AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782021010879
278 pages
Seuil (14/10/2010)
3.81/5   8 notes
Résumé :
Les crises du capitalisme ne sont que l'écume d'une vague de fond : la civilisation a enclenché la marche arrière. Deux siècles durant, les sociétés industrielles étaient finalement parvenues à contenir les pulsions prédatrices d'accumulation, à combiner liberté individuelle et progrès social. Au lieu de poursuivre ce chemin de progrès, l'Occident des années 1980 a bifurqué en sens inverse, en livrant la planète à la compétition généralisée, au culte de l'individu e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Unhomosapiens
  12 janvier 2020
J'ai trouvé ce livre dans une brocante avec beaucoup d'annotations, de pliures de page… Signe que les précédents propriétaires avaient lu et relu des passages pour en apprécier toute la véracité. Ce que je n'ai pas manqué de faire moi non plus. Ce livre date de 2010, mais la situation socio-économique de la France n'a pas vraiment changé en 10 ans. Les partis politiques se succèdent au pouvoir sans apporter de changement véritable. Ce que Généreux dénonce, c'est justement cet immobilisme néo-libéral, qui, à la solde du Capital, dirige la grande majorité des états. Entraînant dans sa course, les inégalités sociales, le saccage de la planète… pour les profits de plus en plus monstrueux de quelques nantis. le texte est assez clair, même pour moi qui ne suit pas spécialiste. Il s'agit parfois de bon sens, pour peu que l'on souscrive aux idées de l'auteur, qui se définit comme « progressiste ». Il n'hésite pas à utiliser l'anthropologie pour soutenir que le progrès humain s'est constitué autour des premières communautés et que l'individualisme tel qu'on peut le voir actuellement est contre-productif pour l'espèce humaine. C'est un livre très complet qui analyse finement notre société sous tous les aspects. L'auteur veut terminer sur une note positive, en rappelant, pour résumer, que rien n'étant irréversible, il appartient aux citoyens de revenir au militantisme et d'utiliser le bulletin de vote pour changer les choses.
Pour ma part, je n'en suis pas aussi sûr !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
IzaBzh
  01 septembre 2011
Un livre clair, net, précis, pédagogique et extrêmement bien documenté sur le processus économique et politique qui a mené notre société là où elle est actuellement, à la frontière de l'impasse.
A lire de toute urgence avant les élections ! Pour bien prendre conscience de tout se qui se passe, pour comprendre le déroulement des opérations, les engrenages, pour ne pas se laisser coloniser l'esprit par les soi-disant informations claironnées par les médias, et surtout, surtout ! pour réagir.
Parce que tout n'est pas perdu, même si Jacques Généreux, dans son chapitre "une nouvelle renaissance", ne donne pas vraiment de piste précise (enfin, on s'en doute bien, les urnes !).
Un bémol cependant : quand il parle de la décroissance p. 154, c'est presque comme d'une politique de la peur (on ne va bientôt plus avoir de ressources naturelles suffisantes, donc il faut se priver). Or, dans mon cas, c'est plus une politique du bon sens, tout simplement : qui a besoin de 5 télés et de 93 robes dans son armoire ?
Ceci dit, c'est un livre salutaire, lisez-le et agissez en conséquence !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
IzaBzhIzaBzh   01 septembre 2011
Au lieu de solliciter les classes aisées pour financer des politiques sociales, les néolibéraux ont amputé les bas revenus pour alléger le "fardeau" fiscal des riches. Au lieu de reconnaître les causes sociales de la violence, de la délinquance, ils ont installé la culture perverse de la responsabilité individuelle, cette morale de bourreau qui vise à exonérer la société de toute responsabilité dans les méfaits commis par des déviants, cette morale qui vise même à transfigurer les victimes de leurs politiques - pauvres, chômeurs et autres estropiés de la guerre économique - en coupables d'une faute morale, en parasites qui vivent aux crochets des "braves travailleurs". Une fois bien installée dans la culture ambiante, l'idée que l'individu est seul responsable de son sort persuade chacun qu'il n'a pas à "payer pour les autres", et prépare l'opinion à la réduction ou à la privatisation des services sociaux et des biens publics.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
IzaBzhIzaBzh   01 septembre 2011
La presse ne joue plus son rôle ancien de contre pouvoir. Les médias sont devenus une industrie marchande et un instrument redoutable de conditionnement psychique et d'embrigadement des masses, un authentique pouvoir mais sans le moindre contre-pouvoir. Si les citoyens étaient devenus globalement plus informés, plus intelligents et plus autonomes, ils ne seraient pas tombés sous la coupe d'une bande de fanatiques tout au long des années 2000, ils ne resteraient pas en adoration devant un système économique qui tue leur économie nationale, leur santé, leur liberté, leur unité, au profit principal des 1% les plus riches.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
IzaBzhIzaBzh   01 septembre 2011
Parmi les pays industriels les plus avancés, au milieu des années 2000, les Etats-Unis sont simultanément les champions pour : le PIB par habitant, les inégalités de revenus, le taux de pauvreté, l'analphabétisme, l'illettrisme, l'insécurité de l'emploi, le taux d'emprisonnement, la probabilité de décéder avant 60 ans, la prévalence de l'obésité chez les individus âgés de 15 ans et plus. Les pays qui réduisent au minimum cette avalanche de calamités sont la Suède et la Norvège, c'est-à-dire des pays où les inégalités de revenus sont les plus faibles. Ce sont aussi, comme on sait, des pays où la part du revenu national consacrée aux biens publics est parmi les plus élevés dans le monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
IzaBzhIzaBzh   01 septembre 2011
Pour toute une série de questions économiques et sociales majeures, les Européens sont, de fait, gouvernés par un Etat fédéral, avec des lois européennes qui priment sur les lois nationales - des lois initiées par la seule Commission européenne et que les citoyens n'ont aucun pouvoir d'influencer ou de contester par un quelconque vote national ou européen ! Et même dans le seul cas où le vote des électeurs peut peser - quand ceux-ci refusent de ratifier un traité -, les gouvernements décident d'effacer le suffrage populaire et de ratifier le traité, entre eux, dans le huis clos d'une majorité parlementaire aux ordres du pouvoir exécutif. Le vote populaire n'est plus toléré qu'à la condition qu'il plébiscite le choix de ses maîtres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
IzaBzhIzaBzh   01 septembre 2011
Cette politique répressive ne réprime en réalité pas grand-chose. Si l'on exclut les artifices statistiques dans la mesure des performances policières, la délinquance et la criminalité globales sont très peu affectées par l'inflation des politiques sécuritaires. Mais surtout, les violences physiques et le sentiment d'insécurité augmentent régulièrement dans la plupart des sociétés industrielles avancées, indépendamment des politiques pénales ou policières.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Jacques Généreux (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacques Généreux
Jacques Généreux - La déconnomie .Jacques Généreux vous présente son ouvrage "La déconnomie" aux éditions du Seuil. Rentrée Sciences Humaines 2015. Retrouvez le livre : http://www.mollat.com/livres/genereux-jacques-deconnomie-quand-empire-betise-surpasse-celui-argent-9782021241198.html Note de musique : "Cylinder Eight" (by Chris Zabriskie) Retrouvez la librairie Mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat You Tube : https://www.youtube.com/user/LibrairieMollat Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : économieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox