AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782075120050
288 pages
Gallimard Jeunesse (07/02/2019)
3.81/5   21 notes
Résumé :
Alice, Jesse et Fergus avaient encore un long chemin à parcourir avant de devenir de vrais amis. Il leur faudrait en passer par deux trahisons, quelques mensonges, et frôler la mort à une ou deux reprises. Mais cela, ils ne le savaient pas encore...
Que lire après L'aventure de Castle RockVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,81

sur 21 notes
5
4 avis
4
6 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis
Nous commençons l'aventure à deux héros et puis elle va vite s'enrichir d'une troisième personne.

Ils ne seront pas trop de trois pour passer cette expérience en internat sur l'île d'Ecosse.

Finiront-ils par l'apprécier?

Le séjour va être plein de rituels scolaires et de défis originaux qui vont unir ou diviser les personnages.



L'école de Stormy Loch, dont le personnel enseignant est lui-même très atypique mais crédible, transformera la classique année en expérience initiatique et les lecteurs en seront étonnés.

Les héros aussi d'ailleurs.

Un des aspects du programme de Stormy Loch visera entre autres choses à déterminer et développer le talent "spécial" de chacun des élèves. Plutôt une bonne chose.

Et puis, il y a les règles de l'établissement, presque farfelues et déconcertantes, qui les amèneront à prendre de bonnes décisions pour eux-mêmes ou les autres. Vous comprendrez en lisant.

Nous restons mystérieux, nous le savons.



Comme nous le dit bien la 4ème de couverture, entre Alice, Jesse et Fergus, 11 ans, l'aventure passera par deux trahisons, quelques mensonges ( et cela frôlera la mort à une ou deux reprises, oui, chers lecteurs, c'est comme on vous le dit).

La mission semble plus costaude qu'elle en a l'air.



Nous apprendrons à connaitre les personnages comme eux devront le faire petit à petit, Alice la plus réservée et passionnée d'écriture, Jesse "souffre blagues potaches" de ses frères et grand coureur, Fergus, jeune génie caractériel et esprit libre anti règlements selon Jesse.

Nous débutons cette rentrée scolaire avec un croche-pied.

Pour qui sera t-il?

Notez, chers lecteurs, que l'intuition sera un élément spécial et très participatif, elle offrira des choix inattendues pour le trio.

Ainsi Alice tournera t-elle le dos à la main tendue et ira vers le pied tout aussi tendue pour connecter une amitié.

Quelle genre d'amitié cela peut-il donner?

Aura t-elle droit à une seconde chance avec le personnage éconduit?



L'auteure Natasha Farrant ne rend pas les choses blanches ou noires, chacun des trois enfants aura des choses à se prouver il y aura des erreurs et des réussites à considérer.

L'histoire et la sensibilité des enfants justifieront leurs élans, leurs complexes, la facilité d'Alice prompt à faire des bêtises malgré elle selon le directeur de l'école.



Nous nous régalons de la patience et du sens de la pédagogie du directeur, surnommé le Général, mais bien loin d'être aussi strict que son titre.

Les "punitions" seront plutôt surnommées "Conséquences" et loin d'être tout aussi terribles que ce à quoi l'on pourrait s'attendre.

Le trio abordera le thème important de la responsabilité par des moyens détournés et le parcours prendra des méandres finalement agréables et pleins d'enseignements au milieu de la belle nature écossaise



Une chouette histoire d'amitié qui se tresse vraiment d'un chapitre à l'autre, Alice, Jesse et Fergus évitent les facilités et clichés de caractères complémentaires.

Alice nous paraîtrait sympathique mais peut-être n'aurait-elle pas envie de nous adresser la parole dans la vraie vie. Jesse aurait envie de devenir notre ami mais pourrions-nous compter sur lui de façon indéfectible?. Nous pourrions aussi fuir Fergus comme la peste et pourtant nous pourrions passer à côté d'un gars finalement sympa.

Comme le dit le General, la vie est faite de conséquences, l'amitié demande de faire des choix, c'est une aventure qui demande de prendre un minimum de risques.

Un roman simple et touchant.
Commenter  J’apprécie          30
Voilà un roman jeunesse dont je peux être fière d'affirmer "avoir eu du flair"! Roman d'aventure à la narration particulière, qui s'adresse à nous comme à un public et qui rappelle les récits de conteurs, c'est un livre jeunesse comme je les aime: pertinents, touchants, en accord avec de belles valeurs et porteurs de leçons de vie, le tout truffé de paysages magnifiques.


À peine a-t-elle quitté la vieille maison qu'elle a toujours habitée et qui porte le souvenir d'une mère aimante décédée depuis plusieurs années, Alice est envoyée dans un pensionnat isolé dans les terres écossaises. Quittant un père absent et une tante quelque peu désespérée de lui venir en aide, Alice pars en train vers Stormy Lock, sa nouvelle école. Dans ce train, elle fera la connaissance de son premier nouvel ami, Jesse, benjamin d'une fratrie turbulente et en pleine recherche de soi. Son arrivé dans cette école qui tient plus du château sera marqué de pleins de péripéties , de rencontres et de découvertes, mais son mal d'être semble persister. Même son amitié avec son second nouvel ami, Fergus, rouquin aussi canaille que génial, ne semble pas combler le fossé dans son coeur. Puis, Alice reçoit une étrange carte postale et un colis, à ne pas ouvrir, le tout signé par son père, qui l'invite à le rejoindre au "château" de leur "île". Contre toute logique et guidée par son désir de retrouver son père, Alice entraine ses deux amis dans une quête périlleuse, qui consolidera leur amitié, mais qui se soldera sur de lourds constats.



C'est un roman jeunesse, certes, mais cela n'empêche pas les thèmes d'être profonds et la narration d'être excellente. Si les thèmes comme l'amitié, la famille et le mystère sont évidents, on a aussi des éléments plus complexes, comme le rapport parent-enfant, les traumatismes, la quête d'émancipation, la carence affective, la connaissance de soi et le deuil. Dans cette histoire, ce n'est pas juste la relation entre les trois adolescents qui se bâti, c'est aussi le désir d'Alice de trouver des repères dans le réel, elle qui a une propension à fuir dans ses histoires. Elle doit faire face à un aspect très difficile à surmonter: la place de son père dans sa vie.

[spoiler] En effet, Alice doit affronter une réalité terrible pour un enfant: son père mène une vie criminelle dont elle ne pourra pas faire parti. Accepter que son père qu'elle aime tant ne changera pas est le moment du livre que j'ai trouver le plus bouleversant. On semble croire qu'il n'y a rien de pire qu'un méchant dans une histoire jeunesse, mais quand ce "méchant" est un parent et que son crime relève du rejet ou de la négligence comme dans ce cas-ci, je trouve ça pire encore. C'est d'autant plus touchant qu'un méchant demeure une tierce personne, alors qu'un parent est une figure aimée et filiale. Bref, j'aime que l'autrice ait exploité ce genre d'antagoniste. [/spoiler]


Bon, pour les habitués des énigmes tels que moi, deviner le contenu du colis ne fut pas difficile, seulement, le roman comporte beaucoup d'éléments intéressants qui font pardonner cette relative prévisibilité. C'est d'autant plus pardonnable que je suis une adulte en terrain jeunesse: j'imagine que les jeunes lecteurs n'auront pas autant de facilité à deviner.


L'école est intrigante aussi, avec quelques spécificités et activités hors de l'ordinaire, des décors étranges et un directeur particulier ( fort sympathique, d'ailleurs). On parle d'ailleurs de "conséquences" à la place de "punitions' , on prêche par les 'Talents Particuliers" et on favorise une certaine autonomie dans le mode de vie et l'approvisionnement. Une école qui semble également rescapés des enfants "éclopés de la vie", pour reprendre l'expression.



