AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 240401109X
Éditeur : Gallmeister (07/03/2019)

Note moyenne : 4.11/5 (sur 14 notes)
Résumé :
À quarante ans passés, Kit est un bon père de famille. Pourtant, lui n a jamais connu l'identité de son père, que sa mère a toujours refusé de révéler. Après avoir perdu son emploi, il est plongé dans l'inertie la plus totale. Sa femme, lasse de cette situation, le convainc que s'il veut se construire un futur, il est temps qu'il fasse la lumière sur ses origines. S'ensuit une quête d'identité, la rencontre avec une famille si longtemps étrangère, mais aussi avec Fe... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Luneblanche
  16 mai 2019
« La nuit des lucioles »… Quel magnifique titre, quelle belle première de couverture (chapeau bas Gallmeister) et quelle alléchante quatrième !
Julia Glass, vous êtes une conteuse d'histoires. Votre écriture, votre style et votre ton m'ont permis de me sentir à merveille et en empathie totale avec vos personnages.
Kit, vous m'avez bouleversée ; que vous êtes un homme touchant, fragile et d'une pudeur à me faire chavirer ! Les chemins sont souvent longs, difficiles et cruels mais ils nous éclairent et ne sont jamais vains.
Kit a une quarantaine d'années, il est marié et père de deux enfants. Il est au creux de la vague et semble à bout de forces. Sur les conseils de son adorable épouse, il décide de découvrir la vérité sur son père dont l'identité demeure inconnue. C'est auprès de Jasper, son beau-père, qu'il espère trouver des réponses, sa mère refusant de lui dévoiler l'identité de son géniteur. Cette recherche sera éprouvante et finalement sera-t-elle utile ?
Je ne dévoilerai rien de plus, mais ce n'est qu'à la toute fin que Julia Glass nous donne sa réponse. Et quelle jolie réponse. J'ai refermé le livre la larme à l'oeil, mais soulagée et heureuse pour Kit. L'auteure aborde d'autres thèmes comme la famille, la maladie, les secrets, la mort et l'homosexualité.
Je voudrais juste ajouter que Julia Glass soigne aussi ses personnages secondaires et les descriptions des lieux permettent une totale immersion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Nadael
  15 juin 2015
Universitaire, Kit a perdu son emploi d'enseignant, n'étant pas titulaire. D'autres lui ont été proposés mais tous sont trop éloignés de son foyer. Un foyer qu'il chérit. Sandra, sa femme a quant à elle un travail de pépiniériste qui lui plaît énormément. Et leurs enfants, des jumeaux, un garçon et une fille âgés de neuf ans ont une vie paisible ici, dans le Vermont, avec leurs amis et leurs occupations... Alors, Kit passe ses journées à la maison à errer d'une pièce à l'autre, à ressasser, à s'ennuyer, à déprimer.
Voyant son mari devenir l'ombre de lui-même, elle lui conseille d'utiliser cette parenthèse dans son existence à bon escient, en partant à la quête de son père. Kit n'est jamais parvenu à lever le voile sur ses origines paternelles, envoyé sur les roses à chaque fois qu'il aborde le sujet avec Daphné, sa mère. Un sujet apparement sensible pour elle. Elle a eu Kit très jeune, et l'a élevé avec Jasper qui devint son beau-père. Puis, elle se sépare de ce dernier, qui disparaît alors de la vie de Kit.
La proposition de Sandra fait son chemin dans la tête de Kit et le voilà parti sur les routes. Destination l'Oregon à la rencontre de Jasper. Lui qui a vécu à ses côtés durant sa petite enfance devrait connaître certaines choses sur son identité...
Et le talent de conteuse de Julia Glass se met en marche ; on traverse plusieurs contrées aux atmosphères changeantes – de la ville à la montagne, en passant par la campagne et le bord de mer –, les personnages se succèdent avec leur propre histoire qu'elle insère parfaitement sur le « parcours » de Kit, on sent le plaisir qu'elle éprouve à « réintroduire » des personnages d'autres romans – comme Fenno le charismatique libraire New-Yorkais de Jour de juin – , outre la quête du père, elle évoque les relations familiales, maritales, filiales, le chômage, l'homosexualité, la vieillesse, la maladie, la musique, la rencontre amoureuse, la cohabitation de plusieurs générations, la nature, les souvenirs d'enfance... et entremêle les dialogues percutants, les flash-back, les descriptions de paysages, les instants du quotidien, l'intime, l'évolution de la société...
Comme d'habitude, j'ai passé un très agréable moment de lecture en compagnie des personnages inventés par Julia Glass.
Lien : https://lesmotsdelafin.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Albertine22
  21 avril 2015
Julia Glass fait partie de ces auteurs que je retrouve toujours avec le même plaisir. La sortie d'un de ses romans en librairie, c'est l'assurance d'une très belle couverture ( félicitations aux éditions des 2 Terres) et la promesse d'une histoire dense où le destin des nombreux personnages va nous être raconté.
Kit, la petite quarantaine, est en pleine dépression depuis la perte de son poste d'enseignant à l'université. Il fonctionne en pilote automatique, pâle reflet de ce qu'il a été et sa femme Sandra ne supporte plus la situation. Elle lui intime l'ordre de quitter la maison pour l'obliger à réagir, à regagner le monde des "vivants" et le lance dans la quête de son père biologique. Elle est persuadée que ce "graal" généalogique est la clé pour que son mari aille mieux. Kit part donc rejoindre Jasper, son beau-père, en espérant que celui-ci lui donne quelques indices pour démarrer sa recherche car sa mère Daphné refuse d'évoquer le sujet avec lui.
Kit n'est pas Oedipe et les romans de Julia Glass n'ont pas l'intensité des drames antiques. Ce livre appartient plus à la catégorie des bons gros pavés que le lecteur ne quitte qu'à regret. Les personnages sont toujours justes, jamais manichéens et s'ils sont nombreux, l'auteur s'attache pourtant à leur donner à tous une vraie humanité.
La naissance de Kit remonte à un été, dans le Vermont. Daphné participe à un stage d'été réservé à des musiciens très prometteurs.Ces condisciples, très jeunes comme elle, travaillent avec acharnement pour offrir au public d'un soir une prestation inoubliable. Julia Grass restitue admirablement ces moments de l'existence chargés d'intensité, où tout semble possible, où chaque journée brille d'un éclat particulier, ces moments où le mot "vivre" prend tout son sens. Daphné s'épanouit de plus en plus, son violoncelle devient son "frère siamois". Et elle croit avoir aussi trouvé son "alter ego" en Malachy, un flûtiste au charme caustique...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
keisha
  01 mai 2015
J'aime Julia Glass, son écriture élégante (bravo à la traductrice, aussi), ses histoires attachantes. J'ignore comment cela se fait, d'autres auteurs ont sans doute une écriture plus originale, des histoires plus haletantes, mais lire Julia Glass, c'est retrouver une vieille copine pour papoter, faire la planche à la piscine, grignoter à pas d'heure un truc salé, se rendormir le matin, bref, ces petits plaisirs de l'existence un peu banals mais indispensables. Surtout que de roman en roman on retrouve des personnages (nan, pas de spoilers, la dame sait y faire) et moi j'aime beaucoup cet univers. Fenno McLeod, oui, celui de Jours de juin et Refaire le monde, est de retour, en dernière partie. Fenno est libraire à New York, ou plutôt était, car nous vivons dans un monde de brutes adepte du profit!
Tout démarre quand Kit, marié à Sandra (parfaite!) et père de jumeaux, a besoin d'un coup de pied (moral) de son épouse lasse de le voir traîner à ne rien décider de sa vie. Il faut qu'il connaisse enfin l'identité de son père biologique, que sa mère Daphné a toujours refusé de lui révéler, en interrogeant par exemple son beau-père Jasper, solide montagnard, le roi des Planches (ah, ses chiens!) et au régime pour raisons de santé ." Que reste-t-il d'un dessert une fois que le sucre, les glucides et les graisses on disparu?".
"Qu'est ce qu'un père, exactement, sinon un homme qui, une fois que vous êtes devenu adulte, parti occuper votre place dans le monde, y commettre vos propres erreurs, faisant fi des bons conseils, attend patiemment votre retour? Et si vous ne revenez pas, et bien tant pis. Il accepte ce risque. Il sait de qui dépend le choix."
C'est un gros bouquin, dont les pages se lisent vraiment toutes seules, au fil des parties vues du point de vue d'un des (nombreux, finalement) personnages, ne parlant pas que de paternité, mais aussi de problèmes de couples (y compris gay), de maladie et même de mort.
"Le bonheur ne vient pas comme ça, uniquement parce que tu le désires ou le mérites. Je ne pense pas que tu sois trop jeune pour le savoir. Tu dois apprendre seul à faire entrer le bonheur dans ta vie. Parfois, quand il menace de s'éloigner, il te faut tendre le bras par la fenêtre et l'attirer à toi, comme si tu capturais un oiseau."
Lien : http://enlisantenvoyageant.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LeaTouchBook
  26 janvier 2016
Avis de Grybouille (Chroniqueur chez Léa Touch Book) :
Premier rendez-vous avec Julia Glass, il y en aura d'autres c'est une certitude…
Ce livre nous plonge dans une remontée aux sources, inévitable pour Kit ce père de famille investi qui à la quarantaine passée se retrouve avec du temps devant lui.
Sandra son épouse qui ne veut que son bonheur l'oblige à partir et suivre un jeu de piste à la recherche du père biologique.
Ce roman, intelligemment écrit d'une plume délicate qui ne fait aucune concession à l'efficacité, est un ticket gagnant car tous nous avons, un jour ou l'autre, au cours de notre parcours eu à nous poser des questions sur nos origines.
Dès les premières pages nous sommes pris en otage, comment ne pas être touché par ces personnages qui apportent tous une touche, une couleur, une pierre à l'histoire. Heureusement, vous me direz car ils sont nombreux mais l'auteur a pris le temps de leur donner à tous une structure, une humanité, de l'épaisseur, un destin…
Vous aurez grand plaisir à découvrir Daphné et Malachy qui jouent à merveille leurs partitions…
En temps que lecteur j'ai pris un grand plaisir à suivre cette petite lumière qui nous habite tous, ici vous en aurez tout un lot… de lucioles.

Lien : http://leatouchbook.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
LuneblancheLuneblanche   16 mai 2019
Quand il se relève après avoir ramassé les fragments de verre dans la pelle à poussière, elle est appuyée contre la table, face à lui.
- J’ai bien réfléchi, dit-elle. Pendant toute la journée.
S’il dit à quoi ?, il aura l’air stupide. Il pose la pelle pleine de bouts de verre sur le comptoir, plutôt que de traverser la pièce et de la vider dans la poubelle.
- Tu sais que je fais tout ce que je peux en ce moment, dit-elle, pour ne pas devenir folle. Pour ne pas perdre la tête. Tu le sais ?
Il hoche la tête.
- Et j’ai recommencé une psychothérapie. Je sais que nous n’en avons pas les moyens, mais j’ai besoin… (Elle respire profondément comme si elle avalait un sanglot.) Kit, tu sais quoi ? Il est temps pour toi de partir. De partir et de trouver.
- Trouver quoi ? dit-il timidement.
- Tu sais de quoi je parle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LuneblancheLuneblanche   16 mai 2019
- Le bonheur ne vient pas comme ça, uniquement parce que tu le désires ou le mérites, avait-elle dit. Je ne pense pas que tu sois trop jeune pour le savoir. Tu dois apprendre seul à faire entrer le bonheur dans ta vie. Parfois, quand il menace de s’éloigner, il te faut tendre le bras par la fenêtre et l’attirer à toi, comme si tu capturais un oiseau.
Commenter  J’apprécie          10
LuneblancheLuneblanche   16 mai 2019
- Bon. Et si je ne trouve rien ?
- Tu trouveras quelque chose.
- Comment le sais-tu ?
- Ce que je veux dire c’est que tu vas apprendre, entendre ou voir quelque chose de nouveau. Quelque chose va changer. C’est inévitable.
Commenter  J’apprécie          00
NadaelNadael   15 juin 2015
« C'est ainsi que va le monde de nos jours. Les familles se divisent et s'élargissent. Elles rebondissent comme des billes de mercure. C'est sans doute bon pour le fonds génétique commun dans le schéma général des choses. La force de l'hybridation. »
Commenter  J’apprécie          100
NadaelNadael   15 juin 2015
« Lorsque les pires années de l'épidémie furent passées, lorsqu'il parut plausible d'en envisager la fin, beaucoup de ceux que l'on qualifiait de survivants ( des pairs de Fenno et de Walter qui avaient échappé au virus parce qu'ils vivaient prudemment en couple, évitaient les « conduites à risque » ou avaient des cellules T blindés) avaient mis au rancart leur deuil rageur, fait de leurs T-Shirts ACT UP des chiffons avec lesquels polir l'argenterie héritée de leur mère puisqu'ils avaient vécu assez longtemps. Se sentant moins menacés, ils entraient dans une époque de lune de miel communautaire, chérissant, glorifiant les fantômes des hommes qui auraient dû rester parmi eux – tel que Mal. Ils étaient en effet les curateurs de vies perdues. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Video de Julia Glass (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Julia Glass

La chronique de Gérard Collard - Refaire le monde
Si vous aimez lire, si vous êtes gourmet, si vous êtes gourmand... le livre que Gérard Collard vous présente aujourd'hui dans sa chronique, est pour vous!!! le libraire de Saint-Maur-des Fossé a choisi de vous parler du livre de Julia Glass "Refaire le monde" aux éditions J'ai Lu. Un roman qui se dévore... Regardez... La présentation du livre "Refaire le monde" par l'éditeur : Pâtissière à Greenwich Village, Greenie se consacre tout entière à son jeune fils et à son métier, tandis que son mari plonge dans la mélancolie. Lorsque le truculent gouverneur du Nouveau-Mexique, conquis par un gâteau à la noix de coco, lui propose de devenir chef cuisinière de sa résidence, elle accepte, par ambition autant que par désespoir, et part vers l'Ouest, bouleversant ainsi la vie de toute la famille... Vous pouvez commander "Refaire le monde" sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com
+ Lire la suite
autres livres classés : quête d'identitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1046 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre