AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Alexandre Ferragut (Traducteur)
EAN : 9782070300181
256 pages
Éditeur : Gallimard (02/12/2004)
3.98/5   30 notes
Résumé :
Terry et Teddy sont deux jeunes des ghettos noirs de Detroit. Teddy connaît Porky, un dealer d'héroïne qui va initier Terry à la drogue. Lentement mais sûrement, elle s'accroche. Elle quitte ses parents, laisse tomber son travail et finit sur le trottoir... L'accro n'est pas un livre de plus sur la drogue écrit par un ancien camé devenu pour l'occasion homme de lettres. Dans le cas de Goines, on se trouve devant l'exemple rarissime d'une double vie : drogué et maque... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
JeromeJeanJacques
  06 octobre 2020
L'accro”, et toute la bibliographie de Donald Gouines, font partie de ces littératures “témoignage” où l'action et les personnages se confondent dans le tableau d'un environnement à la marge correspondant aux mémoires de l'auteur.
Cependant le rôle de Gouines dans ‘“l'accro” tient plus du caméo que de la narration. Il n'est pas le personnage principal. Et tout d'abord, une pointe d'auto-dérision est à noter ; parce qu'il incarne un dealer de seconde classe, lubrique et obèse (tout de même plus scrupuleux dans la démagogie que Iceberg Slim dans Pimp). Il n'empêche qu'il se prend pour un Dieu. Un Dieu régnant sur un fief de drogués qu'il maintient sous son emprise avec la promesse de dosettes à 5 dollars. Son rôle est bien plus cruel que celui de boutiquier de la came : il aime voir plonger les vierges colombes plus bas que terre, et ses appétits libidineux se renforcent à chaques fois...
L'univers des addictions les plus violentes me fascine, (car à l'instar de l'amour, il y a une addiction physique) et au-delà de la recherche de plaisir, il y a surtout la fuite en avant forcenée pour éviter le déplaisir. Je n'en suis pas à mon coup d'essai pour ce genre de lectures ; alors je ne cache pas ma déception concernant “l'accro”.
Je ne reproche pas l'authenticité de ce livre, mais plus la forme d'écriture, qui m'a laissé un goût de superficialité ; car la narration est très factuelle. Je m'étonne même de le voir publié chez Gallimard.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
HerveSard
  12 février 2011
C'est très noir, très dur et ça sonne très vrai. D'ailleurs, c'est en partie autobiographique. La descente aux enfers de la toxicomanie d'une jeune femme qui semblait avoir tout pour ne pas plonger. Descente entourée de paumés (les drogués) et de "paumeurs" (les dealers). J'ai trouvé que l'histoire tournait un peu en rond, mais finalement c'est sûrement à cela que se résume la vie des junkies : un moment de plaisir, un moment de lucidité avec la peur du manque qui pousse au pire pour se procurer de quoi "assurer", et rebelote. Ici, le pire est de pire en pire... Et l'histoire ne tourne pas vraiment en rond, plutôt en spirale. Qui finit mal. Quoique la fin laisse une lueur d'espoir, faible mais quand même.
Lecture à conseiller. Mais pas pour rigoler...
Commenter  J’apprécie          30
DonJoplin
  15 février 2019
Pour ceux qui ont vu le film Requiem for a dream, on est clairement dans le même délire. de la piquouze, des nez qui coulent, du sexe dégueulasse, des descentes en enfer, des morts... tout ça pour dire que jai adoré. Encore une belle saloperie touchante de Donald.
Commenter  J’apprécie          42
tommygunn
  14 juin 2011
Aussi dur soit-il, voici un très beau roman traitant de la chute dans l'enfer de l'héroïne, avec pour une fois un auteur qui sait de quoi il parle.
Commenter  J’apprécie          10
Ogust
  07 janvier 2015
Une belle descente aux enfers !
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   11 février 2015
Elle sentait l’héroïne agir. Elle se détendit et contempla le plafond tandis que la chaleur lui inondait l’âme. C’était comme si elle partait à la dérive dans une mer d’écume. Peu après l’écume l’enveloppa dans une brume bienfaisante et le cadre sordide qui l’entourait devint une illusion. Son univers était à présent un monde de rêves dépourvu de peurs et agréable aux sens. Tant que durerait la drogue qu’elle avait sur sa commode, elle planerait dans un temps infini, sans limites, sans se soucier du passé ni de l’avenir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   11 février 2015
Certaines personnes étaient ainsi destinées à être grosses. En prenant de l’âge il réalisa que bien des gens le craignaient simplement à cause de son physique. Il admettait lui-même qu’il ressemblait à un gorille. Mais ce qui lui procurait un réel plaisir, c’était la frayeur qu’il inspirait aux femmes. Lorsqu’il la voyait se manifester, ça l’excitait plus que toute autre chose. Rien ne lui plaisait davantage que de coucher avec une femme pétrifiée de peur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   11 février 2015
La poudre blanche avait l’air sans danger, ainsi étalée à l’air libre, mais il s’agissait de la drogue des damnés, de la malédiction de l’humanité. Si l’héroïne a des noms divers – les uns l’appellent « smack », d’autres la « blanche », le « cheval », le « tigre », le « poison » –, elle a toujours le même effet. Pour tous ceux qui en consomment, c’est la mort lente.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   11 février 2015
Quand on a une envie, on se donne toutes sortes d’excuses pour justifier le recours à la drogue. Il n’y a qu’un tout petit écart entre le stade où on désire l’héroïne mentalement et celui où on en éprouve le besoin physique.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   11 février 2015
La drogue n’était plus que le soulagement temporaire de cette envie irrésistible qui lui rongeait le corps et l’esprit tous les jours jusqu’à ce qu’on la satisfasse.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Donald Goines (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Donald Goines
Vidéo de Donald Goines
autres livres classés : toxicomanieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2124 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre