AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2818921325
Éditeur : Bamboo Edition (03/09/2012)

Note moyenne : 3.12/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Brest, 1954. Marius, le fils unique d'Antonin, va avoir 33 ans. Vieille femme aigrie et envahissante, sa mère lui révèle la malédiction familiale pour l'éloigner de la femme qu'il aime et le persuader que tout cela a un sens... divin. Convaincu qu'il est condamné, Marius décide de laisser Dieu guider sa vie et rejoint l'évêché de Brest comme prêtre. Mais quand la révolte ouvrière gronde dans les usines et que la réalité sociale misérable de ces hommes le rattrape, i... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Villoteau
  20 septembre 2012
Voici le second tome d'une saga familiale traitée en quatre tomes, si les auteurs restent les mêmes, il y a ici l'idée d'associer quatre scénaristes pour dynamiser l'action. le premier tome autour de la Guerre d'Espagne avait été diversement apprécié car justement certains attendaient un scénario extrêmement original et n'avait pas retrouvé après la lecture tous leurs espoirs. Il est très vraisemblable qu'ils seront bien plus satisfaits par les choix faits dans le second volume. Un résumé très bien rédigé informe du contenu du tome précédent et on peut donc attaquer cette série avec le second volume. de toute façon, comme dans le premier tome, on apprend très vite que le ressort de l'action est la malédiction qui veut que dans cette famille les aînés meurent à trente-trois ans. Dans Marius 1954 la mère du héros voit dans cette perspective une volonté divine qui permettra « de rendre ce monde meilleur » et trouve dans ce chiffre de 33 (âge où selon les chrétiens Jésus est mort sur la croix) l'indice du doigt de Dieu dans cette destinée familiale. La révélation se fait en 1941 alors que Marius s'apprêtait à quitter le sacerdoce par amour pour une jeune femme et cela lui fait renoncer à cette perspective. Comme on l'apprendra plus tard, cette dernière refusera de lui apprendre quelques mois plus tard qu'elle est enceinte d'un enfant qu'elle nommera Maxime et dont la vie pour 1973 (année de ses trente-trois ans) nous sera contée dans le volume trois. Dans cet ouvrage Marius 1954 nous voilà plongé au milieu de la classe ouvrière de Brest. Un prêtre-ouvrier pratique ce que les anarchistes appellent la récupération directe sur un fond de misère urbaine et de conflits sociaux. Ceci l'amène à s'emparer par hasard d'une plaque d'imprimeur destinée à fabriquer des faux-billets de 500 F. Se sachant suivi ce dernier confie la plaque à Marius et celui-ci par un enchaînement de circonstances va se retrouver un acteur héroïque dans une tentative d'éviter une catastrophe qui toucherait le quartier ouvrier des baraques, appelé ainsi car couvert de bâtiments préfabriqués. Les allusions à l'histoire de la ville de Brest dans les années d'après-guerre sont légions et un dossier documentaire de six pages évoque l'urbanisme de la ville d'alors et le tragique fait divers dont la fin de l'album s'inspire. Toutefois l'histoire nationale n'est pas oubliée puisqu'une page entière nous montre l'abbé Pierre qui en cette année 1954 conquiert une célébrité qui ne le quittera plus. On aimerait que beaucoup de BD ancrent aussi solidement ensemble fiction et réalités historiques ; on a de plus un graphisme agréable qui sait être fouillé quand le besoin s'en faire sentir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
umezzu
  26 mai 2017
Ce cycle de quatre tomes utilise comme trait d'union une malédiction qui aurait amené les descendants mâles d'une famille à mourir générations après générations à l'âge de 33 ans.
Ce deuxième tome, situé en 1954, est un peu prévisible, vu le sujet. Marius est prêtre et vient d'atteindre l'âge fatidique, celui de la mort du Christ. Nouvellement affecté à Brest, il prend comme un message divin son implication involontaire dans l'action d'un prêtre ouvrier, René. Brest se reconstruit, le plein emploi règne et les ouvriers, soutenus par René, osent demander des augmentations. Marius va totalement s'engager dans un enchaînement d'événements dramatiques.
Ni l'intrigue, ni le graphisme - très réaliste, ne sont le point fort de cette Bd, qui vaut surtout par la reconstitution des années cinquante dans une ville qui bascule des baraquements de l'après guerre à la modernité des trente glorieuses. Les combats sociaux relatés ont bien eu lieu, d'ailleurs les auteurs ont ajouté en annexe une petite présentation historique de Brest, quasiment entièrement détruite à la fin de la guerre, et du monde ouvrier de l'époque.
Une curiosité plus qu'un coup de coeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Alderika
  07 novembre 2017
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
Sceneario   01 octobre 2012
Ce second tome est là aussi une belle surprise. Une histoire simple, dramatique qui fonctionne très bien.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
umezzuumezzu   26 mai 2017
- Comme hier midi, c'était au tour de ne pas manger, j'lui ai donné mon repas.
- Pas... son tour ... ?
- C'est parce que ses parents y sont pauvres.
- c'est pas vrai ! La preuve c'est qu'on est onze à la maison! Et les grands y disent toujours que les enfants ça coûte cher... Alors comment qu'y feraient mes parents pour en avoir acheté autant si z'étaient pas riches !
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Jérôme Félix (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jérôme Félix
Erwan Lebot et Jérôme Félix, installés sur la falaise de bousecours à Dieppe, nous parlent de la BD et de Dieppe.
autres livres classés : brestVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3568 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre