AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2246863724
Éditeur : Grasset (01/03/2017)

Note moyenne : 2.83/5 (sur 3 notes)
Résumé :
« Quand j’ai rencontré Max Gallo en 1993, et quand il a chanté Bella ciao pour me séduire, je ne pensais qu’à l’amour, à la vie, et à la politique aussi – puisqu’elle nous avait réunis…
L’âge ? La maladie ? Je n’y songeais guère. Je croyais même que ni l’un, ni l’autre, n’atteindrait jamais le colosse, l’historien prolixe, l’Immortel, que j’aimais…
Je me trompais.
Alors, quand la maladie s’est imposée, nous avons dû faire face à “Miss P”, comme ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
JeanPierreV
  13 mai 2017
Émotion, détresse, d'une femme amoureuse d'un homme, et quel homme ! : Max Gallo, écrivain, historien et académicien, un homme touché par une maladie "incurable mais pas mortelle" : la maladie de Parkinson. Marielle Gallet son épouse est quant à elle avocate et a été député européen
Elle l'a connu fort, entreprenant, dorénavant la maladie l'a rendu faible et dépendant, il s'emmêle les pieds dans les tapis et chute, le jour, la nuit, et reste incapable de se relever seul. Physiquement présent, mais souvent absent, perdant le sens des réalités, s'habillant à 3 heures du matin pour se rendre dans un congrès à l'autre bout de la France...un congrès imaginaire pour lequel il téléphone et réveille Marielle son épouse afin qu'elle l'accompagne à la gare.... Alors elle entreprend "d'écrire sur moi, sur Max, enfin sur nous, sur notre désarroi" , d'écrire pour résister à la maladie d'un homme qui n'est plus celui qui l'a séduite.
Tout lecteur connaît le journaliste, l'écrivain bourreau de travail Max Gallo, l'historien, l'académicien, le biographe des plus grands, De Gaulle, Jaurès, Jules Vallès, Hugo... Marielle Gallet nous permet de découvrir un peu plus l'homme, le fils d'immigré italien, le père de famille qui connut le drame du suicide de sa fille Mathilde, le mari indépendant même après son mariage avec Mathilde Gallet...chacun vivant dans son propre appartement. Elle nous présente également l'homme politique, ses engagements successifs auprès de Mitterrand, Chevènement, Sarkozy...et justifie ces évolutions : il est passionné par la France, un homme qu'elle admire.
Cette femme, cette épouse a été séduite par l'homme un peu macho, lorsqu'il chanta pour elle Bella Ciao, d'où le titre du livre. Elle est en plein désarroi face aux atteintes physiques, et aux atteintes du cerveau de cet érudit "J'en ai conclu que la destruction des neurones dopaminergiques n'altérait pas l'intelligence, mais peut-être l'organisation des informations et surement la mémoire immédiate et à court terme, alors que sa mémoire sémantique me paraissait intacte." Des atteintes qui entravent son potentiel, freinent son "énergie d'acier" et lui donnent parfois des envies de suicide, des envies de quitter cette vie qu'il "traîne comme le fardeau de ses jambes".
Il faut être forte pour vivre à la fois la présence physique de l'homme et une forme d'absence, surtout quand demain sera pire qu'aujourd'hui. Quand on apprend le diagnostic on sait que l'évolution est inéluctable, et que la maladie peut durer des années, et enlever irrémédiablement chaque jour une part d'autonomie. Elle évite toutefois de nous parler des atteintes au moral des malades, atteintes touchant à leur pudeur.
Un livre d'amour et de pudeur, pas du tout larmoyant, et qui m'a ému. J'ai passé de nombreuses heures avec Max Gallo, avec ses ouvrages, des heures de dépaysement avec ses romans et des heures de découvertes grâce à ses biographies ou à la série sur la deuxième Guerre Mondiale..J'ai connu pour ma part des amis atteints par cette maladie...ils sont partis, "le moral essentiel dans ce genre d'affection" leur a peut-être manqué.
Souhaitons que Max Gallo et les siens gardent le moral le plus longtemps possible

Lien : https://mesbelleslectures.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Transfuge
  21 juin 2017
Récit intimiste d'une femme qui a besoin de se confier, de s'épancher, pour supporter ce que la maladie de Parkinson a fait de son célèbre mari, Max Gallo. Un écrit qui aurait pu rester dans un tiroir et remplir tout de même son rôle cathartique. En effet, moi, lectrice, je me suis sentie de trop, un peu voyeuse en apprenant les petites manies et travers de Max Gallo, et en accueillant impudiquement les confidences d'une épouse qui assiste à la "déchéance" (le mot est peut-être un peu fort) d'un homme d'exception qu'elle admire et qu'elle aime.
Je referme le livre un peu décontenancée; les motivations de l'auteur en ce qui concerne la publication de son histoire de couple me laissent totalement perplexe...
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
JeanPierreVJeanPierreV   13 mai 2017
Oui, il s'ennuie. La maladie a tellement rétréci sa vie. Son corps s'est racorni, son écriture, ses mouvements, ses pas sont tout petits. La compagnie de ses personnages, leurs destins transcendants lui manquent. Il n'a plus assez d'énergie pour labourer l'histoire de France, trier le bon grain de l'ivraie, récolter la moisson et nourrir ses lecteurs. Max n'aime pas l'homme qu'il est devenu, il préfère ne pas le voir. Si je veux lui faire du bien, mieux vaut que je lui parle de celui qu'il a été, de celui qu'il a sculpté à force de volonté, de celui qui fait l'admiration de ceux qui l'approchent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
JeanPierreVJeanPierreV   13 mai 2017
La complexité de sa psychologie m'oblige à énoncer que Max est à la fois modeste et conscient de sa supériorité, deux traits de caractère comme l'huile et l'eau, immiscibles.
Commenter  J’apprécie          80
JeanPierreVJeanPierreV   13 mai 2017
Je songe à l'expression "Fin de vie" que l'on emploie aujourd'hui au lieu de parler de la mort, de même qu'on dit malvoyant au lieu d'aveugle, en sacrifiant au culte de la litote, comme si éviter de prononcer le mot idoine pouvait protéger de ce qu'il exprime C'est une manie de langage qui en dit long sur l'état de notre civilisation et qui m'exaspère.
Commenter  J’apprécie          30
Lire un extrait
Video de Marielle Gallet (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marielle Gallet
Marielle Gallet, qui partage la vie de l'écrivain Max Gallo, vient nous parler de son histoire d'amour avec celui qui est aujourd'hui atteint de la maladie de Parkinson. RTL
autres livres classés : relation homme-femmeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Marielle Gallet (2) Voir plus




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
832 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre