AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253013426
504 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (30/11/-1)

Note moyenne : 4.04/5 (sur 54 notes)
Résumé :
«Sous la pression de son père, adjudant à la retraite et ancien combattant de 14-18, Simon Chalumot, douze ans, est envoyé comme enfant de troupe aux Écoles militaires. Il découvre le coeur de servitude des rapports soi-disant humains, la surdité militante, l'écoeurante brutalité d'un monde où la hiérarchie remplace le raisonnement. Son insoumission passe par le conflit permanent, les tentatives d'évasion et le suicide, la solitude. Le calvaire va durer plus de dix ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
dechosal
  25 mai 2016
Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'armée en prend pour son grade, dans ce livre écrit au début des années 50 (l'action se passe dans les années 30), réédité récemment aux éditions le Dilettante. Les temps ont changé, certes, dans les écoles militaires. Il nous reste ce bouquin magnifique, témoignage d'une époque, hymne à la liberté et à la jeunesse, pétri d'humanité. Un réquisitoire aussi contre la bêtise humaine, la veulerie et l'hypocrisie, qui n'a rien perdu de sa fougue. Décoiffant ! Belle adaptation réalisée par Yves Boisset au cinéma, au début des années 80, avec un Jean Carmet plus vrai que nature dans le rôle d'un adjudant pur sucre, père du héros.
Commenter  J’apprécie          211
HORUSFONCK
  19 décembre 2016
Le film d'Yves Boisset, que j'ai vu en 1981, m' a amené à lire Allons'enfants peu-après.
Le livre vaut surtout par cette confrontation détaillée de l'enfance, avec l'armée et la discipline militaire.... donc, le jeune Simon et son père l'adjudant Chalumot.
Yves Gibeau s'inspire de sa jeunesse passée sous la férule de l'enseignement militaire aux enfants de troupe et en école de l'armée.
Simon Chalumot acquiert assez vite une détestation de la chose militaire, alors que son père fonde tous ses espoirs dans son fils pour qu'il devienne officier.
C'est l'occasion pour Gibeau, de dresser quelques portraits de militaires particulièrement bornés ou ineptes.
Le livre d'Yves Gibeau, quoique passionnant, comporte une inutile partie que -heureusement -le film a éludé. Il s'agit des chapitre dans les quels Simon Chalumeau est militaire à Saumur, puis retourne à la vie civile avant de partir au conflit de 39/45...Partie qui, à mon sens n'apporte strictement rien au roman en l'alourdissant.
Commenter  J’apprécie          130
olivberne
  30 août 2012
Ce livre raconte la formation d'un jeune homme dans une école militaire et ce qu'il pense de cette formation. C'est surtout un roman antimilitariste, qui montre la bêtise du milieu militaire, l'etroitesse d'esprit des professeurs et la méchanceté de certains élèves entre eux. On est tour à tour révolté, déçu, attristé et on se prend d'affection pour le narrateur. C'est surtout un tableau d'une France, d'une époque pas si lointanie et de la force de conviction ainsi que de la souffrance de celui qui dit non. J'ose espérer que les choses ont changé dans ces écoles mais je n'en suis pas toujours sûr..
Commenter  J’apprécie          120
AFSanAngel
  20 mai 2010
Lorsque le jeune héros du roman, Simon, est traîné par son père à l'école des enfants de troupe, il est clair que pour l'ex-adjudant Chalumot, nostalgique du Tonkin et du Chemin des Darnes, son fils de treize ans pourra devenir ce que lui-même n'a pu être : un officier.
Simon, intelligent et doué pour les études, s'aperçoit vite que l'éducation militaire vise à transformer les êtres en automates, que la bassesse et la soumission à l'autorité sont ici des vertus promotionnelles. Et Simon se rebelle : puni, brimé, réduit au désespoir, il n'en sera pas moins, pour ses chefs et ses éducateurs, un défi permanent dont on ne peut se défaire par les moyens ordinaires ; ni la condamnation ni le renvoi ne cache-raient leur échec. Là se trouve la victoire du jeune révolté, son réconfort au long d'un calvaire qu'aggrave encore un amour gâché : la jeune fille qu'il aime est la première à le dénoncer quand il s'évade.
Libéré de ses obligations, Simon entreprend à vingt-trois ans une carrière dans le cinéma, mais la Seconde Guerre mondiale éclate et le ramène sous la coupe de ses tortionnaires. Dans l'enfer de Dunkerque, Simon s'évertuera à se conduire en homme courageux, épris de liberté et d'idéal.
Yves Boisset à porté à l'écran Allons z'enfants
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Chasto
  14 avril 2018
Enfance et parentalité, deux regards ne convergeant pas toujours dans les mêmes directions.
Un père aux rêves de prédestinées pour un caractère ne s'y prêtant pas et, ainsi les conflits naissent.
D'un milieu familial aux enfants de troupe un pas est franchit et la mesure est donnée à l'ouvrage.
Lecture à se faire de relations paternelles manquées aux cadences de chapitres se succédant et se heurtant à l'esprit en devenir d'une adolescence en construction et rébellion.
Commenter  J’apprécie          60


Videos de Yves Gibeau (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yves Gibeau
Le Presbytère d'Yves Gibeau (Extraits)
autres livres classés : antimilitarismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2106 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre