AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2807001378
Éditeur : M.E.O (01/09/2017)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 3 notes)
Résumé :
À l’aube de sa septième décennie, Yvan Jankovic, fils d’apatrides naturalisés après la catastrophe de Marcinelle, réfléchit sur la Vie avec majuscule et rumine les menus événements de sa propre existence, banale parce que « des pareils à nous », quelles que soient leurs aptitudes, ne peuvent pas espérer mieux. Dans la maison de retraite qui a succédé au sanatorium où son père est mort de silicose, il conduit sa mère à la messe. Sa voiture dérape dans le blizzard. Il... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
CSBlitaussi
  13 octobre 2017
Tout d'abord je tiens à remercier Mass Critique et les Edtions MEO pour l'envoi de ce livre.
La période avant Noël est souvent une période propice où on fait un peu le bilan de l'année passée ou tout simplement de sa vie. A l'aube de ses 70 ans, Yvan Jankovic, veuf depuis bientôt 10 ans, remémore sa vie :
Sa mère, d'origine italienne, et son père, croate, se sont enfuis à la fin de la guerre pour se retrouver en Belgique dans les charbonnages. Apatriés pendant de nombreuses années, les Jankovic n'acquiraient la nationalité belge qu'après la catastrophe de Marcinelle. (1956 : Incendie dans une mine qui a coûté la vie à plus de 250 mineurs).
L'enfance et la jeunesse d'Yvan n'étaient pas faciles. Il se trouvait dans une école catholique bourgeoise qui ne correspondait en rien avec son milieu familial relativement pauvre. Heureusement il y avait les amis, eux aussi issues de l'immigration qui donnaient un peu de couleur à cette grisaille minière. Yvan, évoque aussi ses blessures telles que la condition ouvrière difficile, les différences sociales, la religion, son père qui est parti prématurément à l'âge de 57 ans suite à une silicose. Il pense à Josefa, son amour de jeunesse devenue sa femme, qui lui manque terriblement et ses enfants qui vivent leur propre vie maintenant. Sa mère nonagénaire souffre d'Alzheimer et a dû être placée dans une maison spécialisée, qu'elle considère comme un lieu de vacances. Il souffre de "l'absence" de sa mère aussi.
En rentrant chez lui en plein blizzard, il réfléchit sur la conséquence que son héritage de fils d'immigrés a eu sur sa vie et comment les concepts moraux ont conditionné ses émotions. Et puis sur un coup de tête, il décide d'entreprendre la première évasion de sa vie pour veiller Noël avec des compagnons inattendus.
Ce résumé donne peut-être l'impression que c'est un livre triste, mais ce n'est pas le cas. le narrateur réfléchit sur le monde qui bouge sens cesse et tout ce que cela implique. Cela incite aussi à réfléchir sur la tolérance qu'on devrait avoir pour autrui (immigration, réfugiés, les conditions du travail, etc...) et aussi la place que l'on souhaite occuper dans ce monde.
Le titre Stille Nacht fait référence à cette nuit de Noël où dans les tranchées les soldats allemands ont chanté Stille Nacht, Heilige Nacht (ou en français Douce Nuit, Sainte Nuit), avec les soldats britanniques, un cantique universel qui existe dans toutes les langues.
J'ai bien aimé ce livre dont le style très agréable à lire et parfois même drôle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
melina1965
  06 novembre 2017
Le sens de la vie...
Quelques jours avant Noël, Yvan Jankovic rend visite à sa mère dans la maison de retraite qui fut le sanatorium où est mort son père, victime de la silicose, une trentaine d'années plus tôt.
Fils d'une mère italienne et d'un père croate, il a grandi parmi d'autres enfants d'immigrés venus travailler dans les mines et les usines belges alors en manque de main-d'oeuvre. Il se retourne sur son passé et s'interroge sur le sens de la vie.
Depuis le décès de sa femme dix ans plus tôt, il s'est enfoncé dans la solitude et pense qu'il va passer Noël seul mais ce sera finalement un Noël partagé avec des inconnus, chacun entonnant Stille Nacht dans sa langue natale en buvant une bière belge du même nom.
Avec cette fiction nourrie d'autobiographie, l'auteur nous fait traverser le 20ème siècle, mêlant L Histoire au quotidien des milieux populaires et de leur devenir.
Commenter  J’apprécie          00
belaval
  28 septembre 2017
Reçu dans le cadre de la masse critique, merci à Babelio et aux éditions M.E.O que je suis ravie de retrouver: nous nous sommes rencontrés en 2013, le 1er Mai à Arras
Commenter  J’apprécie          01
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
CSBlitaussiCSBlitaussi   12 octobre 2017
On imagine que ça va durer toujours, mais qu'est-ce que ça glisse entre les doigts, le bonheur !...
Commenter  J’apprécie          70
CSBlitaussiCSBlitaussi   12 octobre 2017
Je fouille en vain mes poches sans y trouver la liste des courses. Je l'aurai oubliée sur la table. Bah! Vive l'improvisation ! Et tant pis si je rentre avec la moitie du nécessaire, le superflu compensera.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Adam Gérard (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Adam Gérard
Vidéo de Gérard Adam
autres livres classés : apatridesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Du classique au contemporain, en passant par les contes

Qui est le fidèle compagnon de Sherlock Holmes ?

Folamour
House
Fuentes
Watson

10 questions
25 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre