AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2234083427
Éditeur : Stock (13/09/2017)

Note moyenne : 3.43/5 (sur 7 notes)
Résumé :
L'amitié les unit, la politique les sépare. Une rencontre exceptionnelle : Alain Finkielkraut et Elisabeth de Fontenay.
Un échange philosophique sur des sujets tels que l'exactitude, la finitude, le conservatisme, l'identité, le féminisme et le genre ou encore le pape François.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
isadkr
  06 janvier 2018
Passionnant
Et il n'y a que très peu de mots que je n'ai pas compris 😉. En revanche pléthore de concepts philosophiques ou intellectuels qui m'ont échappé. Mais au bout du compte et de la lecture on se sent un peu moins bête.
Et surtout: au dessus les clivages idéologiques il y a l'amitié
A lire...
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (3)
LaLibreBelgique   08 novembre 2017
De très envoûtants échanges avec la philosophe Elisabeth de Fontenay. Le brillant intellectuel, sur le gril, se défend de toute dérive droitière.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
LeMonde   14 septembre 2017
Dans l’ouvrage « En terrain miné », les deux philosophes, amis de quarante ans, tentent de maintenir le dialogue, par lettres interposées, en dépit de leurs désaccords.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Lexpress   08 septembre 2017
Dans leur livre à paraître, les intellectuels Elisabeth de Fontenay et Alain Finkielkraut renouent avec la tradition de l'échange épistolaire pour un débat intense.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
SZRAMOWOSZRAMOWO   21 septembre 2017
Cher Alain,
(...)
Voici la question que je me pose et que je te pose, en ce début de notre confrontation : comment se fait-il que notre amitié se soit obstinée malgré certains graves désaccords ? Une première évidence, conjoncturelle, me vient à l’esprit. Les attaques contre toi (maurrassisme, barrésisme, xénophobie) sont le plus souvent d’une telle déloyauté, elles témoignent d’une telle amnésie historique et d’une telle cécité politique que je me trouve mise en situation de faire corps, sinon avec certaines choses que tu as écrites ou dites et qui ont déclenché ces injures ignominieuses, mais avec l’expérience que, de longue date, je fais de toi. En outre, il faut que j’avoue cette faiblesse politique dont je pâtis : tu me fais rire avec tes mots d’esprit toujours dévastateurs, parfois scabreux mais jamais vulgaires. D’où me vient cette complicité avec des plaisanteries dont l’effet immédiat, et c’est le miracle du rire que cette immédiateté, est de désarmer mes efforts d’argumentation ? Elle témoigne sans doute d’une commune provenance à la fois ashkénaze, française, républicaine, lettrée et d’un goût pour le second degré réparateur. L’amitié ne peut durer sans cette communauté éphémère du rire.
(...)
Élisabeth


Chère Élisabeth,
(...)
Dans mes jeunes et belles années, je ne comprenais pas que l’on pût se dire de droite. La gauche, c’était pour moi les opprimés qui réclament justice. Il fallait donc être sans cœur pour choisir le camp des oppresseurs et avoir perdu la mémoire même de la morale pour assumer tranquillement ce choix. Canaille décomplexée, salaud et fier de l’être : tel m’apparaissait l’homme de droite. C’est fort de cette certitude qu’en mai 1968, j’ai rejoint le mouvement, et que, les années suivantes, je me suis lancé dans la surenchère. Car je ne voulais pas risquer de me retrouver à la droite de la gauche. N’être le salaud de personne : telle était mon obsession. La radicalité m’a offert cette position inexpugnable. Je jugeais les autres (particulièrement les autres gauchistes) et je me mettais moi-même à l’abri de tout regard de surplomb.
(...)
Alain
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
fabricelfabricel   19 février 2018
Je ne me bats pas contre une manière de penser qui mériterait plus d'égards, mais pour éviter que la pensée soit définitivement privée de matière.
Commenter  J’apprécie          20
jabjab   30 décembre 2017
Citation d'Elisabeth de Fontenay "Si je ne suis pas pour moi, qui le sera ? Si je ne suis que pour moi, qui suis-je ?Et si pas maintenant, quand ?"
Commenter  J’apprécie          10
DLNDLN   07 octobre 2017
L'amitié ne peut durer sans cette communauté éphémère du rire.
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Alain Finkielkraut (47) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alain Finkielkraut
Alain Finkielkraut - On n'est pas couché 15 septembre 2018 #ONPC
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
258 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre