AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2260029469
Éditeur : Editions Julliard (07/04/2016)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Giacomo, fils de menuisier, n'a connu depuis l'enfance que l'univers des jouets fabriqués par son père. Pour sauver l'entreprise familiale, il décide de se rendre dans le petit village de Collodi, en Toscane, ou se trouverait l'arbre magique dont on fit Pinocchio. Une fois sur place, tout l'enchante : l'Italie, sa langue, son vin, ses femmes... Mais doit-il se fier au mystérieux inconnu qui lui promet de lui révéler son secret ? Et ce trésor qu'il convoite tant, exi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Juin
  23 novembre 2017
En voilà une bien étrange histoire. Un fils de menuisier part sur les traces de Pinocchio pour trouver l'arbre magique qui a donné vie à Pinocchio. Par mail il donne des nouvelles à ses parents, exhortant son père ( plutôt découragé) à tenir bon car il est certain de pouvoir ramener ce bois magique.
Voyage en Italie à Collodi, rencontres avec des personnages riches ( de sentiments) et d'autres, moins fréquentables. C'est un livre touchant, on retrouve dans ce texte des extraits de celui de Collodi qui accompagne le héros dans son voyage. L'histoire quand elle n'est pas expurgée m'avait assez intriguée enfant. Quoi c'était ça Pinocchio ? Un personnage pas très sympathique ....
L'auteur nous entraîne dans cette histoire qui n'est pas qu'un conte moderne. Marketing, mondialisation, les italiens et leurs contradictions et ce village de Moisan où je m'étais arrêtée un jour.
L'arbre qui donna le bois dont on fit Pinocchio est un roman magique, rafraichissant et étonnant. J'ai suivi Giacomo " le papa des jouets" avec plaisir.
L'écriture sensible et la malice de de Jean-Marie Gourio font le reste. Un roman atypique à découvrir.
J'ai aimé.
...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          232
karaokepda
  18 juin 2016
Je connaissais Jean-Marie GOURIO de part ses incontournables brèves de comptoir, qu'il a décidé d'arrêter de glaner au lendemain des attentats contre Charlie Hebdo dont il fut par le passé le rédacteur en chef. Son dernier ouvrage sur ce thème "Le petit troquet des brèves de comptoir" a été précédemment chroniqué sur ces pages. Et voici qu'il revient avec une MAGNIFIQUE, SUPERBE, SPLENDIDE pépite.
Les superlatifs ne manquent pas pour définir ce roman épistolaire a une seule voix, puisque nous allons suivre le road-trip de Giacomo a travers la Toscane relaté a ses parents par le biais de courriers électroniques. L'auteur nous dit que les courriers électroniques peuvent contenir plus qu'une simple lettre papier...., dans un courrier électronique, il n'y a point de limites (tout comme dans notre imaginaire.)
Au travers de cette oeuvre, Jean Marie Gourio rend un vibrant hommage a l'oeuvre incontournable de Carlo Collodi, aux enfants des victimes de l'attentat de Paris, aux enfants malheureux, aux enfants joyeux, a l'enfance. Lorsque j'ai commencé la lecture de ce livre, j'ai été pris d 'un tourbillon de sensations, je me suis littéralement attaché aux personnages de ce conte moderne, et j'en ai encore du mal a m'en défaire tant ce bouquin, qui ne paie pas de mine, m'a séduit, par sa tendresse, sa poésie, le message d'amour qu'il véhicule et l'univers enchanteur dans lequel l'auteur nous emmène. Il repousse sans arrêt les limites.... et arrive a nous persuader d'une vérité indécrottable... Cet arbre existe vraiment !
L'oeuvre de Collodi y est forcément très présente puisqu'elle sert évidemment de socle a ce road-trip et aux recherches de Giacomo, celui qu'on appellera le "papa des jouets" qui, amoureux des pantins de bois que fabriquait son père (une sorte de Gepetto des temps modernes), veut sauver l' entreprise familiale, située a Moirans, ou il habite avec ses parents, de la faillite.
Cette lecture a été un véritable rêve éveillé et un formidable coup de coeur. Je n'en reviens toujours pas. Entrez dans ce livre comme on entre dans un conte de fées, Laissez vous emporter, Envolez vous. N'hésitez pas a goûter a la beauté, a l'innocence, Prenez dans un premier temps quelques heures pour retomber volontiers en enfance, et pour savourer ce livre "doudou" dans un monde qui perd son nez rouge de jours en jours, parce que ca fait énormément de bien, Puis par la suite, offrez vous le luxe de relire entre les lignes pour saisir le sens encore plus profond de ce texte plein d'amour de douceur de fantaisie et d'espoir.
Foncez ! Les yeux fermés
Je n'en dévoilerai pas une miette de plus !!!
Lien : http://carnetsvie.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
lireetcourir
  15 mai 2016
Jean-Marie GOURIO bien connu pour ses brèves de comptoir signe là un conte, une fantaisie, il nous plonge dans une histoire qui nous a fait grandir. C'est un conte presque épistolaire. Giacomo, fils de menuisier, échange par mail avec ses parents, il échange sur son voyage en Toscane à recherche Valdinievole, l'homme qui détient le secret, l'homme qui sait où trouver l'arbre dont on a fait le Pinocchio.
Difficile de raconter cette histoire tant elle est touchante, tant elle rappelle de souvenirs.
Notre héros déambule dans les rue de Collodi la ville où l'on peut visiter le "Parco di Pinocchio" au fil des jours il semble s'identifier à la véritable histoire. Lorsqu'il rencontre enfin Valdinievole la conversation à peine achevée, celui-ci disparait aussi vite qu'un fantôme. Une autre fois au hasard d'une rue, il fait une drôle de rencontre... " Un de ses compagnons a bondi, petit, la moustache hérissée, il marchait comme un chat, jusqu'à se placer à ma droite, lui m'a aussitôt pris par l'épaule et m'a parlé doucement à l'oreille en ronronnant " . Cette Histoire le hante, l'empêche de dormir.
Cet arbre existe-t-il vraiment? Sauvera t'il l'entreprise familiale? Giacomo tombe dans la croyance, plus il croit en son histoire plus il croit en la vie. C'est un conte poétique, une histoire de gens qui s'aiment. Et il y a la belle serveuse, envoûtante, enchanteresse, un ange, une colombine , Guilietta et son enfant ...
"Je suis parti seul [...] me voila de retour avec une famille . [...] j'avais raison de croire. Toujours."
C'est une lecture étrange, il faut parfois revenir quelques pages en arrière, retomber en enfance. Une histoire fantaisiste. La vie, l'amour en toile de fond...
La collection Papillon de chez Julliard s'enrichira dès Octobre de L'interview d'une vache et scandale au palais du même Jean-Marie GOURIO

Lien : http://dunlivrelautre.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
blandine5674
  25 juillet 2016
Joli conte de l'auteur qui nous avait habitué aux ‘Brèves de comptoir'. Giacomo envoie des courriels à ses parents, le temps de son séjour en Italie où il se rend pour trouver l'arbre magique qui aurait fabriqué Pinocchio.
C'est bien, poétique à la façon de Alessandro Baricco. On se laisse emporter par la plume de Jean-Marie Gourio.
Commenter  J’apprécie          50
Alekachu
  03 juillet 2016
Un roman épistolaire très poétique qui vous fera (re)découvrir l'histoire de Pinocchio, ce pantin de bois devenu un petit garçon. Un extraordinaire voyage au coeur de l'Italie d'aujourd'hui.
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (2)
Lexpress   06 juin 2016
Une jolie parabole surréaliste pleine de poésie.
Lire la critique sur le site : Lexpress
LeFigaro   22 avril 2016
Jean-Marie Gourio réinvente le conte de Collodi pour réenchanter la vie.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
DroledelaineDroledelaine   24 juillet 2017
Parents aimés, (…)
Je vais repasser au bar La Brocca della Fata, voir si Valdinievole ne m'a pas laissé un mot. Je saurai vite s'il s'agit d'un canular ou d'une arnaque. ( …)
Je crois à cette lettre comme je crois ce que me dit ce charpentier. Je sais qu’il viendra tôt ou tard à notre rendez-vous. Dès que j'ai eu sa lettre en main j'ai ressenti une vibration positive. Le papier n'est-il pas fait de bois ? De quelle fibre de bois la lettre de Valdinievole est-elle faite ? Et si le papier de sa lettre était de cet arbre dont on fit Pinocchio ? Le papier m'aurait parlé, me direz-vous. Souvenez-vous que la bûche ne parle que si on on la frappe, si on la taille, si on la rabote, la pièce de bois crie et se plaint. Il faudrait peut-être déchirer un coin de la lettre pour entendre la voix crier : « Arrête ! Eh ! Tu me fais des chatouilles ! » La lettre est rangée dans le secrétaire de ma chambre. Premier tiroir à droite. Va la chercher, maman, et déchires-en un coin. Nous saurons vite si le papier provient de l'arbre magique ! Je vous embrasse.
Votre fils qui croit aux miracles
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
JuinJuin   23 novembre 2017
Préface du roman

A Carlo Collodi

Aux enfants des victimes
des attentats de Paris
aux enfants malheureux,
aux enfants joyeux
à l'enfance.
Commenter  J’apprécie          70
blandine5674blandine5674   25 juillet 2016
Vous écrire me donne plus de liberté de ton que lorsque je vous parle. Vous ai-je déjà déclaré toutes les cinq minutes, de vive voix, que je vous aime autant ? Jamais je n'oserais. Le courrier électronique donne du courage et de la vitesse à mon coeur.
Commenter  J’apprécie          30
JuinJuin   20 novembre 2017
L'Italie est le pays des églises .Bien que la France n'en manque pas! Mais ici les villages accrochés à la montagne ont le dos rond des dévots agenouillés.

(p 155 )
Commenter  J’apprécie          40
blandine5674blandine5674   25 juillet 2016
L'enfance nous reste à fleur de peau, comme un parfum. Un mouvement de l'air suffit à nous enivrer à nouveau, jusqu'à la fin de nos jours.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Jean-Marie Gourio (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Marie Gourio
Remise du Prix Jules Renard par René de Obaldia de l'Académie Alphonse Allais à Voutch pour "petit traité de Voutchologie" écrit avec Jean Bernard Moussu, prix décerné également à Jean Marie Gourio pour "Interview d'une vache " et à François Morel pour "Je rigolerais qu'il pleuve".
autres livres classés : enfanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2068 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre