AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782020344814
176 pages
Seuil (15/05/1998)
3.9/5   10 notes
Résumé :
En prison, quatre compagnons de cellule décident de s'évader en creusant un tunnel.

Mais au-delà des sentinelles auxquelles il faut échapper, leurs codétenus, dirigés par une imposante figure, une sorte d'ogre nommé Lavoir, sont décidés à faire échouer leur projet. Julien Berg, l'un des quatre fuyards, est chargé de distraire la vigilance de Lavoir en lui racontant le s histoires dont il est si friand. Il devient peu à peu son " conteur " préféré et m... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
lafilledepassage
  03 septembre 2014
Pour permettre l'évasion de ses codétenus, Berg, le nouvel arrivé, doit distraire Lavoir, une espèce d'ogre qui règne sur les détenus. Alors Berg raconte l'histoire de sa vie, par petits bouts savamment distillés lors de chaque promenade quotidienne. Il le fait avec tant de brio, qu'il met Lavoir en haleine, prêt à échanger sa protection pour sa part d'évasion quotidienne. Peu à peu, les mots rendent un peu d'humanité et de dignité à la bête. Et un lien se tisse entre le conteur habile et la brute, un lien d'affection et de fraternité.
Loin des succès commerciaux, loin du matraquage agressif de la publicité, ce roman est un véritable bonheur. Ecrit d'un ton juste et dans un style sans lourdeur, il se lit avec beaucoup de plaisir et nous séduira, nous qui, enfermés à notre façon dans notre train-train quotidien, réclamons aussi notre rêve quotidien.
Commenter  J’apprécie          70
lehibook
  09 mai 2022
Ils étaient quatre prisonniers Vertadier,Flap ,Bifur et Berg. Celui-ci , le dernier venu ,s'était fait sa place dans la jungle carcérale par son talent de conteur . Tel Orphée la musique de sa parole lui avait permis de dompter les pires brutes , de les asservir et de camoufler ainsi les préparatifs de son évasion avec ses compagnons de cellule.
Shéhérazade au masculin, il maintient jour après jour l'espoir du "grand partir" dans la cour de prison devenue cour des contes. Dans ce premier roman de Gougaud ,il m'a constamment semblé entendre retentir l'écho de sa voix chaude .
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
lehibooklehibook   09 mai 2022
Le voilà donc à Rome ,où,après quelques aventures mineures ,il exerce pauvrement le métier de bouquiniste dans un quartier étroit et vénéneux peuplé de commerçants usés ,de jeunes voyous au mollet nerveux, de putains crépusculaires et de vieilles gens abandonnés dans de vastes demeures pourrissantes?
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Henri Gougaud (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Henri Gougaud
Henri Gougaud présente "Je n'ai pas fini mon rêve" publié chez Albin Michel Que faut-il de désir pour mener sa vie comme on l'entend ? L'auteur a mille vies à raconter, de son enfance à Carcassonne pendant l'Occupation à son expérience de la radio, en passant par la vie d'artiste à Paris, où il fut parolier pour Gréco, Ferrat ou Reggiani... Un conte qui dit toute la puissance, le mystère et la richesse de la vie.



Retrouvez l'intégralité de l'interview ci-dessous : https://www.france.tv/france-5/la-grande-librairie/
autres livres classés : ogreVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
3062 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre