AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Jean-François Ménard (Traducteur)
EAN : 9782070565313
151 pages
Gallimard (23/11/1990)
4.33/5   6 notes
Résumé :

En souvenir des siens, disparus dans le génocide nazi, Toby Knobel Fluek raconte ce que fut sa vie en Pologne, avant guerre, dans une famille chaleureuse où la vie était marquée par les fêtes religieuses et l'observance de la Loi. Autant de petites scènes d'une rare justesse.

Tout bascule avec l'occupation allemande, puis l'occupation russe. Toby échappe aux camps de concentration mais doit, pendant trois ans d'errance, se cacher dans la forê... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
psambou
  19 février 2020
Des tableaux peints par l'auteure accompagnent et illustrent chacun de ses souvenirs. Souvenirs de son enfance polonaise dans la ferme familiale, avec un quotidien de labeur agricole et ménager ; et le respect du culte juif. Cette quiétude est interrompue par la déclaration de la guerre en 1939, l'occupation russe et l'occupation allemande, suivie de la persécution de la population juive. Toby et sa mère seront les seules survivantes. Après avoir passé quelques années dans des camps de personnes déplacées, elles migreront aux États-Unis. Les courtes scènes qui composent ce roman, tout en étant empreintes de la douleur de proches disparus, sont factuelles. Dessins et textes sont comme des photographies d'un monde d'antan resté vivant dans la mémoire de Toby Knobel Fluek.
Commenter  J’apprécie          40
lolols28
  14 juin 2018
petit livre qui se lit très bien, des petits textes très touchants avec de jolis tableaux pour illustrer
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Blandine54Blandine54   31 octobre 2022
En été 1941, les nazis entrèrent dans notre village. Uniforme impeccable, bottes étincelantes, ils arrivèrent sur des motos équipées de side-cars. Un jeune soldat vint nous assurer qu'il ne serait fait de mal à personne. Bientôt, cependant, les incursions se succédèrent. D'abord les nazis ordonnèrent aux juifs de leur remettre tout l'or et l'argent qu'ils possédaient. Par la suite, ils vinrent chercher des hommes pour les envoyer dans des camps de travail. La plupart du temps, les officiels du village, qui étaient amis de mes parents, nous informaient de l'arrivée des nazis. Nous prévenions alors les autres juifs. Juste avant Yom Kippour, nous amis nous avertirent qu'un raid se préparait.
Le jour de Yom Kippour, nous nous rendîmes donc dans les bois pour nous y cacher. Ma mère, mes sœurs et moi, nous partîmes dans une direction, mon père et Aron s'en allèrent en sens opposé. Après avoir passé la journée à errer dans les bois, nous parvinrent cependant à nous retrouver à la nuit tombante. Il était dit que nous serions tous réunis pour Yom Kippour, c'était dans l'ordre des choses, assura ma mère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Blandine54Blandine54   30 octobre 2022
Les nazis occupèrent la Pologne occidentale tandis que les Russes prenaient position à l'est du pays. En l'espace d'environ deux semaines, notre région fut occupée par les Russes sans incident. Les communistes qui avaient été emprisonnés avant la guerre furent libérés. Les criminels qui se disaient communistes étaient également relâchés, ce qui n'avait rien de rassurant. Les pauvres accédèrent à des poses officiels sans avoir la moindre compétence en matière de gouvernement. Les riches furent envoyés en Sibérie, et leurs maisons données aux pauvres. Certains de ces riches citoyens distribuèrent quelques pots-de-vin aux officiels et obtinrent ainsi le droit de rester en Pologne. Il y eu également une pénurie alimentaire, mais elle ne nous affecta guère car la ferme nous fournissait la plupart des produits dont nous avions besoin. Il devint difficile de se procurer du pétrole et du sucre. Sous le gouvernement communiste, les commerces privés furent fermés. Les commerçants cachèrent alors leurs marchandises et, plus tard, ils les troquèrent contre de la nourriture auprès des paysans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Dans la catégorie : Femmes célèbresVoir plus
>Biographie générale et généalogie>Biographie générale et généalogique>Femmes célèbres (71)
autres livres classés : pologneVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2758 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre