AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2748523466
Éditeur : Syros (07/09/2017)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Un écrivain inexpérimenté tente d’écrire coûte que coûte un roman d’aventures. Une petite leçon d’écriture décomplexée, à l’humour fou !

Bon, mon père m’a demandé d’écrire la quatrième de couverture de son livre.
C’est son premier roman, j’ai tout lu au fur et à mesure, et sans moi je ne sais pas s’il serait allé jusqu’au bout. Il faut dire qu’il partait de rien, avec une vague histoire de parents disparus… Il cherchait même des conseils sur ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (5) Ajouter une critique
Saleanndre
29 août 2017
J'ai adoré cette lecture. J'ai trouvé cette idée de mise en abîme de l'écriture très intéressante et très bien réalisée. le narrateur - un ancien journaliste qui se lance dans l'écriture de son premier roman- , tout en nous racontant l'histoire plutôt passionnante de ces personnages dont les parents ont disparu suite à une tempête, nous explique les diverses démarches de l'écriture. Ses joies, ses difficultés, ses moments d'abattement, ses épiphanies et j'en passe. Les nombreuses digressions qui jalonnent son récit sont véritablement pertinentes. D'une part elles sont très pédagogiques et font réfléchir le jeune lecteur au parcours complexe et semé d'embûches qu'est l'écriture d'un roman, surtout d'un roman d'aventures. D'autres part elles sont très attrayantes quand on s'intéresse tout simplement au travail de l'écrivain quand on n'en est pas un soi-même. Or la vie des écrivains est quelque chose qui me fascine; avec ce roman, j'ai donc été servie, même si le ton est toujours celui de l'humour et reste positif (nous n'entrons pas dans des atermoiements à la Delphine de Vigan, heureusement pour les jeunes lecteurs !).
Ces digressions peuvent être tout simplement lexicales (la professeur en moi jubile !), techniques (combien de chapitres, une description ici ? un dialogue ?) ou bien concerner les thèmes de l'histoires, les interrogations sur ce qui intéresse le public etc. C'est extrêmement bien fait, la trame des histoires en est enrichie au lieu d'être parasitée et c'est très instructif. Par ailleurs le fils du narrateur-écrivain est son premier lecteur, et ses impressions en tant que jeune sont très profitables. On sent que Yaël Hassan avait envie, comme elle le dit dans une interview, de "tenter l'aventure" en se lançant dans un genre (le roman d'aventures) qu'elle n'avait jamais essayé et que ses lecteurs lui réclamaient souvent. Et très vite lui est venue l'envie "de faire de sa démarche, de ses tentatives, de cette expérience, un livre en soi".
L'histoire racontée par note écrivain en herbes est quant à elle palpitante pour un jeune lecteur, qui peut s'identifier très facilement à ces nombreux ados d'âges divers et aux personnalités marquées. Les parents sont absents en plus, ce qui donne une touche aventureuse si j'ose dire, à l'ensemble. Yaël Hassan ne manque pas d'ailleurs de faire des références plus ou moins dissimulée à divers dystopies de la collection Syros, ce que j'ai trouvé amusant.
J'ai donc adoré ce roman pour son originalité, et surtout pour la mise en relief de l'activité de l'écrivain. En tant qu'enseignante, je ne peux qu'en recommander chaudement la lecture en collège : le style et les termes utilisés sont peut-être un peu complexes en 6ème (là où Momo Petit Prince des Bleuets, du même auteur, est génial) mais pour de bons lecteurs c'est abordable. Sinon il est possible d'en étudier des extraits pour travailler sur la fabrique du livre. En 5ème il serait tout à fait adapté.
Bref, bravo à Yaël Hassan pour ce roman passionnant dans toutes ses dimensions, et merci aux Editions Syros pour cette découverte :).
Lien : https://lemonde-dans-leslivr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lablondeframboise
14 septembre 2017
Ce roman c'est l'histoire d'un homme qui décide d'écrire un roman pour ados après avoir été renvoyé de son travail (il était journaliste.) du coup le lecteur que nous sommes suit à la fois l'histoire de cet homme et l'histoire qu'il écrit ; deux livres en un !
J'ai trouvé l'idée très chouette, originale et vraiment sympa ! Cet homme part s'isoler dans sa maison de campagne pour écrire son roman. Il découvre qu'elle a été « visité » par les cambrioleurs qui n'ont à priori rien pris. Cet évènement va le marquer et le déconcentrer un peu lors de la rédaction de son roman.
En parallèle de son roman on a donc le récit de a vie, et ses échanges avec son fils Simon qui lui fait des retours sur l'avancé du roman. Je dois vous avouer que même si j'ai aimé ce roman dans sa globalité, la partie roman écrit par le père de Simon est nulle. Enfin si c'était que ça le roman ça ne serait pas un roman palpitant, il interrompt son histoire toute les 5 minutes pour nous commenter le moindre truc, et l'action ne décolle pas, il ne se passe pas grand chose dans le roman de cet homme.
Par contre dans celui de Yael Hassan c'est autre chose. C'est discret, mais il se passe plus des choses ! J'ai été bien plus captivé par la vie de cet homme que par celles de ses personnages.
Malheureusement je dois avouer que la fin m'a un peu déçue quand même, et dans le livre du père de Simon, et dans celui de Yael Hassan. J'attendais plus d'explosions !
En tout cas, ce roman m'a donné envie d'écrire un roman moi-même ^^
Bref, un livre original, plein d'humour et vraiment créatif. Mais j'attendais un peu plus, et le roman écrit par le père de Simon n'est pas ouf franchement… J'attendais une fin plus dingue, mais ce roman est quand même une bonne lecture que je conseil !
Lien : http://parlons-bouquins.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Jangelis
22 août 2017
Extraordinaire ! J'ai été totalement scotchée !!
Chapeau Mme Hassan.
J'ai lu près de quarante romans de cette autrice, seule ou en duo, avec toujours autant de plaisir, je ne pourrais citer que des coups de coeur, du Grand-père tombé du ciel aux Demoiselles des Hauts-vents, des Momo à Perdus de vue, je voudrais les nommer tous.
Je partais donc avec un a priori favorable, ce qui est toujours délicat, gros risques d'être déçue.
Et bien, là, non seulement je n'ai pas été déçue, mais la surprise a été totale, un livre à la fois extrêmement original, et un régal de lecture
J'ai eu la chance de recevoir ce livre bien avant sa parution, (merci aux Editions Syros, merci Nancy) et je n'avais donc aucune idée du sujet.
C'est d'une inventivité folle. Je ne sais si on peut parler ici de mise en abyme, il me semble que c'en est une forme très particulière : un auteur, ou du moins un père de famille qui voudrait se reconvertir en auteur, s'isole dans sa maison de campagne pour parvenir à écrire, mais aussi pour résoudre un problème de sa vie quotidienne
On va suivre parallèlement ses aventures, et celles des héros auxquels il tente de donner vie, très différentes, mais finiront-elles par se rejoindre ?
Et en troisième niveau, cet auteur donne des conseils, fort pertinents et passionnants quoique souvent drôles, aux écrivains en herbe qui souhaiteraient se lancer.
Avec en tête de chapitres des citations d'auteurs célèbre, toutes sur l'art d'écrire, et qu'on aurait envie de toutes citer tant elles sont amusantes, pertinentes, cohérentes ...
Je ne veux pas trop en dévoiler, puisque vous avez probablement la chance de ne pas encore l'avoir lu, mais je sais qu'il va plaire à tous ! Roman d'aventure (ou presque !) mais sans dépaysement !, roman écologique aussi, roman inattendu même pour les adultes, et sujet fort intéressant pour ceux qui veulent se lancer dans l'écriture.
J'ai tout aimé :
Par exemple la réhabilitation du point-virgule. (Perso, j'adore user du point-virgule, alors ...)
Les expressions parfois un peu vieillottes, expliquées, ou non."..avec lequel, depuis, il était comme cul et chemise. (Pour ceux qui ne la connaissent pas encore, cette locution, des plus imagée, exprime simplement l'extrême proximité ou l'inséparabilité de personnes aussi liées que peuvent l'être le corps et son vêtement.)
La provenance et le double sens de "faire long feu".
La très jolie réflexion sur le travail d'écriture, par ce béotien qu'est le narrateur.
Rien que la lecture des annexes de la fin vaut le détour tant c'est à la fois drôle et hélas probablement rappelant bien des souvenirs aux auteurs tentant de se faire éditer.
Je vais le prêter à mes petites-filles, puis je pense que je le relirais pour en profiter encore un peu, et le déguster, après ma première lecture plus rapide car j'étais bien entendu curieuse de découvrir la suite des aventures de chacun, et du double Simon !

Lien : https://livresjeunessejangel..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Rinne
11 septembre 2017
Le roman nous présente Nathan, fraîchement au chômage, qui décide de se laisser le temps de travailler sur le roman qu'il a envie d'écrire depuis des années. Ce qu'il veut écrire, c'est un roman d'aventures mais… qu'est-ce qu'un roman d'aventures au fait ?
Au fil des pages, Nathan se pose des questions sur son texte, l'écrit, y réfléchit et se trouve confronté à un cambriolage dans sa maison de campagne. Entre sa propre aventure de savoir pourquoi quelqu'un s'est intéressé à sa maison, les rappels de ses souvenirs d'enfance et son roman, l'action ne manque pas !
Les deux histoires sont aussi intéressantes l'une que l'autre et leur alternance est bien dosée, ne laissant jamais le lecteur frustré de l'une ou l'autre. J'ai beaucoup sourit en tournant les pages, j'ai trouvé les personnages adorables et l'histoire bien menée.
On se prend rapidement au jeu de ces deux histoires qui n'en font finalement qu'une et qui se répondent un peu l'une à l'autre. Je l'avoue, le fait d'écrire m'a fait encore plus m'attacher à Nathan et parfaitement comprendre ces petits moments où il a envie d'aider ses personnages et de les voir heureux. Ces moments sur l'écriture sont vraiment un plus au roman dans le sens où ils amènent le lecteur à entrer dans la peau de l'écrivain, à tenter de comprendre le pourquoi des actions de ses personnages comme ce qui le pousse à avoir invité ces personnages-là dans son roman et pas d'autres.
En bref un roman qui plaira aux plus jeunes comme aux adultes, entre actions et réflexions, chacun y trouvera son compte et passera un très bon moment ~
Lien : https://tempsdemots.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
EternelAdo
31 août 2017
Le nouveau roman de Yaël HASSAN est vraiment très drôle. J'ai aimé ce père de famille, journaliste récemment licencié qui se met en tête d'écrire un roman à destination des adolescents. Peut-on vraiment s'improviser auteur du jour au lendemain? Pour l'aider, il pourra compter sur Internet où il fera des recherches quotidiennes et sur son fils, son bêta lecteur, lui même adolescent, qui va l'inspirer et lui donner son avis tout au long de la phase d'écriture. 
Vous allez me dire qu'il n'y a rien de drôle la dedans... Eh bien, j'ai rarement lu un livre avec le sourire (voir des éclats de rire) du début à la fin. Nous suivons Nathan, l'auteur en herbe, dans l'écriture comme dans ses nombreuses réflexions personnels sur ses choix, ses doutes, ses exigences langagières. Un peu comme des notes de bas de pages mais pas en bas de pages 😜 Ses coupures intempestives sont autant de touches d'humour que d'informations sur le processus d'écriture d'un roman d'aventures. C'est un vrai cours que nous propose l'auteure à travers son personnage qui découvre cet univers. Elle nous donne une multitude de ficelles et au début de chaque chapitre, des citations d'auteurs connus sur leur vision de l'écriture. Un vrai régal!

