AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2413000135
Éditeur : Delcourt (11/04/2018)

Note moyenne : 4.19/5 (sur 35 notes)
Résumé :
Un jour, Gudule est tombée malade. Sa fille l'a accompagnée dans cette épreuve et raconte ce qu'elle a vécu dans un roman graphique riche et poignant, où elle donne à voir qui était l'étonnante femme sous les bouclettes. C'est l'histoire d'une vie. La vie de Gudule. Enfant rebelle, femme d'Arts et de Lettres, personnalité engagée, gaffeuse rigolote et attachante, elle se révèle à travers les petits moments de honte qui ont parsemé sa vie. À la fois témoignage et hom... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  24 juin 2018
Décembre 2012. C'est un bien triste Noël que s'apprête à célébrer Gudule et sa famille. Sylvain, son compagnon depuis tant d'années, est en dernière phase d'un cancer de l'estomac diagnostiqué il y a deux ans. Quelques jours plus tard, il décède. Gudule, d'un naturel optimiste, reprend goût à la vie petit à petit. Sa fille , Mélanie, se réjouit de la voir aussi vivante et de continuer à fréquenter les salons littéraires. D'ailleurs, aux Imaginales d'Épinal, elle rencontre un certain Castor, un homme qui commente très souvent sur son blog. Mais, l'auteure remarque que sa main gauche ne lui obéit pas toujours et est souvent engourdie. Elle lasse ses lacets n'importe comment, a du mal à fermer son pantalon. Inquiète, elle décide de consulter. Mélanie est alors très étonnée d'apprendre qu'elle va rester quelques jours à l'hôpital afin de faire des examens plus approfondis. Castor arrive dès qu'il apprend la nouvelle. Heureusement parce que les nouvelles ne seront pas bonnes. Une lésion cérébrale lui est diagnostiquée...

L'auteure Mélaka, alias Mélanie, fille de Gudule et Carali, décide, à la mort de sa maman, de témoigner de la vie de cette dernière, grande auteure aux innombrables romans, et des relations qu'elle entretenait avec elle. Maman, meilleure amie, confidente, Gudule est le pilier de la famille. Aussi, dès que le cancer apparaît, c'est toute une famille qui s'en trouve bouleversée et ébranlée. L'auteure alterne passé et présent, donnant évidemment à voir quelle femme drôle, pétillante, gaffeuse, surprenante, courageuse, amoureuse elle a été avant de tomber malade. Les histoires en sépia ont été écrites par Gudule. Des anecdotes le plus souvent drôles, gênantes ou touchantes. Celles en bleu ont été écrites par Mélaka. Elles parcourent les années de 2013 à 2015, depuis le début de la maladie jusqu'à la mort de Gudule. Des pages très émouvantes, éprouvantes et tristes parfois, tant l'auteure s'est confiée avec sincérité et tant l'album regorge d'émotions et d'amour. À la fois témoignage et magnifique hommage, un récit à quatre mains empli de tendresse et d'amour...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          570
Vexiana
  28 janvier 2019
Gudule, c'est le pilier d'une famille un peu complexe dans ses ramifications. Elle a trois grands enfants (dont les auteurs de BD Mélaka et Olivier Ka) et vit dans un petit village de France aux côtés de Sylvain, son compagnon, en phase terminale d'un cancer de l'estomac.
A peine se remet-elle de ce deuil, à peine reprend-t-elle gout à la vie que c'est à son tour d'être touchée par la maladie.
J'ai été profondément émue par cette lecture assez atypique.
Déjà sa structure est à mettre en avant : la fille de Gudule (Mélaka) ayant choisi d'alterner son récit de la maladie de sa mère avec des passages racontés par celles dans ses mémoires. A la maladie et la déchéance sont donc mis en miroir des passages de sa vie, accentuant ainsi la fuite de ce qu'elle avait été, de sa force, de ses engagements.
Ces deux niveaux narratif sont réalisés avec des couleurs différentes afin que le lecteur ne se perde pas.
Les dessins sont très réussis, moins simples qu'il n'y parait au premier abord, avec des éléments symbolistes très réussis et parfois humoristiques (petite mention pour la représentation du nouveau compagnon de Gudule, un personnage admirable prénommé Castor et qui est représenté avec des traits évoquant l'animal de son prénom).
Les caractères sont sans faux semblant, présentés sans pathos avec leurs faiblesses et leurs forces bien humaines. Mais l'élément le plus marquant de tous ces personnages, et la grande force de ce roman graphique, c'est l'amour qui les unis tous. Ça m'a beaucoup touché, vraiment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Gudulle
  10 mai 2018
Il y a des histoires qui restent gravées, qu'on ne peut quitter des yeux tant elles vous prennent aux tripes.
Sous les bouclettes, c'est une histoire de famille. Un lien filial indéfectible, une histoire à deux voix, où les souvenirs de cette mère qui devient malade, semblent faire écho au présent raconté par sa fille Mélaka.
J'ai aimé la présentation de cette famille facétieuse et l'originalité de l'échange. Comme une conversation entre mère et fille, avec en fond, la maladie qui vient prendre de plus en plus de place et faire s'éloigner ceux que l'on aime.
L'idée est originale, forme d'exutoire face aux souffrances, mais aussi et surtout formidable album posthume rendant hommage à une femme libre, une artiste exceptionnelle et surtout une mère aimante et aimée.
Tout en pudeur, finesse et drôlerie.
Un album magnifique qui traite d'un sujet grave et met en lumière toute la force et l'amour des "aidants".
Je n'ai pas d'autres mots que de dire merci.
Commenter  J’apprécie          150
lilimarylene
  14 mai 2018
J'ai d'abord été intéressée par ce livre parce qu'il parle de Gudule, l'auteure d'un livre que j'avais adoré quand j'étais petite : "La Bibliothécaire". Aussi, quand j'ai appris qu'elle était un personnage de cette bande dessinée, j'ai été intriguée. Et j'ai découvert dans la foulée que Gudule était décédée, ce que je ne savais pas. Choc.
Puis j'ai creusé le deuxième nom sur la couverture : Mélaka. Ca me disait quelque chose. J'ai fouillé dans ma mémoire, et bing, ça m'a renvoyé aussi à mes (moins jeunes) années, quand Mélaka dessinait une rubrique dans le magazine Spirou ("33 rue Carambole") avec ses copines Laurel et Cha.
Et figurez-vous que Mélaka, c'est la fille de Gudule...
Cette bande dessinée retrace les dernières années de Gudule, avant que la maladie ne la ronge complètement. C'est Mélaka qui raconte...et c'est donc bouleversant. L'originalité de ce projet, c'est que cette narration est entrecoupée de petites histoires écrites par Gudule (les dernières qu'elle ait écrites), des histoires personnelles qui racontent des moments de gêne réels vécus par Gudule. On passe donc du drame au sourire d'une page à l'autre. Ça détend l'atmosphère, mais en même temps, ça ne rend le tout que plus poignant.
C'est le récit d'une maladie, certes, mais c'est surtout l'histoire de l'étroite relation mère-fille entre Gudule et Mélaka. C'est aussi l'histoire d'amour entre Gudule et le Castor, l'homme qui est resté avec elle jusqu'à la fin.
C'est un livre touchant, délicat, au travers duquel Mélaka rend un bel hommage à sa maman. Il dépasse l'horreur - bien présente - de la descente aux enfers de Gudule, pour surtout faire ressortir sa personnalité et son humour, grâce à l'illustration des histoires qu'elle a écrites, et grâce à tout l'amour qui transparaît à la lecture de ces pages : l'amour de Mélaka pour sa maman.
Lien : https://surlestracesduchat.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Ceib
  13 avril 2018
Un immense coup de coeur pour "Sous les bouclettes", de Gudule et Mélaka, paru chez Delcourt. La BD retrace la vie de l'auteur Gudule, alternant les souvenirs de sa vie et la maladie qui la terrasse. Melaka ne joue pas le drame, on sourit et on rit de découvrir la vie de cette femme hors norme, hors cadre, libre et gaffeusse. On s'émeut de cette belle relation mère-fille où les rôles peu à peu s'inversent. On pleure de voir comment la maladie peut emporter petit à petit tout ce qui constitue l'essence d'une personne. C'est juste, c'est beau, ça remue. Vraiment une BD à découvrir, pour ce qu'elle touche à l'intime et à l'unisersel.
Commenter  J’apprécie          50

critiques presse (2)
BoDoi   30 mai 2018
Mélaka n’élude rien, ni ses propres angoisses, ni sa culpabilité à souffler un peu en n’allant pas voir sa mère quotidiennement comme d’habitude, ni son obsession finale que la mort délivre enfin sa Gudule. Ainsi, elle propose un livre universel en même temps que le plus beau des cadeaux à celle qui fut sa maman et sa meilleure amie. Déchirant.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Sceneario   16 mai 2018
Gudule est, dans ce récit familial, une mère, une grand-mère, une partenaire de vie. Elle est chacun de nous, pour ainsi dire ! Et c'est ce qui fait que Sous les bouclettes est intéressant et bouleversant.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
marina53marina53   24 juin 2018
On ne jette pas un rêve, même brisé !
Commenter  J’apprécie          390
Lire un extrait
Videos de Gudule (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Gudule
Dimanche 18 février, la Foire du Livre de Bruxelles organisait sa première chasse aux livres, en partenariat avec la Première et visit.brussels. Des centaines de romans étaient cachés autour Du Mont des Arts, de Sainte Gudule au Parc royal. Les livres étaient géolocalisés grâce à l'application Neareo et les chasseurs invités à rencontrer les auteurs lors de la Foire du Livre de Bruxelles 2018 qui se tient du 22 au 25/02.
La Chasse continue jusqu'au dimanche 25/02 !
Plus d'info sur : http://flb.be/la-plus-grande-chasse-aux-livres-de-bruxelles/
autres livres classés : cancerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Regardez_moi, de Gudule

Combien de temps dure l'histoire ?

du samedi 15 avril au mardi 30 mai
du lundi 17 avril au mercredi 31 mai
du lundi 1 mai au mercredi 31 mai

10 questions
26 lecteurs ont répondu
Thème : Regardez-moi de GuduleCréer un quiz sur ce livre