AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Danièle Darneau (Traducteur)
EAN : 9782290352359
350 pages
Éditeur : J'ai Lu (09/11/2006)

Note moyenne : 4.16/5 (sur 73 notes)
Résumé :
Les "enfants du crépuscule""...C'est ainsi que l'on surnomme les jeunes patients qui refusent de parler après avoir subi un traumatisme.

Ce sont ces enfants dont s'occupe Torey Hayden au sein d'une unité de pédopsychiatrie. Parmi eux Cassandra, petite fille au visage pointu et aux yeux immenses.

Mais on aurait tort de se fier à son physique gracile. Car derrière sa frêle apparence se cache une violence qui ne demande qu'à exploser. Si ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
grasshopers
  03 mars 2020
Voilà fort longtemps que je n'avais pas relu un ouvrage de cette auteure et je dois dire que mon intérêt pour son travail auprès des enfants en difficulté est demeuré intact.
Dans ce récit elle aborde son travail auprès de Cassandra une jeune fillette qui suite à la séparation de ses parents a vécu l'innommable après que son père l'ai enlevée et emmenée loin de sa mère, ainsi que du long travail de reconstruction que ça lui a demandé pour retrouver la sérénité. L'auteur parle ensuite du cas d'un petit garçon Drake, qui lui ne peut se séparer de Copain sa grosse peluche de tigre, et de son incapacité à verbaliser avec sa famille. Plus que des histoires qui concernent un individu ce sont les histoires de familles entières qui sont évoquées ; et c'est d'ailleurs le seul livre ou elle est confronté à un cas de mutisme chez une personne âgée Greta.
Je suis touchée de la patience et l'énergie que cette femme à pour son prochain ; souvent les récits d'enfants traumatisés sont extrêmement durs et je ne sais pas comment elle parvient à les entendre pour ensuite les aider à surmonter leur traumatisme. Il n'y a pas assez de personnes comme elle, c'est ce que je me dis à chaque fois que je referme un de ses livres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          161
yuukikoala
  29 avril 2014
Torey Hayden, que je découvre avec ce roman autobiographique, ne raconte pas son histoire, mais celle de trois personnes qui ont chacuns des problèmes de paroles. Cassandra, une petite fille qui ne parle pas souvent et qui fait des crises de colère d'un coup comme ça, et ce depuis que son père l'a enlevé et qu'on l'a retrouvé. J'avoue qu'au départ cette gamine m'a fait super peur, parce qu'elle disait des trucs bizarres, que ses réactions étaient imprévisibles, qu'elle était méchante et tout, et au fur à mesure qu'on la connait mieux, qu'on comprend pourquoi elle est comme ça, j'ai eut vraiment pitié pour elle, et je l'ai adoré. D'ailleurs, il y a un passage qui m'a énormément plu dans son histoire, et sa relation avec Torey m'a fait vraiment chaud au coeur. Ensuite, il y a Drake, un garçon qui comme l'auteur m'a fait penser à Calvin et Hobbes. Blond, muet, et avec pour ami, un énorme tigre en peluche. En fait, sa seule différence avec l'enfant de la BD c'est qu'il est muet. C'est celui que j'ai le plus adoré, parce qu'il est trop mignon, adorable, et que bon, j'aurais trop aimé le voir quoi. Et puis, il y a Gerda, qu'on voit peu, mais qui m'a beaucoup plu aussi, parce que je sais pas, elle m'a rappelé certains déficients mentaux dont ma soeur s'occupe pendant son stage. Ces trois personnage m'ont tour à tour, bouleversés, époustouflés, énervés, ou rendu triste. Et ceux autour d'eux aussi (par exemple, je n'ai pas pu supporter la famille de Drake que j'ai détesté du début jusqu'à la fin, et celle de Gerda, c'est la même chose). J'ai adoré les voir évoluer, et voir évoluer leur relation avec Torey. J'ai vraiment envie de lire d'autres livres de cet auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          01
Lowra
  02 juillet 2012
Ces témoignages ne sont pas faciles, les problèmes de ces enfants résultant souvent d'un dysfonctionnement du cadre familial ou de violences subies. Je ne saurais pas lire ça tous les jours, il faut que je sois moi-même dans un bon état mental parce que sinon, je risque de craquer à chaque page. Alors pourquoi m'infliger cela ? Parce que les enfants traités par Torey sont souvent très attachants et que son écriture est très fluide et agréable à lire. Suivre la psychologue et l'évolution de la thérapie, c'est presque comme suivre une enquête policière car pour découvrir la source du problème, Torey doit réellement enquêter dans le passé de ses patients. La voir tatônner, hésiter, pour finir par mettre le doigt sur ce qui ne va pas, c'est un suspense que j'aime beaucoup - même si je reconnais que cela ne doit pas être des plus amusant pour elle et ses patients. Heureusement, tout fini toujours par s'arranger plus ou moins bien et les enfants retrouvent une vie assez normale.
Commenter  J’apprécie          30
ormeaux
  16 mars 2008
Un très beau document, prenant et angoissant, sur l'univers de ces enfants meurtris par la vie et les adultes. le livre n'est jamais larmoyant et c'est au contraire un ouvrage plein de vie.
Commenter  J’apprécie          40
BernieCalling
  03 février 2014
un livre poignant, trois vies qui sont racontées avec beaucoup de professionnalisme sans tomber dans les mots trop compliquer.
Si la vie de Cassandra est désastreuse, Drake est adorable et on souffre avec lui de ses problèmes pour parler. Gerda me touche un peu, mais je trouve que c'est aussi un drame de la vieillesse et de la solitude.
Pour une fois, on a des nouvelles des enfants qu'elle a suivi jusqu'au moment où elle a écrit le livre, cela fait plaisir de voir que les enfants s'en sortent
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
LadoryquilitLadoryquilit   05 octobre 2015
Quand la situation est déjà désespérée, tu ne risques plus de l'aggraver en agissant. Donc ca vaut toujours la peine de prendre le risque, uniquement pour voir si tu as une petite chance de l'améliorer.
Commenter  J’apprécie          20
LadoryquilitLadoryquilit   05 octobre 2015
Ce qu'on nous cache est souvent plus destructeur que ce qu'on nous dit.
Commenter  J’apprécie          20

Dans la catégorie : PédiatrieVoir plus
>Autres branches de la médecine. Gynécologie et obstétrique>Pédiatrie et gériatrie>Pédiatrie (83)
autres livres classés : maltraitanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
142 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre