AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2280338068
Éditeur : Mosaic (27/05/2015)

Note moyenne : 4.03/5 (sur 35 notes)
Résumé :
June s’est suicidée. Terrassée par la mort de sa sœur, Harper tourne en rond : comment n’a-t-elle pas vu venir un tel drame ? June vivait dans la chambre à côté, elle pensait la connaître par cœur. Leurs chemins s’étaient-ils à ce point éloignés sans qu’elle s’en aperçoive ? En quête de sens, Harper se raccroche à la certitude que June lui a forcément laissé un début d’explication, un signe, quelque chose, et lui tend la main quelque part… Une play-list improbable,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
TheWind
  31 mai 2015
Critique à quatre mains
«  Maman,
J'ai choisi de faire une critique sous forme de lettre pour illustrer ce que j'ai pensé de ce livre.
Une lettre, comme June, qui en avait laissé une à Harper… Attends, c'est pas parce que j'écris une lettre que je vais me suicider hein ?! C'est juste pour la critique, on est d'accord ??
Tout d'abord, j'ai bien aimé lire ce livre, mais j'ai moins aimé quand tu m'as demandé ce que j'en ai pensé, alors que j'étais encore dans mon lit et que je dormais bien. D'ailleurs, je me souviens même plus ce que je t'ai dit tellement je suis dans les vapes au réveil… Quant à faire une critique ensemble, j'aime bien aussi !
Harper… Je m'identifie facilement à elle sur certaines réactions et comportements, un peu trop curieuse, etc. Mais, je ne m'identifie pas seulement à Harper. En fait, je m'identifie à un peu tous les personnages, pour un p'tit trait de caractère ou un autre mais plus à Harper.
Quant à June, au final, quelle image d'elle on a ? Une fille, souriante, aimable, aimée, intelligente, belle, selon Harper. Mais mal dans sa peau selon Jake. Au final, même si on a sa lettre, on ne comprend pas vraiment pourquoi elle se suicide. Elle était mal dans sa peau, OK. Mais pourquoi ? La lettre n'explique rien, elle était aimée par beaucoup de gens, elle avait de bonnes notes, elle avait tout pour se sentir bien, donc on ne comprend pas vraiment même à la fin la raison de son suicide… C'est pas très clair, ce point là sur ce livre, c'est dommage.
Jake, Harper et Laney, c'est vraiment un trio super sympa, on s'attache vite et ils nous font bien rire tout les trois!C'est très agréable de voyager à travers le livre avec eux. Leurs disputes incessantes sur la musique, Harper et son Polaroïd, Laney et ses grands airs,…
Tiens, d'ailleurs, parlons-en de musique, sur les chanteurs cités dans ce livre, à part Bruce Springsteen, les Beatles et Abba , j'en connaissais AUCUN ! Ce qui ne m'a pas empêché de comprendre l'avis de Jake sur la musique. La musique comble un vide, et sans musique on s'ennuierait beaucoup.
Et les photos Polaroïd de Harper, j'ai trouvé ça super sympa aussi ! On avait presque oublié cette ancienne manière de prendre des photos et ce livre nous la rappelle, c'est vraiment sympa.
Je crois que j'ai fini cette petite lettre,
Bonne Fête Maman et merci au éditions Mosaic et à Babelio pour l'envoi de ce livre ! »

Réponse d'une mère à sa fille.

Ma fille chérie,
Bonne idée que cette lettre pour donner l'avis sur ce livre pour lequel tu avais largement guidé mon choix pour cette Masse Critique Imaginaire. En lisant ce livre, j'étais sûre qu'il te plairait. Toi qui t'amuses souvent de l'humour grinçant des héros, à la manière de ceux de John Green, il y avait de quoi te satisfaire dans ce roman.
J'aime bien aussi cette idée de lettre..tu sais bien comme je regrette le temps où nous n'avions que ce moyen de communication entre copines..Oui, je t'entends d'ici ! On n'est plus au vingtième siècle et faut évoluer avec son temps ! N'empêche que dans ce livre là aussi il y a des éléments qui font un peu « vieux jeu » et c'est d'ailleurs un peu étrange.Les ipod qui côtoient les polaroid, le jeune héros qui apprécie la musique de tes parents, t'avoueras que c'est peu banal.
Mais tu as raison, c'est sympa. Enfin, c'est surtout ce qui fait le charme de ce « road trip » qui en a bien besoin ! Pour ma part, ça n'a pas suffi à m'enchanter complètement. J'ai trouvé l'idée de départ intéressante mais l'ensemble du roman m'a déçue. C'est un peu comme les têtes brûlées. ça surprend au début, mais finalement une fois la surprise passée, la suite manque de piquant ! C'est dommage…
Et puis, surtout, comme toi, le manque d'explication m'a gênée. Pourquoi une jeune fille qui a tout pour elle décide de se suicider ? On imagine que la réponse sera donnée mais là encore, ça tombe plutôt à plat. Disons que le final ne m'a pas franchement convaincue.
Mais, pour ne pas finir sur cette note un peu négative, je voulais quand même te dire que j'ai apprécié ce partage de lecture. J'aime bien quand on lit les mêmes livres mais la prochaine fois ce sera à moi d'imposer notre lecture commune. Allez, il est temps de sortir « La nuit des temps » de ta pile de livres à lire !
Ta maman.
PS : Je remercie Babelio pour cette opération masse critique et bien sûr les éditions Mosaic.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          257
Ewylyn
  22 mai 2016
Lors d'une Masse Critique Babelio, j'avais repéré ce titre. Il m'intriguait sur plusieurs points, le titre, le résumé, la couverture, les idées développées, ça m'attira suffisamment pour l'acheter quelques mois après sa sortie. Je ressors de cette lecture complètement mitigée et fort heureusement que les points forts sont vraiment bons, sinon, il aurait été une réelle déception.
Premier « aïe », le road trip. June était fan de la Californie, elle aurait été y vivre, visiter cet état, cependant June s'est suicidée. En mémoire de sa soeur, Harper souhaite se rendre sur les lieux pour déverser dans l'eau les cendres. Je m'attendais à un road trip en Californie. Qu'on nous explique pourquoi June tenait tant à y vivre, ce qui l'attirait là-bas, je ne désirais pas une visite guidée non plus, malheureusement, la partie Californie si importante et vitale fait à peine quinze pages. C'est complètement décevant, que le voyage pour s'y rendre soit conté ne me pose aucun problème, toutefois j'aurais préféré une balance plus équitable.
Excepté cet énorme couac, le voyage, les descriptions des lieux, la route permet une belle immersion au pays de la psychologie. Il y a des remises en questions, de la maturité, du changement, des réponses et des questions, des découvertes, des rencontres... La philosophie est douce et bien menée, les dialogues autour de sujets importants et graves sont intéressants à lire. J'ai apprécié également le fait que ce voyage soit aussi une éducation musicale, on prend plaisir à entendre parler de musique, de ces grands groupes et de ces chansons cultes. Ce fut un point positif pour ma part. le style de l'auteure est fluide, travaillé, construit et agréable, c'est facile à lire, accessible et elle nous donne un riche panel d'émotions. L'angoisse, la peur, la tristesse, le rire, l'émoi, l'aventure, l'excitation, tout est juste et bien écrit, j'ai apprécié la plume d'Hannah Harrington.
Parce qu'après, il survient le second « aïe ». Les personnages. Ils sont bons, mais ce sont de vraies dents de scie pour s'y attacher ; la tâche se révèle ardue et en ce qui me concerne, ce fut raté. Je les ai tantôt trouvé clichés, tantôt ils deviennent matures et surprenants. Je déteste l'idée comme quoi parce qu'on est jeune il faut obligatoirement être irrespectueux, se droguer, fumer tout et n'importe quoi. Que Harper soit contre la religion de sa tante, je peux comprendre, mais lui manquer autant de respect, c'est un peu fort. Pareil envers sa mère, fuguer comme ça, donner des nouvelles de manière aussi fréquente que le passage du Père Noël, c'est juste impensable. Harper est juste une petite égoïste, immature, geignarde et qui — incroyable ! — arrive à être touchante quand elle parle de sa soeur, de ce qu'elle ressent devant le vide laissé.
Laney est pareil, c'est une jeune fille très intéressante, mais son côté volage sexuellement me laisse pantoise ; Jake n'est pas en reste même s'il demeure mon personnage favori dans ce roman. Jake est véritablement intelligent, drôle, fascinant à comprendre, il cache de petits secrets, j'ai adoré le découvrir au fil des pages. Harper finit par évoluer, je vous rassure, mais le chemin fut long et fastidieux et sa personnalité n'est pas due à la mort de sa soeur, Harper était odieuse depuis longtemps. Les autres personnages sont à l'image des trois principaux protagonistes, c'est en dent de scie ! J'aurais aimé qu'on s'intéresse de plus près à certains d'entre eux, singuliers et qui ont apporté quelque chose au récit.
Ce qui restera le plus extraordinaire dans le roman, c'est l'évolution de la relation entre les deux soeurs. D'où le titre, elles sont à la proche et éloignées avec ce voyage. Personnellement, j'aime beaucoup June, elle reste mon personnage favori de ce roman avec Jake. Je pense comprendre ce qui l'a poussé à se tuer, trop parfaite pour les autres, ça donne une sacrée pression. Et parfaite petite fille qu'elle est, quand ses parents lui refusent d'étudier en Californie, elle se doit de respecter leur avis. Et elle doit toujours être droite et forte, la meilleure élève, la plus belle fille, lisse et gentille. Elle m'a donné cette impression dans les souvenirs que Harper nous conte, le message de fin tend à prouver cette théorie. Quoi qu'il en soit, la comparaison que Harper fait d'elle face à sa soeur l'empoisonne à son tour. Ce fut une belle évolution de relation, apprendre à être soi-même, à lâcher prise, à accepter le bien comme le moins bon. J'ai adoré ce message.
Au final, ce road trip est intéressant pour sa portée philosophique et psychologique. Pour l'évolution des personnages et de leurs relations, il mérite clairement d'être lu, c'est un beau voyage aux USA et dans le monde de la musique. En revanche, que June aime la Californie ou l'Arizona, je n'ai pas constaté de réelle différence, c'est certes un road trip, mais pas le voyage tant attendu pour comprendre June. Si l'on comprend ce personnage, c'est par supposition de ma part, en lisant entre les lignes, j'aurais aimé un véritable voyage pour comprendre June et ce qui l'a poussée à se suicider. J'aurais surtout aimé que les personnages soient plus attachants et moins clichés, parce que jeune = immaturité, sexe, drogue et cie, c'est trop facile. En conclusion, je suis déçue et mitigée par ce roman qui pourtant me faisait de l'oeil et qui avait tout pour me faire plaisir. En revanche, il est très bien écrit et mérite au moins d'être lu, il se révèle tout de même singulier.
Lien : http://la-citadelle-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
liredelivre
  23 juillet 2015
J'ai tout de suite été interpellée par le résumé et le titre de ce roman. Plus loin, plus près, ou l'histoire de deux soeurs, que les années ont éloignées, que les non-dits ont isolées. Mais c'est aussi un roman sur le suicide, le deuil et la reconstruction/découverte de soi. Des livres sur ce thème, je n'ai jamais l'impression d'en lire assez, d'en être rassasiée. Et si celui-ci ne sera pas exceptionnel dans le genre, il me restera pour sa sincérité et son efficacité.
June s'est suicidée. Et elle n'a rien laissé. Pas un message, aucun signe de son acte. Seulement des souvenirs, sa mère bouleversée, sa soeur, Harper, désorientée. C'est elle qui l'a trouvée, dans sa voiture, avant d'allée à l'école. Depuis, Harper se pose plein de questions, des « si ... ? », des « pourquoi ... ? », auxquelles elle n'est en mesure d'apporter aucune réponse. Et ses parents, divorcés, qui veulent se diviser les cendres de June... La jeune fille en est persuadée, elle doit emmener sa soeur en Californie. Mais elle ne le fera pas seule...
J'ai toujours un peu d'appréhension lorsque je commence des romans comme Plus loin, plus près, qui évoquent des sujets sensibles, forcément plein d'émotions. Avec l'été, on n'a peut-être pas envie de lire des récits de ce type, souvent délicats et mélancoliques. Pourtant, j'ai adoré le roman de Hannah Harrington ! Parce qu'elle a apporté beaucoup de lumière, beaucoup d'espoir. Et elle a su mettre une petite note de légèreté dans l'histoire, quelque chose de doux, qui atténue l'aspect tragique du récit.
Pour cause, on découvre tout d'abord une héroïne forte et téméraire dans le personnage de Harper. Émue, brisée, elle s'interroge sur la mort de sa soeur, les raisons de son suicide, sa propre incapacité à n'avoir rien vu, sans pour autant plonger dans l'apitoiement. Sa volonté de vouloir disperser les cendres de sa soeur en Californie, à l'opposé d'où elle habite, là où June désirait tellement aller, est hyper touchante. Mais elle n'a rien : la voiture de sa meilleure amie, Laney, rend l'âme avant le départ, et elle ne peut pas demander des sous à sa mère pour le voyage. Heureusement, c'est là que Jake va venir à sa rescousse.
Si je me suis vite prise d'affection pour Harper, avec Laney et Jake, ç'a été autre chose. Laney est à l'extrême de Harper, c'est peut-être pour cela qu'elles forment un duo inséparable et totalement complémentaire. Toutefois, je n'ai pas accroché à ce personnage, extravertie, charismatique, léger. Quant à Jake... on peut difficilement lui résister. Des yeux de feu, un corps à se damner, et en plus il est guitariste et très calé question musique. Que demander de plus ? Cependant, c'est avant tout un personnage mystérieux, renfermé et secret, qui ne s'ouvrira que petit à petit. C'est un protagoniste qui m'a convaincue à 100%, attachant et avec ce qu'il faut de sombre pour attiser notre curiosité.
Ce trio touchant ne serait toutefois rien sans le road-trip rythmé et musical dans lequel il se lance, ni même la plume de Hannah Harrington. Pour se rendre en Californie, nos trois jeunes personnages doivent traverser les États-Unis. Temps du voyage estimé : une semaine. Une semaine de route, de bitume, de musique et de découvertes. Harper en apprend davantage sur les autres, sa meilleure amie, les raisons qui ont poussé Jake à les accompagner, mais aussi sur elle-même et sur June. La connaissait-elle aussi bien qu'elle le pensait ? Quel était la nature du lien que Jake entretenait avec June ?
L'écriture de Hannah Harrington habille le tout. Jouant sur des thématiques sensibles, elle explore avec efficacité et des mots justes le deuil, la reconstruction et la quête de soi, à travers de nombreux exemples. Harper ne va pas faire que voyager, elle va mûrir et apprendre à s'ouvrir au monde, à elle-même. Les différences entre chaque personnage ne sont pas non plus hors considération, tant dans le caractère que dans la vie quotidienne. Harper et Laney viennent d'un milieu plutôt aisé, là où Jake a dû apprendre très tôt à se débrouiller seul ; l'une est introvertie, l'autre extravertie, le dernier renfermé. Bref, trois portraits de jeunes touchants et complexes dressés avec réalisme.
Lien : http://liredelivres.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LunaZione
  29 mai 2015
Quand les éditions MOSAIC m'ont proposé de découvrir ce livre, je n'ai pas pu résister : la couverture est magnifique (oui, oui, ça ne fait pas tout !) et le résumé me promettait un road trip des plus émouvants... A peine l'avais-je reçu, qu'il était déjà fini : j'ai adoré ce roman ! Je crois que je peux même dire que j'ai eu un coup de coeur pour lui :)
En fait, par moment, ce roman m'a rappelé le ciel est partout de Jandi Nelson que j'avais également adoré : entre la mort d'une soeur, l'amour qui tombe au mauvais moment et cette ambiance un peu "hippie"... les histoires ont beau être totalement différentes, elles se ressemblent un peu.
J'ai beaucoup aimé le principe de ce road trip : je comprends totalement les inquiétudes des parents, mais je comprends aussi que c'est un moyen pour Harper de faire son deuil... Elle apprend à mieux connaitre sa soeur en réalisant un de ses rêves et c'est touchant de la voir aller de mieux en mieux et de lui pardonner ce geste.
Harper est vraiment une jeune fille touchante : elle est à la fois totalement mature par certains côté tout en restant une petite fille de l'autre... Elle sait où elle va et ce qu'elle veut de la vie. J'ai beaucoup aimé pouvoir me dire qu'elle arrivera à surmonter la mort de June et à aller de l'avant : bien sur c'est triste et c'est difficile, mais c'est positif.
Laney, sa meilleure amie, m'a également beaucoup plu : elle est douce, réellement gentille et c'est une vraie bonne amie. Par contre, elle a une vie aux moeurs légèrement dissolu pour une jeune fille de son âge, et, effectivement, les problèmes ne tardent pas à arriver... Personnellement, même si j'ai été soulagée, j'ai trouvé la "résolution" de son "problème" un peu trop facile.
Quant à Jake, c'est un jeune homme absolument adorable bien que très mystérieux. J'ai vraiment apprécié voyager en sa compagnie et découvrir qu'on avait à peu près les mêmes goûts musicaux ! J'ai vraiment apprécié le découvrir au fil des pages.
L'écriture de Hannah Harrington est vraiment très agréable : j'ai vraiment eu l'impression de faire partie de ce road trip et de voyager avec les trois amis. Son écriture est convaincante, doute et met parfaitement en valeur les émotions des différents personnages.
Je vous recommande ce roman !
Lien : http://lunazione.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Bookinette
  13 avril 2016
Un livre particulièrement émouvant qui m'a touchée, un livre prenant qui vous parle directement au coeur. Un livre lu d'une seule traite, presque d'une seule respiration, il m'a menée au bout de la nuit .... Je viens juste de refermer mon livre et je reste profondément bouleversée par cette lecture si juste qui trouve tant de résonances en moi....
Il y a certes une véritable romance qui s'écrit page après page, doucement, mais le propos du livre est avant tout le deuil et la reconstruction.
Harper a retrouvé sa soeur morte. June était la grande soeur si parfaite, la préférée, celle qu'on donne en exemple, qu'on admire et qu'on envie, elle s'est donnée la mort juste comme ça, sans prévenir, sans bruit, un petit matin comme les autres laissant son entourage en état de stupéfaction.
Le livre s'ouvre sur ses funérailles et tout est relaté à la première personne du point de vue de Harper.... douleur, incompréhension, impossibilité de lâcher prise....
Ce drame qui vient frapper une famille déjà déchirée par un divorce douloureux, laisse tous ses membres à terre : une mère ravagée qui se tourne vers l'alcool, un père absent qui s'échappe de plus belle.... Harper se trouve dans une solitude infinie pour vivre ce deuil, impuissante à aider sa mère et surtout envahie de questions sans réponses et submergée par une culpabilité dévastatrice. Comment continuer à vivre ? Comment accepter l'incompréhensible ? Que faire pour supporter le fait de n'avoir rien su faire ni voir avant? Qui était réellement June ?

Harper est désarmée dans son quotidien. Elle ne sait pas gérer ses émotions et même les larmes ne lui viennent pas. le temps s'est figé : une chambre vide et pourtant toujours pareille.... dans un tiroir, quelques éléments qui apportent un éclairage nouveau et d'autres questions sur cette grande soeur inconnue finalement : La Californie, le projet de June resté à l'état de rêve, un CD contenant une compilation et une phrase latine sybilline.
Harper, avec ces quelques bribes d'informations va partir à la recherche de cette soeur si mal connue... et pour finir, décide de dérober l'urne funéraire que ses parents veulent partager (sérieusement, ils veulent partager les cendres ! ...) pour aller répandre les cendres de June en Californie, une façon de célébrer sa mémoire, de réaliser le rêve de sa soeur et d'apaiser ce trou au plus profond d'elle et cette culpabilité qui la ronge...
Elle va trouver sur son chemin, en questionnant les affaires de sa soeur, Jake, ce jeune gars fou de musique, au physique avantageux dont les relations avec June semblent avoir été fortes mais restent énigmatiques. Il va vouloir absolument accompagner les deux amies dans leur folle équipée.
Commence alors un formidable voyage dans ce camion déglingué, Joplin en hommage à Janis, sur les routes des Etats-Unis, au rythme d'une bande son incroyable qui envahit tout l'espace ! Les Doors, Abba, Jimmy Hendrix, Bruce Springsteen, Les Rolling Stones, Les Beattles, Frank Zappa, Les Who, Les Pixies, John Coltrane etc....etc....etc.... s'invitent au voyage, s'insinuent lentement pour se partager, pour communiquer, pour aider à guérir, pour aider à vivre....
Un voyage d'apprentissage, un voyage intérieur d'une semaine qui va profondément les bouleverser et les amener vers un accomplissement personnel.
Cet improbable trio : Harper la dévastée, Laney l'extravertie et Jake l'énigmatique, va vivre des rencontres, des aventures, des premières fois.... les problèmes vont s'enchaîner puis se résoudre et tout cela avec toujours comme fonds sonore une musique variée et intemporelle...
Petit à petit, des sentiments plus forts et plus tendres se créent entre Jake et Harper... L'une s'appuie sur l'autre, ils s'autorisent à extirper leurs émotions, se questionnent sur la vie, la mort, la foi, ils se blessent, se chamaillent, se pardonnent et émergent plus solides et plus adultes... Une très belle romance sans mièvrerie aucune, juste une bien belle histoire...
J'ai refermé mon livre le coeur en vrac mais le sourire aux lèvres, avec une envie irrépressible d'allumer ma chaîne et d'écouter la voix de Jim Morrison, pourquoi lui en particuliers, je ne saurais le dire...
Un livre puissant, grave et d'une grande justesse dans les émotions ....
Un vrai coup de coeur !

Lien : http://chezbookinette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
liredelivreliredelivre   23 juillet 2015
Let it be ...
Je voudrais tant que les paroles disent vrai. Je voudrais qu'il y ait des réponses pour cex qui ont le coeur brisé.
J'ai le coeur brisé. Et personne pour répondre à mes questions. Et je n'en peux plus. Je n'en peux plus de toutes ces questions sans réponses, de ce questionnement sans fin qui m'envahit au point de m'empêcher de vivre. C'est injuste. La vie est injuste. Tout est injuste. Pourquoi June est-elle partie sans prévenir ? Pourquoi m'a-t-elle abandonnée ? Car elle m'a abandonnée. Sans elle, je me sens seule, désespérément et totalement seule. Avec un chagrin immense dont je ne sais que faire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Carole94pCarole94p   29 janvier 2016
Je sais qu’il ne faut surtout pas que je l’embrasse. Non. Et moi, je ne vais pas l’embrasser. Mais s’il m’embrasse je ne le repousserai pas. Je pourrais dire que c’est parce qu’il fait froid et que j’ai besoin d’être réchauffée. Ou que je suis perdue et déboussolée, loin de chez moi (non, d’accord, là faut pas pousser). Ou encore prétendre que je suis prise d’un coup de folie. Mais tout ça, ce serait bidon. Alors, disons que s’il approche trop près ses lèvres des miennes, eh bien, en vertu de la loi d’attraction, ou un truc comme ça, je ne pourrai pas résister à celle de ses lèvres. Et c’est tout. Ça ne signifie rien de plus. C’est une question d’atomes . Purement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Carole94pCarole94p   29 janvier 2016
J’entends cette fois des pas de l’autre côté, un verrou tourne, le battant s’ouvre, Jake apparaît. Il a les yeux bouffis de quelqu’un qui vient de se réveiller et il est torse nu. Il tient à la main un pot de beurre de cacahuètes et il a une cuillère à la bouche. Et tout ça ne l’empêche pas d’avoir un charme fou… Il me regarde d’un air surpris , puis retire la cuillère de sa bouche avec un bruit mouillé. Bon, OK, il n’a pas tant de charme que ça.
— C’est vraiment dégoûtant, comme façon d’accueillir les gens, dis-je.
— Moi aussi, je suis ravi de te voir, répond-il, en ouvrant une bouche pleine de beurre de cacahuètes. Je me penche pour essayer de voir derrière lui.
— Tu me laisses entrer ?
Il plante la cuillère dans le pot et soupire.
— J’ai le choix ?
— Pas vraiment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Carole94pCarole94p   29 janvier 2016
— Pour moi, ça a de l’importance, murmure-t-il tout contre ma bouche. Puis il m’embrasse. Ça fait déjà quelques jours que je me dis que, s’il m’embrasse, je lui rendrai son baiser. Mais je n’en ai pas le temps . A peine ai-je senti la ferme pression de ses lèvres contre les miennes qu’elles se retirent. Je devine à son expression figée qu’il regrette. Je ne m’en offense pas, je comprends qu’il a peur.
— Je n’aurais pas dû, dit-il précipitamment. Je suis un idiot.
— Oui, c’est bien vrai. Tu es un idiot.
Je l’attrape par le col de sa chemise et l’attire à moi. Il laisse échapper un son étouffé, hésite une seconde, puis entrouvre les lèvres. Cette fois, nous nous embrassons pour de bon
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Pochiyo_Pochiyo_   13 février 2016
Je voudrais qu'il y ait des réponses pour ceux qui ont le cœur brisé.
J'ai le cœur brisé. Et personne pour répondre à mes questions. Et j'en peux plus.
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : road tripVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Hannah Harrington (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Pentaquiz : on recherche le cinquième terme

Afrique, Amérique, Asie, Europe, ...

Basson
le chien Dagobert
Le Deutéronome
Jean Valjean
New York
Océanie
Rimski-Korsakov
Russie

16 questions
435 lecteurs ont répondu
Thèmes : anatomie , bande dessinée , géographie , géopolitique , littérature , musique , société , sport , zoologieCréer un quiz sur ce livre
.. ..