La structure est simple, mais efficace, la narration créative et les chapitres courts facilite la lecture. Les descriptions sont présentes et bien menées.


C'est donc un très bon livre dans le genre jeunesse aventure, sans romance, sans magie, mais qui néanmoins présente des thèmes forts, une grande pertinence, une belle histoire et des décors fabuleux tirés de la terre des Highlanders. Une histoire qui pourrait convenir aussi bien aux jeunes garçons qu'aux jeunes filles.


Pour un lectorat du troisième cycle primaire, 10-12 ans.
Commenter  J’apprécie          10
Les descriptions ont rarement la cote chez les enfants. Je n'en suis plus un, mais, en habitué de la littérature jeunesse, j'ai vite compris qu'avec L'aventure de Castle Rock, je découvrais une auteure au pouvoir d'évocation particulier. Les premières pages du livre décrivent la maison d'enfance d'Alice, la Cerisaie – cette maison a un nom – et les derniers moments que la famille y vit. Il y a quelque chose de magique dans ces premières pages. Une douce mélancolie, où tristesse de partir et mal de vivre côtoient la folie de l'imagination, l'amour entre un père et sa fille, la tendresse d'une tante pour sa nièce. Et on constate surtout l'impuissance d'Alice, prisonnière des souvenirs de sa mère que lui rappelle constamment la Cerisaie, qui ne réussit à s'échapper que par ses histoires fictives qu'elle écrit.

« La maison pleure, dit [Barney]. »

Fin de la Cerisaie.

Départ à reculons.

Un nouvel essai.

En route vers le soleil de minuit d'Écosse, Alice fait rapidement des rencontres marquantes. Il y a Jesse, un pro de l'orientation et de la structure. Ce trait de caractère l'amène à être gentil et réservé – ce qui plait à Alice –, mais aussi parfois à prioriser les règlements aux amis. D'ailleurs, sa propension à respecter l'ordre lui vaut le surnom de Capitaine Poltron. Il y a aussi Fergus, un des garçons les plus intelligents qui soit, mais qui, comme Alice et Jesse, n'arrive pas à s'épanouir. Affligé, Fergus se crée des problèmes et des ennemis. Quand il découvre une Alice qui s'égare par ses bêtises, on comprend mieux pourquoi le garçon commence à s'y intéresser.

Vraiment, ce trio éclectique – qui se révèle, finalement, pas si éclectique! – constitue une grande force du roman. Ce mélange amène de fortes situations de tensions dans lesquelles leur amitié naissante s'écrasera ou rebondira. Si les autres enfants n'occupent qu'une place de figurants dans le récit, plusieurs adultes tiennent un rôle secondaire d'importance. En premier lieu vient le directeur de l'école, le général Fortescue. Cette imposante figure guide les enfants avec autant de sagesse que d'extravagance.

Bien que le roman s'axe surtout sur Alice qui se cherche et sur les bizarreries du trio dans l'aventure, il y a aussi Barney qui sert de fil conducteur au récit. Alice l'aime et a peur de le perdre aussi, mais on sent, de plus en plus, qu'il y a quelque chose qui cloche profondément avec lui. Prise entre l'envie de revoir son père et la crainte d'une autre déception – trop souvent Barney lui a menti, l'a oubliée à l'école ou ne s'est pas pointé à ses rendez-vous –, l'adolescente en devenir décide malgré tout de trahir une nouvelle fois ses amis et de mener l'équipe, en plein défi d'orientation, sur une ile perdue pour un étrange rendez-vous avec lui. C'est ce faisant que l'aventure atteindra son comble et où la mort les frôlera à quelques reprises!

« Il n'y a pas que la peur et les défis dans la vie. Parfois, la simple beauté du monde vous coupe le souffle. »

Somme toute, malgré leur force, ce ne sont pas les péripéties qui m'ont marqué le plus du roman. L'aventure de Castle Rock se révèle être, du début à la fin, un véritable hymne à la beauté et la force de l'enfance et de la nature, à travers lequel l'auteure y parsème de riches et colorées réflexions. Franchement, il s'agit d'une de mes belles lectures de l'année. À lire!

Lisez la critique complète ici : http://sophielit.ca/critique.php?id=2150
Lien : http://sophielit.ca/critique..
Commenter  J’apprécie          50
Alice, onze ans, petite et pâle, dite Alichat, doit quitter la maison où elle a grandi. Avec son jardin aux herbes folles, sa peinture écaillée, sa balançoire et son cerisier, La Cerisaie a été vendue. Depuis la mort de sa mère, Alice, avant si intrépide, s'est réfugiée dans ses livres et les histoires étranges et passionnées que cette graine d'auteure écrit.

Alors sa tante a décidé de se débarrasser de la maison familiale et d'envoyer Alice dans un mystérieux pensionnat écossais. le château de Stormy Loch s'élève au bord d‘un lac violet où se reflète le ciel améthyste. Un aigle le survole en décrivant des cercles. Les grêlons ont la taille d'une balle de ping-pong. Au début, on plaint Alice d'être expédiée loin de son père, un acteur de seconde zone, qui n'est jamais là.

Et puis comme elle, on comprend petit à petit, qu' « ici, c'est comme si on était dans un roman ». A la tête de Stormy Loch, le général Fortescue, blessé de nombreuses fois au combat en Afghanistan et dans les Balkans, a des méthodes pédagogiques innovantes. Frau Kirschner, la prof d'art expérimental, badigeonne ses élèves de boue bleue pour rejouer la bataille des Pictes contre les Romains. Csintalan, le prof de littérature, fait cours au milieu du lac.

Ce que veut Fortescue, avec son équipe d'enseignants pas banale,  c'est « prendre soin de la beauté du monde » en aidant chacun des enfants un peu éclopés par la vie qu'on lui confie à trouver son Talent Spécial. Ici, pas de punitions, mais des Conséquences, avec une majuscule, pour que chacun comprenne le sens de ses actes. Les couloirs de l'antique bâtisse sont repeints en rouge, en bleu, en rose, en jaune.

C'est à l'occasion du Grand Challenge d'Orientation annuel que chacun peut découvrir, selon la question du prof de lettres, «  quel désir est enfoui au tréfonds de son coeur ». Alice part en quête avec ses deux amis. Jesse Okouyo, le cartésien à la boussole, a brisé la glace de façon très british en lui offrant du thé et un pique-nique. Fergus Mackenzie, le petit génie roux a, lui, été beaucoup moins gentleman puisqu'il l'a expédiée dans la boue d'un croche-pied !

La voie de Jesse est-elle de continuer le violon pour, un jour, jouer  comme un ange au paradis, comme en rêve sa mère ? Fergus le surdoué acceptera-t-il sa clairvoyance sur ses parents défaillants ? Et Alice ? L'auteure ménage beaucoup de suspense en mêlant les adolescents à une dangereuse histoire de vol de statuette international. Elle s'adresse au lecteur et joue avec nous.

© Rémi @Mon livre préféré, une rubrique d'Enfantillages, le magazine des livres pour enfants qui s'écoute et qui se lit.
Lien : https://florencedutheil.wixs..
Commenter  J’apprécie          20
Je ne m'attendais pas à être aussi séduite par ce roman ! Dès les premières pages, je suis tombée sous le charme de l'écriture de l'auteure. J'ai trouvé qu'elle possédait une force évocatrice peu commune pour un roman Jeunesse. le chapitre d'ouverture, qui nous fait découvrir la maison d'enfance d'Alice, est vraiment très beau. Les descriptions sont subtiles, comme emplies de nostalgie, de couleurs, d'odeurs. Et cette qualité d'écriture, cette sensation de palpable, se maintient tout au long du roman. J'ai eu le sentiment de voir, parcourir, les mêmes paysages qu'Alice et ses amis. Ce roman me donne une irrésistible envie d'aller en Écosse et découvrir des îles balayées par le vent marin! L'intrigue est prenante et riche en émotions, les personnages attachants. Mais selon moi, l'écriture reste le véritable point fort du roman. Une belle découverte dont j'aimerais vraiment lire une suite !
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (1)
Ricochet
18 avril 2019
Ces portraits, en évolution au fil des pages, sont l’aspect le plus réussi du roman. Car l’intrigue, basée autour du vol d’une statuette de jade à Rome, ne convainc pas vraiment…
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Regardez la balançoire suspendue au vieux chêne, les cerisiers plantés tout autour de la maison. L'un d'eux est si près d'une fenêtre que, l'été venu, la petite fille qui habite ici peut cueillir des cerises en tendant la main. Vous vous rendez compte, pouvoir cueillir des cerises par la fenêtre de votre chambre ?
Commenter  J’apprécie          40
Ce silence, il le devina, avait quelque chose de l’eau sur le point de bouillir, d’un bébé sur le point de hurler ou d’une bombe sur le point d’exploser. Autant dire que ce silence était vraiment bruyant.
Commenter  J’apprécie          40
Il n'y a pas que la peur et les défis dans la vie. Parfois, la simple beauté du monde vous coupe le souffle. (p. 136)
Commenter  J’apprécie          30
C’est étonnant à quelle vitesse on s’habitue à l’illégalité quand on se trouve dans une situation désespérée.
Commenter  J’apprécie          30
[...] je n'ai pas trouvé ce que je cherchais. Mais je pense avoir trouvé ce dont j'ai besoin. (271)
Commenter  J’apprécie          30

Video de Natasha Farrant (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Natasha Farrant
Pour fêter l'été et les grandes vacances, Jérémy, libraire au rayon jeunesse de Dialogues, a concocté une sélection d'albums, romans et documentaires qui sentent bon les embruns, pour les enfants de 5 à 12 ans.
Bibliographie :
- Clovis & Oups, d'Aurélie Valognes et François Ravard (éd. Flammarion Jeunesse) https://www.librairiedialogues.fr/livre/20660031-1-clovis-oups-la-belle-vie-francois-ravard-aurelie-valognes-flam-jeunesse
- Maverick, ville magique - Mystères et boules d'ampoule, d'Églantine Ceulemans (éd. Little Urban) https://www.librairiedialogues.fr/livre/16845190-maverick-ville-magique-mysteres-et-boules-d-am--eglantine-ceulemans-little-urban
- Maverick, ville magique - Méfiez-vous de l'Hio qui dort, d'Églantine Ceulemans (éd. Little Urban) https://www.librairiedialogues.fr/livre/20612641-mefiez-vous-de-l-hio-qui-dort--ceulemans-eglantine-little-urban
- Des pouvoirs pas super, d'Olivier Adam (éd. Flammarion Jeunesse) https://www.librairiedialogues.fr/livre/20399693-des-pouvoirs-pas-super-olivier-adam-flam-jeunesse
- La Folle traversée de l'Épervier, de Natasha Farrant (éd. Gallimard Jeunesse) https://www.librairiedialogues.fr/livre/20517657-la-folle-traversee-de-l-epervier-natasha-farrant-marie-leymarie-gallimard-jeunesse
- le Super week-end de l'Océan, de Gaëlle Alméras (éd. Maison George) https://www.librairiedialogues.fr/livre/20611384-le-super-week-end-de-l-ocean-gaelle-almeras-maison-georges
- le Livre extraordinaire des requins, de Barbara Taylor (éd. Little Urban) https://www.librairiedialogues.fr/livre/18941253-le-livre-extraordianaire-des-requins-barbara-taylor-little-urban
+ Lire la suite
autres livres classés : ecosseVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (38) Voir plus



Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1501 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..