AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2227483148
Éditeur : Bayard Jeunesse (15/09/2011)

Note moyenne : 4.06/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Présentation de l'éditeur

De l'ombre des jardins à la flambée dans l'âtre, de l'aspirine aux pneus d'avion, du bois de lit au papier de ce livre, il y a eu peu de domaines de notre vie où l'arbre n'ait sa place, avec la discrétion qui le caractérise.

Et s'il est à ce point notre partenaire dans l'entreprise souvent hasardeuse qu'est la vie sur terre, n'est-ce pas aussi parce que nous partageons avec lui d'impérieux intérêts : lumière e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Roulegalette
  30 juillet 2013
Conférence d'un amoureux des arbres ! Il nous plonge dans son univers, celui de la botanique. J'ai découvert beaucoup de chose et entre autres que les arbres sont nos alliés...
Présentée sous forme d'une conférence, ce texte est très clair et compréhensif pour tous ceux qui aime les arbres et la nature.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
TREMAOUEZANTREMAOUEZAN   03 janvier 2017
Dans la savane autour de Pretoria, on trouve de petits arbres de 5 mètres de haut, des acacias caffra, et de grandes gazelles que l'on appelle des koudous. Van Hoven a examiné avec précision cette situation. Chose curieuse, les gazelles mangent les feuilles de l'acacia pendant très peu de temps, vingt secondes, puis s'en vont, alors qu'elles ont de toute évidence encore faim. Pourquoi ? Van Hoven a comparé la constitution biochimique des feuilles d'acacia avant et après le prélèvement par le koudou. Première découverte : une modification fulgurante de la biochimie de la feuille a lieu, puisqu'elle était comestible avant le prélèvement, et devient impropre à la consommation, on peut même dire toxique, après ces quelques coups de dents que lui a infligés le koudou. Ce premier résultat ne manque pas d'intérêt, mais la suite est plus intéressante encore. Le koudou quitte l'acacia A et va vers un acacia B. Il est facile de se rendre compte que pour aller de A à B, il remonte le vent. Les acacias qui sont de l'autre côté, sous le vent, sont tous devenus toxiques. L'acacia A, le premier à s'être fait manger, a envoyé aux autres un message que je peux traduire : "attention les amis, il y a un koudou dans les parages; si vous ne voulez pas vous faire prélever quelques feuilles, c'est le moment de devenir toxiques."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
TREMAOUEZANTREMAOUEZAN   03 janvier 2017
Un mot sur le génome. Le génome est la collection de tous nos gènes, vingt-six mille donc pour l'être humain. Ce chiffre a été proclamé il y a une dizaine d'années aux États-Unis comme une victoire. L'être humain s'est toujours placé au sommet de l'évolution; cette position est auto-proclamée, mais c'est ainsi. Manque de chance, deux ans après, le génome du riz, cinquante mille gènes, remit en cause la règle simple selon laquelle plus un être vivant est évolué, plus il a de gènes. Axel Kahn demande que l'on n'abandonne pas la règle en question. "Si le riz a plus de gènes que l'être humain, nous dit-il, c'est qu'il est plus évolué que nous." Devant la stupeur et l'incrédulité manifestées par son auditoire, il dit : "Essayez de passer l'hiver le pied dans l'eau froide à vous nourrir exclusivement du pâle soleil et du gaz carbonique, vous n'y arriverez pas, car nous ne possédons pas un nombre suffisant de gènes, notre génome est trop petit pour parvenir à ces performances." Je voudrais dissiper un malentendu. Nous ne faisons pas la course avec les plantes, car pour faire la course, encore faudrait-il courir dans le même sens. Or, nous avons l'impression que les plantes sont parties dans un sens, et les animaux dans un autre, et je crois qu'il faut avoir simplement la modestie d'admettre que les plantes sont allées plus loin dans leur direction que nous dans la nôtre. (pp. 22-23)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
TREMAOUEZANTREMAOUEZAN   03 janvier 2017
Olivier de Serres écrivait au XVIe siècle : "Le point de la lune est remarquable pour en croissant tailler le bois de chauffage et en décours le bois des bâtiments". Selon la phase de la lune, vous ne faites rien de plus précieux que du bois de feu ou bien vous faites des charpentes qui seront encore là dans cinq siècles. La Suisse est le pays d'Europe le plus avancé dans le domaine du bois et de son utilisation. Vous savez qu'on construit beaucoup de maisons en bois en Suisse, des chalets. Si vous n'avez pas trop d'argent, vous faites bâtir un chalet qui durera cinquante ans mais pas beaucoup plus. Si vous avez des moyens plus conséquents, vous achetez du "bois de la lune", c'est ainsi qu'il s'appelle, et vous construisez un chalet qui durera trois siècles sans problème. Les Suisses fabriquent même des cheminées en bois. Il faut faire très attention à l'époque où l'on abat l'arbre, sinon la cheminée risque de brûler. Mais le même arbre peut devenir incombustible. (pp. 32-33)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
rkhettaouirkhettaoui   26 avril 2013
Quel que soit votre métier, à un moment donné vous allez vous demander
si vous n’êtes pas en train de perdre votre temps, et même si vous n’avez pas une activité pernicieuse. Vous pouvez être commerçant, archevêque, marin pêcheur, musicien ou médecin, tôt ou tard vous aurez l’impression de perdre votre temps. I l existe une seule exception : si vous plantez des arbres, vous êtes sûr que ce que vous faites est bien
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
rkhettaouirkhettaoui   26 avril 2013
Je ne fais que planter des arbres : je sais que je suis trop vieux pour jamais pouvoir profiter ni de leurs fruits ni de leur ombre, mais je ne vois pas de meilleur moyen de m’occuper de l’avenir
Commenter  J’apprécie          51
Videos de Francis Hallé (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Francis Hallé
03.05.18 - INTEGRALE - Zep, F. Hallé, D. Kennedy, J. Tassin, S. Avallone et G. Clément.
autres livres classés : botaniqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les sous-genres de la science-fiction

Quel est la particularité des oeuvres de hard-sf ou hard-science fiction

On y retrouve des scènes érotiques
Elles sont scientifiquement plausibles
L'univers décrit y est particulièrement sombre
Elles se situent dans l'espace

8 questions
639 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre