AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9781932983517
Black coat press (02/11/2005)
3.77/5   47 notes
Résumé :
Pépé est un Alone, l'un de ceux qui errent sur les autoroutes sauvages d'une France post-cataclysmique, en proie aux hordes de pelerinceurs, aux monstrueuses voitortues, aux mutants diaboliques et aux fanatiques de tous bords.
Il cherche Grise, la femme qui l'a elevé et qu'il aime encore. Mais y a-t-il encore de la place pour ce sentiment dans un monde sans pitié ?
Qui triomphera ? A comme Amour ou A comme Anarchie ? A comme Apocalypse ou A COMME ALONE... >Voir plus
Que lire après A comme AloneVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
3,77

sur 47 notes
C'est un récit post-apocalyptique. Pepe est un Alone, il vit seul, à l'écart des groupes, se déplace régulièrement à travers le territoire de la France dévastée. Pour ceux qui connaissent l'Autoroute sauvage de Julia Verlanger (ou Gilles Thomas selon les éditions), Thomas Geha re-exploite cet univers pour une aventure qui aurait pu être un quatrième volet de “La Terre Sauvage”. L'ambiance est parfaitement réussie : un personnage adroit au couteaux, débrouillard, intelligent, un vrai personnage de western spaghetti, sympathique mais sans pitié pour autant, des décors savamment imaginés, des adversaires coriaces, de belles ordures, et de l'action, beaucoup d'action, de mouvements et de rebondissements, tout ce qu'il faut pour rendre le récit palpitant, d'ailleurs, je n'en ai fait qu'une bouchée, littéralement dévoré.
J'y mettrais tout de même un petit bémol : le récit à la première personne, ce n'est pas ce que je préfère et certaines façons que le héros a de s'exprimer sont parfois un peu lourdes aussi bien dans les termes que dans les tournures, en particulier quand il parle de lui à la troisième personne du singulier en concluant ses phrase par un “Le Pépé”.
Autre regret, concernant les intentions de Thomas Géha : il ne renie pas son admiration pour Julia Verlanger, mais j'aurais aimé qu'il ose s'émanciper un peu plus de son mentor, c'est un premier roman, alors cela peut se comprendre. Je suis curieux de savoir comment il a évolué par la suite.
En tout cas, voilà une lecture très distrayante et bien ficelée, j'y ai pris beaucoup de plaisir.
Commenter  J’apprécie          383
Un excellent roman post-apocalyptique
A comme alone est un excellent roman post-apocalyptique mais il est avant tout un hommage réussi à Julia Verlanger.

Le style est parfait et la caractérisation est très soignée ...
Pour vous en convaincre lisez le premier chapitre chez rivière blanche ....
L'auteur nous ballade sur ce qui reste des routes d'une Bretagne ravagée par l'apocalypse ..Les dangers sont nombreux et le monde a changé .

Le personnage principal est très attachant et le récit qui est très rythmé reste avant tout un roman d'ambiances à la saveur post-apocalyptique inimitable .
Ce monde détruit qui possède encore un avenir est peuplé de mutants ,de fanatiques ,de survivalistes ,de machines folles et dangereusement menaçantes.

Le personnage principal est aussi un solitaire aux compétences pointues et c'est un véritable coureur des bois qui ne manque pas de profiter du bien-être que seul peut fournir la société des hommes quand il en a l'occasion .
Un hommage subtil à la terre sauvage de Julia Verlanger qui n'est pas pour autant un plagiat où une pâle copie de l'original ..
J'aime beaucoup ce roman ..

A comme alone est un pur délice du genre SF ,: et pi sé tout !.

La suite : Alone contre Alone
Commenter  J’apprécie          380
Si vous avez aimé l'un ou l'autre (ou bien les deux) des tomes du Sabre de Sang, il serait de bon aloi de s'intéresser au cycle Alone de Thomas Geha. Ce premier opus, A comme Alone, commence à dater (2005), mais il est pourtant diablement intéressant et d'actualité.

Pépé (il vaut mieux découvrir par soi-même d'où lui vient ce surnom) est un solitaire dans la plus pure tradition des Alones, ces aventuriers qui errent dans les immensités de la France post-apocalyptique, survivant à l'écart des communautés qui tentent de se reformer, voire de se réformer, au prix de nombreux fanatismes. En effet, les Alones ont un code d'honneur entre eux, envers aussi ceux qui pourraient parfois être dans le besoin, mais ne peuvent pas blairer du tout les Fanar et les Fanam (fanatiques religieux / fanatiques militaires). La France transcrite par l'auteur a subi ce qui ressemble à une apocalypse scientifique, puis une apocalypse sociale, car les machines ont détruit les villes et les communautés restantes périclitent vers un nouvel âge de la loi du plus fort (ce n'est pas très clair dans ce roman-ci).
Ayant alors, eux, des traditions, des codes, un vocabulaire en commun, ces Alones pourraient être vus comme une nouvelle communauté, mais non, ils préfèrent la solitude, ou en tout cas les groupes réduits. Ils prônent la libre-conscience, la maîtrise très tôt de l'art de la survie, y compris de certains arts martiaux, ainsi que l'habitude de savoir se débrouiller foncièrement seul et d'aimer cela. Puisqu'il faut bien avoir été entraîné, voire élevé par un mentor, le héros l'a été par Grise, à peine plus âgée que lui, qui a disparu lors d'une escarmouche. Pépé s'est résolu à tracer sa route sans elle et à constamment se fondre dans un environnement inhospitalier, même si l'attrait romantique et la fougue de la jeunesse ne sont jamais complètement oubliés. L'est comme ça, le Pépé !
A comme Alone permet alors de se familiariser très vite avec le personnage (notamment une scène introductive extrêmement immersive) grâce à un vocabulaire un peu châtié, à de l'humour grinçant et un rythme très soutenu. Ainsi, les cent cinquante pages de ce roman en font une aventure au long cours, car la montée en puissance de l'intrigue est quasiment un cas d'école : le héros débute mal, trébuche plusieurs fois, affronte ses peurs et rencontre surtout, au fil de ses pérégrinations, des communautés de plus en plus hostiles. L'auteur a opté avec raison pour un panel de personnages restreint mais bien utilisé : trois personnages secondaire gravitent autour du protagoniste et lui sont, tour à tour, d'une bonne aide, sans pour autant s'arroger sa place.

Ce « A comme Alone » m'a soufflé par son rythme, ses personnages et sa fraîcheur ! Ne connaissant pas l'oeuvre de Gilles Thomas (alias Julia Verlanger) dont ce roman semble être un hommage, je ne peux pas décemment faire de parallèles, toutefois, si le but était de faire un exemple parfait de ce qui est appelé le « roman populaire », aventure-plaisir immersive, bien écrite et référencée (car les noms ne sont jamais un hasard), alors c'est réussi.

Commenter  J’apprécie          220
C'est un bon récit, écrit à la première personne , raconté par le héros, Pépé, dans un langage familier, avec des touches d'humour.
Le monde a changé après une catastrophe. Les survivants s'organisent ou restent seuls, alones.
Il est question de survie, aventure, entraide et amour.
J'ai bien aimé l'histoire, rapide et agréable à lire, ainsi que le ton de l'auteur.
Commenter  J’apprécie          330
Livre de SF dans une France post-apocalyptique.
Les Alone sont des personnages isolés, mobiles et élevé par des mentor qui les initient aux arts martiaux et dont ils tombent parfois amoureux. Ils ont un grand sens de l'honneur.
D'autres groupes gravitent autour d'eux, tels les Rasses, cannibales et les Arkeos, archéolologues nomades collectant les traces d'un passé révolu.
De petites et grande batailles sont livrées, avec des alliances hors normes.
Alone l'intégrale comprend deux histoires principales : A comme Alone et Alone contre Alone.
Commenter  J’apprécie          120

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Le silence pesait également son poids. Hormis un léger vent qui faisait gronder bien légèrement la voûte et les parois du tunnel, pas un son. Comment des hommes avaient-ils pu construire tout cela ? Comment la technique avait-elle permis d'ériger tous ces monuments ? Ça me paraissait impensable. Mais bon, autre vie, autre mœurs. Et tout cela ne ressemblait plus qu'à une vaste tombe, grise et viciée. Plus un endroit où vivre. Et depuis longtemps.
Commenter  J’apprécie          60
Le mec,il a mis du temps à sortir de son délire ,dû à des morsures.A vue de nez ,il était tombé sur une meute de renards blancs.Et sans doutes s'en était-il tiré avec les honneurs .Quelques- unes de ces saletés devaient geler sous le mètre cinquante de poudreuse .En tout cas ,il a passé une bonne dizaine de jour dans les pommes .
Commenter  J’apprécie          80
- Ben, tu vois, je suis un Alone, un mec qui ne se joint à aucun groupe, jamais ; un mec qui pense pouvoir se défendre tout seul en cas de besoin. Les Rasses, les Fanars et les groupes militaires en particulier, n'apprécient guère les Alones, et c'est réciproque. Les Rasses détestent les Alones parce que, généralement, ils savent foutre la merde dans les groupes quand, par malchance, ils en croisent. Et les Alones évitent les Rassemblés, rongés par le fanatisme - religieux le plus souvent - parce qu'ils sont trop... nombreux. C'est que, même balèze, un Alone a du mal à affronter une vingtaine de fous furieux.
Commenter  J’apprécie          10
Tous les trois ,on a tourné le dos à la forteresse encore endormie et on a couru dans la nuit sauvage.
On y serrait bien plus en sécurité.
Commenter  J’apprécie          60
"Prends le temps d'observer et d'être à l'écoute, et tu vivras vieux !" me racontait une personne chère.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Thomas Geha (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thomas Geha
Histoire de la science-fiction De Xavier Dollo et Djibril Morissette-Phan
Découvrez la première bande dessinée documentaire retraçant l'histoire de la science-fiction, narrée par un spécialiste du genre. Plus qu'un simple historique, il s'agit d'une véritable réflexion autour du genre, un panorama riche en anecdotes et en surprises. Qui a écrit le premier récit de science-fiction ? Comment est née la science-fiction américaine ? Quels livres faut-il lire pour tout savoir sur la conquête spatiale ? Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?
EAN : 9782731676006
Disponible en novembre 2020 https://www.humano.com/album/37523
+ Lire la suite
autres livres classés : communautarismeVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus


Lecteurs (111) Voir plus



Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4758 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..