AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266279932
288 pages
Éditeur : Pocket (26/04/2018)

Note moyenne : 4/5 (sur 223 notes)
Résumé :
L’univers de Neil Gaiman est nourri par les légendes nordiques. Il revient à ses sources et nous raconte enfin la grande saga des dieux scandinaves qui l’ont inspiré pour son chef d’oeuvre "American Gods". De la genèse des neuf mondes au crépuscule des dieux et l’ère des hommes, ils reprennent vie : Odin, le plus puissant des dieux, sage, courageux et rusé ; Thor, son fils, incroyablement fort mais tumultueux ; Loki fils d’un géant et frère d’Odin, escroc et manipul... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (86) Voir plus Ajouter une critique
lyoko
  05 septembre 2018
La mythologie nordique revue par les yeux de Neil Gaiman, ça donne un super recueil de nouvelles.
Je ne suis pas une spécialiste de cette mythologie là. Je connais bien certains Dieux nordiques ( Odin, Thor,..et quelques autres), mais au final je me suis rendue compte que je méconnaissais les Dieux Vikings.
Avec sa plume très agréable , ponctuée de l'humour so british de l'auteur c'est un pur régal de plonger dans ces histoires.
On reconnait ces Dieux immanquablement, qui se jalousent, qui aiment la bonne chère, qui boivent comme des trous, qui sont sanguinaires malgré tout. Par contre contrairement à la mythologie grecque je les trouve moins " méchants", plus humain . Mais au final c'est peut-être aussi l'optique que Gaiman a voulu donner a son oeuvre.

Et puis il faut avouer que l'auteur présente ces Dieux sous un jour un peu particulier, quelques qualités mais beaucoup de défauts. Défauts qui permettent à Loki de jouer de stratégie juste pour passer le temps.. ou pas

J'ai franchement adoré en fait. Et j'avoue que si toutes les mythologies étaient présenter de cette façon j'y plongerais le nez plus facilement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          917
BazaR
  27 août 2018
J'ai lu ce recueil de contes mythologiques alors que je gambadais sur les sentiers de Bretagne. Je trouve que lire des récits de l'imaginaire pendant un splendide voyage sublime les deux, renforce le plaisir et le souvenir que l'on aura de chacun.
Comme Neil Gaiman, j'ai pris contact avec Asgard au travers du comics de Stan Lee et Jack Kirby, le puissant Thor. J'ai adoré l'ambiance qui s'en dégageait (j'aime toujours d'ailleurs), le langage shakespearien et les décors féériques. Gaiman est allé plus loin que moi ; il a lu les transcriptions originales des mythes scandinaves et a voulu les raconter lui-même, avec son propre style. Grâce lui en soit rendu, cela a donné ce recueil magnifique et bien trop court.
Neil Gaiman nous raconte en quelques récits l'histoire de l'univers, de sa création à sa destruction, selon les Vikings – et probablement les Germains – avant leur christianisation. Cet univers s'inspire beaucoup de ce que ces peuples devaient rencontrer tous les jours, mais agrandis, magnifiés : les êtres mythiques sont des loups, des corbeaux, des arbres, des vents ou des sources, et aussi des géants et des dieux à forme humaine la plupart du temps. Les récits sont parfois lacunaires – Yggdrasil et les neuf mondes, par exemple, apparaissent sans qu'on sache trop comment – mais ce n'est pas la faute de Neil Gaiman qui parvient au contraire à nous faire oublier ces manques grâce à sa verve.
Ce sont bien sûr les péripéties des dieux d'Asgard qui prennent le plus de place pour notre plus grand plaisir. La plupart de ces histoires sont plutôt amusantes car l'auteur s'est ingénié à surjouer les « défauts » des personnages. Thor a l'air d'un grand benêt, bien que la puissance de Mjollnir son marteau n'ait rien à envier à ce que Jack Kirby avait dessiné. Freya m'a souvent fait penser à une mégère peu commode. Odin reste énigmatique – quand il prend son bâton, son chapeau et sa cape grise de voyageur, je n'ai pas pu m'empêcher de voir la ressemblance avec Gandalf le Gris. Mais c'est Loki qui est définitivement le plus intéressant. Là où Stan Lee s'était limité à en faire un vilain, on trouve une personnalité beaucoup plus facétieuse et farceuse, souvent de bonne compagnie, et souvent insupportable. C'est seulement quand approche le Ragnarok – la fin du monde – qu'une haine véritable s'empare de lui, qui consumera l'univers. Je n‘ai pas pu m'empêcher de visualiser la tête de Tom Hiddleston à chaque fois qu'il intervenait.
J'ai aussi beaucoup apprécié les caractères des adversaires des dieux. Neil Gaiman met de l'intelligence et de la ruse chez les ogres et les géants, là où les comics se contentaient de brutalité sans cervelle. le voyage de Thor au pays des géants, au cours duquel Thor et son frère rencontreront leurs limites, est typique de cet aspect malin des géants.
Le livre finit donc par le Ragnarok, la destruction du monde, une tragédie où l'on meurt noblement en combattant, comme l'aimait les vikings. C'est un final en feu d'artifice que Stan Lee avait d'ailleurs entièrement repris dans un épisode de Thor particulièrement mémorable. C'est une fin, mais aussi un nouveau commencement. La mythologie scandinave décrit un univers cyclique de création et de destruction. On n'est pas très éloigné de certaines théories du big bang.
C'était mon premier Neil Gaiman. Curieusement, j'avais un énorme préjugé à son égard, visiblement absolument injustifié tellement il m'a régalé entre deux randonnées bretonnes. J'irai assurément faire un tour dans le reste de son oeuvre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          506
Gaphanie
  29 septembre 2018
Eh bé j'en aurais appris des choses !
1 - Neil Gaiman est un excellent auteur
2 - Loki n'est pas le demi-frère de Thor comme Marvel a voulu nous le faire croire
3- je sais pour quoi le manche du marteau de Thor est trop court
4 - je sais aussi pourquoi Odin est borgne
5 - je n'irai jamais pêcher avec Thor...
Trève de plaisanteries (quoique), ce recueil est une excellente façon de découvrir les mythes nordiques.
Mon passage préféré ? Celui où Thor se déguise en mariée pour récupérer son marteau... Avis aux scénaristes de Marvel ;-)
Commenter  J’apprécie          614
Yendare
  12 août 2018
Cinq étoiles pour ce merveilleux bouquin, cinq étoiles données pour quinze merveilleux contes que nous raconte Neil Gaiman que j'ai lu avec grand plaisir.
Vous l'aurez compris j'ai beaucoup aimé ce bouquin qui se lit tout seul. j'ai en effet beaucoup aimé découvrir cette mythologie nordique que je ne connaissais pas, ce fut donc avec plaisir que je découvris celle-ci et ses personnages qui sont très plaisants à lire dont le dieu Loki, étant à chaque conte un peu plus curieux de savoir quel mauvais tour il allait faire et comment il allait s'en sortir.
le tout se lit très facilement, les contes ne sont pas très longs et s'enchainent à une vitesse folle. le glossaire à la fin a été pour ma part aussi très apprécié afin de pouvoir s'y retrouver parmi tous ses nouveaux prénoms, lieux et objet.
Ce fut donc une belle découverte que ce soit sur cette mythologie nordique qui semble être très riche et qui fera donc l'objet d'autres lectures mais aussi de l'auteur qui m'était inconnu.
En bref un livre à lire et à relire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          534
deidamie
  10 octobre 2019
« Bonjour les Babélionautes ! Aujourd'hui, on parler de la mythologie viking, par Neil Gaiman
-Oooooh, comme t'es contente de parler de Neil Gaiman !
-Ben quoi ? Cet auteur est une figure majeure du paysage fantastique et écrit des textes intéressants…
-T'es surtout raide dingue amoureuse de lui, ouais !
-Oh ! Pas du tout !
-Vraiment ? « Ouh, Neil, tes histoires palpitantes me laissent haletante » « Oh, Neil, tu as tellement la classe dans tes vêtements noirs » « Haaaan, Neil, quelle imagination tu as pour imaginer les plus cauchemardesques cauchemars » !
-Oui, bon, ça va ! La critique risque donc d'être très légèrement biaisée par… une forme d'admiration, modérée et naturelle, que j'éprouve pour l'auteur, je pense notamment à sa série Sandman.
-J'en profite pour dire que je ne partage pas du tout ton sentiment, Déidamie ! Moi, Gaiman, il m'irrite et m'exaspère !
-Ah bon ? Pourquoi ?
-Parce qu'il a tout lu !
-Rhôôôôh, mais non, il n'a pas tout lu…
-Ben tiens, c'te blague ! Il cite ou fait des allusions partout, à chaque coin de page de ses textes ! J'ai jamais fini de trouver tout ce qu'il sait en matière de contes, de romans ou de mythologies ! Et moi ça m'énerve !
-Mmmmmmh… parce que tu es jalouse ?
-Voilà ! C'est pas juste ! Quand je lis Gaiman, j'ai l'impression de regarder dans le puits sans fond de l'érudition littéraire et je me sens crasseuse d'ignorance, une fourmi sous le pied d'un géant !
-Si cela peut te consoler, La mythologie viking représente un ouvrage fort divertissant, qui ne te fait pas sentir à quel point tu ne sais rien de rien.
Or donc Neil Gaiman, passionné de mythologie nordique, décide de recueillir plusieurs mythes et de les narrer, avec ses mots à lui. Cela donne, comme dit plus haut, La mythologie viking.
Raconter de la mythologie n'est pas un exercice aisé : si vous vous montrez austère et trop proche des textes, vos lecteurs vont se désintéresser de vos histoires, si vous êtes trop moderne, vous perdez l'esprit de vos mythes.
Gaiman oscille sans cesse entre une prose poétique, proche du conte oral pour les séquences émotion ou admiration, et un style résolument humoristique pour divertir son auditoire et maintenir son attention : quelle blague va suivre ? Comment Loki va s'en sortir ? Et Thor, que va-t-il dire comme bêtise ?
Je connais fort mal la mythologie nordique, et une chose m'a surprise : la soumission des dieux à un destin. Ce recueil est construit comme une tragédie, en réalité. Vous connaissez les principes d'une tragédie ? L'un d'entre eux exige ceci : dès le début, dès le premier vers, l'histoire est écrite et elle se finira mal. Tous les actes des protagonistes mèneront vers cette fin funeste. Même s'ils cherchent à l'éviter. Surtout s'ils cherchent à l'éviter.
Les dieux vikings, dans ce recueil, sont conscients que Ragnarok arrivera et que ce sera leur fin. Odin, avec toute sa sagesse, ne peut l'empêcher. Et tous les dieux ou presque commettent un ou plusieurs actes qui auront de lourdes conséquences lors de leur dernier combat. Petit à petit, les pièces se mettent en place pour se déployer pendant la conclusion.
Quoi que les dieux fassent, ils n'y échapperont pas. Tragédie, vous dis-je.
-Alors moi, il y a un truc que j'ai pas aimé. Loki ! Il est présenté comme aimable et détestable, mais je ne vois rien d'aimable en lui ! J'ai du mal à croire qu'il est « compliqué », à la fois positif et négatif. Je n'ai rien lu de positif de sa part ! Quand il sauve les gens, c'est parce qu'il n'a pas le choix !
-Oui, c'est vrai, j'ai eu du mal aussi avec cet aspect, il serait un peu double, un peu ambigu…
-Ben dans ces contes, il n'ambigute pas du tout. Et il y a un autre truc qui m'a bien énervée !
-Ah ? Quoi donc ?
-Ce livre est beaucoup trop court ! J'aurais voulu en lire plus, de la prose de Gaiman ! C'est un scandale ! Je suis frustrée ! Je fais quoi, maintenant ?
-Comme tout le monde, je pense : tu vas chercher un traité de mythologie.
-C'est Nul. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          428

critiques presse (1)
Elbakin.net   10 avril 2017
Le tout est exécuté avec talent, mais on imagine que d’autres auteurs auraient pu faire de même au bout du compte.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (52) Voir plus Ajouter une citation
BazaRBazaR   24 août 2018
Odin et ses frères formèrent la terre à partir de la chair d'Ymir. Ses os, ils les entasserent en montagnes et en falaises.
Nos rochers et nos cailloux, le sable et le gravier que vous voyez: c'était les dents d'Ymir et les fragments des os qui ont été brisés et broyés par Odin, Vili et Vé dans leur bataille contre Ymir.
Les mers qui encerclent les mondes: c'était le sang d'Ymir, et sa sueur.
Levez les yeux vers le ciel: vous regardez l'intérieur du crâne d'Ymir. Les étoiles que vous voyez la nuit, les planètes, toutes les comètes et les étoiles filantes, ce sont les étincelles qui ont jailli des feux de Muspell. Et les nuages que vous voyez le jour? C'était autrefois la cervelle d'Ymir, et qui sait quelles pensées les agitent aujourd'hui encore.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Dionysos89Dionysos89   21 juin 2018
Loki essaya de réprimer son agacement. Tous les dieux étaient-ils des idiots ? Il se mit à leur expliquer, comme s’il adressait à un petit enfant. « L’ouvrier va entamer la construction de son enceinte. Il ne l’achèvera pas. Il va travailler six mois, sans salaire, en pure perte. Au terme des six mois, nous le chasserons – nous pourrons même le rosser pour sa présomption – et ensuite, nous pourrons utiliser ce qu’il aura pu accomplir jusque-là comme fondation de l’enceinte que nous achèverons au long des années à venir. »
[…] Tous les dieux bougonnèrent et flanquèrent des claques dans le dos de Loki en le traitant de grande canaille, jugeant que c’était une excellente chose qu’il soit une canaille et dans leur camp, qu’ils allaient ainsi obtenir des fondations qui ne leur coûteraient rien. Et ils se félicitèrent de leur intelligence et de leur science du marchandage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
YendareYendare   11 août 2018
Il n’est rien qui n’aime pas le soleil. Il nous donne la chaleur et la vie ; il fait fondre la neige et la glace cruelles de l’hiver ; il fait pousser les plantes et s’ouvrir les fleurs. Il nous offre ces longues soirées d’été où jamais l’obscurité ne tombe. Il nous préserve des âpres journées du cœur de l’hiver, quand les ténèbres ne s’interrompent qu’une poignée d’heures durant et que le soleil au loin est froid, comme l’œil livide d’un cadavre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
OlivOliv   05 juillet 2018
Un par un, cette nuit-là, Loki insulta les dieux et les déesses. Il accusa les dieux d'être des lâches, les déesses d'être crédules et volages. Chaque insulte était tissée de juste assez de vérité pour blesser. Il les traita d'imbéciles, leur rappela des faits dont ils se croyaient préservés par l'oubli. Il ricana, ironisa, ressuscita de vieux scandales et refusa de se taire, mettant toute l'assistance mal à l'aise jusqu'à ce que Thor arrive au banquet.
Le dieu du tonnerre mit un terme à la conversation de façon très simple : il menaça d'employer Mjollnir pour clore une bonne fois pour toutes la bouche venimeuse de Loki et l'expédier à Hel, jusqu'à la halle des morts.
Loki quitta alors le banquet, mais, avant de sortir d'un pas fanfaron, il se tourna vers Aegir. "Tu brassais de la bonne bière, dit-il au géant de la mer. Mais il n'y aura plus aucun autre banquet d'automne, ici. Les flammes vont dévorer cette halle ; tu auras la peau de ton dos brûlée par l'incendie. Tout ce que tu aimes te sera enlevé. Cela, je le jure."
Et il quitta les dieux d'Asgard pour entrer dans le noir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
BazaRBazaR   27 août 2018
— Ton marteau a été volé par Thrym, seigneur de tous les ogres. Je l'ai convaincu de te le rendre, mais il exige un prix.
— Soit, fit Thor. Quel est son prix?
— La main de Freya.
— Il veut seulement sa main? demanda Thor rempli d'espoir. Elle en avait deux, après tout: on arriverait peut-être à la convaincre d'en céder une, sans trop de discussions.
Commenter  J’apprécie          240
Videos de Neil Gaiman (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Neil Gaiman
"Good Omens" (série télévisée) (2019), adaptée du roman homonyme "De bons présages" ("Good Omens", 1990) de Terry Pratchett et Neil Gaiman - Bande-annonce • VF
autres livres classés : mythologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les livres de Neil Gaiman

Coraline découvre un autre monde qui semble plus agréable que la réalité. Mais pour y rester, il faut...

offrir son âme à une sorcière
manger une araignée vivante
se coudre des boutons à la place des yeux
oublier son passé
chanter du karaoké

10 questions
89 lecteurs ont répondu
Thème : Neil GaimanCréer un quiz sur ce livre
.. ..