilosaadilosa01 décembre 2012
"Puis-je commencer par une profession de foi politique ? La voici : l'État est fait pour les hommes et non pas les hommes pour l'État. On peut dire pour la Science la même chose que pour l'État. Ce sont là de vieilles formules, gravées par ceux qui considèrent la personnalité humaine comme la valeur la plus précieuse de l'humanité J'aurais honte de les répéter, si elles
n'étaient pas sans cesse menacées de tomber dans l'oubli, surtout à notre époque d'organisation et de clichés. Comme mission la plus importante de l'État, je vois celle de protéger l'individu et de lui offrir la possibilité d'épanouir sa personnalité créatrice."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
PowouiPowoui27 décembre 2011
En revanche, des idéaux ont suscité mes efforts et m'ont permis de vivre. Ils s'appellent le bien, le beau, le vrai. Si je ne me ressens pas en sympathie avec d'autres sensibilités semblables à la mienne, et si je ne m'obstine pas inlassablement à poursuivre cet idéal éternellement innacessible en art et en science, la vie n'a aucun sens pour moi. Or l'humanité se passionne pour des buts dérisoires. Ils s'appellent la richesse, la gloire, le luxe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          202
adilosaadilosa30 novembre 2012
"Une personne qui ne lit que les journaux et dans le meilleur des cas, des livres d'auteurs contemporains, est pour moi comme une personne qui serait atteinte d'une grande myopie et qui négligerait de mettre des lunettes."
Commenter  J’apprécie          330
latracelatrace17 juin 2010
Je ne crois point, au sens philosophique du terme, la liberté de l’homme. Chacun agit non seulement sous une contrainte extérieure, mais aussi d’après une nécessité intérieure. Le mot de Schopenhauer: »Sans doute un homme peut faire ce qu’il veut, mais ne pas vouloir ce qu’il veut » m’a vivement pénétré depuis ma jeunesse; dans les spectacles et les épreuves de la dureté de l’existence, il a toujours été pour moi une consolation et une source inépuisable de tolérance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Dans la catégorie : PhysiqueVoir plus
>Physique (167)
autres livres classés : physiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les citations d'Albert Einstein

« Je ne dors pas longtemps, mais je dors ----. »

vite
bien
profondément
tard

10 questions
52 lecteurs ont répondu
Thème : Albert EinsteinCréer un quiz sur ce livre
. .