AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Le cycle de Dune - Intégrale tome 1 sur 3
EAN : 9782221100721
1187 pages
Robert Laffont (31/10/2003)
4.46/5   187 notes
Résumé :

♦ Le Cycle de Dune, chef-d'oeuvre de Frank Herbert (1920-1986), couronné par un prix Hugo et un prix Nebula, est pour la première fois intégralement réuni en deux volumes.

Dune a été porté à l'écran par David Lynch et à la télévision par William Hurt. On en a tiré un jeu, et d'innombrables illustrateurs s'en sont inspirés. Arrakis, ses vers des sables et ses Fremen ont enflammé des imaginations sur la terre entière. Mais, à l'origine, il... >Voir plus
Que lire après Le cycle de Dune - Intégrale 1 Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
4,46

sur 187 notes
5
13 avis
4
2 avis
3
2 avis
2
1 avis
1
0 avis
Depuis le temps qu'on me parlait de cette somme de science fiction / fantasy, j'ai profité de l'été pour m'y attaquer ! Mais il s'est trouvé plus long à lire que prévu, et faisant plus de 700 pages, impossible de le faire voyager avec moi … Voilà pourquoi je viens seulement de le terminer, engloutissant les dernières pages à toute vitesse !

De plus, il y a quelques mois, j'ai eu l'occasion de voir l'adaptation faite par David Lynch en 1984, qui m'avait peu enthousiasmée tant il semblait y avoir de raccourcis, ce qui s'est confirmé à la lecture. Dans mon exemplaire se trouvaient les deux premiers tomes du Cycle de Dune (qui compte 6 tomes en tout, sans compter les oeuvres posthumes rédigées par le fils de Frank Herbert) : Dune et le Messie de Dune.

Nous sommes en l'an 10191 après la création de la Guilde spatiale. L'empereur Shaddam IV exerce son pouvoir féodalsur tout l'univers connu. Une conquête humaine faite grâce à une mystérieuse substance dénommée « Épice » que l'on ne peut trouver que sur la planète Arrakis, dénommée Dune par les autochtones Fremen. Dune est une planète de désert, sur laquelle l'eau est le bien le plus précieux.

Au début de l'histoire, l'Empereur remplace le gouverneur Harkonnen par l'ennemi de cette dynastie : le duc Leto, chef de la dynastie des Atréides. Ce dernier s'installe donc sur Dune, tout en sachant qu'il s'agit d'un complot pour le faire tomber. Il y est accompagné par sa femme aux dons étranges, Jessica, et leur jeune fils Paul qui a reçu une éducation complète de guerrier. Ils doivent bientôt affronter de multiples dangers sur ce monde qu'ils ne connaissent pas :

« Nous sommes venus de Caladan, monde paradisiaque pour notre forme de vie [...] le prix que nous avons payé est celui que les hommes ont toujours payé pour jouir du paradis durant le temps de leur vie : nous sommes devenus fragiles, notre fil s'est émoussé. »

Les événements se succèdent et face à l'adversité se révèle la figure de Paul Atréides, qui semble correspondre à bien des légendes fremens sur un mystérieux messie attendu depuis des siècles et doté de pouvoirs extraordinaires, décuplés par le pouvoir de l'Épice. Dune raconte la conquête du pouvoir par Paul sur Dune. le Messie raconte sa conquête de l'Univers. « Je suis leur figure de proue. Lorsque l'on a fait de vous une divinité, il n'est plus possible au soi-disant dieu de refuser la divinité. »

Inutile d'aller plus loin dans l'histoire. Je vous avoue qu'après 700 pages, même si j'ai l'impression de connaître parfaitement la planète et d'apprécier le rude peuple Fremen, je ne suis pas totalement emballée par ce roman. Je suis pourtant friande de science-fiction et de fantasy. Au niveau des aventures j'ai été servie. Je ne peux nier également qu'il y a toute une réflexion sur le pouvoir de la pensée, le maîtrise du corps qui était intéressante.

Mais deux choses :

- J'ai trouvé le texte mal écrit / traduit. Des dialogues qui sonnent faux, des phrases qui sont mal tournées; bref un style entier qui m'a empêché d'entrer véritablement dans l'oeuvre. La science-fiction reste pourtant de la littérature et le style participe à l'efficacité d'un récit.

- En raison de ce blocage stylistique que j'ai fait dès le début, j'ai eu du mal à apprécier certains passages. L'analyse psychologique est plus que superficielle et les événements se succédant sont peu crédibles, les luttes de pouvoir très manichéennes – même pour un monde de science-fiction – surtout dans le Messie. Et le personnage de Paul, plus que central, m'a agacé d'un bout à l'autre. Tour à tour guerrier, prophète, messie, héros, sa perfection m'a agacé. de plus, ça aide de lire l'avenir. Je vois pas de quoi s'en glorifier. Humm bref …

Le cycle de Dune s'est imposé comme un grand classique de la science-fiction par la fresque impressionnante que l'auteur déploie, et le monde qu'il crée. Mais je n'ai pas réussi à être subjuguée, contrairement à ce que j'avais ressenti à la lecture de Fondation d'Asimov, un vrai maître de la science-fiction.
Lien : http://missbouquinaix.wordpr..
Commenter  J’apprécie          140
J'ai été plus ou moins 'obligée' de lire ce livre après qu'un ami m'en ai fait cadeau, ceci étant son livre préféré.
Je savais déjà que ce n'était pas mon style, space-opera, c'est pas mon truc, mais Dune étant un classique, je l'aurais surement lu un jour ou l'autre.
Le style est simple, action, parole, pensées, répéter. Mais la vitesse de ce livre est très lent et pourtant il se passe beaucoup de chose ! J'ai pris beaucoup de pauses dans ce livre dû à la vitesse du livre.
Les points positifs qui m'ont séduits dans ce livre sont la création de ces mondes, toutes les tensions culturelle et politique et l'aspect réel de cette création.
Passons maintenant aux points négatifs, car malheureusement, j'en ai trouvés beaucoup trop à mon goût.
En premier lieux les 'méchants'. En effet, les méchants ici ne sont pas des personnes normales, car se sont des méchants. Leurs actions sont donc toutes mauvaises, leurs paroles aussi, leurs pensées aussi, bref, le stéréotype du stéréotype du méchant. Même si les 'gentils' sont plus nuancés, ce sont bien les seuls. Je ne vais donc pas parler du Baron le méchant principal tant il empêste le stéréotype.
Ensuite, et bien l'histoire est plate. Il y a beaucoup d'action, mais tout est dit sur le même ton, sans vraiment de nuance, rendant le tout plat.
Je vais aussi éviter de parler de la fin qui est plus un effet marketing, à mon avis qu'une réelle fin.
"La suite au prochain épisode."
Bref, je garde un souvenir bof bof de ce livre, malgré son statut de classique magnifique de la science-fiction.
Commenter  J’apprécie          30
L'oeuvre de F. Herbert : une saga millénaire sur fond de réflexion socio-anthropologique sur l'évolution des civilisations humaines à long terme, et articulée à travers une synthèse à la fois des sagesses et philosophies anciennes de l'Humanité (taoîsme, soufisme, zen,...), d'une vision quantique de la nature de l'Univers, et de la question primordiale de la relation Esprit/Matière traitée à travers le filtre de l'inconscient collectif Jungien et de l'Inconscient ancestral et transgénérationnel !!!
Pour moi, le plus grand chef-d'oeuvre de roman philosophico-scientifico-psycho-spirituel de tous les temps!!! Bien au-delà de bien des oeuvres philosophico-pédantes de la littérature dite "classique" ...
Commenter  J’apprécie          70
On ne présente plus cette oeuvre majeur de la science-fiction. Frank Herbert a su créer un univers flamboyant d'une complexité subtile, d'une densité et d'une profondeur exceptionnelle. Une saga socio- ethnologique qui s'appuie sur plusieurs principes philosophiques et religieux ainsi que sur l'évolutionnisme. Un monde futuriste élaboré autour d'un modèle de survivances féodales. L'auteur explore de très nombreuses thématiques telles que les rivalités politiques, les intérêts religieux et culturels, les conflits familiaux, la trahison, l'écologie ou encore le mysticisme doctrinaire et emprunte pour ce faire, tous les critères des tragédies antiques. Un chef d'oeuvre d'une étonnante modernité, un fantastique univers réaliste au possible. Frank Herbert soigne ses descriptions avec un style dès plus visuel, les dialogues sont ciselés et profonds, la psychologie des personnages est des plus fascinante et malgré la complexité indéniable, le nombre d'intrigues et de protagonistes, on ne peut que saluer l'intelligence et la justesse de l'écriture. Dune est une fresque épique, un récit fantastique conciliant spiritualisme et effectivité qui transcende les codes du genre pour aborder un registre proche de la métaphysique.
Une saga qui invite à une réflexion sur la quête d'identité, le sens du pouvoir, les idéologies et la place de l'humanité dans l'univers. Un chef d'oeuvre maintes fois imité mais toujours inégalé.
Commenter  J’apprécie          10
Il y a la SF et les Star Wars et autres , et il y a Dune. L'on parle du Trone de fer comme une oeuvre de référence , mais la plus grande référence du genre reste Dune. Herbert a crée ici un monde incroyable , avec des intrigues d'une qualité jamais vu. Ici c'est le haut du panier du genre , une piéce maitresse de la littérature tout cours . L'intelligence du texte , l'exigence que l'auteur s'est imposé pour parvenir a aboutir à ce chef d'oeuvre du space opera . Il est préférable de lire l'intégralité de la saga pour pouvoir prendre conscience de l'importance de cette oeuvre au sein de la littérature mondiale . Un jour viendra ou l'importance de cettesaga sera reconnue et ce jour là , l'une des oeuvres parmi les plus importantes de l'histoire des lettres sera enfn à la place qu'elle mérite .
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
« Nous sommes venus de Caladan, monde paradisiaque pour notre forme de vie [...] Le prix que nous avons payé est celui que les hommes ont toujours payé pour jouir du paradis durant le temps de leur vie : nous sommes devenus fragiles, notre fil s’est émoussé. »
Commenter  J’apprécie          50
Je ne connaîtrai pas la pas la peur, car la peur tue l'esprit. La peur est la petite mort qui conduit a l'oblitération totale. J'affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi. Et lorsqu'elle sera passée, je tournerai mon oeil intérieur sur son chemin. Et la ou elle sera passée, il n'y aura plus rien. Rien que moi.
Commenter  J’apprécie          00
« Je suis leur figure de proue. Lorsque l’on a fait de vous une divinité, il n’est plus possible au soi-disant dieu de refuser la divinité. »
Commenter  J’apprécie          00
Dieu a créé Dune pour en éprouver les fidèles.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Frank Herbert (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frank Herbert
Revivez la soirée d'Escape Game dans l'univers de la saga Dune de Frank Herbert, organisée en partenariat avec les éditions Pocket ! Un grand merci à tous les participants et participantes pour ce voyage en Arrakis !
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2542641/frank-herbert-le-cycle-de-dune-vol-1-dune
Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus


Lecteurs (721) Voir plus



Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4964 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

{* *}