AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782021241198
416 pages
Éditeur : Seuil (10/11/2016)
4/5   14 notes
Résumé :
Le management actuel du capitalisme n'est pas "inefficace", il tue des gens ! La théorie économique dominante n'est pas "discutable", elle est absurde ! Et les politiques "anti-crise" aggravent la crise. Tout cela est vraiment "déconnant", c'est-à-dire insensé, catastrophique et incroyable. Rien n'est plus sidérant que l'aisance avec laquelle une génération entière d'intellectuels, de responsables politiques et de journalistes adhère au même fatras d'âneries économi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Arthemyce
  01 novembre 2018
Jacques GENEREUX nous livre un essai dynamique au ton caustique qui sied parfaitement aux thèmes abordés.
Après une introduction-survol de l'Économie et ses diverses composantes, l'auteur en développe une critique tout en rigueur dans les huit chapitres suivants. En partant des définitions du "Marché" et d'autres nombreuses notions judicieusement instillées au fil d'anecdotes historiques, la première partie de ce livre se veut très didactique afin de dresser un portrait suffisamment large et limpide de l'Économie pour mieux être en mesure d'en critiquer les tares et d'y opposer une vision bien plus pertinente et emprunte de bon sens. Une fois toutes ces notions bien installées dans notre esprit, la deuxième partie permet de rentrer dans des sujets plus complexes.
On suit ainsi le fil rouge de la Déconommie qui nous entoure : Marché, Actionnariat & Management, Hégémonie Politique & Culturelle, Courants de pensées économiques, Crises, Europe; sans bien sûr oublier de s'attaquer à la Théorie, cette "Science" Économique - à bien des égards surévaluée et dévoyée - pour finalement analyser cette Déconnomie sous le prisme de la psychologie cognitive, à grand renfort de citations issues de Kahneman.
Ce livre étant très dense en information et avoisinant les 400 pages, j'aurai des difficultés à être exhaustif sur la diversités des angles de vue proposés. Tous les sujets y sont traités en profondeur et de manière globale : la construction argumentaire ne souffre d'aucun défaut et repose toujours sur des sources sérieuses contextualisées par les faits empruntés à l’Histoire, notamment à la vie politique, permettant de plus facilement créer le lien notions/pratiques.
La justesse de ce livre, c'est de mettre en exergue toutes les incohérences, les biais (cognitifs ou idéologiques) et parfois même tout simplement la bêtise de l'Économie telle que pensée actuellement par une grande majorité, académique ou non, et de réussir à montrer que tant d'erreurs ne sont pas raisonnables, ni imputables à la raison, mais qu'elles sont juste la conséquence inéluctable induite par un monde en compétition généralisée qui nous empêche de réfléchir.
A bien des égards, ce livre est à mes yeux indispensable tant il est accessible, pertinent et, cerise sur le gâteau, agréable à lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
annedevouche
  12 avril 2018
Une vision brillante de l'économie politique, une lecture décapante
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
michdesolmichdesol   16 mars 2017
Les Etats n'ont pas été "soumis" à la spéculation financière, ils l'ont favorisée, stimulée et nourrie en liquidités par leurs politiques monétaires. Les gouvernements européens ont même explicitement décidé de confier aux spéculateurs le soin de surveiller les finances publiques pour sanctionner les Etats qui s'écarteraient des règles communes de la rigueur budgétaire. Les politiques ne subissent pas davantage la guerre économique, ils l'organisent en multipliant les traités de libre-échange.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
MusikantMusikant   23 mai 2018
Alors, détendez-vous, soufflez un grand coup et reprenez vos esprits. Le bonheur de vivre libres, nous le devons ni à la libre concurrence ni au pouvoir des actionnaires, mais aux lois et aux institutions issues d'une longue histoire de luttes pur l’émancipation et l'égalité des êtres humains. La liberté d'entreprendre et de commercer peut participer à ce processus d'émancipation, mais elle sait aussi faire bon ménage avec la dictature, aujourd'hui, en Chine ou en Russie, comme autrefois dans l'Italie fasciste et dans l'Allemagne nazie. Et, même dans les démocraties, la liberté des marchés s'étend désormais en piétinant les droits humains fondamentaux et la souveraineté des citoyens. Aujourd'hui, entre autres exemples, la liberté de la finance, c'est le droit de spéculer sur les denrées alimentaires au point d'affamer les pauvres ; le pouvoir des actionnaires, c'est le droit de pousser des salariés au suicide pour éviter les indemnités de licenciement. Aujourd'hui, dans l'union européenne, les politiques marchéistes sont imposées par des traités rejetés par le vote explicite de peuples prétendument souverains. Mais cela ne choque personne au sommet des États souverains. Mais cela ne choque personne au sommet des États européens, car : "Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens", explique benoîtement Jean-Claude Junker président de la Commission européenne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
hulottekilihulottekili   26 juillet 2017
Dans la zone euro, en revanche, il existe de fait, une sorte de "constitution économique" qui, à travers des traités internationaux, fixe une doctrine (équilibre budgétaire, monétarisme, primat de la libre concurrence), interdit certaines politiques keynésiennes et finalement, ne laisse vraiment libre cours qu'aux politiques "néolibérales". Les citoyens peuvent toujours voter, si ça leur chante, mais le respect de la constitution économique imposera toujours le même type de politiques !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ChrysostomeChrysostome   01 mai 2018
On vend probablement un million de fois plus de livres expliquant l'art de supporter la vie dans un monde de brutes que d'ouvrages enseignant l'art de lui résister : les secrets de la relaxation au cœur du champ de bataille, plutôt que les moyens de refuser la guerre. Les victimes d'un système économique barbare aurait urgemment besoin que les maîtres de sagesse leur enseignent qu'il est des malheurs sociaux qui ne se dissipent point dans la méditation, mais dans le combat politique ou syndical, et que, pour aller mieux, il leur faut d'abord comprendre que c'est le système qui va mal. Car le déni des causes foncièrement économiques et sociales de la souffrance au travail a un effet peut-être plus pervers que la protection et la perpétuation d'une organisation criminelle : il accentue la désolation et la culpabilité des individus les plus fragiles en confortant chez eux l'idée fausse qu'ils sont responsables d'une inadaptation à leur société, alors qu'ils sont victimes d'une société inadaptée aux êtres humains. p.119
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
tolemljtolemlj   12 avril 2017
Géniale rétrospective de 40 ans de dysfonctionnement de l'économie officielle. Et pourtant, les sectaires du néolibéralisme ne sont pas tous idiots. Certains sont même très malins et ont bunkérisé l'accès aux plus hauts postes de l'Université. D'autres sont prix Nobel ...

Tant pis si la théorie est fausse, du moment que les recettes qui en découlent sont appliquées par les politiques, tétanisés par tant de modèles mathématiques sophistiqués. En fait, il suffit de réduire le citoyen en consommateur précarisé par les patrons et lobotomisés par les médias. Les experts auto-déclarés peuvent pendant ce temps élaborer dans l'ombre leurs plans d'austérité à imposer aux états par dessus les représentations démocratiquement élues.

Tout cela pour le bonheur du peuple. Au secours, on revient à 1984 !

--
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Jacques Généreux (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacques Généreux
Jacques Généreux - La déconnomie .Jacques Généreux vous présente son ouvrage "La déconnomie" aux éditions du Seuil. Rentrée Sciences Humaines 2015. Retrouvez le livre : http://www.mollat.com/livres/genereux-jacques-deconnomie-quand-empire-betise-surpasse-celui-argent-9782021241198.html Note de musique : "Cylinder Eight" (by Chris Zabriskie) Retrouvez la librairie Mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat You Tube : https://www.youtube.com/user/LibrairieMollat Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : économieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Histoire et généralités sur la Normandie

TOUS CONNAISSENT LA TAPISSERIE DE BAYEUX, QUI EN EST LE HÉROS ?

RICHARD COEUR DE LION
ROLLON
MATHILDE
GUILLAUME LE CONQUERANT
GUILLAUME LE ROUX

20 questions
40 lecteurs ont répondu
Thèmes : histoire , célébrité , économieCréer un quiz sur ce livre