AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2746751569
Éditeur : Autrement (14/11/2018)

Note moyenne : 4/5 (sur 1024 notes)
Résumé :
Pendant vingt ans, une New-Yorkaise fauchée a entretenu une correspondance avec son libraire londonien. Ses lettres, libres, émouvantes et inattendues, ont déjà conquis Anglais et Américains.

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (239) Voir plus Ajouter une critique
LePamplemousse
  26 février 2014
J'ai déjà lu ce petit livre à de nombreuses reprises mais c'est avec un énorme plaisir que je relis régulièrement la correspondance entre Hélène Hanff, écrivain New-Yorkaise et Frank Doel, libraire londonien.
Ces échanges de lettres vont durer pendant plus de 20 ans et seront un mélange de demandes de livres atypiques, de remerciements pour des colis envoyés par Hélène aux employés de la librairie qui connaissent encore le rationnement et des petites réflexions caustiques.
L'humour et la gentillesse sont les maîtres mots de ces échanges, Hélène Hanff va devenir la coqueluche de tout le personnel de la librairie et va échanger des lettres avec plusieurs d'entre eux au fil des années.
Bien sûr l'érudition d'Hélène est un petit plus pour tous les amoureux des livres mais même si vous n'avez jamais lu aucun des ouvrages mentionnés, cette correspondance reste un petit bijou de tendresse, d'intelligence et de drôlerie.
Commenter  J’apprécie          810
sandrine57
  16 mars 2016
Le 5 octobre 1949, Helene Hanff, ''écrivain sans fortune'' new-yorkaise, adresse une liste de livres qu'elle désire acquérir à la librairie Marks & Co, sise 84, Charing Cross Road à Londres. Très vite, une réponse lui parvient. Les libraires anglais sont parvenus à satisfaire la plupart de ses demandes, pour le plus grand plaisir de la lectrice amoureuse des beaux livres anciens qui enchaînent alors les lettres et les commandes. La correspondance des anglais restent formelle, les lettres sont sobrement signées ''FDP'', mais Helene n'est pas femme à se contenter d'échanges administratifs. Elle s'emballe, s'insurge, s'enchante, installe une familiarité qui finit par rallier Frank Doel, son correspondant privilégié chez Marks & Co. Au fil du temps, une sorte d'amitié s'installe entre l'extravagante new-yorkaise et le très pondéré londonien. Helene, sensible aux difficultés des anglais qui subissent encore le rationnement, envoie à la librairie des vivres, des bas, de quoi améliorer le quotidien, devenant ainsi une amie pour la petite communauté qui lui écrit à tour de rôle. Ainsi la femme de Frank, ses collègues, sa voisine même, donnent des nouvelles à la généreuse lectrice. Cette correspondance durera vingt ans....deux décennies d'échanges, de joie, d'amitié et de littérature.
Ce roman épistolaire est un petit bijou que tout amoureux des livres se doit de lire ! C'est frais, intelligent, drôle, bourré de tendresse et de références littéraires. Helene, Frank et les autres échangent bien plus que des mots et des livres. Il s'agit là d'une belle et grande amitié qui se forge au fil du temps, ponctuée de petits cadeaux, de confidences, d'émotions partagées. La verve de l'américaine qui ne mâche pas ses mots, s'extasiant devant les ouvrages reçus, s'impatientant quand les envois tardent, dissimule un grand coeur qui fait fondre les anglais d'un abord plus réservé. La différence de ton des débuts s'estompe peu à peu devenant plus personnelle,plus intime.
C'est, en bref, un livre que l'on déguste comme un bonbon acidulé, une bonne dose de charme, de bonne humeur, d'érudition. A ne pas manquer !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          593
Nastie92
  22 septembre 2019
Octobre 1949 - octobre 1969
Vingt années d'échanges épistolaires entre une célibataire américaine fauchée, un peu extravagante, et un libraire londonien très "comme il faut".
Les premiers échanges sont purement commerciaux : Helene demande à Frank des livres qu'elle ne trouve pas aux États-Unis, Frank fait son maximum pour les lui dénicher à des prix avantageux.
L'histoire aurait pu en rester là, et il n'y aurait rien d'intéressant à en dire.
Mais petit à petit, le ton des lettres va changer. Formel au début, il devient plus personnel et plus intime.
J'ai apprécié le contraste entre le style direct et plein d'humour d'Helene et celui tout empreint de flegme britannique de Frank : Helene est gentiment fofolle, Frank est adorablement imperturbable.
La véritable amitié qui se noue entre eux, et au-delà, entre Helene et tous les employés de la librairie, est étonnante lorsque l'on pense que l'Américaine n'a jamais rencontré ses correspondants anglais.
La tendresse qui se dégage de certaines lettres est émouvante : on est bien loin du point de départ exclusivement commercial et Helene, un peu "grincheuse au grand coeur" fait preuve d'une générosité touchante en envoyant régulièrement des denrées qu'il est impossible de se procurer dans un pays encore frappé par les restrictions alimentaires.
Voilà donc une correspondance originale en diable qui, en plus de nous distraire, nous fait découvrir le quotidien londonien d'après-guerre.
84, Charing Cross Road est un recueil plein d'humour, plein de surprises, plein de vie.
C'est un formidable échange entre des amoureux des livres.
On peut dire que c'est une histoire d'amour, dans le sens où l'amour des livres et de la littérature transparaît dans ces lettres.
Pour finir, j'ajouterai que 84, Charing Cross Road est un très beau témoignage d'un temps ancien où l'on écrivait encore avec de l'encre et du papier. Où l'on postait sa lettre et attendait fébrilement la réponse.
Un temps où l'on prenait son temps.
84, Charing Cross Road se lit d'une traite et offre à tous les amoureux des livres une petite parenthèse enchantée, un moment de pur bonheur.
Pour ceux que ça intéresse, voici un lien vers une lecture publique du livre (en anglais) dans une librairie de Seattle : https://www.youtube.com/watch?v=Vc_¤££¤20PLxAKrFO24¤££¤&list=PLxAKrFO0m3vc4eHPLC-8AJk-GbQNayrja&index=33
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          496
Annette55
  22 août 2015
Trés bel échange épistolaire conseillé par une des bibliothécaires de ma médiathéque que je remercie...
UN JOYAU, cette correspondance! Lue d'une traite et pour cause ! On découvre la personnalité D'Hélène Hanff qui s'adresse depuis New- York à la librairie sise 84, Charing Cross à Londres pendant plus de vingt ans de 1949 à 1969.
Hélène est passionnée de littérature, trés cultivée, exigeante, parfois extravagante, dotée d'une curiosité littéraire insatiable et d'une verve cocasse, avide de découvertes: belles éditions , éditions originales, livres rares, parfois introuvables ......Elle écrit des histoires policières pour la série "Ellery Queen " en 1952 puis des séries dramatiques sur l'histoire Américaine en 1959.
Elle lit le cher" Orgueil et Préjugés " de Jane Austen et s'y attache alors qu'elle n'aime pas le roman....Elle envoie nombre de colis de douceurs et des bas nylon aux employés de la librairie avec une générosité sans nom aprés la guerre....
On s'attache infiniment à cet échange charmeur, drôle, tendre, intelligent, inattendu, surprenant, qui nous rappelle avec vigueur l'importance que prennent dans nos vies les libraires et les livres....
Cet ouvrage est vraiment un moment rare , privilégié, de beauté et de charme que je vais relire sans doute avec un plaisir infini : Un bijou à dévorer.....et à conseiller.
Incontournable !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          527
Palmyre
  13 février 2015
Helen Hanff est une New-yorkaise qui décide au début des années 50 de s'adresser à la librairie Marks & Co à Londres au 84, Charing Cross Road pour leur commander des livres de littérature anglaise à bon prix et réputés introuvables.
Ces échanges épistolaires entre cette femme et les employés de la librairie anglaise vont durer 20 ans. Entre eux vont se tisser des liens amicaux empreints d'humour et de générosité de la part d'Helen qui leur envoie des colis de viandes, des aliments plutôt rares à trouver en Angleterre à cette époque.
Ce livre est une petite pépite à lire! Je vous le conseille vivement si vous ne l'avez pas encore lu ou même on peut le relire plusieurs fois tellement l'ambiance y est agréable.
Commenter  J’apprécie          545
Citations et extraits (83) Voir plus Ajouter une citation
DosamuseDosamuse   10 mai 2014
Mettez une tasse de farine, un œuf, une demi tasse de lait et un bonne pincée de sel dans une terrine. Mélangez jusqu'à ce que la pâte fasse un ruban. Placez dans le réfrigérateur pendant plusieurs heures. Lorsque vous mettez votre rôti au four, mettez-y aussi un deuxième plat à chauffer. Une demi-heure avant que votre rôti ne soit cuit, versez un peu du jus gras du rôti dans ce plat, juste de quoi recouvrir le fond. Ce plat doit être brûlant. Versez-y la pâte du pudding. Le rôti et le pudding seront prêts en même temps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
tamara29tamara29   22 novembre 2014
Je pourrais CREVER ici avant que vous m'envoyiez quoi que ce soit à lire. Je devrais courir directement chez Brentano's, et c'est ce que je ferais si tout ce que je recherche n'était pas épuisé. [...] Qu'est-ce que vous faites de toute la sainte journée, vous restez assis au fond du magasin à lire ? Pourquoi vous n'essayez pas de vendre un livre à quelqu'un ?
Commenter  J’apprécie          280
Aline1102Aline1102   03 septembre 2012
(J'adore les dédicaces sur les pages de garde et les notes dans les marges, j'aime ce sentiment de camaraderie qu'on éprouve à tourner les pages que quelqu'un d'autre a déjà tournées, à lire les passages sur lesquels quelqu'un, disparu depuis longtemps, attire depuis mon attention.)
Commenter  J’apprécie          320
YANCOUYANCOU   13 juillet 2016
"24 mars 1950

Eh, Frank Doel, qu'est-ce que vous FAITES là-bas ? RIEN du tout, vous restez juste assis à ne RIEN faire.
Où est Leigh Hunt ? Où est l'Anthologie d'Oxford de la poésie anglaise ? Où est la Vulgate et ce bon vieux fou de John Henry ? Je pensais que ça me ferait une lecture si roborative pour le temps du carême, et vous, vous ne m'envoyez absolument RIEN.
Vous me laissez tomber, et j'en suis réduite à écrire des notes interminables dans les marges de livres qui ne sont même pas à moi mais à la bibliothèque. Un jour ou l'autre ils s'apercevront que c'est moi qui ai fait le coup et ils me retireront ma carte.
Je me suis arrangée avec le lapin de Pâques pour qu'il vous apporte un Œuf, mais quand il arrivera chez vous il découvrira que vous êtes mort d'Apathie.
Avec le printemps qui arrive, j'exige un livre de poèmes d'amour, pas Keats ou Shelley, envoyez-moi des poètes qui peuvent parler d'amour sans pleurnicher - Wyatt ou Jonson ou autre, trouvez vous-même. Mais si possible un joli livre, assez petit pour que je le glisse dans la poche de mon pantalon pour l'emporter à Central Park.
Allez, restez pas là assis ! Cherchez-le ! Bon sang, on se demande comment cette boutique existe encore."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
AttrapeRevesAttrapeReves   13 novembre 2009
Je fais le ménage de mes livres chaque printemps et je jette ceux que je ne relirai jamais, comme je jette les vieux vêtements que je ne remettrai jamais. Ca choque tout le monde. [...] Personnellement, je ne vois rien de moins sacro-saint qu'un mauvais livre ou même un livre médiocre.
Commenter  J’apprécie          240
Video de Helene Hanff (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Helene Hanff
84, Charing Cross Road movie trailer (1987)
autres livres classés : roman épistolaireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

84 charing cross road

Comment signe le narrateur à la fin de chaque lettre?

Hélène Hanff
h.h
Madame Hélène Hanff
Mademoiselle

8 questions
21 lecteurs ont répondu
Thème : 84, Charing Cross Road de Helene HanffCréer un quiz sur ce livre
.. ..