Vous pouvez aussi retrouver toute l'actualité de mon blog sur ma page Facebook : https://www.facebook.com/eternelAdo
Lien : https://journalduneternelado..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (4) Ajouter une citation
JangelisJangelis22 août 2017
(L'occasion est trop belle, puisqu'il nous y invite, de nous arrêter un bref instant sur l'usage du point-virgule ; de rendre hommage à ce mal-aimé de la ponctuation, son parent pauvre, ce vilain petit canard, signe désuet, en voie de disparition, qui confère pourtant à la phrase une subtilité indéniable. Tel un rempart fragile, le point-virgule s'interpose en douceur, en finesse, tout en promesse. Décrété désuet, s'il figure encore sur les claviers tactiles de nos smartphones, ce n'est plus qu'en guise de clin d'oeil ;-), réduit au sinistre état de smiley, ;-) :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
JangelisJangelis22 août 2017
- Ah oui ! Excusez-moi. C'est la première fois que ça m'arrive, ce truc. Alors, je ne suis pas encore habituée.
- Quel truc ? s'étonna Simon.
- Eh bien, d'avoir dix ans :Vous croyez que c'et facile ? Pendant un an, je me suis habituée à dire neuf et ...
Elle était au bord des larmes...
-... Et, du jour au lendemain, on nous dit qu'on en a dix, qu'on n'aura plus jamais neuf ans, Nino et moi, alors que déjà j'avais mis tellement de temps à oublier que je n'en avais plus huit !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
JangelisJangelis22 août 2017
Avant, quand j'étais écolier, je croyais qu'il me suffirait de sucer le bout de mon crayon pour trouver des idées... mais quelque chose me dit que lécher mon clavier ne me serait d'aucune utilité.
Commenter  J’apprécie          10
JangelisJangelis22 août 2017
- Mais on dirait qu'il n'y a plus d'immeubles ! s'écria Hildegarde en scrutant les environs. C'est comme si on était ... Comment ça s'appelle déjà, un endroit sans immeubles ?
- Un désert ? suggéra Nino.
- La planète Mars ? renchérit Nina.
- La campagne ? fit Simon.
- Ouais, c'est ça, c'est comme si on était à la campagne !
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Yaël Hassan (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yaël Hassan
Interview de Yaël Hassan, pour son roman "La Fille qui n'aimait pas les fins" (coécrit avec Matt7ieu Radenac, aux éditions Syros, collection Tempo). Entretien réalisé en direct par téléphone depuis le salon du livre jeunesse Ruralivres, à Fruges (Pas-de-Calais).
Le site internet de Yaël Hassan : http://minisites-charte.fr/yael-hassan "La Fille qui n'aimait pas les fins" chez son éditeur : http://www.syros.fr/index.php?option=com_catalogue&page=ouvrage¶m_y=F_ean13&value_y=9782748514384&Itemid=2
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Huit titres "jeunesse" de Yaël Hassan.

Un grand-père tombé ...

des nues
du ciel
sur la tête
par terre

8 questions
27 lecteurs ont répondu
Thème : Yaël HassanCréer un quiz sur ce livre